16 juillet 2018

Boucar Diouf

J'aime tellement ce gars-là... et je l'aime un peu plus à chaque fois qu'il prend la plume ou qu'il ouvre la bouche:

(...) il y a malheureusement des basanés dont le passe-temps favori est de servir leurs jérémiades culpabilisantes à l'homme blanc d'aujourd'hui, qu'ils tiennent encore responsable des exactions des esclavagistes du XVIIe siècle. Et cette communauté noire virtuelle, qui sert de rempart à tous ces intolérants, n'est pas la mienne et je ne me souviens pas d'avoir mandaté une quelconque ligue pour défendre ma négritude dans les médias.

(...) la dernière fois que je me suis commis publiquement sur ce sujet, un de ces intégristes de la race m'a qualifié dans une assemblée «d'esclave de maison». En d'autres mots, celui qui crache sur ses frères pour faire plaisir aux blancs qui le nourrissent. Comme quoi ces adeptes de cette fraternité raciale n'aiment pas non plus les moutons noirs qui essayent de s'éloigner du troupeau.




10 juillet 2018

Un couvre-feu pour hommes!

Comment assurer la sécurité des femmes? C'est simple! Décrétons un couvre-feu pour les hommes, pardi!

Le professeur montréalais Gad Saad réagit à un article féministe australien:





«DUNE» DE JODOROWSKY : CHEF-D'OEUVRE MORT-NÉ OU «TRICHERIE SACRÉE»? - deuxième partie



La première partie est ici.


DEUXIÈME PARTIE : LE RETOUR


« Survival is the ability to swim in strange water. »
Frank Herbert, « Dune » (1965)

« Il y a une légende hébraïque qui dit : « Le Messie ne sera pas un homme mais un jour : le jour où tous les êtres humains seront illuminés. » Les Kabbalistes parlent d’une conscience collective, cosmique, une espèce de méta-univers. Et voilà ce qu’était pour moi tout le projet Dune.

Montrer le processus d'illumination d'un héros, ensuite d'un peuple, ensuite de toute une planète (qui à sont tour est le Messie de l'univers puisqu'en abandonnant son orbite, planète sainte, elle part ensemencer de sa lumière toutes les galaxies). »
Alejandro Jodorowsky : « Dune, le film que vous ne verrez jamais », « Métal Hurlant » 107, 01/01/1985

En 1971, le jeune producteur associé Robert Greenhut parvient à convaincre Arthur P. Jacobs (« Planet of the apes ») d'acheter les droits du roman. La production est retardée d'un an car Jacobs travaille sur la suite de « Planet », « Beneath the planet of the apes ».

Greenhut travaille sur un premier projet de scénario. Un budget de 15 millions de dollars est prévu. David Lean serait le réalisateur mais il ne se montre pas intéressé. Robert Bolt puis Rospo Pallenberg suivent comme scénaristes. Le réalisateur Charles Jarrott (« Anne of the thousand days ») est à son tour pressenti comme réalisateur avec un traitement de Joe Ford et Robert Greenhut. Ce dernier supprime pour des raisons budgétaires l'attaque finale des Fremen et la remplace par un assaut solitaire de Paul. Jessica n'est pas enceinte et le personnage d'Alia disparaît donc.

Mais finalement Charles Jarott disparaît également du décor. On envisage alors d'engager Haskell Wexler, important directeur de la photographie qui a réalisé quelques films dont « Medium Cool ».

Pour le casting : Patrick McGoohan en Paul Atréides (je pense que les infos que j'ai sont ici inexactes car l'acteur avait 45 ans à l'époque, soit trente de plus que son personnage), Susan Hampshire en Dame Jessica et John Neville en Baron Harkonnen. Christopher Plummer et James Coburn sont également approchés.

Le scénario est confié à Rospo Pallenberg qui a travaillé sur le « Lord of the rings » de Boorman. Lui aussi apporte de nombreuses modifications en particulier l'accouchement monstrueux d'Alia en plein combat final, sortant toute ensanglantée de l'utérus de sa mère pour tuer le Baron.

