27 avril 2017

Un peu de politique française...

Comme j'ai bien humblement avoué ma grande ignorance dans ce billet, ce cher Fylouz a gentiment accepté de partager avec nous ses impressions à propos des principaux candidats à l'élection présidentielle française.


Les dernières semaines ont été un cauchemar.

Comme en 2002, on a vu pléthore de candidats. Bilan : 6 d'entre eux n'ont pas fait le minimum requis de 5% pour se voir rembourser leurs frais de campagne. quatre de ceux là ont fait moins de 1% et le cinquième, moins de 2%. J'ai entendu dire que le sixième - Dupont-Aignan - voulait lancer une souscription pour rembourser ses frais. Sarkozy a fait le même coup en 2012 lorsqu'il a été condamné pour avoir dépassé le montant légal du budget de campagne. Les dons étant déductibles, ce sont donc tous les français (payant des impôts) qui ont mis la main à la poche.

Voyons les autres.

Benoit Hamon, candidat du Parti Socialiste. Sa campagne a été à la fois noyée par les affaires liées à deux autres candidats (j'en parlerais plus loin) et phagocytée par celle de Jean-Luc Mélanchon. C'est la première fois depuis quarante ou cinquante ans qu'un socialiste fait un score aussi médiocre. Ce qui m'a le plus dégoûte, c'est qu'il a été choisi par les membres du parti au cours d'une primaire. Par la suite, de nombreux "éléphants" (des membres influents du parti) dont Manuel Valls, ex-premier ministre de Hollande ont rallié Macron... tout en conservant leur carte du parti. Moi j'appelle ça des traîtres, mais peut-être suis-je un fanatique de gauche.



Jean-luc Mélanchon : le leader de "La France insoumise" a fait une bonne campagne. C'est un tribun fascinant. Ce que je n'aime pas chez lui, c'est qu'il est pro-frexit, anti Europe et franchement, ses diatribes contre les journalistes me rendent malades. Songe qu'il a accusé sans la moindre preuve deux journalistes d'être des "agents de la CIA" Y'a vraiment quelque-chose qui ne tourne pas rond chez ce type. A l'heure actuelle, il refuse à appeler à voter Macron, ou du moins contre Le Pen. Si elle est élue, il en portera la lourde responsabilité. Je t'avouerais avoir voté pour lui - la mort dans l'âme -. Je me suis décidé la veille du scrutin. J'espérais voir Le Pen éliminée au premier tour.


François Fillon : candidat du parti "Les Républicains". Il est devenu en quelques jours le symbole des élites corrompues : révélations sur les emplois fictifs de son épouse et de ses enfants, mensonges continuels (la presse découvrait régulièrement qu'il "employait" sa femme depuis plus longtemps qu'il ne le prétendait et lui repoussait la date. On en est arrivé, je crois, comme ça jusqu'à 1982. L'homme qui avait dit lors des primaires de la droite "Imagine t-on le Général de Gaulle mis en examen ?" (visant ainsi Sarkozy), s'est lui-même retrouvé mis en examen. L'homme qui avait dit qu'il se retirerait s'il était mis en examen est revenu sur sa promesse et s'est accroché, évoquant un "cabinet noir" à l'Elysée qui alimenterait la presse de fausses informations et en se raccrochant comme à une bouée de sauvetage à la frange la plus extrémiste de la droite, notamment "la manif pour tous" composée de cathos extrémistes.

Marine Le Pen : Je veux bien croire que vu du Canada, on ne la connaisse pas trop, mais quand même. Mme Le Pen est députée européenne, en tant que telle elle reçoit des émoluments pour payer des assistant(e)s parlementaires. Or, elle a été mise en examen pour avoir employé ces assistants dans le cadre de son parti, ce qui est interdit par les règles du parlement européen. Jusqu'à présent, protégée par son immunité parlementaire (ça déteste l'UE, mais ça s'en sert comme d'un bouclier), elle a refusé de se rendre aux convocations des juges.

Il y a aussi l'affaire "Jeanne", le trésorier Wallerand de Saint-Just et le vice-président Jean-François Jalkh - ont été renvoyés en octobre 2016 en correctionnelle, tout comme le FN en tant que personne morale, pour complicité d'escroquerie au préjudice de l'Etat lors des élections législatives de 2012 et recel d'abus de bien sociaux. Ce qu'a fait le FN, c'est imposer pour la quasi-totalité des candidats une seule agence de communication, Riwal, dirigée par l'ami de 25 ans de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon. Avec ses "kits de campagne", Riwal a fait des marges extrêmement élevées. Une partie de ces marges est revenu dans les caisses du Front national via différents mécanismes.

Autre élément choquant: le micro-parti Jeanne, émanation du FN, a récupéré pour les législatives de 2012 316 000 euros d'intérêts sur les prêts sans risque qu'il faisait aux candidats pour l'achat des kits Riwal et qui étaient remboursés avec de l'argent public. Or, les enquêteurs soupçonnent qu'il s'agisse de faux prêts, antidatés. Au vu des investigations, seuls les candidats ayant fait 5%, et donc éligibles au remboursement public, ont acheté des kits à 16 650 euros [la formule la plus chère]. Les autres ont pris le kit à 9650 euros qui n'a pas été facturé mais transformé en une sorte de don de Jeanne aux candidats. D'ailleurs, l'affaire Jeanne est partie d'un candidat FN dans le Puy-de-Dôme qui s'est étonné de se voir rembourser par l'Etat 17 409 euros alors que sa campagne ne lui avait coûté que 450 euros. A la préfecture, il s'est rendu compte qu'un compte avait été ouvert à son nom et qu'une demande de prêt à Jeanne avait été effectuée à son insu. Il y a encore l'affaire Loustau. Un média de gauche en parle ici :

Axel Loustau, un proche de Marine Le Pen mis en cause pour un salut nazi traite David Pujadas "d'ordure"

Et puis quelques petits cas de négationnisme pour terminer :

Prompte à virer un élu négationniste, Le Pen se dédouane en ciblant (à tort) C8

Jean-François Jalkh, remplaçant de Marine Le Pen, accusé de négationnisme

Et pour finir, un exemple du traitement des "journalistes gauchistes (forcément gauchistes) dans une municipalité FN:

"La Voix du Nord" harcelé par le FN : "La situation est devenue sidérante"

Emmanuel Macron : Franchement, je n'ai pas grand chose à dire sur ce monsieur. C'est un ancien banquier. Il a été ministre de l'économie de François Hollande, mais jamais membre du parti. Les entrepreneurs l'aiment bien et à droite, plusieurs appellent à voter pour lui. Pour moi, on retombe dans le fantasme de "l'homme providentiel", le bonapartiste avec les dents qui rayent le parquet. Un nouveau Sarkozy, peut-être. De plus, certains de ses propos dans le passé m'ont choqué :

Emmanuel Macron traite les ouvriers de l’usine Gad d'”illettrés”

«Tabagisme» et «alcoolisme» dans le Nord : Emmanuel Macron dit plutôt vrai

Emmanuel Macron: «Le meilleur moyen de se payer un costard, c'est de travailler»

Voilà, c'est à peu près tout. Si de nombreuses personnalités appellent à voter Macron au second tour, d'autres (France Insoumise) appellent à s'abstenir, voire (Manif pour tous) à voter Le Pen. Il faut ajouter que le 8 mai sera un jour férié et qu'il y aura un pont de trois jours, ce qui pourrait décourager de nombreux électeurs qui ne se retrouvent dans aucun des candidats.

