30 novembre 2008

Victime de viol de 13 ans lapidée


Cette histoire est tellement horrible que ça lève le coeur:


An Islamist rebel administration in Somalia has had a 13-year-old girl stoned to death for adultery after the child's father reported that she was raped by three men.


(...)
"At one point during the stoning, Amnesty International has been told by numerous eyewitnesses that nurses were instructed to check whether Aisha Ibrahim Duhulow was still alive when buried in the ground. They removed her from the ground, declared that she was, and she was replaced in the hole where she had been buried for the stoning to continue," the human rights group said. It continued: "Inside the stadium, militia members opened fire when some of the witnesses to the killing attempted to save her life, and shot dead a boy who was a bystander."


La capacité de l'être humain de se comporter comme le pire des monstres ne cessera jamais de m'assomer complètement... c'est tout simplement monstrueux. Abominable.


Stamoulis Theodorikas




Vraiment intéressante la galerie de ce photographe qui offre de magnifique portraits, du "digital art" ainsi que de très belles photos de "body painting". La deuxième image s'intitule "Please don't leave me alone". Quelle superbe illustration symbolique de la souffrance. Cliquez ici pour voir ses autres oeuvres.

Tim Walker


Vraiment originales et éclatées les photos de Tim Walker. Génie ou folie? À vous d'en juger. Trouvé via le Zèbre, comme d'habitude.


Johann Fournier


Captivantes et troublantes les oeuvres de Johann Fournier. Découvert via le Zèbre, évidemment!


Splash!


Cette extraordinaire sculpture, qui imite l'action de l'eau qui éclabousse, mesure 22,5 mètres de haut! Cliquez ici pour en savoir plus et pour voir d'autres photos.


La différence entre un pervers et un artiste...


Hahaha, très amusant! Trouvé ici, chez le Zèbre!


TueuSES en série...


Je jasais avec une femme l'autre jour qui me disait le plus sérieusement du monde que la violence est l'apanage des hommes et que jamais une femme ne s'abaisserait à être violente physiquement, sauf peut-être pour se défendre.


Incroyable la quantité de conneries qu'on peut entendre parfois. Je me demande si ce préjugé est répandu dans la société ou si j'avais juste à faire à une tarte.


Quoi qu'il en soit, Mentalfloss nous offre ici la liste de huit des pires tueuSES en série de l'histoire... comme quoi la cruauté et l'horreur ne sont exclusives à aucun des deux sexes...


1. Delphine LaLaurie
Estimated Body Count: At least 10 (but possibly as many as 90)

2. Juana “La Mataviejitas” Barraza
Estimated Body Count: At least 10 (but possibly as many as 40)

3. Amelia “The Baby Farmer” Dyer
Estimated Body Count: Police found 12 babies linked to Dyer, but could only confirm she killed six. They believed she murdered as many as 50.

4. Marie Noe
Estimated Body Count: Eight—although she had 10 children, two died of natural causes

5. Aileen Wuornos
Estimated Body count: 7

6. Belle Gunness
Estimated Body Count: 40

7. Delfina and Maria de Jesus Gonzales
Estimated Body count: 91 (80 women and 11 men)

8. Enriqueta “The Vampire of Barcelona” Marti
Estimated Body Count: At least 12

Las Ketchup

Traitez-moi de gros quétaine, ça ne me dérange pas... je trouve cette toune-là super cool. Peux pas empêcher d'bouger mes pieds en l'écoutant. Et mon p'tit gars tripe ben raide, c'est la fiesta dans la maison quand je la fais jouer.

Si seulement je comprenais assez d'espagnol pour avoir ne serait-ce qu'une infime idée de ce que les chanteuses disent! ;-)

29 novembre 2008

Quand la réalité rejoint la fiction


En regardant les avancements technologiques, je ne peux m'empêcher de penser que le super-héros préféré de mon enfance, Iron Man, pourrait devenir une réalité... et que ses créateurs étaient vraiment des visionnaires.


Il y a d'abord eu cette compagnie de l'Utah qui a développé un exo-squelette conférant une force considérable à celui qui le porte.


Et pour ce qui est de la capacité de voler, allez voir ça! Incroyable! Il s'agit d'Eric Scott de Jet Pack International. Un véritable Rocketeer!


D'autres ont également inventé des mini-engins volants.


Il y a eu l’hélicoptère personnel «SoloTrek» de Michael Moshier, un inventeur américain. L’engin ressemble à siège muni de deux hélices.


Du côté de l’Europe, le Suisse Yves Rossy s’est mérité le surnom de «Fusion Man»! Ce cascadeur et inventeur bien connu dans son pays a en effet réussi à assembler un appareil qui lui permet de voler dans le ciel comme un avion!


À quand des rayons répulseurs?


"They kept shopping."


Un employé de Wal-Mart en banlieue de New York a été piétiné à mort par une bande de tarés qui ne pensaient qu'à une chose: arriver les premiers aux soldes.


A Wal-Mart worker died early Friday after an "out-of-control" mob of frenzied shoppers smashed through the Long Island store's front doors and trampled him, police said.
The Black Friday stampede plunged the Valley Stream outlet into chaos, knocking several employees to the ground and sending others scurrying atop vending machines to avoid the horde. When the madness ended, 34-year-old Jdimytai Damour was dead and four shoppers, including a woman eight months pregnant, were injured.


Even officers who arrived to perform CPR on the trampled worker were stepped on by wild-eyed shoppers streaming inside, a cop at the scene said. (...)

"When they were saying they had to leave, that an employee got killed, people were yelling, 'I've been on line since Friday morning!'" Cribbs said. "They kept shopping."


Tout ça pour des aubaines, crisse. C'est vraiment dégueulasse. La traduction française est ici.


27 novembre 2008

Les 50 films de 2009


Les 50 films (américains et britanniques) à voir en 2009 sont ici et ici.

Le Top 10:
1: Harry Potter and the Half-Blood Prince
2: Public Enemies
3: Star Trek
4: Watchmen
5: X-Men Origins: Wolverine
6: Angels & Demons
7: Avatar
8: Monsters vs. Aliens
9: Terminator Salvation
10: Inglourious Basterds


En gras, ceux qui m'intéressent. Trouvé ici.


Marc Paeps





Marc Paeps est un photographe vraiment intéressant. Ça vaut la peine de faire un détour pour voir ses clichés vraiment pas banals.


La troisième photo est le rêve ultime de mon fils! ;-)


Son site est ici. Trouvé via le Zèbre Bleu, qui d'autre?


En passant, ceci est mon 801e billet! Je n'avais même pas réalisé que le précédent était le 800e. Désolé. On remet les festivités pour le 900e, ok? ;-)

26 novembre 2008

Les erreurs de Photoshop


C'est bien beau "photoshopper" les photos des magazines et des journaux pour embellir la réalité... mais ça peut donner lieu à des erreurs qui sont parfois amusantes et parfois... étranges... Voyez par vous-mêmes en cliquant ici.

Un peu de coloriage au bureau?


Hilarant ce "Executive Coloring Book", le livre à colorier du bureau. Je riais vraiment en lisant ça, c'est vraiment bon. Disons que ça jette un regard un tantinet caricatural (et pourtant pas toujours si loin de la réalité) sur le monde des p'tits monsieurs à cravates. À regarder avec ses yeux d'enfants. Trouvé ici.