On prévoit de lancer le tournage pour 1974 dans la vallée de Göreme en Turquie, mais Arthur P. Jacobs décède le 27 juin 1973 d'un arrêt cardiaque. La production est stoppée net.


« Marvel » propose à Herbert une adaptation en comics, mais il refuse. Celle-ci se fera malgré tout sous les auspices de Bill Sienkiewicz en 1984.

En 1975, les droits cinématographiques sont acquis par un consortium français dirigé par Michel Gibon. Le producteur Michel Seydoux fait alors un choix étrange et risqué pour la réalisation. Il fait appel au cinéaste chilien Alexandro Jodorowsky.


Disse86

Jeff Dekal

Raph Lomotan

Francisco Méndez

4 juillet 2018

Jouer à la victime

Savez-vous pourquoi des groupes de fanatiques continuent de jouer la carte de la victimisation?

Savez-vous pourquoi les minorités ethniques ou religieuses crient au racisme même quand il n'y a aucune discrimination apparente?

Savez-vous pourquoi les groupes féministes crient à la misogynie même lorsque aucune discrimination sexiste n'est détectable?

Réponse: parce que ça marche.

Tant et aussi longtemps que les gens raisonnables refuseront de tenir tête à ces gens qui se dépeignent faussement comme de pauvres victimes, ils vont continuer. Tant que le reste de la société acceptera les élucubrations de ces gens sans protester, ils vont continuer.

C'est très exactement ce qui vient de se passer.

Dans ce précédent billet, je parlais de cette bande d'hurluberlus qui affirmait qu'un spectacle qu'ils n'ont jamais vu est raciste. Pourquoi? Parce qu'il a été mis sur pied par des Blancs. Selon eux, les Blancs ne doivent pas interpréter les chansons des Noirs. Ce qui est l'argument le plus raciste que j'ai entendu de ma vie.

Et ces gens qui n'ont jamais connu l'esclavage, dont les parents et les grands-parents n'ont jamais connu l'esclavage, se sont dits blessés et offensés qu'une chanteuse blanche interprète les chansons d'esclaves noirs.

Ben croyez-le ou non, ils ont gagné:

Le Festival international de jazz de Montréal (FIJM) annule toutes les représentations de SLĀV en raison de la controverse suscitée par le spectacle mis en scène par Robert Lepage.

Extraordinaire. C'est dans ce monde-là qu'on vit, mes amis.

Dans un communiqué diffusé mercredi avant-midi, l'organisation du Festival affirme avoir été «ébranlée et fortement touchée par tous les témoignages reçus». Elle tient à s'excuser auprès des personnes qui ont été blessées, et ajoute que cela n'était pas du tout son intention.

Blessées? Comment ce spectacle pourrait-il avoir blessé qui que ce soit? Ça n'a aucun sens.

Si des Ontariens anglo-saxons montaient un spectacle intitulé "Conquis" dans lequel ils interprétaient des chansons de la Nouvelle-France et des anciens Canadiens dans le but évident de célébrer les pénibles épreuves que traversèrent nos ancêtres et pour célébrer notre identité, comment cela pourrait-il me "blesser", moi?

En fait, ne serais-je pas extraordinairement xénophobe en déclarant que seuls des descendants de colons français devraient avoir le droit d'interpréter ces chansons? Ne s'agirait-il pas d'un argument révoltant qui pue la pureté raciale et le tribalisme ethnique?

Ah, mais si ce sont des Noirs qui mettent de l'avant le même argument, alors c'est correct?

Le musicien afro-américain Moses Sumney s'était retiré du FIJM, mardi, en raison de la présence de SLĀV au sein de la programmation. M. Sumney reproche au spectacle d'être dirigé par un homme blanc (Robert Lepage) et qu'une chanteuse blanche (Betty Bonifassi) y interprète des chansons composées par des esclaves afro-américains.

Je n'ai jamais entendu parler de M. Sumney.

Mais à la lumière de ceci, je peux affirmer avec certitude qu'il est un répugnant raciste.