De toute façon, parfois, je me dis que Le Pen est virtuellement déjà au pouvoir : loi renseignement, état d'urgence, déchéance de nationalité des terroristes, y compris s'ils n'ont pas d'autre nationalité que française (abandonnée), réforme de la légitime défense - tout cela sous Hollande.

Affaire d’Aulnay : la qualification de « viol » au centre de l’enquête

Un an après la mort de Rémi Fraisse, des témoignages contredisent la version officielle

Le photographe interpellé dimanche à Hénin-Beaumont a livré sa version des faits

Un journaliste de Quotidien agressé lors d'un déplacement de Marine Le Pen

LE REPORTER ALEXIS KRALAND HARCELÉ PAR LA POLICE

Dimanche 8 mai, je vote Macron. Comme disais un certain blogueur "Tout sauf Hillary Clinton". Ben moi, ça sera "Tout sauf Marine Le Pen". Je me permet de préciser que je ne compare nullement les deux. Malgré tous les défauts qu'on peut lui imputer, Hillary Clinton est une démocrate, Marine Le Pen c'est le loup de l'histoire du petit chaperon rouge.

Le Petit Chaperon rouge





26 avril 2017

Pourquoi Le Pen va gagner...

Je ne connais pas grand-chose à la politique française, mais elle m'intéresse. Le 20 mars dernier, j'ai regardé le débat des candidats à la présidence avec beaucoup d'intérêt. Et maintenant, après le premier tour, seuls deux de ces candidats restent en lice.

Que penser de Macron? Le peu que j'en sais ne m'emballe pas trop. Je n'ai pas suivi sa carrière, mais le bonhomme me donne l'impression d'être tout en image et rien en substance. Une espèce de Justin Trudeau français. Il dit tout et son contraire. Ses réponses sont souvent vagues et sonnent le pré-enregistré. N'est-il qu'une coquille vide? Je ne sais pas.

Que penser de Le Pen? Je dois bien avouer que je ne lui ai jamais accordé beaucoup d'attention avant maintenant. Est-elle aussi terrible qu'on le dit ou est-elle victime d'une campagne de diabolisation des médias de gauche? Est-elle une raciste intolérante ou une patriote? Je l'ignore.

J'avoue mon ignorance sans la moindre honte. J'ai horreur des gens qui prétendent tout savoir sur tout, alors je ne joue pas à ce petit jeu-là. Je déteste les imposteurs. Comme c'est le cas pour tous les sujets que je suis trop conscient de ne pas bien maîtriser, je préfère me taire, écouter et observer.

Voici l'un des points de vue les plus intrigants que j'ai entendus récemment.

Le Youtubeur Sargon of Akkad avait anticipé les victoires du Brexit et de Trump. Il a eu raison, contre toute attente. Cette fois-ci, il prédit la victoire de Marine Le Pen.

Voici pourquoi:





23 avril 2017

"Les hommes devraient rester loin de l'enseignement."

C'est ce que dit Kato Harris, un enseignant faussement accusé de viol.

Extraits de la nouvelle:

A geography teacher cleared of raping a pupil has warned that men should steer clear of the profession, after a false allegation shattered his dream career.

Kato Harris, a former head of department at an all-girls school in London, was accused of attacking a 14-year-old three times in a classroom during lunch breaks in autumn 2013, but was found not guilty after a trial last year.

The 38-year-old said before his ordeal began, "life was like a wonderful dream", and with a successful career and a child also on the way he was "looking forward to a great future".

In an interview with the Mail on Sunday, he has disclosed that "one of the biggest challenges" he now faces is forgiving his accuser, something he said he will do, "just not now".

He told the newspaper: "I would certainly advocate that no man qualify as a teacher. It is just not worth it. What is the lesson here? There is nothing to protect the male teacher."

A jury found Mr Harris, from Richmond, not guilty of all charges following his trial at Isleworth Crown Court.

"I had to give up my dream job because of a crime I didn't commit," he said.

"I am unemployed, living in a bedsit and will soon be on housing benefit. I am toxic."

Mr Harris, who saidhe is now considering a job in a crematorium, added: "If I knew on the day I qualified what I know now, I would never have become a teacher.

"I will never work with children again. I will never put myself in that position of vulnerability."

The accusations emerged in December 2014, and Mr Harris said he was in "total shock" when police arrested him.

He told the newspaper he had made the decision to kill himself if he was charged, but that with the arrival of a baby daughter he wanted to carry on and prove his innocence.

Mr Harris added: "I've looked into the abyss. But every day I wake up and I'm a daddy and not in prison, and that's the best thing that I could have hoped for."

À lire également:



La sagesse féministe de Rebecca Sullivan

Le contexte de ce vidéo est la sortie du documentaire de Cassie Jaye intitulé "The Red Pill". C'est un film qui se voulait initialement féministe et qui s'intéresse au mouvement de protection des droits des hommes. J'en ai déjà parlé ici, ici et ici.

L'abominable harpie dans le vidéo est Rebecca Sullivan, une professeure de "Women's studies" à l'université de Calgary. Selon elle, tout ce que souhaitent les militants de la cause des hommes, c'est "baiser tout ce qu'ils veulent, quand ils veulent."

Go féminisme!

Enjoy:



Et voici la réplique de la merveilleuse Karen Straughan:





La Solution Finale de Jenny McDermott


La youtubeuse féministe a trouvé la solution à tous les problèmes de l'humanité.

C'est tout simple.

Il faut tuer tous les hommes et tous les bébés garçons!

Cliquez ici pour voir l'édifiant vidéo.

Go féminisme!




WOMAN INTERRUPTED!

Voici la plus récente technologie féministe: WOMAN INTERRUPTED!

Go féminisme!





21 avril 2017

Le cercle vicieux du fanatisme et de l'aveuglement

Quelques semaines seulement après la plus récente attaque de Londres, voici que Paris est à nouveau la cible d'un attentat.

Extrait de la nouvelle:

Un homme a ouvert le feu sur des agents, jeudi vers 21h, heure de Paris, avant d'être abattu par les forces de l'ordre. L'assaillant a tué un policier et en a blessé deux autres, dont l'un grièvement. Une touriste étrangère a aussi été touchée par des éclats de balle. Les autorités n'ont pas dévoilé son origine.

(...) Quelques minutes plus tard, le groupe État islamique revendiquait l'attaque par l'intermédiaire de son organe de propagande Amaq. 

Il faut se rendre à l'évidence, nous sommes bien coincés dans un tourbillon de violence et il n'y a aucun dénouement positif à l'horizon.

Pourquoi?

Parce qu'à chaque fois, nous réagissons de la même manière et nous n'apprenons strictement rien.

Comme je commence à en avoir assez de me répéter inlassablement, j'ai décidé de créer un petit graphique pour illustrer la situation. Voici donc ce qui se passe après chaque attaque terroriste:


C'est exactement ce qui est en train de se passer encore une fois. L'assassin est un fou, nous dit-on, et l'Islam n'est pas en cause:

Karim Cheurfi, 39 ans, était un récidiviste, manifestement obsédé par l'idée de s'en prendre aux forces de l'ordre, mais il n'était pas connu comme islamiste radicalisé.