La télé et le malheur


Une étude de l'université du Maryland a trouvé que les gens qui se disent heureux regardent beaucoup moins la télévision que les gens malheureux.


Est-ce la télé qui les rend malheureux ou au contraire, est-ce parce qu'ils sont malheureux qu'ils regardent la télé?


Dans mon cas, je n'ai jamais beaucoup regardé la télé. C'est encore plus vrai depuis que je suis papa. Bien plus agréable de jouer à quatre pattes avec mon p'tit gars. Je n'ai même pas le câble. Je capte peut-être 5 ou 6 postes avec mes oreilles de lapin.


Est-ce que je suis plus heureux pour autant? J'sais pas... mais il me semble que passer moins de temps devant un écran et plus de temps avec les gens qu'on aime, ça ne peut pas faire de tort!


Glauco Dattini




Magnifiques les oeuvres de ce photographe italien. Ses sujets de prédilection sont la ville de Rome qu'il capture avec un amour évident, les insectes et les portraits d'enfants subtilement retouchés afin de leur donner l'apparence de tableaux. Personnellement, ce sont ses étranges panoramas surréalistes qui m'ont le plus captivé. Il les appelle ses "landscapes of the mind" (paysages de l'esprit). Les deux oeuvres que j'ai choisies pour accompagner ce billet s'intitulent "Darwinism Rewinded" et "Symphony for a Cat". Vous pouvez visiter sa galerie ici.




24 novembre 2008

L'Indépendante


Une nouvelle bière pour financer et promouvoir la cause de la souveraineté du Québec? Maudite bonne idée à mon avis. Quelqu'un y a goûté? Elle est bonne?


2012


Ce faux message d'intérêt public a été créé pour faire parler du film 2012 de Roland Emmerich. J'aime l'approche, c'est bien pensé. C'est comme si la fiction crevait l'écran et devenait réalité. Quand tu lis ça et que tu ne sais pas qu'il s'agit d'un film, tu te questionnes en maudit. Ils ont même un site: http://instituteforhumancontinuity.org/


Trouvé ici.


Vitamines: une seule dose!


Très intéressante et même surprenante, cette étude. Il faut que j'en parle à mes élèves:


Les enfants du primaire qui prennent des suppléments de vitamines et de minéraux seraient plus concentrés à l'école. C'est du moins ce qu'on peut conclure d'une étude menée conjointement par des chercheurs britanniques et australiens. Leurs résultats viennent d'être publiés dans le British Journal of Nutrition.

Leur plus surprenante trouvaille est que les effets de la vitamine se font sentir très rapidement et après une seule dose. Les 81 enfants qui ont participé à l'expérience avaient en moyenne 11 ans. Ils devaient tous passer des tests d'attention; mais seulement la moitié avaient reçu de réels suppléments, les autres ayant pris des placebos.


23 novembre 2008

Dragon


Ce dragon exprime merveilleusement bien mon humeur lorsque je suis prisonnier d'une réunion plate à mort et inutile...

Moi aussi j'ai alors envie de mordre et de cracher du feu! ;-)

Il y a 635 millions d'années!


Trouver les os fossilisés d'un énorme dinosaure qui vivait il y a 65 millions d'années, c'est déjà formidable. Mais découvrir les traces d'une petite créature au corps mou dix fois plus vieille, c'est une autre paire de manches. Qui dit plus fragile et plus ancien dit également plus rare. Par chance, les traces de ce petit animal (baptisé Eoandromeda octobrachiata) vieux de 635 millions d'années ont été découverts en Australie et en Chine. Ces découvertes extraordinaires viennent également confirmer que l'Australie et la Chine étaient très rapprochées à cette époque de l'histoire de la Terre.


The findings represent the first comparable animal fossils from the Ediacaran Period, 635 to 541 million years ago, which appear in two drastically different preservation environments - black shale of South China and quartz rock of South Australia. "According to palaeogeographic reconstructions, South China and South Australia were close to each other at the time, belonging to a supercontinent called Gondwana," says lead author Dr Maoyan Zhu.

(...)
The eight arms are clearly preserved in our specimens," says Zhu, adding that the arms were tubular and in close contact with each other, but not joined. He and his colleagues believe the animal was a soft-bodied, dome-shaped organism that lived on seabeds and fed by absorbing dissolved nutrients from the ambient environment. (...) Zhu and his team suspect that at least some Ediacara fossils represent now-extinct diploblastic animals, or creatures that possess only two cellular layers separated by a jelly-type substance. "Diploblastic animals are common creatures on present day earth," he said, mentioning that jellyfish, corals and sea anemones belong to the group. "These animals (display) radial symmetry but lack complex organs, as shown by E. octobrachiata," he adds.

Logical Song

J'adore cette chanson extraordinaire de Supertramp.




When I was young, it seemed that life was so wonderful
A miracle, oh! it was beautiful, magical.
And all the birds in the trees, well they'd be singing so happily
Joyfully, playfully watching me.

But then they sent me away to teach me how to be sensible
Logical, responsible, practical.
And they showed me a world where I could be so dependable
Clinical, intellectual, cynical.

There are times when all the world's asleep
The questions run too deep
For such a simple man.
Won't you please, please tell me what we've learned
I know it sounds absurd
But please tell me who I am.

Now watch what you say or they'll be calling you a radical
Liberal, fanatical, criminal.
Won't you sign up your name, we'd like to feel you're acceptable
Respecable, presentable, a vegetable!

At night, when all the world's asleep
The questions run so deep
For such a simple man.
Won't you please, please tell me what we've learned
I know it sounds absurd
But please tell me who I am.

Le roi de France est mort... non?


Comme chacun sait, le roi Louis XVI de France fut décapité pendant la révolution française, au 18e siècle. Son unique descendant, le petit Louis XVII, mourut dans des conditions atroces alors qu'il était enfant. Sans descendance, la royauté française est-elle morte en 1792 sous la lame d'une guillotine?


Ben non, les gens qui connaissent un peu l'histoire savent qu'après le règne de l'empereur Napoléon Bonaparte, les deux frères du roi Louis XVI régnèrent brièvement pendant la restauration. Louis XVIII fut roi de 1814 à 1824 et Charles X le fut à son tour jusqu'à son abdication en 1830. Le dernier roi de France fut Louis-Philippe Ier, fils aîné d'une autre branche de la famille, qui régna de 1830 à 1848. Il fut forcé d'abdiquer à son tour.


Ensuite, enfin, ce fut à nouveau la république. Comme quoi l'histoire prend souvent toutes sortes de détours avant d'atteindre son but. Souvenez-vous de cela, chers souverainistes québécois...


Mais bon, revenons à nos moutons. Il n'y a plus eu de rois en France depuis 1848, mais deux descendants des anciens rois vivent aujourd'hui et, comble d'ironie, se disputent un trône fictif. On se croirait encore au Moyen Âge, en pleine guerre de Cent Ans! À la différence que ces deux hommes n'ont aucune armée à envoyer se faire massacrer pour défendre leurs prétentions au trône. Une maudite chance!


Dans un billet fort intéressant, Camille Desmoulins parle ici de ces deux prétendants au trône de France.