(...) Mercredi, le Festival de jazz a indiqué que l'inclusion et le rapprochement entre les communautés sont essentiels. L'organisation de l'événement estival a précisé que la décision d'annuler les futures représentations a été prise de concert avec la tête d'affiche du spectacle, Betty Bonifassi.

Grâce au Festival et à tous les autres organismes privés et publics qui, comme eux, décident de plier l'échine devant les doléances imaginaires de groupes d'éternelles victimes, malgré le fait qu'ils n'ont strictement RIEN À SE REPROCHER... ben grâce à eux, vous pouvez être certains qu'on n'en a pas fini avec ces groupuscules d'infâmes idiots.

Pitoyable...




1 juillet 2018

Maisonneuve vandalisé par des ignares

Des radicaux d'extrême-gauche ont vandalisé le monument dédié à Maisonneuve:


Tu vois ça, Rima Elkouri? Tu vois ça?

C'est ce qui arrive quand on écrit des âneries pour un média qui est lu par des milliers de personnes. Avec ton article idiot, tu as accordé de la crédibilité à un paquet d'âneries, tu as nourri l'extrémisme de cette bande de radicaux de carnaval et tu les as encouragé à commettre des actes de vandalisme et de violence.

Bravo Rima! Vraiment! Beau travail! Tu peux être vraiment très fière.

Comment je sais que l'article de Rima a influencé cette bande de tarés?

Pas besoin d'être télépathe, rassurez-vous. Ils le citent eux-mêmes au bas de leur "communiqué". C'est même leur première référence! Elle est tout en haut de la liste!

Félicitations, Rima! 

D'ailleurs, parlant de ce texte ridicule, voyons ce qu'ils ont à dire dans leurs propres mots, ces braves petits Che Guevara de la cane de peinture:

Nous sommes des militant.es et des artistes anticoloniaux qui avons décidé de vandaliser deux monuments qui célèbrent le colonialisme français et anglais à Montréal. 

Des "militant.es"? Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais dans la langue française, l'utilisation du terme "militants" n'exclue pas la présence de militantes, alors votre petit ".e" est non seulement inutile, il est en fait une distraction et un non-respect de l'usage de la ponctuation. Je suppose que vous le faites parce qu'en plus de tout le reste, vous êtes aussi des féministes déjantés qui croient que la langue française est sexiste, c'est ça? Le linguiste Alain Bentolila vous traiterait d'ignares et il aurait raison.

En fait, le problème qui est sous-jacent à tout le reste c'est justement ça: votre abyssale ignorance.

Du reste... vous vous dites "artistes"? Vraiment? Lancer de la peinture sur une statue, ce n'est pas du vandalisme? C'est de l'art! Et moi, si je connaissais l'adresse de ces petits cons et que j'allais barbouiller leurs effets personnels de peinture, est-ce que ce serait de l'art ça aussi? Ben quoi? Je serais en train de protester contre le chaos, la gauche déjantée et l'ignorance! C'est une cause qui me tient à coeur! Ne serais-je donc pas un artiste héroïque comme vous?

Ah, c'est juste de l'art quand ça émane de la gauche? Alors vous ne vous battez pas pour la liberté d'expression artistique de toute la société? Vous souhaitez plutôt vous approprier des droits et privilèges dont seront privés les gens qui ne pensent pas comme vous? Tiens donc... et après ça, ils ont le culot de traiter les autres de fascistes...

Dernier détail à souligner dans cet extrait vomitif, l'idée de l'anticolonialisme. Un concept qui n'est pas mauvais en soi (bien que plus personne n'est favorable au colonialisme, alors il n'y a rien de bien révolutionnaire là-dedans), mais qui est ici tournée en caricature puérile et stupide par une bande d'ignares qui ne connait rien à rien. 

J'ai expliqué dans ma réplique à Rima que le projet colonial français en Amérique n'était pas une appropriation de territoire par la force des armes et un massacre des autochtones. C'est ce qui est arrivé dans les colonies anglaises, espagnoles et portugaises, mais pas ici. La Nouvelle-France était le résultats d'alliance et de traités, pas de conquêtes. Si ces ignares connaissaient l'histoire, ils le sauraient. 