«Ici, tout le monde le connaît, c'est quelqu'un qui a perdu la raison, de psychologiquement vraiment atteint», confie à l'AFP sous anonymat un habitant de son quartier calme et pavillonnaire de Chelles, une ville de la banlieue nord-est de Paris, qui dit le connaître depuis plus de 20 ans.

(...) Selon une source proche de l'enquête, il n'avait pas présenté de signes de radicalisation en détention. «Il était marqué par la prison mais pas marqué par la religion ou autre», estime Mohammed, 21 ans, qui vit dans un immeuble proche du pavillon où Karim Cheurfi vivait chez sa mère. 

(...) À Chelles, l'homme n'était cependant pas connu comme ayant une quelconque pratique musulmane communautaire. «Je vais souvent à la mosquée, je ne l'y ai jamais vu», dit Salim. Même constat chez un autre riverain, qui décrit un homme «absolument pas religieux».

Pas religieux? Vraiment? Alors comment expliquer ceci:

Un papier portant un message manuscrit prenant la défense de Daech a pourtant été retrouvé près du corps de l'assaillant, a appris l'AFP vendredi de source proche de l'enquête. Et un Coran a également été retrouvé dans son véhicule, selon des sources proches de l'enquête.

Tiens donc, quelle surprise...

C'est le même cirque à chaque fois. Après chaque attentat, les médias se mobilisent pour nous convaincre que l'assassin est un fou solitaire et que l'Islam n'a rien à voir là-dedans. C'est une religion de PAIX après tout!

Ceci se vérifie encore et encore et j'y ai consacré plusieurs billets déjà. Voyez par vous-même quelle est la sempiternelle réaction des multiculturalistes après chaque attentat:

Aveuglement volontaire (22 décembre 2014)

Santé mentale et colonialisme (18 janvier 2015)

L'angélisme de Louis T (12 décembre 2015)

Attaques à Ouagadougou (18 janvier 2016)
Le déni de la gauche (15 juin 2016)



Violence et propagande (20 décembre 2016)

Viennent ensuite les habituelles accusations d'islamophobie, de racisme et de xénophobie envers quiconque est assez lucide pour dénoncer le subterfuge:

Dawkins est-il un fondamentaliste? (30 juin 2013)

Le droit de critiquer la religion (22 décembre 2014)

Les délires d'Al Jazeera (11 janvier 2015)

Élisabeth Badinter (19 janvier 2015)

«On ne va pas accepter d'être les esclaves, ni les négros des Québécois.» (22 mars 2015)

Sacs de patates et multiculturalisme (28 octobre 2015)

Je ne suis pas raciste! Décapite-moi! (21 mai 2016)

Or, l'accusation est bidon. Car "l'islamophobie" n'existe pas:

ISLAMOPHOBIE??? (10 janvier 2015)

Entrevue avec Salman Rushdie (5 août 2015)

Salman Rushdie et la gauche (21 août 2016)

"Islamophobie imaginaire" (16 novembre 2016)

Le mythe de l'islamophobie (9 décembre 2016)

L'islamophobie: un racisme imaginaire (14 mars 2017)

Le sauf-conduit islamique (21 mars 2017)

L'islamophobie n'existe pas (13 avril 2017)

Et dans la réalité, le lien entre l'Islam et ces attentats sanglants est central, indubitable et primordial:

Wafa Sultan versus l'Islam (21 mars 2010)

La réplique de Sam Harris (26 octobre 2014)

La vérité sort de la bouche des enfants (11 janvier 2015)

Si Allah le dit! (28 février 2015)

L'histoire des frères musulmans (6 mars 2015)

La vraie motivation d'un terroriste (31 mai 2015)

Tout ceci a des conséquences terribles principalement pour trois raisons. Premièrement, cette interdiction de formuler des critiques à propos de l'Islam empêche toute réforme de cette religion:

Arrêtons de marcher sur des oeufs lorsqu'il faut critiquer l'Islam (2 novembre 2014)

Maajid Nawaz et la gauche "régressiste" (12 décembre 2015)

À la défense de Ayaan Hirsi Ali (3 juillet 2016)

La gauche est l'ennemie de la réforme de l'Islam (17 novembre 2016)
Deuxièmement, cela représente une grande menace pour la liberté d'expression:

L'Islam est l'ennemi de la liberté! (8 janvier 2015)

Justifier la couardise canadienne (9 janvier 2015)

Cachez ces caricatures offensantes! (10 janvier 2015)

«Les représentations satiriques de chefs religieux devraient être illégales» (12 janvier 2015)

Les "fondamentalistes" de la liberté d'expression? (15 janvier 2015)

Kathleen Weil est contre la liberté de la presse (29 janvier 2015)

Sam Harris à propos de Charlie Hebdo et de la censure (29 janvier 2015)

La victoire des islamistes (30 janvier 2015)

L'histoire de Soufiane Zitouni (6 mars 2015)

Le problème avec la tolérance religieuse... (14 novembre 2015)

Une loi LIBERTICIDE! (13 décembre 2015)

La liberté d'expression menacée (23 mai 2016)

Et troisièmement, cela crée un climat dans lequel la justice et la police sont incapables de secourir des victimes par crainte d'être taxées de racistes et d'islamophobes:

La terreur d'être traité de raciste (31 août 2014)

La toxicité du multiculturalisme (9 janvier 2016)

Les pires excès du multiculturalisme (30 décembre 2016)

Sachant tout cela, voici l'illustration de ce qui doit être LA BONNE FAÇON de réagir suite à un attentat djihadiste:


Le début de solution, il est là...



19 avril 2017

Le mépris de Marvel

Déjà en 2014, je m'inquiétais de la censure chez Marvel:

Le scandale de Spider-Woman

Ensuite, il y a presque exactement deux ans, je dénonçais les choix éditoriaux des maisons d'édition DC et surtout Marvel qui choisissaient de se plier aux critiques et aux menaces des idéologues fanatiques de la gauche, notamment les féministes et les multiculturalistes:

Comic-books sous la censure féministe

Puis, j'ai à nouveau critiqué l'auto-censure et la transformation de leurs publications en chiffons de propagande idéologique, tout en applaudissant la dissension de certains créateurs épris de liberté:

La réplique de Frank Cho


THOR: Goddess of thunder vol. 1


Comme je l'avais dit, la censure idéologique n'est jamais une solution viable. Et comme je l'avais prédit, les ventes des comics de Marvel sont en chute libre.

Il semblerait qu'enfin, malgré leur aveuglement idéologique persistant, les gens de Marvel commencent à réaliser l'ampleur de la crise:

Suggesting the answer to the question of why people's tastes suddenly changed was better answered by Direct Market retailers, Gabriel told ICv2 that "What we heard was that people didn't want any more diversity. They didn't want female characters out there. That's what we heard, whether we believe that or not.  I don't know that that's really true, but that's what we saw in sales."

Gabriel described what was no longer viable as "things that we had been doing successfully for the past three years..."

"We saw the sales of any character that was diverse, any character that was new, our female characters, anything that was not a core Marvel character, people were turning their nose up against," he explained. " That was difficult for us because we had a lot of fresh, new, exciting ideas that we were trying to get out and nothing new really worked."

Il aura fallu que les ventes atteignent des taux abyssaux pour que ces zigotos soient finalement obligés d'admettre qu'il y a un problème. Mais malgré ce constat obligé, on voit bien qu'ils le font avec rancoeur et mépris envers leurs lecteurs.