Le premier, soutenu par les "légitimistes", est Louis-Alphonse de Bourbon (Louis XX?!?). Il est le descendant le plus direct du légendaire roi Louis XIV. En 2000, il a affirmé être «le successeur des rois de France». Son problème, c'est que son ancêtre Phillipe V renonça en son nom et au nom de ses descendants au trône de France pour devenir le roi d'Espagne. Oups.


Vous trouvez ça mélangeant? Vous n'avez encore rien vu!


Le deuxième candidat, soutenu par les "orléanistes", est Henri d'Orléans (Henri VII?!?), le comte de Paris. Oui, oui, j'ai bien écrit le comte de Paris. Malgré le "liberté, égalité, fraternité" de la révolution, la France a encore des nobles qui se transmettent des titres abolis de père en fils, en rêvant de la belle époque où ceux-ci voulaient encore dire quelque chose... c'est risible. Bref, ce Henri d'Orléans est le descendant du dernier roi de France, Louis-Philippe Ier.


Alors voilà, la France a encore ces anachronismes qui se font appeler "Monsieur le comte" et "Prince"... et qui se chicanent pour être à la tête d'un royaume qui n'existe plus. Une vraie joke.


Voyez par vous-mêmes, le site du comte de Paris est ici (il a même une section avec son blogue sur lequel ce grand prince partage avec nous, pauvres manants, ses réflexions sur l'état du monde et de la France). Louis de Bourbon, qui a presque exactement mon âge en passant, a également son site nommé Institut de la Maison de Bourbon et que vous pouvez visiter ici.


Et avant de rire de nos cousins français, chers compatriotes, souvenez-vous bien qu'au moins, en France, ces anachronismes étranges qui croient encore que la noblesse et les titres se transfèrent par le sang ne sont plus que du folklore. Leurs titres ne veulent plus rien dire, ils n'ont aucune autorité. Ici, on est encore soumis à une vraie reine (étrangère en plus) et à sa représentante non-élue, la gouverneure du Canada (sans parler des lieutenants-gouverneurs dans chaque province). Alors on est mal placés en crisse pour se moquer des Français! En ce qui me concerne, vous devinerez facilement que la simple idée d'une noblesse royale qui se croit supérieure au commun des mortels me répugne au plus haut point.


Pattes de poisson


Je suis tout simplement fasciné par l'évolution des poissons depuis ma visite au parc de Miguasha, en Gaspésie (site qui figure sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO).


Récemment, une étude approfondie de la structure des nageoires d'un poisson préhistorique a révélé de grandes similitudes avec les os d'un bras humain moderne! Ces nageoires se sont donc développées pour devenir les pattes des descendants terrestres de ces poissons: les tétrapodes. Et plus tard, aux premiers reptiles. Puis aux premiers mammifères. Puis aux premiers primates. Puis aux premier singes. Puis, presque 400 millions d'années plus tard... à nous!


Using medical x-rays, Alhberg and his team created a three-dimensional image of a fin belonging to Panderichthys, a coastal fish that lived about 385 million years ago during the Devonian period. The scans revealed the ancient fish had many of the same bones that make up a modern human arm, including the humerus, radius, and ulna, as well as four small "radial" bones that look remarkably like rudimentary fingers, the authors said.


Mini dino


Les scientifiques ont découvert le plus petit dinosaure nord-américain, de la taille d'un poulet:


The new species, dubbed Albertonykus borealis, is a member of an unusual-looking dinosaur group known as the Alvarezsaurs, which have also been found in Asia and South America. (...) Alvarezsaurs generally had long tweezerlike snouts, slender birdlike legs, long rigid tails, and stumpy, Tyrannosaurus rex-like arms. (...) Albertonykus's arms would not have been useful for digging. Its hand had only two stunted fingers and a massive picklike thumb. The team speculates that Albertonykus dined on insects, and that it used its large thumb claw to tear open rotten logs packed with termites and other critters. Skull fragments of other Alvarezsaurs found in Asia suggest Albertonykus had a long snout filled with tiny teeth similar to those of certain insect-eating mammals alive today, such as armadillos and some species of anteaters, Longrich said.


Sleevefaces





Ha! Ha! Ha! Très amusantes ces photos de gens qui complètent des pochettes d'album!


Il y a aussi un vidéo. Trouvé chez le Zèbre. Trop cool ce blogue.

22 novembre 2008

Les promesses brisées de Charest


Dans cet article, Denis Lessard s'intéresse aux promesses brisées de notre bien-aimé premier ministre, ce cher Johnny Charest:

Élever le niveau de vie?
Le programme électoral du PLQ, publié à l'automne 2002, promettait déjà de «hisser le Québec dans la première moitié des 60 États et provinces du nord du continent où le niveau de vie est le plus élevé d'ici 10 ans». «Il n'est pas acceptable que le niveau de vie des Québécois les place au 52e rang?», martelait le document qui promettait de «Réinventer le Québec». Cinq ans plus tard, le Québec est... au 53e rang, selon une étude récente de l'Institut économique de Montréal. Une autre étude sur l'investissement, publiée le printemps dernier par le gouvernement du Québec, le reléguait même au 55e rang, selon les données de 2006?!

Baisser les impôts?
M. Charest avait aussi promis des réductions d'impôts de 27%, de 1 milliard par année. Or les contribuables n'y ont goûté qu'une fois, quand Québec a décidé de consacrer aux baisses d'impôts la totalité d'un transfert inattendu de 900 millions qu'il venait de recevoir d'Ottawa, au printemps 2007.
Diminuer le fardeau fiscal?
Avant d'être élus en 2003, les libéraux promettaient de «ramener le fardeau fiscal des Québécois au niveau de la moyenne canadienne en cinq ans». En juin dernier, l'Institut Fraser constatait que «le Québec est l'une des trois dernières provinces canadiennes à atteindre la journée d'affranchissement de l'impôt». Seuls les Terre-Neuviens et les contribuables de la Saskatchewan ont plus longtemps à travailler pour payer leurs impôts. Pire encore, si on exclut les redevances sur les ressources naturelles, le Québec finit dernier, 10e sur 10 provinces. «Le fardeau fiscal des Québécois est parmi les plus lourds au Canada», tranchait l'Institut Fraser.
Augmentation du revenu personnel?

En 2005, dans l'Avantage québécois, le gouvernement promettait que le revenu personnel augmente plus rapidement au Québec qu'ailleurs au pays. Pauline Marois relevait mardi que le Québec affichait une croissance de 17% à ce chapitre, tandis que la moyenne canadienne était de 20%. Le Québec est désormais la 9e des 10 provinces.

Augmenter les dépenses en recherche et développement?
Dans le même document, lancé par Claude Béchard quand il était responsable du Développement économique, on promettait de porter à 3% du PIB les dépenses en recherche et développement. Or ces dépenses sont actuellement à 1,63% du PIB, un peu moins que le niveau de 1,72% au moment où les libéraux sont arrivés au pouvoir.

Croissance du PIB? Augmentation des investissements privés?
D'autres chiffres évocateurs. De 2003 à 2008, la croissance moyenne du PIB au Québec aura été de 1,9%. Elle était de 2,6% au Canada. Le Québec est, sous cet angle la 8e des 10 provinces. Il y a cinq ans, le Québec obtenait 15,6% des investissements privés non résidentiels au Canada. Cette année ce sera 13,3%.
Et pourtant, les sondages indiquent qu'on se prépare à redonner le pouvoir à ce plouc... et de lui donner un gouvernement majoritaire en plus!