Le colonialisme britannique, par exemple, fut tout autre. Sauf que le Canada n'est plus une colonie britannique depuis 151 ans. Vous êtes un petit peu en retard, les cocos.

On pourrait parler d'une forme de colonialisme canadien moderne... Falardeau parlait de colonisation des esprits. Il n'avait pas tort. Mais si c'est ce que voulaient dénoncer ces petits ignares gauchistes fanatisés, alors pourquoi lancer de la peinture sur le monument de Maisonneuve? Non, ces petit.es idiot.es ne s'intéressent pas à de tels concepts intellectuels complexes... ils veulent simplement lancer de la peinture et se draper dans la vertu. Pitoyable.

Dites donc, bande de petits crétins, si vous êtes à ce point opposés au colonialisme, vous savez quelle est l'une des conséquences de ce colonialisme européen que vous dénoncez? Je vais vous le dire: votre présence ici! C'est vrai, vous êtes des descendants de colons! Alors si vous vous opposez au colonialisme à ce point, je vous invite à faire vos valises et à retourner en Europe! Ben quoi? Vous avez le courage de vos convictions ou pas? Alors allez-y! 

Au revoir!

Le monument de Maisonneuve qui se situe sur la Place d’Armes dans le Vieux-Port ainsi que le monument de Macdonald de la Place du Canada ont tous deux, été couverts de peinture rouge la nuit dernière. Ces monuments sont des icônes publiques qui représentent de façon impénitente le génocide des nations autochtones de l’île de la Tortue et du racisme en général.

Vous voyez? Quand je vous disais que c'est fondamentalement une question d'ignorance.

Dans le cas de Macdonald, ce ne sont pas les raisons de dénoncer qui manquent. Et on peut très légitimement remettre en question la pertinence de célébrer la mémoire de cet homme. Mais est-ce que balancer de la peinture sur le monument est la meilleure façon de procéder? Ben voyons...

Toutefois, il faut être complètement ignorant pour affirmer que Maisonneuve s'est rendu coupable de génocide ou qu'il était motivé par le racisme. C'est carrément faux. Faux, faux, archi-faux. Il faut être complètement ignorant et/ou totalement aveuglé par son propre fanatisme pour affirmer une chose pareille.

Nommez-moi UNE action de Maisonneuve qui visait le génocide des autochtones. Trouvez-moi UNE citation de Maisonneuve qui était raciste. Juste UNE! Allez-y, j'attends.

On a peut-être une réponse sur un autre site qui est cité en référence après le communiqué, un autre joli petit site de propagande multiculturaliste gauchiste. Regardez l'interprétation que fait cet hurluberlu de la citation suivante:


“[The inscription] is basically saying, we will wipe the Iroquois from the map as we have done the trees from the island. It’s genocide,” said Anishinaabeg visual artist Scott Benesiinaabandan, who participated in an artists’ residency in 2015 that focused on reimagining and providing counter-narratives to public monuments around Montreal.

Non, ce n'est pas DU TOUT ce que cette citation signifie. Pas du tout! Vous êtes complètement à côté de la plaque! Vous hallucinez des mots qui ne sont tout simplement pas là!

Maisonneuve a dit ceci lorsque Huault de Montmagny, le gouverneur de la Nouvelle-France, et les notables de la ville de Québec ont tenté de le dissuader de s'établir sur l'île de Montréal parce que celle-ci était située trop près de l'Iroquoisie et qu'elle serait très difficile à défendre. Ils l'ont plutôt incité à s'installer sur l'île d'Orléans. Et c'est dans ce contexte que Maisonneuve a répondu la phrase ci-haut.

Ce qu'elle signifie, essentiellement, c'est: "Ma mission est de fonder un établissement sur l'île de Montréal et c'est ce que je ferai même si un Iroquois se cachait derrière chaque arbre."

C'est tout.

Ça ne veut pas dire: "Je veux aller sur l'île de Montréal pour tuer tous les Iroquois."