Ces derniers, dit-il, "lèvent le nez" sur les personnages qui sont nouveaux, féminins ou issus de la "diversité". En d'autres termes, ce sont des intolérants racistes et sexistes qui ne veulent pas voir de femmes ou d'étrangers dans leurs comics.

Une compagnie qui méprise ainsi ses propres clients est fichue.

Or, n'en déplaise à M. Gabriel, Marvel mérite tout ce qui lui arrive présentement. Et le problème n'est pas l'intolérance des lecteurs.

Je suis moi-même un avide lecteur de Marvel depuis presque quatre décennies. Et récemment, j'ai arrêté d'acheter leurs BD moi aussi. J'en ai plein le cul de me faire gaver de propagande idéologique. Lorsque je lis un comic, je veux être diverti, amusé et ému. J'adore les scénarios qui me font réfléchir, mais je déteste ceux qui me font la morale.

Or, c'est exactement ce qu'a fait Marvel systématiquement ces dernières années.

Le problème n'est pas que les lecteurs détestent les nouveautés, les femmes et les minorités ethniques! Quelle affirmation méprisante! Marvel n'a vraiment rien compris.

La preuve? L'une de mes histoires préférées d'Iron Man est celle qui fut entamée en 1983 et dans laquelle le meilleur ami de Tony Stark, Jim Rhodes, endossait l'armure du Vengeur doré à sa place. Rhodes est noir, en passant. Et j'ai absolument adoré cette histoire.

Pourquoi?

Parce qu'elle s'inscrivait parfaitement dans la continuité de la série. Elle tombait sous le sens. Rhodes n'était pas un personnage créé dans le but d'ajouter de la "diversité", il était là depuis des années et il n'existait pas simplement parce qu'il était noir. Il jouait un rôle important dans la vie du personnage principal. C'était le meilleur pote de Stark, son confident, l'une des rares personnes qui connaissaient sa double identité. Lorsque Stark sombra dans l'enfer de l'alcoolisme, Rhodes était le choix logique pour le remplacer. La couleur de sa peau n'était pas un élément central de son identité, c'était un détail parmi d'autres. Aucune obsession raciale ici. Ce qui primait, c'était sa personnalité, sa force de caractère ainsi que ses faiblesses... bref, son humanité.

Ce n'est pas ce qui se passe chez Marvel présentement.

Ce que Marvel a fait ces dernières années, c'est essentiellement déclarer la guerre à tous ses personnages masculins blancs en les couvrant de déshonneur et de ridicule afin de les remplacer par des version "plus diversifiées" (lire non-blanches et / ou non-masculines) considérées plus nobles et plus valeureuses... la trame narrative est toujours la même: les hommes blancs sont des êtres faillibles, méprisables et cons. Ce sont des ringards passéistes, les anciens héros du vieux patriarcat raciste misogyne. Leur règne a assez duré, il est temps de les faire tomber de leur piédestal. Leurs remplaçants, des femmes et des membres de la diversité ethnique, sont des personnages modernes et infiniment supérieurs tant moralement que physiquement.

Vous croyez que j'exagère?

Voyons voir...

Thor est déshonoré et se comporte comme un gamin geignard et c'est une femme qui hérite de Mjolnir, son marteau enchanté ainsi que de son NOM! Cette dernière, sans recevoir le moindre entraînement, manie presque instantanément mieux le marteau que lui, malgré qu'il ait eu des siècles pour apprendre à l'utiliser. De plus, elle est décrite comme une héroïne féministe qui n'hésite pas à tabasser les méchants qui osent utiliser ce mot "comme s'il s'agissait d'une insulte".

Captain America est déshonoré. Marvel révèle que, depuis le tout début, Cap est un agent double pour l'organisation terroriste HYDRA. Bref, il fait semblant d'être un héros depuis des décennies. En réalité, il est l'équivalent d'un nazi. Un monstre. Un fasciste. Un traître à son pays et à ses idéaux. Le nouveau Captain America, l'ancien Falcon, est un Noir originaire de Harlem. Il est juste, honnête, bon, généreux et héroïque. Il est le vrai visage de l'Amérique. Il considère que "le système" est raciste envers les Noirs et il soutient un mouvement à la "Black Lives Matter"...


Wolverine est mort. Il est remplacé par l'ancienne X-23, une jeune femme qui a pris son nom. Elle est, encore une fois, moralement et physiquement supérieure à l'original.

Iron Man est mort. Il a été remplacé par une jeune fille noire issue d'un quartier pauvre de Chicago qui a malgré tout réussi à reproduire son armure ultra-sophistiquée dans son garage avec diverses pièces détachées. Elle arrive à créer une armure aussi puissante que celle que Stark aura mis des décennies à perfectionner grâce à sa fortune colossale et à des laboratoires à la fine pointe de la technologie. Elle est en tout point plus ingénieuse, intelligente, débrouillarde et merveilleuse que l'original. Stark subsiste dans la série sous forme de sidekick holographique... il n'est plus qu'un "comedy relief"... une grosse joke. À côté de la nouvelle venue, il fait figure de vieux con dépassé.


Hulk est mort. Deux autres personnages portent maintenant son nom. Le premier est un Asiatique plus fort et plus intelligent que l'original. L'autre est une femme, jadis appelée She-Hulk, maintenant simplement "Hulk".

Spider-Man n'est pas mort, mais il n'est plus unique. Il y a un second Spider-Man, un ado mi-noir, mi-latino.

Une nouvelle équipe d'Avengers exclusivement féminine a eu sa propre série. Les hommes n'y étaient pas admis. La propagande féministe y était omniprésente. La série a dû être annulée après seulement 5 numéros à cause des ventes abyssales.

Marvel a relancé la vieille série "Moon Boy and Devil Dinosaur"... à l'exception qu'elle s'intitule désormais "Moon GIRL et Devil Dinosaur", évidemment...

Vous voyez ce que je veux dire?

Tout ça dans un contexte social d'extrême hostilité envers les hommes blancs où les articles les plus racistes et les plus sexistes sont publiés régulièrement dans les médias, comme celui-ci qui préconise qu'on enlève aux hommes blancs le droit de voter, ou encore celui-ci qui célèbre l'éventuelle "extinction" des hommes blancs.

Bref, il y a toujours bien des limites à vomir sur les gens comme ça. En ce qui me concerne, j'en ai assez. Je n'ai aucune envie de donner mon argent à une compagnie aussi répugnante qui me méprise à cause de mon sexe ou de la couleur de ma peau. Leurs obsessions sexistes et racistes ne m'intéressent pas. Ça va faire.

Mes vieux comics de Marvel continueront d'occuper une place privilégiée dans mon coeur, mais leurs nouvelles publications ne méritent pas que je m'y attarde.



17 avril 2017

L'amour d'une mère

J'ai jadis beaucoup apprécié les articles de Rima Elkouri.

Malheureusement, depuis un certain temps, ses textes me donnent des boutons. La chroniqueuse sceptique et intelligente qu'elle était s'est transformée en espèce de répugnante fanatique qui souscrit sans réserve à deux des idéologies empoisonnées qui m'horripilent le plus: le féminisme et le multiculturalisme.

C'est bien simple, ces dernières années, rares sont les chroniques qu'elle écrit et qui ne me lèvent pas le coeur.

En voici le plus récent exemple:

"Il est mort le 6 mai 2014, à l'âge de 39 ans, emporté par une pneumonie. Linda l'a aimé comme seule une mère peut aimer."

