31 janvier 2010

AVATAR

Je me suis finalement décidé à voir le film Avatar hier soir. J'ai couché les enfants, embrassé la douce et tendre épouse et plutôt que de me coucher tôt, j'ai décidé d'être un bad boy et de me payer la traite, pour une fois.

Ce matin, après une courte nuit de sommeil (fiston est venu se servir de son papa endormi comme d'un trempoline vers 6h), mes sentiments à l'égard du film sont mixtes.

Je commence avec le positif. Le film m'en a vraiment mis plein la vue. Les images sont magnifiques. J'ai particulièrement adoré la jungle de la planète Pandora pendant la nuit, lorsque les plantes deviennent luminescentes. C'était d'une beauté extraordinaire.

Le réalisme des créatures et des environnements virtuels, créés entièrement en CGI, étaient d'une crédibilité parfaite. Pas un seul instant ai-je douté du réalisme de ce que je voyais, c'était parfait... les textures, le volume, les mouvements, tout était absolument parfait. Rien vu d'aussi réussi depuis Golom dans la trilogie du Seigneur des anneaux.

J'ai aussi beaucoup apprécié le message écologique du film (et la dénonciation du capitalisme avide, destructreur et sauvage) et je me réjouis de savoir que des millions de personnes à travers le monde, en particulier des jeunes, y sont exposés.

Maintenant, pour le moins positif (parce que malgré mes réserves, ça demeure un film très divertissant).

J'ai trouvé l'histoire très naïve et simpliste, presque digne d'un film de Disney. Les gentils sont très gentils, les méchants sont très méchants, le dilemme moral du personnage principal est très peu exploré... on reste en surface. Les rebondissements sont également très prévisibles.

Le 3D m'a laissé froid. Mon oeil a mis une bonne vingtaine de minutes à s'y habituer, ce qui a été une distraction vraiment énervante au début. Et par la suite, j'ai rarement remarqué que le film était en 3D. Je n'ai pas eu davantage l'impression d'être plongé dans le film qu'avec un film traditionnel. L'effet de vertige était plutôt rarement réussi. J'ai eu comme l'impression que le 3D permettait de détacher les personnages des décors qui se trouvent derrière eux, mais que les personnges eux-mêmes demeuraient plats, ce qui enlevait du réalisme au film plutôt que d'en ajouter. J'ai déjà vu du 3D bien plus époustouflant, et il y a plusieurs années de cela.

Mais ce qui m'a le plus agacé, ce sont les Na'vi eux-mêmes. Ces créatures extra-terrestres auraient pu être fichtrement plus exotiques. Cameron avait carte blanche, il aurait pu créer des êtres vraiment époustouflants, dignes de leur origine si lointaine, sur un monde qui n'a rien de commun avec la terre. Mais il a plutôt choisi de nous servir des grands humanoïdes à peau bleue, qui possèdent eux aussi deux yeux, deux mains et deux pieds et qui, hasard incroyable, ont les mêmes expressions faciales que nous: ils sourient quand ils sont contents et ils pleurent quand ils sont tristes. Il faut dire que je comprends le dilemme du réalisateur: la majeure partie du film met en scène les Na'vi et il est donc primordial que ceux-ci soient capables de véhiculer des émotions que le spectateur sera capable de déchiffrer et auxquelles il pourra s'identifier, chose impossible lorsqu'on regarde une bibitte dont les traits n'ont rien de commun avec nous. Mais quand même, il me semble qu'il aurait pu se distancer un peu plus de la vie terrestre et faire preuve d'un peu plus d'imagination.

Finalement, un autre truc qui m'a un peu tapé sur les nerfs, c'est le "mythe du bon sauvage" qui se retrouve dans tant de films, de bouquins, bref de productions culturelles en Occident depuis plus d'un siècle. Ça m'énerve. Je reviendrai peut-être là-dessus dans un autre billet.

Alors voilà, malgré mes critiques (et le fait que c'était trop long), j'ai quand même trouvé le film divertissant et plusieurs moments m'ont tour à tour fait sourire, grimacer et plus rarement, m'ont un peu ému.

Une belle expérience mais puisque mes visites au cinoche se font très rares depuis que je suis papa, la prochaine fois je vais tenter de me claquer quelque chose avec un peu plus de substance.

Maurizio Sammuri

Je suis hypnotisé. Galerie du photographe ici.

30 janvier 2010

Pétition pour revoir l'enseignement de l'histoire au Québec


L'enseignement de l'histoire dans les écoles du Québec est un véritable scandale national. Afin de m'assurer que mes élèves quittent ma classe avec une connaissance MINIMALE de l'histoire québécoise, je me vois systématiquement obligé de désobéir au programme, d'ignorer les abominables livres approuvés par le ministère et d'enseigner l'histoire comme elle devrait être enseignée. Mes élèves adorent et ne cessent de me répéter qu'ils détestaient les cours d'histoire avant d'arriver dans ma classe. Ils me disent qu'ils n'auraient jamais cru que l'histoire pouvait être aussi passionnante. 

Ils arrivent d'ailleurs dans ma classe de sixième avec une connaissance quasi-nulle de notre passé. C'est épouvantable.

Mes élèves sont chanceux parce qu'ils ont un prof rebelle et désobéissant. Je rejette le programme du ministère par conviction personnelle et parce que les résultats positifs de ma rébellion sautent aux yeux. Mais n'est-il pas débile que pour être un bon prof d'histoire, je doive désobéir au programme? Je prends des risques considérables en faisant cela, si quelqu'un dans une position d'autorité s'en rendait compte, je serais sérieusement dans la merde!

Mettons fin à cette situation inacceptable! Signez la pétition pour revoir l'enseignement de l'histoire au Québec.