Le Québec dort vraiment à poings fermés...



JFK: 45 ans


Il y a 45 ans aujourd'hui, le Président américain John F. Kennedy était assassiné à Dallas, au Texas, à 12h30. Il avait 46 ans.


Je ne suis pas un amateur des théories de complot. Je ne crois pas, par exemple, à ces hurluberlus qui racontent que les attentats du 11 septembre 2001 ont été planifiés par le gouvernement des États-Unis ou encore qu'il y a une soucoupe volante gardée secrète à Area 51 ou encore cette histoire ridicule d'astronautes qui n'auraient jamais mis le pied sur la lune.


Le problème avec ces théorie de complot, c'est qu'elles ne sont basées que sur l'imagination et les fantasmes de ceux qui les créent. Elles ne partent pas de preuves ou d'indices concrets, elles s'inventent une histoire et ensuite, avec ça en tête, cherchent des faits réels ou imaginaires pour étayer l'hypothèse de départ (tout en ignorant les faits qui la contredisent). T'sais, c'est comme si moi, je décidais demain matin que mon voisin travaille pour la CIA, sans aucune preuve préalable, et que je me lance à la recherche d'indices pour le prouver. Tout ce que j'observe devient alors suspect et mon imagination se met à me jouer des tours. C'est de la pure paranoïa.


Mais le cas de JFK est différent. J'ai beaucoup lu sur le sujet et force est d'admettre que les circonstances de son assassinat demeurent nébuleuses. Le gouvernement américain a lui-même répudié le premier rapport, celui de la commission Warren de 1964, qui en était venu à la conclusion qu'un seul homme avait tué le Président: Lee Harvery Oswald. En effet, en 1979, le Congress's House Assassinations Committee a affirmé qu'il y avait eu présence d'un deuxième tireur et donc, qu'il y avait eu complot.


Étrangement, les autorités n'ont jamais poussé l'enquête plus loin.


Récemment, la présence d'un second tireur a été confirmée par un chercheur qui a étudié les enregistrements de la police ce jour-là. Ce scientifique confirme la présence d'un quatrième coup de feu et donc d'un second tireur. Il a également découvert que c'est ce quatrième coup de feu qui a atteint le Président à la tête.


Qui a tiré sur JFK? Dans quel but? Oswald a-t-il même participé ou était-il un simple "patsy"? Ces questions demeurent sans réponse. J'aimerais bien trouver le temps de partager quelques photos avec vous dans les prochains jours à ce sujet.


Si la question vous intéresse, je vous recommande les livres On the Trail of the Assassins de Jim Garrison, Crossfire de Jim Marrs ainsi que le film JFK d'Oliver Stone.


21 novembre 2008

Olbermann et le mariage homosexuel

Why does this matter to you?

Extraordinaire! Bravo!

Trouvé ici.



Keith Olbermann contre la Proposition 8
by GayClic

Les temps sont durs chez DC...




Superman vit le deuil de son père et Bruce Wayne jette l'éponge...

Images iconiques peintes par le légendaire Alex Ross.


Des millions pour les garderies! Et pour nous?

Suite à la publication de ce billet et de celui-ci, j'ai reçu quelques commentaires de gens qui me demandaient de clarifier ma position au sujet des garderies. C'est quelque chose que j'avais envie de faire depuis un certain temps, alors le moment semble bien choisi.

Un système injuste


Depuis quelques années, l'état québécois a créé un réseau de garderies subventionnées, nommées CPE, qui offre de garder les enfants d'âge préscolaire pour seulement 7$ par jour. Ce système s'est avéré être un véritable salut pour plusieurs parents, en particulier les familles monoparentales et les foyers au revenu très faible.


Or, ce service est offert à tout le monde sans considération pour le revenu de la famille. Plusieurs familles très aisées qui seraient parfaitement capables de se payer la garderie à un prix plus normal paient donc elles aussi seulement 7$ par jour. Où est la logique là-dedans? Les utilisateurs du système devraient payer en fonction de leur revenu. Je ne vois pas pourquoi on offrirait la garderie à prix modique à une famille qui fait dans les six chiffres et qui vit dans un château! Pour les aider à payer le troisième char dans l'entrée ou leurs vacances dans le Sud en décembre? Ben voyons donc…


Mais la plus grande injustice avec ce système c'est qu'il récompense les familles qui choisissent d'inscrire leurs enfants à la garderie et qu'il n'offre absolument rien aux familles qui font le choix admirable d'élever leurs enfants eux-mêmes, à la maison.


Préparez-vous, le Prof va livrer une tranche de vie et ça n'arrive pas souvent! ;-)


Dès le départ, moi et mon épouse étions d'accord sur ce point: nous voulions des enfants et il était clair que l'un de nous resterait à la maison pour s'en occuper. J'étais moi-même complètement préparé à le faire. Nous avions convenu que celui des deux qui ferait le meilleur salaire retournerait travailler pendant que l'autre resterait à la maison. Or, lorsque ma femme est tombée enceinte, elle était entre deux emplois et les jobs qui s'offraient à elle étaient peu alléchantes. C'est donc elle qui a la chance extraordinaire de s'occuper de notre petit garçon et moi qui suis devenu le pourvoyeur du clan.


Ce choix admirable exige des sacrifices. Nous vivons dans une petite maison semi-détachée très éloignée de mon lieu de travail. Nous ne possédons qu'une seule voiture qui aura bientôt 12 ans. Les sorties au restaurant sont des occasions spéciales et pas question d'escapades dans le Sud l’hiver. Nous n'avons pas de cinéma maison, nous ne nous achetons pas du linge neuf à chaque semaine, etc.


Mais comprenez-moi bien, je ne suis pas en train de me plaindre, je suis simplement en train d'expliquer la situation. Nous ne manquons de rien d’essentiel. Mon épouse et moi avons fait ce choix en pleine connaissance de cause et nous ne regrettons absolument rien. Le bonheur de voir notre enfant grandir avec nous, la joie de partager ses joies et ses peines de chaque instant, la force des liens qui se tissent entre nous et qui renforcent notre famille, l'immense bénéfice pour notre fils de s’épanouir dans un foyer où il est entouré d'amour et d'affection en plus d'être stimulé et dans lequel il peut se sentir en complète sécurité et peut construire une estime de lui-même solide… tout cela n'a pas de prix à nos yeux et mérite tous les sacrifices. Notre bonheur ne provient pas de la nouvelle télé plasma, d'un char de l'année, d’une piscine ou de la dernière console de jeux vidéo. Il provient du temps précieux que nous passons ensemble à jouer, à apprendre, à s'écouter, à rire, à se chatouiller, à se consoler, à s'aimer. Pour nous, c'est ça une famille et ça n'a pas de prix. Nous considérons que le vrai sacrifice serait de confier notre précieux bébé à des inconnus toute la journée, pas de se passer d’un deuxième salaire.