L'objectif des Français était de convertir les Amérindiens au catholicisme, pas de les tuer, merde! Vous avez déjà ouvert UN SEUL livre d'histoire dans toute votre putain de vie?

Si vous voulez parler de génocide, alors c'est justement des Iroquois qu'il faut parler! En plus de massacrer, de kidnapper, de scalper, de torturer et de bouffer (oui, ils étaient cannibales) de nombreux Français (hommes, femmes et enfants), ils ont presque complètement exterminé la nation huronne-wendat qui était située dans l'actuel sud de l'Ontario. 

Et vous savez qui ont accueilli, secouru et protégé les survivants? Ben oui, les Français. C'est pour cette raison que les descendants des Hurons sont maintenant établis tout près de Québec. Ah! les maudits salopards de colonisateurs racistes et génocidaires!

Plus con que ça, tu meurs...

Nous avons décidé de défigurer ces monuments dans l’intervalle de deux fêtes nationales (la Saint-Jean-Baptiste et la fête du Canada) pour marquer clairement notre rejet de toutes les formes de nationalisme-colonialiste. Nous saluons le slogan de rue des anarchistes montréalais : Ni patrie, ni état ; ni Québec, ni Canada !

Du délire. Tout simplement. Il faudrait être un spécialiste en santé mentale pour tenter d'y extirper un sens quelconque.

Quel est le rapport entre le nationalisme et le colonialisme? Rien à voir. C'est comme si je disais que je suis contre la corruption-pollution. On peut être contre chacune de ces choses. Mais elles ne sont pas reliées ensemble et ne sont pas l'expression d'un seul et même phénomène. C'est n'importe quoi.

Du reste, ces zigotos rejettent l'idée d'une patrie ou d'un état. C'est tellement ridicule que je suis sans mots. C'est la folie multiculturelle poussée à son extrême limite.

Détail amusant: remarquez comment ces idiots qui rejettent l'appartenance à une patrie et qui rejettent la légitimité des gouvernements fédéral et provincial, se décrivent comme des "anarchistes montréalais". Alors on ne peut pas se dire Canadien ou Québécois, mais on peut se qualifier de Montréalais? N'est-ce pas là une contradiction? Et de la part d'une bande de petits descendants de colons européens, n'est-ce pas là une affirmation colonialiste qui exprime le concept de possession de l'île de Montréal? Vous n'avez pas honte, bande de petits racistes génocidaires?

Vous voyez comme c'est facile de tourner en dérision une idéologie stupide? C'est comme un gros château de cartes: tu enlèves une carte et tout s'écroule. C'est bâti sur des mensonges, des non-sens et du vent. 

Nous résistons également aux groupes d’extrême-droites qu’ils soient nationalistes ou fédéralistes, francophones ou anglophones. Nous dénonçons la présence de ces groupes qui expriment sans gêne leur nostalgie d’un passé empreint par le racisme, le génocide et la suprématie blanche. Notre vandalisme est également dirigé contre eux.

Slogans vides.

Si on juge les gens par leurs actions, on voit bien qui représente une véritable menace pour la société.

Qui vandalise la propriété publique? Qui cause plus d'un million de dollars de dommages en matériel incendié en une seule nuit? Qui cause des blessures graves infligées à coups de bouteille? Qui menace les autres citoyens? Qui fait la promotion du "chaos social"? Qui ment et déforme l'histoire pour nourrir sa propre propagande haineuse?

Réponse: l'extrême-gauche.

À leurs yeux, quiconque n'est pas en accord avec eux peut être qualifié "d'extrême-droite". En d'autres termes, quiconque est sain d'esprit.

Et ce qu'il y a de bien avec de pareils zigotos, c'est qu'ils sont ultimement leurs propres pires ennemis. En se comportant en débiles comme ils le font et en vomissant leurs stupidités déjantées, ils se ridiculisent eux-mêmes. Ils sabotent leur propre crédibilité.

Tout ce qu'on a à faire, c'est se croiser les bras et regarder le naufrage.



Pauvres petits milléniaux...