Oui, oui, comme SEULE UNE MÈRE peut aimer.

Parce que, voyez-vous, les mères sont dotées d'une capacité d'aimer supérieure à celle des pères. C'est vrai, tout le monde sait ça! Les pères aiment moins leurs enfants que les mères.

Et il n'y a aucune exception à cette règle. C'est béton. TOUTES les mères aiment davantage leurs enfants que N'IMPORTE QUEL père. À chaque fois. Systématiquement. C'est comme ça.

Que dire de ces femmes qui maltraitent des enfants? Et qui vont parfois jusqu'à les tuer? Bof, Rima nous dira qu'il ne faut pas parler de ces drames-là. Ces pauvres femmes vivent de la détresse, elles souffrent de dépression ou de maladie mentale, alors ce n'est pas de leur faute. Elles maltraitent et tuent leurs enfants par amour, voilà tout. Elles les aiment TROP, au fond...

Rendons-nous à l'évidence, amis pères: nous ne ressentirons jamais un amour aussi intense et aussi viscéral pour nos enfants que celui que ressentent nos conjointes. L'intensité de ces sentiments exclusivement maternels nous sera à jamais étrangère. Nos coeurs masculins frigides, aigres et apathiques ne sont pas faits pour éprouver un tel amour.

Même le meilleur des pères ne peut pas espérer ressentir ne serait-ce qu'une fraction de l'amour qu'éprouve la pire des mères.

Les mères sont tellement merveilleuses. Parfaites. Sublimes. Divines. TOUTES les mères. Nous, les pères, nous sommes des sous-humains, au fond. Face à la beauté de l'amour maternel, seules la soumission et l'adoration sont de mise.

Cliquez ces liens pour d'autres vomissures de Rima:

L'austérité est-elle sexiste?

L'équité selon Trudeau



13 avril 2017

Réponse à Alex le chrétien

Suite à la publication de ce billet, un lecteur nommé Alex a laissé un commentaire auquel je m'étais promis de répondre. Le congé de Pâques me semble être le moment idéal pour croquer du chrétien! ;-)

Blague à part, mon objectif n'est pas de ridiculiser Alex ni de m'en prendre à lui personnellement. Je n'ai ni envie de le diaboliser, ni de déformer ses propos pour les tourner en dérision. Je ne le connais pas de toute façon, ses commentaires ne m'ont pas semblé ouvertement hostiles, alors il me semble être un type sympa. Toutefois, je suis en profond désaccord avec ses idées et ce sont elles que je souhaite affronter ici.

Qui a les meilleurs arguments? À vous de décider. J'invite mes lectrices et lecteurs à réagir et à prendre part à la conversation dans la section des commentaires sous ce billet.

Le commentaire d'Alex a initialement été écrit en réaction aux propos de Sam Harris. Je vous invite à aller regarder le vidéo en question pour avoir le contexte nécessaire.

Son premier commentaire vise à décrire "la relation entre l'être humain et Dieu":

Prenons, par exemple, la relation entre un programmeur et un monde virtuel qu'il construit à l'intérieur de son ordinateur. 

Permets-moi tout d'abord de souligner le fait que ceci est une stratégie qui a été utilisée à maintes reprises à travers les siècles. On a eu cesse d'assigner à "Dieu" des occupations terrestres qui peuvent être facilement comprises par le commun des mortels. Ainsi, "Dieu" a successivement été roi, berger, maçon, architecte, horloger, etc. Aujourd'hui, tu me dis qu'il est programmeur.

Ces analogies sont toutes très jolies, mais elles ne constituent pas du tout une preuve de l'existence de "Dieu". Comparer une fée à une libellule ou à une jolie femme ne démontre nullement l'existence des fées.

Pire, de telles comparaisons illustrent bien que l'existence d'un être suprême est un concept qui émane de la fertile imagination humaine. En effet, on n'a pas besoin d'analogies pour comprendre des réalités qui existent vraiment.

Un enseignant est un enseignant. Nul besoin de le comparer au vent qui essaime les idées comme du pollen pour comprendre ce qu'il fait et à quoi il sert. C'est très joli, poétique et tout, mais on n'a pas besoin de cette image pour saisir le concept de ce qu'est un enseignant.

De la même manière, une planète est une planète. On n'a pas besoin de la comparer à une poire, à un ours ou à un chauffeur de taxi pour comprendre ce que c'est. Cela s'applique également à des concepts immatériels tels que la justice, l'amour, la haine ou la beauté.

Mais comme "Dieu" n'existe pas, comme il ne s'agit que d'un concept nébuleux et complètement détaché de la réalité (ou pire, carrément contredit par la réalité), comme aucune de ses manifestations ne sont observables dans la vraie vie, alors on est bien obligé de constamment le comparer à quelque chose qui existe afin de le définir et de donner l'impression qu'il est bien réel.

Bref, le truc commence à dater un peu, mon cher Alex. Mais cela étant dit, revenons à ton analogie et à ce qu'elle est sensée révéler à propos de la relation entre l'être humain et "Dieu":

L'ordinateur n'a aucune morale, aucun sens de ce qui est bien ou non, c'est un objet inerte. Puis le programmeur se met à coder, il code tout le monde naturel et toutes les créatures etc. Tout fonctionne exactement comme il le veut et il aime voir se monde, il est fier de son oeuvre.

Deux remarques:

1- L'univers qui nous entoure est le fruit d'une lente évolution et de processus naturels qui sont généralement bien compris par la science. Nul besoin d'un créateur surnaturel pour l'expliquer.

2- Contrairement au monde inerte, plusieurs êtres vivants possèdent une compréhension sommaire de ce qui est bien ou non. Une lionne n'a aucun remord lorsqu'elle déchiquette une petite gazelle, mais elle ne ferait jamais le moindre mal à ses propres petits. Si ces animaux étaient complètement dépourvus de toute notion du bien et du mal, ne devraient-ils pas dévorer leurs bébés sans la moindre hésitation lorsque la faim les tenaille?

Bref, le "bien" et le "mal" sont des concepts simplistes qui tentent bien maladroitement de décrire des réalités qui existent dans tout le monde vivant et qui n'ont pas besoin d'émaner d'un "Dieu" pour avoir un sens. La lionne n'a pas besoin d'un omnipotent Lion céleste qui a créé la savane et qui dicte des commandements pour savoir qu'il est mal de bouffer sa progéniture.

Mais revenons à ton "Dieu" programmeur:

Éventuellement il en vient à coder une bibitte bien particulière, différente des autres, il met toute sa concentration et sa capacité pour venir à bout de coder une créature qui peut apprendre par elle-même, évoluer dans ce monde virtuel mais aussi interagir avec lui et ce de façon volontaire. Il décide de ce qui est bien et mal dans ce monde issu de son imagination et fait part de ses règles à cet être qu'il vient de coder, il met dans le code source de cet être un code moral qui lui convient selon ce qu'il trouve bien et mal, il insert donc le concept de moralité dans un monde virtuel qui n'en possède pas naturellement.

Ton analogie ne décrit pas adéquatement la réalité. Comme je viens de le dire, plusieurs êtres vivants normalement constitués possèdent un sens inné de ce qui est bien et de ce qui est mal. La croyance en un "Dieu" n'est pas du tout nécessaire pour expliquer la moralité, la générosité ou n'importe quel autre comportement vertueux.