Ben oui, je dois être un hippie des temps modernes! Mais j'ai les cheveux courts (enfin, ceux qu'il me reste)! ;-)


Mais cela étant dit, c'est quand même frustrant en maudit de voir le gouvernement investir des millions dans les garderies et ignorer complètement des familles comme la mienne. La majorité des gens qui envoient leurs enfants à la garderie bénéficient déjà de deux salaires. Nous n'en avons qu'un seul! C'est pour cela que j'aime la proposition de Dumont de remettre un montant d'argent aux familles qui ont de jeunes enfants et de les laisser le dépenser à leur goût. Vous voulez le dépenser en garderie? Parfait, allez-y. Vous préférez garder vos enfants à la maison? Aucun problème, voici un coup de pouce pour compenser un peu le fait que vous ne recevez qu'un seul salaire.


Je ne veux pas de cadeau! Je veux simplement de la justice, je veux recevoir la même chose que les autres. Je ne veux pas être pénalisé pour mon choix de vie, surtout quand celui-ci est aussi admirable. Voilà ce que je pense et les familles que je connais qui sont dans la même situation que moi pensent exactement la même chose. De toute façon, nous sommes peu nombreux, on ne vous coûterait pas si cher...


La génération garderie


Parlons maintenant de cette «génération garderie», ces petits Québécois qui se retrouvent massivement dans des garderies en très bas âges afin que leurs parents puissent poursuivre leurs carrières respectives.


Est-ce que je pense que ces gens sont des mauvais parents? Bien sûr que non. La vaste majorité des gens que je connais font ce choix et ce ne sont pas du tout des monstres. Leurs enfants seront-ils traumatisés à vie par cette expérience? Bien qu'à mon avis, elle laissera inévitablement des marques qu'il est encore difficile d'évaluer précisément, je ne crois pas non plus que ces enfants seront tous complètement fuckés à vie parce qu'ils ont fréquenté un CPE. Je crois même que dans certains cas où les parents sont démunis ou… disons… médiocres, la garderie peut être un véritable salut pour ces jeunes enfants. Je ne veux pas dépeindre les garderies comme des enfers, ni les gens qui y placent leur poupons comme des démons. Je leur reconnais totalement le droit de le faire. Et c'est correct que le gouvernement leur offre une aide (en fonction du revenu familial, j'insiste). S’ils jugent avoir tous les deux besoin d’une carrière pour être heureux dans la vie et qu’ils ne désirent pas élever leurs enfants eux-mêmes, ils peuvent bien faire ce qu’ils veulent. On a tous la liberté de choisir ses priorités dans la vie...


Or, je ne crois pas que les garderies soient carrément mauvaises, mais qu'on ne vienne jamais me dire qu'elles sont aussi bonnes ou MEILLEURES qu'une bonne famille. Qu'on ne vienne surtout pas me dire ça. Beaucoup de parents qui placent leurs enfants en garderie me sortent des conneries semblable pour tenter d'alléger leur propre culpabilité et c'est bien de valeur, mais essayez ces arguments-là avec quelqu'un d'autre. Votre carrière est plus importante pour vous que passer les premières années de sa vie avec votre enfant? Parfait, c'est votre choix. Essayez de vous convaincre en privé que c'est la meilleure option pour votre enfant ou encore mieux, que vous n'avez «pas le choix», si ça aide votre santé mentale, c'est bien correct. Mais ne venez pas me dire ça en pleine face!


L'idéal sera toujours une bonne famille


En tout respect des gens qui font le choix de placer leurs bébés en garderie et qui, je le répète, on le droit de le faire… et en tout respect des garderies du Québec qui sont dans la vaste majorité des cas, j’en suis convaincu, excellentes… j’ai également droit à mon opinion et à mes convictions. Et pour ceux que celles-ci intéressent, continuez à lire. Autrement, passez votre chemin.


Rien ne peut REMPLACER adéquatement une bonne famille. Même la meilleure des employées de CPE, la plus compétente, la plus dévouée et la plus motivée n'arrivera jamais à la cheville d'une bonne maman. Aucun employé syndiqué de CPE, si dédié soit-il, ne peut remplacer un papa plein d'amour. C'est ça la vérité. Ça ne veut pas dire que les employés de CPE sont des épais, pas du tout, je suis certain que la vaste majorité d'entre eux font une job exceptionnelle. Mais ça demeure exactement ça: UNE JOB! Prenez moi par exemple: je suis un enseignant de sixième année qui adore sa job, qui se dévoue pour ses élèves, qui ne calcule pas son temps, qui a profondément à cœur leur bien-être et qui va au-delà de ses obligations pour apprendre à les connaître individuellement et pour créer des liens véritables avec chacun d'eux et leur venir en aide efficacement. De l'avis de la plupart des enfants qui ont fréquenté ma classe et de leurs parents, je suis un prof exceptionnel. Mais est-ce que je remplace leur père ou leur mère? Bien sûr que non… même pas proche.


Or, ce dont un jeune enfant qui est au tout début de sa vie a le plus besoin, ce n'est pas d'être diverti ou stimulé ou d'apprendre à chanter des chansons ou à dessiner ou même à socialiser. Ce dont il a le plus besoin c'est d'amour et d'attention, du genre d'amour que seul un parent attentionné peut lui donner, pas une employée de CPE qui a trois, quatre ou cinq bébés à superviser en même temps. Il a besoin de l'amour, le vrai, l'amour inconditionnel d'un parent, pas l'affection de quelqu'un qui est payé pour être là et qui retourne chez lui à 18 heures. Il a besoin de l'amour, des câlins, des bisous et de l'attention d'une maman et d'un papa. C'est ça la vérité. Oui, la travailleuse de CPE va changer les couches de votre bébé et va le nourrir et jouer avec lui… mais jamais elle n'arrivera à vous remplacer. En d'autres termes, pour l'enfant, il y a inévitablement une lacune émotive. Celle-ci sera certainement plus marquante pour certains enfants que pour d’autres.


Et soyons honnêtes un petit instant. Quand on revient de travailler, on est crevé. Le meilleur de notre énergie et de nous-mêmes a passé dans notre journée. C’est comme ça pour moi, j’ai beau me dévouer pour mon enfant le soir après le travail, force est d’admettre que je suis fatigué, j’ai moins d’énergie, moins de patience. Je suis à mon meilleur la fin de semaine et pendant les vacances d’été quand je peux vraiment donner le meilleur de moi-même à mon enfant. Mais au moins, dans mon cas, je sais que mon p’tit gars est avec sa mère toute la journée. Si tout ce que mon fils connaissait de ses parents à longueur de semaine, c’est deux grandes personnes qu’il voit quelques heures le soir et qui sont toujours crevées… quel triste portrait cela serait! Tu commences ta vie en te disant que tu es mieux ailleurs que dans ta famille… beau départ!


Sans parler de tout ce que ces parents choisissent de manquer: votre enfant dira ses premiers mots avec quelqu'un d'autre, fera ses premiers pas avec quelqu'un d'autre, apprendra à tenir sa cuillère avec quelqu'un d'autre, tombera et sera consolé par quelqu'un d'autre. Bref, il grandira et tissera des liens avec quelqu'un d'autre, quelqu'un qui est là toute la journée… pas vous! Et lorsqu'il sera trop vieux pour la garderie, il devra mettre fin à ce lien, couper les ponts et partir. La gentille dame qui s'est occupée de lui à tous ls jours pendant des années ne sera plus là, elle aura des nouveaux clients plus jeunes maintenant. C'est dans ce contexte que votre enfant construit son identité dans les premières années de sa vie et c’est ainsi que se terminent ses premières relations significatives.


Non, ce n’est pas la fin du monde. La plupart s’en remettront. Et peut-être que quelque heures par jour et les fins de semaines sont suffisantes pour tisser des liens avec vos enfants si vous vous y consacrez vraiment toute votre énergie dans le peu de temps qui reste. Mais de là à dire que c’est l’idéal pour votre enfant? Ben voyons donc…


Élever vos enfants est-il le rôle de l'état?


Quelles seront les conséquences de cette lacune affective à long terme? Comme je l'ai dit au départ, c'est très difficile à évaluer et je n'ai pas de conclusions d'études scientifiques à partager avec vous.


Mais j'observe quand même plusieurs phénomènes très inquiétants avec mes élèves. Comme cette petite fille qui s'est écroulée dans mes bras en sanglotant l'année dernière en me disant que personne ne l'aimait, que les gens qui s'étaient toujours occupés d'elles l'avaient seulement fait parce que c'était leur job. Qu'elle ne se sentait spéciale pour personne. Que j’étais le premier adulte dans sa vie qui s’était donner la peine d’apprendre à la connaître. Quand des trucs pareils sortent de la bouche d’un enfant de 11 ans, ça ébranle, croyez-moi!


Ou cette mère qui se fâche contre moi et l'école lorsque son fils se comporte mal parce que, pour elle, c'est à nous de l'élever, de l'éduquer et de le punir lorsqu'il agit mal. Elle a complètement abdiqué, elle se lave complètement les mains de la situation. Élever son garçon, c'est ma job, pas la sienne. Elle a mieux à faire. Et il y en a de plus en plus des comme elle.


Ou lorsque je termine un projet vraiment emballant avec mes élèves et que je leur demande de lever la main s'ils ont montré le fruit de leur travail à leur famille. Sur un groupe d'environ 30 élèves, il y en a en moyenne quatre ou cinq qui lèvent la main. Les autres me disent que leurs parents «s'en fichent», qu'ils n'ont «pas le temps» ou encore qu'ils ne les ont même pas vus!


Et encore je ne vous parle pas de ce véritable fléau chez un nombre effarant de jeunes élèves qui ne respectent ni ne craignent plus aucune autorité. Dans mon jeune temps, aller au bureau du directeur, c’était l’hécatombe. Que le prof appelle mes parents, c’était mon pire cauchemar. Maintenant, un grand nombre s’en fichent éperduement. Ils nous envoient carrément chier. La menace du coup de téléphone aux parents n'a aucun poids. Ils ne ressentent que le plus ténu des attachements à leurs parents et savent que ceux-ci ont d’autres priorités, alors qu’ont-ils à craindre? Qui pourraient-ils décevoir puisque tout le monde se crisse d’eux?


Évidemment, la garderie n'est sûrement pas la seule et unique cause de tout cela, mais elle est dans plusieurs cas un symptôme supplémentaire de cette société de consommation outrancière qui en est venue à croire que la richesse et les gugusses qu'elle nous permet d'acheter ou le prestige qu'elle nous procure sont plus importants que tout le reste. Plus important même que nos propres enfants.


Voilà ce que j'observe dans mes classes à chaque année. Des enfants abandonnés, à l'estime d'eux-mêmes terriblement fragile, qui doivent composer avec une grande insécurité et un sentiment profond de n'être vraiment important pour personne, de n'être la priorité de personne. Des enfants qui souffrent. Des enfants qui ne reçoivent l'attention que des gens qui sont payés pour la leur donner. Des enfants qui croient que c'est normal de se sentir comme ça.


C'est d'une tristesse inouïe. C'est un vide affectif abyssal.


Dans la vie, on choisit sa façon de vivre, on choisit quelles sont ses priorités et on choisit de s'investir ou pas dans quelque chose.


Il faut aussi assumer les conséquences de ses choix et arrêter de se mettre la tête dans le sable.
Voilà ce que je pense.

Un enfant sur neuf grandit dans la pauvreté


Ah, il est beau le "plusse meilleur pays du monde":


Au moins 760 000 enfants canadiens, soit environ un sur neuf, grandissent dans la pauvreté, selon un nouveau rapport qui réclame au gouvernement Harper de suivre la voie de plusieurs provinces et d'agir. (...) Mme Rothman estime également que le taux de pauvreté infantile se situe juste en-dessous de 12 pour cent, soit la demi d'un pour cent de moins qu'en 1989, année où les premiers ministres du pays avaient adopté un plan pour éliminer la pauvreté d'ici 2000. Et selon elle, la donnée la plus marquante est qu'environ 40 pour cent des enfants désavantagés ont au moins un parent qui travaille à temps plein pour un salaire misérable et de maigres bénéfices. Des milliers de Canadiens ont joint ces rangs, croit-elle, puisque les emplois payants dans les manufactures ont fondu comme neige au soleil, l'an dernier, particulièrement en Ontario.


La caricature vient d'ici.


Comment dealer avec des racistes fanatiques?


Aux États-Unis, on le sait, les groupes de racistes fanatiques d'extrême-droite comme le KKK ou les néo-nazis sont tolérés mais tenus à l'oeil par la police. On les laisse parler et on attend qu'ils agissent illégalement pour les appréhender. De l'autre côté de l'océan, au Royaume-Uni, l'approche est toute autre, comme l'explique Paquin dans ce billet:


"Le British National Party accepte seulement des blancs de souche britannique dans ses rangs. Il prône non seulement l’arrêt de l’intégration des “non-blancs” dans la société britannique mais aussi le renvoi des immigrants et leurs descendants dans leur pays d’origine. (...) Une liste de 12 000 membres a été publiée sur internet cette semaine. (...) La chasse aux sorcières a commencé. Des menaces de mort ont été proférées contre des personnes listées. L’animateur d’une station de radio qui y figurait a été immédiatement congédié. Tous les services de police du pays épluchent la liste pour voir si des agents s’y trouvent. Depuis 2004, il est défendu pour les policiers d’en faire partie."


Nous n'avons pas de parti d'extrême-droite au Québec, mais s'il y en avait un? Quelle serait la meilleure approche? Les laisser s'associer et se réunir pour se crinquer entre eux avec leurs conneries racistes? Ou leur déclarer la guerre, publier leur identité dans les médias et ouvrir une chasse aux sorcières? On les laisse faire au nom de la liberté d'expression et d'association ou on les expose?


Pas de réponse facile à cette question. Moi, j'aimerais bien voir ces groupes débiles disparaître parce que je les considère dangereux. Mais cela ne crée-t-il pas un inquiétant précédent? Un citoyen est-il libre de dire ce qu'il veut ou non? Qui décide des associations permises ou pas? Selon quels critères? Est-il suffisant de simplement dénoncer ces groupes ou faut-il plutôt les combattre activement? Une simple opinion peut-elle constituer un délit?


Paquin écrit encore:


"La plupart des chroniqueurs de la presse se retiennent d’applaudir les mésaventures du BNP. Si nos valeurs libérales et de tolérance nous tiennent à coeur, nous devons alors respecter le droit de regroupement (”free association”) de ces gens, affirment-ils en choeur."


C'est un point de vue. Mais à mon avis, réclamer la déportation de tous les citoyens qui ne sont pas d'origine britannique constitue de la propagande haineuse et cela ne doit pas être toléré.