Cela est particulièrement vrai des animaux sociaux, comme par exemple nos cousins les singes:

Les singes sont aussi empathiques que nous

Chimps and Bonobos Prove that Moral Behavior is a Product of Evolution

Scientist Finds the Beginnings of Morality in Primate Behavior

Morality: It's not just for humans

Alors, mon cher Alex, si ta théorie était vraie et que la moralité et les concepts du bien et du mal ne pouvaient émaner que de "Dieu", alors explique-moi comment les animaux peuvent bien posséder une aussi bonne compréhension de ces concepts sans jamais avoir été exposés à la religion?

Récemment, Dennis Prager a créé un vidéo qui vient essentiellement affirmer la même chose que toi. Si "Dieu" n'existe pas, dit-il, alors le meurtre n'est pas mal. Le "mal" n'existe pas, c'est seulement une opinion. Le youtubeur Holy Koolaid lui a répondu avec ce vidéo qui réutilise habilement des extraits de conférences données par Christopher Hitchens:



Mais revenons donc à ton programmeur céleste:

Puis, après un certain temps, cet être indépendant se rebelle contre lui, l'envoi promener et décide d'aller à l'encontre du code moral qu'il lui a donné tout en clamant que si son programmeur existait vraiment il ferait tout ce qu'il lui plait à lui et devrait être en accord avec sa rébellion.

Quel est donc la responsabilité du programmeur envers sa création? Si il décide de tout effacer et recommencer en quoi est-ce que ce serait mal? etc.

La relation entre l'être humain et Dieu est semblable à cette analogie imparfaite mais beaucoup plus complexe (évidemment).

Je ne peux pas parler au nom de toute l'humanité, mais en ce qui me concerne, ma rébellion contre le concept de "Dieu" ne constitue pas un désir d'aller contre le soi-disant "code moral" chrétien. Je n'ai pas apostasié parce que j'avais envie de mentir, de voler et de tuer des gens en toute impunité.

Je l'ai fait parce que j'en suis venu à la conclusion que la trame narrative qu'on m'a répétée toute ma vie ne décrit tout simplement pas la réalité et que c'est un paquet de fadaises.

Je l'ai fait parce que j'ai réalisé que la moralité n'émane ni de "Dieu", ni de la religion. Et cette réalisation, je la dois à Magalie, une fillette à qui j'ai enseigné il y a une bonne quinzaine d'années, qui avait été élevée complètement en dehors de la religion et qui était l'un des enfants les plus pacifiques, généreux, empathiques, doux, respectueux, équilibré, sain, heureux et libre qu'il m'ait été donné de connaître.

Aucune religion ne possède l'exclusivité de la vertu. Les concepts de bien et de mal existaient bien avant la religion, longtemps avant même que l'évolution fasse de nous ce qu'il est convenu d'appeler des êtres humains. Elle est le fruit de la vie sociale de nos ancêtres qui, après de nombreux millions d'années, ont appris à protéger leurs petits, à partager les ressources avec les autres membres du clan, à défendre les plus faibles, à sacrifier leurs désirs égoïstes pour le bien-être de la collectivité et, ce faisant, à améliorer les chances de survie de l'espèce.

Aucun "Dieu" n'est nécessaire pour comprendre tout cela.

Il dit, essentiellement "Je ne peut pas croire en l'existence d'un Dieu qui ne serait pas complètement d'accord avec moi. Et si un tel Dieu existe je ne veut rien savoir de lui puisque je juge qu'il doit être un monstre puisque je ne peux pas comprendre ce qu'il fait". C'est, en fait, d'être son propre dieu et de n'accepter sur soi-même aucune autorité.

Les contradictions résident dans tes dogmes et dans ta vision du monde, pas dans la mienne ou dans celle de Sam Harris.

Les liens ci-dessous démontrent bien les horreurs que subissent des bébés et des enfants à tous les jours à travers le monde:

Child mortality
Nearly 9 million children under the age of five die every year, according to 2007 figures. Around 70% of these early child deaths are due to conditions that could be prevented or treated with access to simple, affordable interventions. Leading causes of death in under-five children are pneumonia, diarrhoea and health problems during the first month of life. Over one third of all child deaths are linked to malnutrition.

Today, around 21,000 children died around the world
That is equivalent to: 1 child dying every 4 seconds; 14 children dying every minute; A 2011 Libya conflict-scale death toll every day; A 2010 Haiti earthquake occurring every 10 days; A 2004 Asian Tsunami occurring every 11 days; An Iraq-scale death toll every 19–46 days; Just under 7.6 million children dying every year; Some 92 million children dying between 2000 and 2010. The silent killers are poverty, hunger, easily preventable diseases and illnesses, and other related causes. 

Puisque tu considères que ton "Dieu" est la source de toute moralité, alors le fait qu'il ne se plie pas lui-même à ses propres règles ne fait-il pas de lui un être profondément immoral et monstrueux?

Moi, si je vois un enfant innocent qui souffre et dont la vie est en danger, que j'ai la possibilité de le sauver et que je choisis de croiser les bras et de ne rien faire, n'est-ce pas le parfait exemple du Mal? Ne suis-je pas monstrueux? Pourtant, c'est ce que fait ton "Dieu" à tous les jours en laissant crever des millions de bébés et des enfants innocents dans des circonstances abominables. Ton "Dieu" n'est-il pas tout-puissant? Ne pourrait-il pas venir en aide à ces petits êtres torturés sans le moindre effort?

Son inaction nous pousse à conclure l'une des trois choses suivantes:

1- Ton "Dieu" est un monstre cruel, sans coeur, monstrueux, dénué d'empathie qui refuse d'appliquer lui-même les commandements qu'il nous impose;

2- Ton "Dieu" est incapable de venir en aide à ces enfants, il n'est donc pas "tout-puissant", ce qui signifie qu'il n'est pas "Dieu";

3- Ton "Dieu" n'existe pas.

Tu peux choisir la conclusion que tu veux. Moi, j'opte pour la troisième.

Des grands penseurs scientifiques du passé ont utilisés leur foi en Dieu pour nourrir leur créativité et leur pensée scientifique, se disant quelque chose du genre "Dieu existe et est infiniment brillant et minutieux, voyons voir comment Il a fait ça/comment ceci fonctionne..." Tandis que des grands penseurs scientifiques de notre époque se sont dit l'équivalent de "Puisque je ne crois pas que Dieu existe, comment expliquer tout ceci sans lui?"

Et ce sont seulement ceux qui ont choisi de mettre le concept de "Dieu" de côté afin de se concentrer sur la réalité tangible, observable, quantifiable et testable qui ont réussi à faire de véritables avancées scientifiques.

Les autres se sont perdus dans la théologie stérile et ont complètement perdu leur temps.

Dans les deux cas des têtes brillantes se sont penchés sur les mystères de la nature, par contre une chose demeure inexplicable pour ceux qui ne croient pas dans un créateur quelconque: L'origine de la matière/énergie, des lois de la physique etc. C'est le point, hautement théorique, de départ auquel même les plus grand cerveaux doivent finir par dire "ben on ne saura jamais, c'est impossible à savoir pour l'instant"

Seuls les gens religieux en viennent à cette pitoyable conclusion. C'est justement le problème: la religion vient tuer la curiosité et le désir de découverte. Les religions ne disent-elles pas que "Dieu" est insondable et qu'il a ses raisons que nous ne pourrons jamais espérer comprendre? Alors à quoi bon essayer!