20 novembre 2008

La moité des médecins américains lâcherait...


Voilà un article qui devrait faire réfléchir les chantres de la privatisation qui croient qu'un système de santé à l'américaine réglerait tous les problèmes:


Nearly half the respondents in a survey of U.S. primary care physicians said that they would seriously consider getting out of the medical business within the next three years if they had an alternative. The survey, released this week by the Physicians' Foundation, which promotes better doctor-patient relationships, sought to find the reasons for an identified exodus among family doctors and internists, widely known as the backbone of the health industry. A U.S. shortage of 35,000 to 40,000 primary care physicians by 2025 was predicted at last week's American Medical Association annual meeting.

(...)
Of the 12,000 respondents, 49 percent said they'd consider leaving medicine. Many said they are overwhelmed with their practices, not because they have too many patients, but because there's too much red tape generated from insurance companies and government agencies. And if that many physicians stopped practicing, that could be devastating to the health care industry.


17 novembre 2008

Musées bizarres


Mental Floss nous offre ici la liste des 12 musées les plus... disons... "étrangement spécifiques" et quelques exemples des expositions et activités qu'on y retrouve. Voici quelques extraits de la liste aux noms qui disent tout:


1. The SPAM® Museum

2. National Museum of Funeral History

3. The Hobo Museum

6. The Barbed Wire Museum

8. The Museum of Bad Art (Hahaha, trop drôle!)

10. The Museum of Questionable Medical Devices


Cela devrait vous aider à planifier vos prochaines vacances aux États-Unis! ;-)

Make me super!


Vraiment amusant ce site sur lequel vous pouvez transformer vos amis en super-héros, vedettes d'un court vidéo. Je devrais peut-être dire en anti-héros parce que leurs exploits dans le vidéo sont plutôt une suite d'inepties totales! Très drôle. Essayez ça! L'adresse est: http://www.makemesuper.com/


Xenogenesis


Je viens de regarder le PREMIER film de James Cameron (le réalisateur de Aliens, Terminator I et II, Titanic, etc.) C'est un petit film de 12 minutes, vous pouvez le voir en cliquant ici.

Deux choses m'ont frappé. Premièrement, il y a plusieurs thèmes qu'on retrouve dans ses oeuvres ultérieures, particulièrement Aliens et Terminator. Il y a d'abord toute l'idée de "l'homme versus la machine", également le concept inhabituel à l'époque de la femme-héroïne qui sauve le gars et finalement le principe d'un véhicule "exo-squellette" comme celui qu'utilise Ripley dans le film Aliens.

Deuxièmement, Cameron a fait ce film à la fin des années 70. Et presque 40 ans plus tard, avec tous les moyens techniques à ma disposition (ordinateurs, caméra digitale, etc.), je ne serais pas capable de pondre un truc semblable. Cela démontre bien le génie du bonhomme qui, ne l'oublions pas, venait de laisser sa job de trucker parce qu'il avait vu Star Wars et venait de décider qu'il voulait faire des films.

Bref, allez voir ça, ça vaut le détour.

16 novembre 2008

Bon débarras!


Voilà une maudite bonne nouvelle, en ce qui me concerne:


Des négociations pour réinscrire le Grand Prix du Canada au calendrier 2009 de Formule 1 ont échoué en raison des exigences économiques de Bernie Ecclestone, ont annoncé dimanche des responsables politiques canadiens.


J'ai horreur du Grand Prix, je l'ai déjà dit ici. Et à part quelques bars de la rue Crescent, quelques vendeurs de casquettes Ferrari sur Sainte-Catherine, une poignée d'Italiens de Saint-Léonard et les travailleuses du sexe du centre-ville, je doute que cet événement laisse un bien grand trou dans la vie montréalaise.


Sérieusement, avez-vous déjà rencontré des étrangers qui, en entendant que vous veniez de Montréal, se sont écrié: "Oh! Yes! You have a Grand Prix there!" Ben voyons... Non mais j'aurais été tellement en crisse si le gouvernement avait versé un sous là-dedans!


Bye! Bye! Grand Prix! Et bon débarras!!

Bravo madame Ruffo!


Je me dois de reproduire ici de longs extraits de cet article, on entend ces arguments trop peu souvent pour les passer sous silence maintenant:



Les libéraux promettent 15 000 places supplémentaires dans les CPE, les péquistes augmentent la mise à 30 000. Tout cela «déplaît profondément» à la juge à la retraite Andrée Ruffo, qui a profité d'un rassemblement de l'ADQ pour faire une sortie en règle contre le régime de garderies publiques.

«J'ai beaucoup de difficulté à comprendre qu'on puisse, de façon désinvolte, dire «un enfant, une place en garderie», a-t-elle déclaré devant 350 partisans de l'Action démocratique. Moi, je crois encore aux familles. Je crois que les enfants ont besoin de leurs parents.» L'ex-juge estime que l'État devrait soutenir les parents, qu'ils fassent garder leurs enfants ou qu'ils restent auprès d'eux à la maison. Elle croit d'ailleurs que la formule du CPE n'est pas le meilleur moyen de favoriser l'estime de soi chez les enfants. «Les avez-vous vus, à 6 mois, dans les garderies? a-t-elle demandé. Les avez-vous vus dans leurs petites bassinettes? Les avez-vous vus, accrochés les uns aux autres avec un cordon? (...) Ce que ça prend pour stimuler un enfant, pour l'aider à avoir de l'estime de soi, c'est bien autre chose.»

La participation de Mme Ruffo à un rassemblement de l'ADQ n'a rien d'anodin. Des trois principaux partis, celui de Mario Dumont est le seul à ne pas avoir promis de places supplémentaires dans les CPE. Le parti propose de fournir aux familles une allocation de 100$ par semaine pour chaque enfant qui ne fréquente pas une garderie subventionnée. De cette manière, Mario Dumont espère mettre fin à ce qu'il appelle la «discrimination» du système actuel.

Mario Dumont est «très inspirant», a affirmé Andrée Ruffo, qui s'est toutefois gardée d'appuyer l'Action démocratique - tout en se disant séduite par la proposition du chef adéquiste. «L'obligation d'éduquer leurs enfants, ça appartient aux parents, a-t-elle affirmé. Et l'État doit donner à tous les parents la possibilité d'exercer leur autorité comme il leur convient.»

La tentation Dumont


Aux dernières élections, j'ai été le premier à dénoncer Mario Dumont, ses tactiques populistes, ses promesses improvisées et son équipe d'inconnus.

Et pourtant, cette fois-ci, force est d'admettre que je suis tenté de voter pour lui.

Pourquoi?

J'ai toujours voté pour le PQ dans le passé parce que je suis souverainiste. Mais maintenant que le PQ a foutu la souveraineté du Québec sur la glace... pourquoi voterais-je pour eux? Pire, ce parti se comporte comme si le sujet de la souveraineté était un boulet embarrassant qu'il traîne, plutôt qu'une cause juste et patriotique dont il devrait se faire une fierté. Alors puisqu'il n'est plus question de souveraineté, OK, correct, j'vais aller magasiner ailleurs. Bienvenue dans l'ère de la politique-consommation: on ne vote plus pour une cause ou pour des convictions, on vote pour celui qui nous promet le plus gros cadeau.

Une des promesses de Dumont vient me rejoindre tout particulièrement, c'est celle-ci: alors que les deux autres partis promettent d'investir des fortunes dans les esti de garderies, Dumont est le seul qui promet de l'aide aux familles comme la mienne, qui choisissent d'élever leurs enfants à la maison. Pourtant, ceux qui ont le plus besoin d'un coup de pouce, c'est bien nous! Nous faisons des sacrifices énormes pour vivre avec un seul salaire afin de faire ce que nous SAVONS être dans le meilleur intérêt de notre fils. Mais le gouvernement aide uniquement les familles à deux salaires qui larguent leurs enfants à la garderie... ça n'a pas de sens.

J'aime beaucoup son opposition féroce au nouveau cours d'éthique et culture religieuse. Bon, certaines de ses déclarations frôlent la démagogie et je ne suis pas sûr qu'il s'y oppose pour les mêmes raisons que moi, mais dans ce cas-ci, la fin justifie les moyens.

Je trouve ses prises de position au sujet de la réforme scolaire faciles et simplistes, mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir un gros sourire dans la face quand il dit: «Dans le réseau public, peut-être qu'il s'en perd dans les commissions scolaires, un peu partout. C'est ça le but: de remettre l'argent dans les bonnes places.»

Malheureusement, plusieurs de ses autres promesses me semblent complètement ridicules. Son approche "d'automiste" pour le Québec est une grosse coquille vide qui ne veut rien dire. Mais au fond, ça aiderait peut-être la cause souverainiste de voir un Dumont entreprendre des démarches pour obtenir plus d'autonomie et se faire inévitablement claquer la porte en pleine gueule par le fédéral.

Son autre promesse de privatiser une partie de l'Hydro me paraît inutile. Je ne vois pas en quoi cela enrichirait les Québécois (seule une poignée de riches pourraient se procurer ces actions) et en quoi cela permettrait de faire le ménage dans cette société d'état? Ce n'est pas avec 7,5% des actions que tu as beaucoup de poids décisionnel! Et son approche environnementale est une joke...

Bref, il y a des trucs qui me font lever le poil des bras... et comme le combat dans ma circonsription se fait entre les libéraux et le PQ, je vais probablement voter PQ dans l'espoir de planter la députée libérale sortante... mais la tentation est là quand même.

15 novembre 2008

Un Obama québécois?

Dans le clip ci-dessous, Bill Maher explique que depuis l'élection d'Obama, le reste du monde peut enfin recommencer à être jaloux des États-Unis. Et il en profite pour faire un pied de nez à ce voisin qui se croit toujours plus progressiste: le Canada. Il décrit même Harper comme étant un "boring white dude." Hahahaha! ;-D Et je ne vous parle pas de sa diatribe patriotique! Il est hilarant de gars-là! ;-D Trouvé ici.



Plus sérieusement, il est difficile de ne pas faire de comparaisons entre la palpitante élection américaine qui vient de se terminer et les élections plates à mort qui se déroulent présentement au Québec.

Dans sa dernière chronique, Facal se demande pourquoi un politicien à la Obama ne surgit pas de nulle part pour soulever les foules et les passions, ici, au Québec ou au Canada.

Il argumente que ce n'est pas seulement le charisme d'Obama qui lui a attiré des foules et des votes, mais surtout "la capacité d'un homme exceptionnel à réactiver des sentiments qui sont déjà présents dans le peuple. Le charisme ne crée rien. Il ramène à la surface ce qui était déjà là. L'idéalisme américain, qui n'était jamais disparu, n'attendait que l'allumette qui l'embraserait de nouveau."

Retrouve-t-on le même idéalisme ici? Pas du tout, répond Facal.

Ni au niveau canadien: "Le Canada fut fondé par des gens qui s'enfuirent des colonies américaines parce qu'ils rejetaient cet idéalisme fondateur et voulaient demeurer fidèles à la Couronne britannique. Eux-mêmes voyaient leur Canada essentiellement comme un arrangement pratique."

Ni au niveau québécois: "L'acte fondateur de notre conscience historique, pour ce qu'il nous en reste, est une défaite : 1760. Notre naissance fut un traumatisme qui nous marque encore. Ensuite, toutes les dates qui nous servent de repères historiques sont, sans exception, des moments douloureux dans la conscience des Québécois francophones : 1760, 1837, 1840, Louis Riel, la Conscription, 1980, 1982 et 1995. Logiquement, on préfère donc oublier le passé plutôt que le célébrer. On déguise alors cette amnésie volontaire en «regard-tourné-vers-l'avenir», en faisant passer ceux qui nous la rappellent pour des masochistes ou des nostalgiques. Ou alors on réécrit l'histoire."

Je trouve qu'il a parfaitement raison. C'est vrai que le Canada ne prend pas ses origines dans un événement historique extraordinaire comme la révolution américaine. Le Canada, à l'origine, c'est juste un deal de bureaucrates pour centraliser des pouvoirs dans un nouveau palier de gouvernement fédéral. Pas surprenant qu'encore aujourd'hui, les Canadiens se demandent toujours qui ils sont exactement et s'accrochent avec l'énergie du désespoir à tous les symboles qu'ils voient comme une preuve de leur unicité: la RCMP, le castor, la feuille d'érable, etc.

Et au Québec, difficile d'être idéaliste quand on traîne comme un boulet l'histoire d'un peuple, conquis, dominé, écrasé, minorisé et marginalisé et dont toutes les tentatives de s'en sortir se sont soldées par des échecs si non sanglants, alors profondément humiliants. On est loin en crisse de l'expérience américaine... c'est même exactement le contraire!

Walking with dinosaurs: live experience!

Wooooooooooow! Si ce show vient à Montréal, je suis le premier à acheter des billets!



Trouvé ici. D'autres vidéos ici et ici.

Dessinons Iron Man!





Wow, tout un blogue consacré à des dessins, des tableaux et des graphiques d'Iron Man! Et il y en a des magnifiques! Le premier Iron Man aux allures de Rocketeer est de Paul Conrad. Celui avec la petite fille est signé Francesco Francavilla et ses autres dessins sont aussi magnifiques! Le troisième dessin est de Steve Manale et est la couverture d'une petite BD vraiment bien qu'il a créée en s'inspirant des classiques des années 60.

Plusieurs autres oeuvres valent vraiment le détour comme cet Iron Man affrontant l'hiver, ce dessin sur l'importance de la moustache, ce Tony Stark perdu dans ses pensées ou encore celui-ci complètement saoul et finalement, ce magnifique tableau.

14 novembre 2008

L'art de gâcher la fin de 100 films en 4 minutes



Trouvé ici.

Kevin Bacon Movie Club

Hahahaha! Moi je m'abonne tout de suite! ;-D

La ville de Batman poursuit... Nolan?


Complètement coucou ce truc-là: la ville de Batman en Turquie a intenté une poursuite pour posséder tous les droits du nom "Batman". Certains habitants croient que l'utilisation du nom de leur ville par Hollywood est responsable du haut taux de suicide chez les femmes et du grand nombre de meurtres non-élucidés.


Et comme si ce n'était pas encore assez fou comme ça, la ville ne poursuit pas Warner Brothers ou même DC Comics... elle poursuit Christopher Nolan, le réalisateur des deux derniers films de Batman!


Totalement insensé...


Cette histoire sans queue ni tête est ici.