Les vrais scientifiques, eux, continuent à repousser les frontières du savoir et à faire des découvertes extraordinaires qui nous permettent de comprendre de mieux en mieux l'univers qui nous entoure.

L'origine de la matière n'est pas une exception. Les travaux du professeur Lawrence Krauss, par exemple, sont fascinants et très prometteurs:



Mais revenons aux arguments d'Alex:

Pour ce qui est du portrait de Dieu qu'en trace les religions étant incompatible avec le monde moderne ce ne pourrait être plus faux quand on considère le réel Christianisme tel que présenté par la Bible.

Le Christianisme Biblique n'est pas politique, au contraire il se concentre sur l'aspect moral et spirituel de l'individu et de la communauté de croyants mais jamais de la communauté non-croyante. De ce fait, le pire châtiment de l'église et d'être traité comme un non-croyant, c'est-à-dire de les aimer, leur partager la parole et les inciter par amour et charité à se joindre à nous. JAMAIS par la violence, c'est explicitement proscrit à maintes reprises.

C'est complètement faux. Tu choisis les passages qui te plaisent et tu ignores les autres. Cela est profondément malhonnête.

Quelques exemple:

Josué 8:25
Lorsqu'Israël eut achevé de tuer tous les habitants d'Aï dans la campagne, dans le désert, où ils l'avaient poursuivi, et que tous furent entièrement passés au fil de l'épée, tout Israël revint vers Aï et la frappa du tranchant de l'épée. Il y eut au total douze mille personnes tuées ce jour-là, hommes et femmes, tous gens d'Aï. Josué ne retira point sa main qu'il tenait étendue avec le javelot, jusqu'à ce que tous les habitants eussent été dévoués par interdit.…

Nombres 14:45
Ils s'obstinèrent à monter au sommet de la montagne; mais l'arche de l'alliance et Moïse ne sortirent point du milieu du camp. Alors descendirent les Amalécites et les Cananéens qui habitaient cette montagne; ils les battirent, et les taillèrent en pièces jusqu'à Horma.

2 Samuel 8:1
Après cela, David battit les Philistins et les humilia, et il enleva de la main des Philistins les rênes de leur capitale. Il battit les Moabites, et il les mesura avec un cordeau, en les faisant coucher par terre; il en mesura deux cordeaux pour les livrer à la mort, et un plein cordeau pour leur laisser la vie. Et les Moabites furent assujettis à David, et lui payèrent un tribut. 

Nombres 15:33
Comme les enfants d'Israël étaient dans le désert, on trouva un homme qui ramassait du bois le jour du sabbat. Ceux qui l'avaient trouvé ramassant du bois l'amenèrent à Moïse, à Aaron, et à toute l'assemblée. On le mit en prison, car ce qu'on devait lui faire n'avait pas été déclaré. L'Eternel dit à Moïse: Cet homme sera puni de mort, toute l'assemblée le lapidera hors du camp. Toute l'assemblée le fit sortir du camp et le lapida, et il mourut, comme l'Eternel l'avait ordonné à Moïse.

Je pourrais continuer. Et je soupçonne que tu le sais.

Notre époque est une époque de désespoir total; la moralité défaillante humaniste n'offre que cette vie pour s'épanouir avec aucun espoir futur, aucun espoir de justice. 

Au contraire.

Premièrement, nous ne vivons pas dans une époque de désespoir total. C'est complètement faux. Nous vivons dans une époque formidable, sans doute la plus extraordinaire de toute l'histoire de notre espèce, et c'est aux avancées technologiques et scientifiques que nous devons cette qualité de vie inégalée. La pauvreté, la criminalité et la mortalité infantile, par exemple, sont à des niveaux historiquement bas.

Deuxièmement, ce que des gens comme moi disent, c'est qu'il faut rendre notre monde plus juste parce que c'est le seul qui existe vraiment. Inutile de rester assis à rêver d'un paradis imaginaire qui nous attendrait supposément après la mort. Cela n'est qu'un mythe puérile. Le seul monde qui est réel est celui-ci, dans lequel nous vivons. C'est celui-ci que nous devons nous efforcer d'améliorer et de rendre plus juste parce que c'est le seul que nous avons.

La justice existe et elle est humaine. Elle est imparfaite et il y a beaucoup de place à l'amélioration. C'est un "work in progress". Mais elle existe. Ta justice céleste n'existe que dans tes fantasmes.

La société fait la promotion de la mort de tous les côtés, la vie n'a pratiquement aucune valeur. L'avortement libre et non-balisée indique dès la petite enfance à quel point la vie est sans valeur propre. Puis, récemment, l'aide à mourir vient indiquer que la vie n'a plus de valeur après un certain moment quand la mort devient prévisible. Encore plus récemment, le gouvernement veut l'élargir encore plus.

Là, Alex, sincèrement, tu me cherches. Je vais rester poli, mais tu me cherches vraiment.

Regardons tes affirmations une à une.

1- La vie n'a pratiquement aucune valeur?

Ben voyons donc! Qu'est-ce que tu racontes là? Le nombre d'hôpitaux, de médecins, d'ambulanciers et d'infirmiers n'a jamais été aussi élevé! De véritables fortunes sont investies dans des recherches scientifiques qui tentent de trouver des remèdes à de nombreuses maladies! L'Occident, horrifié par les deux précédentes guerres mondiales, a réussi à mettre en place un système diplomatique qui a évité que de nouveaux conflits aussi meurtriers se produisent en Occident.

Je suis moi-même athée et je consacre ma vie à l'épanouissement et au bien-être des enfants depuis maintenant deux décennies! Et tu viens me cracher au visage que la vie n'aurait aucune valeur à mes yeux? Que sans ton dieu, je suis incapable de discerner la différence entre le bien et le mal? Il y a toujours bien des esti de limites, là...

La vie a une énorme valeur dans notre société actuelle. Jettes-y un regard honnête et tu le verras par toi-même. Ne regarde pas seulement les banquiers, les bandits et les vendeurs de chars usagés. Regarde aussi ceux qui se consacrent aux autres. Ils sont là et, ne t'en déplaise, ils ne sont pas tous motivés à être généreux et empathiques grâce à tes dogmes religieux.

2- L'avortement libre et non-balisée indique dès la petite enfance à quel point la vie est sans valeur propre?

Tu as raison de dire que la situation actuelle est inacceptable. Tu as raison de dire que des balises devraient être introduites. C'est vrai que des avortements tardifs ne devraient pas avoir lieu, à moins que la survie de la mère soit en danger. Je crois également que ce débat doit être ré-ouvert et que nous devons discuter intelligemment et posément de cette question en faisant passer la raison et les faits avant l'émotion.

Mais je sais également que les pires ennemis d'un débat ouvert et raisonnable sur l'avortement sont les idéologues fanatiques, notamment les féministes et les religieux comme les cathos.

Le problème avec l'avortement n'est pas qu'il démontre que la vie est sans valeur. C'est plutôt que l'on refuse de considérer la vie du foetus d'égale valeur à celle de la mère qui le porte. Au tout début de la grossesse, alors qu'il ne s'agit que d'un amas de cellules informe, cela se défend très bien, mais clairement plus à partir du moment où le bébé serait en mesure de survivre à l'extérieur de sa mère. Où est la limite raisonnable? Où est la frontière entre l'acceptable et le meurtre? C'est ce qu'il faut déterminer.

Les féministes fanatiques veulent que les femmes puissent avorter n'importe quand sans même avoir à le justifier. C'est inacceptable. Ces gens n'ont rien d'intelligent à apporter au débat. Ils font partie du problème.

Les cathos fanatiques déclarent que la vie commence dès la conception et que même un avortement dans les premières semaines de la grossesse est un meurtre. C'est inacceptable. Ces gens n'ont rien d'intelligent à apporter au débat non plus. Ils font partie du problème eux aussi.

Une fois de plus, les seuls qui peuvent trouver une réponse intelligente à ce dilemme sont les gens raisonnables et les scientifiques.

3- L'aide à mourir vient indiquer que la vie n'a plus de valeur?

C'est ici que tu m'enrages le plus. Je vais essayer de rester poli, mais ce n'est qu'avec le plus grand des efforts.

Il se trouve, mon cher Alex, que je suis un ardent défenseur du droit de crever quand on veut. Je crois qu'une personne qui est atteinte d'une maladie incurable, qui souffre ou qui veut éviter une longue et inévitable déchéance devrait avoir le droit de librement choisir la mort sans qu'on la fasse chier.

Parce que, OUI, à un certain point, la vie peut être abominable au point où elle n'a plus de valeur, au point où la mort est plus souhaitable.

Si toi, tu crois que ton dieu souhaite que tu crèves à petit feu, dans d'abjectes douleurs, pendant des semaines, des mois ou des années, dans la décrépitude la plus totale, à macérer dans ta pisse et ta merde, à te tordre de douleur sur un grabat et à ne plus devenir qu'un mort-vivant qui empoisonne le bonheur de tous ceux qui l'entourent, ben vas-y fort mon homme! Paye-toi la traite! Je suis même d'accord pour que l'État paye pour tes soins pendant ton long et inéluctable périple vers le néant!

Mais je n'ai pas à être assujetti à tes lois religieuses! Si moi je préfère crever dignement, comme un homme, afin d'écourter la souffrance de mes proches et la mienne, ben ça me regarde! C'est ma vie à moi, pas la tienne! C'est mon ultime possession! Rien ne m'appartient plus que ma propre vie! Et la décision d'en finir ne devrait revenir qu'à moi!

J'ai écrit de nombreux billets à ce propos, en voici quelques-uns:

Le droit de mourir dans la dignité
Pouvez-vous bien me dire pourquoi, dans une société libre, moderne et ouverte comme la nôtre, chacun de nous est encore privé de l'un de ses droits les plus fondamentaux? Celui de mourir dans la dignité? Pourquoi refuserait-on une mort digne et sans douleur à des gens qui souffrent de maladies incurables et pour qui aucun espoir de guérison n'est permis?

Mourir dans la dignité
Quel est notre ultime possession en ce bas monde? Qu'est-ce qui nous appartient encore plus que notre maison, notre divan, notre voiture ou notre télé? Qu'est-ce qui nous appartient depuis le tout début, qui nous a toujours appartenu et qui sera à nous jusqu'à la fin? La réponse: c'est notre vie.

Le droit de mourir
«Le droit de mourir est une affaire privée, qui ne concerne ni l'État et encore moins l'Église» --Bernhard Sutter, vice-président de l'association suisse d'aide au suicide Exit.

Commission de pleutres
ACHÈTE-TOI UN GUN PIS VISE BIEN! OU ENCORE BOURRE-TOI LA FACE DE SOMNIFÈRES, PIS ESPÈRE DE PAS TE LOUPER. NOUS, ON T'AIDE PAS. MÊME SI TU ES SAIN D'ESPRIT ET QUE C'EST CE QUE TU SOUHAITES. MÊME SI TU ES MALADE ET QUE TU N'AS ABSOLUMENT AUCUNE CHANCE DE GUÉRIR. SOUFFRE PIS FERME TA GUEULE!

Mourir est un DROIT
C'est ça que je veux, est-ce trop de demandé?

Quelle religion veut te faire souffrir?
Et ils ont le CULOT hallucinant de venir nous parler de LIBERTÉ de conscience! LIBERTÉ???? Alors qu'ils font justement campagne pour me PRIVER de ma LIBERTÉ DE CHOISIR? Vous vous torchez le cul avec ma liberté, bande d'illuminés!

Ils se fichent de ta liberté et de ta dignité!
Liberté? Liberté? Ouache! Évidemment, les religions s'y opposent.

Parce que tu vois, mon cher Alex, ultimement, ceci est une question de liberté.

Je ne t'empêche pas de t'agenouiller et de parler à ton ami invisible qui vit dans le ciel. Je ne t'empêche pas de faire une lecture sélective de ton livre sacré afin de te convaincre qu'il est d'origine divine. Je ne t'empêche pas d'aller rejoindre tes coreligionnaires pour chanter des jolies chansons le dimanche matin. Je ne t'empêche même pas de raconter ces sornettes à tes enfants et de tenter de les endoctriner dans ton culte. Et je ne t'empêche pas de choisir de crever à petit feu, à mes frais, jusqu'à ce que ton coeur se décide à arrêter de battre par lui-même.

Tu sais pourquoi je ne t'en empêche pas?

Parce que ce que je respecte par dessus tout, c'est ta liberté.

Et, en retour, j'exige que tu respectes la mienne.

M'semble que ce n'est pas trop demander.

Si ton livre sacré avait la moindre valeur, il parlerait de cette liberté. Mais évidemment, quand l'objectif est d'embrigader des gens et d'en faire des moutons soumis et obéissants, parler de liberté est plutôt contre-productif!

Les gens ne vivent plus pour quelque chose, pus ça va et plus les gens réalisent que la vie n'a aucun sens, aucune direction. Socialement, mettant de côté pour l'instant le débat sur la véracité ou non, le Christianisme offre un sens, une direction précise à la vie, donne de l'espoir et, très important, quand il est pris à la lettre et à l’extrême, mènera les gens à être bons, pacifiques, généreux et charitables.

Juste sur se point il me semble qu'étant donné l'état du monde dans lequel nous vivons le Christianisme est plus d'actualité que jamais.

Tu peux bien le croire si ça te chante.

Tu veux des réponses toutes faites qui t'éviteront d'avoir à penser par toi-même? Tu veux des jolies définitions simples et puériles de ce qui est "bien" et de ce qui est "mal" qui t'éviteront tout dilemme moral? Tu veux croire que des jolis anges t'attendent dans un merveilleux paradis céleste après ta mort? Ben vas-y, mon vieux! Si te mettre la tête dans le sable te rend heureux, paye-toi la traite! C'est ton droit!

Mais fais preuve de la même tolérance face à ceux qui préfèrent ouvrir les yeux et voir le monde tel qu'il est vraiment.

Ton christianisme, je n'en veux pas. Je considère que c'est du poison. Une arnaque pour les ignorants, les naïfs et les faibles d'esprit. Une sombre farce qui a pourrit la vie de générations de mes ancêtres. Une prison idéologique dont je suis fier de m'être évadé.

Alors sois gentil garde tes antiques superstitions dans la sphère de ta vie privée et ne viens pas t'en servir pour tenter de limiter ma liberté ou pour venir me faire la morale. Parce que ça ne passe pas.

Sur ce, joyeuses Pâques mon cher Alex!