CLIQUEZ ICI.

Wafa Sultan: la voix de la raison

Intoxication à l'eau bénite

Moi qui pensait qu'on pouvait simplement faire bénir l'eau de sa piscine pour économiser sur le chlore... c'est raté!

Extrait de la nouvelle:

Plus de 200 personnes ont été gravement intoxiquées par de l'eau bénite lors de la fête religieuse de l'Épiphanie à Irkoutsk (Sibérie), ont indiqué mardi les autorités alors que nombre de Russes attribuent habituellement des vertus miraculeuses à cette eau. Les 269 cas d'«infection intestinale sévère», dont 156 touchant des enfants, ont été recensés ces derniers jours dans un quartier de cette ville située non loin du lac Baïkal, a indiqué dans un communiqué de l'antenne régionale des autorités sanitaires russes (Rospotrebnadzor). Quelque 125 personnes sont encore hospitalisées.

Et avant de vous moquer des Russes... quand j'étais p'tit gars (et je ne suis pas si vieux), ma mère gardait un bocal rempli "d'eau de Pâques" qu'une tante avait puisé d'une source le matin de la fête du même nom. Ma mère était convaincue que cette eau avait des propriétés miraculeuses. Je me souviens que l'eau était devenue dégueulasse, plein de trucs répugnants y flottaient, mais elle refusait obstinément de s'en départir. Le bocal traîne peut-être encore au fond d'une armoire, quelque part...

En passant, l'image qui accompagne cet article n'est pas une blague... vous pouvez vraiment acheter de l'eau bénite en bouteille! Le site de la compagnie est ici!

Alléluja!

AC/DC chante Iron Man II



Trouvé ici.

Les Américains ont faim...

La nouvelle est ahurissante:

C'est le comble de l'ironie: au paradis du fast-food et des tailles XXL, un Américain sur cinq a eu faim en 2009, n'ayant pas assez d'argent pour remplir suffisamment son panier d'épicerie au moins une fois dans l'année. Ces données, publiées mardi par un groupe américain d'action contre la faim, surprenantes à première vue, témoignent avec éloquence des ravages de la crise économique sur la classe moyenne américaine.

Pas croyable... les inéquités au sein de la société américaine sont de plus en plus abyssales.
 
La caricature provint de ce site.

Environnement: le Canada dans la cave

Extrait de la nouvelle:

Il n'est peut-être pas trop tard pour demander au Comité international olympique d'ajouter la «dégringolade verte» aux épreuves qui seront disputées à Vancouver... Le Canada, en tout cas, y ferait assurément bonne figure, puisqu'il a effectué un plongeon vertigineux dans le dernier Environmental Performance Index (EPI) calculé par l'Université Yale, passant du 12e rang en 2008 au 46e cette année.




Mis à jour aux deux ans, le EPI a eu une version «pilote» en 2006 où le Canada s'était classé huitième. Il a perdu quatre échelons, mais il avait tout de même maintenu une note finale très respectable de 86,6 sur 100. L'ex-«meilleur pays du monde», qui s'enorgueillissait d'être un modèle vert jusqu'à récemment, a depuis perdu plus de 20 points (66,4) et cédé 34 rangs, se trouvant maintenant derrière des pays comme le Mexique, la Roumanie et la Hongrie.



L'indice de Yale favorise pourtant les pays bien nantis, puisqu'il est en partie basé sur des indicateurs sanitaires comme l'accès et la qualité de l'eau potable, la pollution de l'air dans les logements. Le Canada a d'ailleurs obtenu des notes parfaites, ou presque, dans ces catégories. Mais il s'est aussi mérité des notes abyssales (entre 9,3 et 33,3 sur 100) pour ses émissions de dioxyde de soufre, d'oxydes d'azote, de composés volatiles (autre que le méthane) et d'ozone, de même que pour sa protection des environnements marins, ses émissions de gaz à effet de serre par habitant et sa production électrique qui repose lourdement sur les combustibles fossiles.



(...) Notons que les chercheurs de Yale ont décerné quatre A cette année : à l'Islande (note finale de 93,5 %), à la Suisse (89,1 %), au Costa Rica (86,4 %) et la Suède (86,0 %). La Mauritanie, la République centrafricaine et la Sierra Leone ferment la marche - sept autres pays, tous très pauvres, ont obtenu des scores de moins de 40.

Un autre magnifique exemple de charité chrétienne...

Après le tragique séisme qui a frappé Haïti, le télévangéliste américain Pat Robertson a déclaré en pleine télé que les malheurs du pays étaient le résultat d'un pacte que les Haïtiens ont conclu avec le diable à la fin du XVIIIe siècle.

Quel sombre imbécile...

Le vidéo de cette déclaration débile, sur les ondes du Christian Broadcasting Nework, est ici. Dans cet article intéressant, l'anthropologue Wade Davis raconte l'histoire du vaudou haïtien et explique pourquoi les propos déments de Robertson sont si blessants et cruels, particulièrement dans ces circonstances. L'ambassadeur haïtien aux États-Unis offre une réplique intéressante ici.

Le logo de la terreur



Hilarant ce petit film qui a été présenté au Festival de films de Sundance. Pour le fun, j'ai montré le fameux logo de la terreur à mon p'tit garçon de 4 ans pour voir sa réaction.

Il s'est mis à rire, m'a regardé en souriant et a dit: "Encore!" ;-)

Trouvé ici.

La semaine de 4 jours? Pas une bonne idée (quelle surprise)!

Les pédagogues québécois ne sont pas les seuls à mener des expériences lamentables sur les jeunes élèves:

Le constat est sans appel: la semaine de quatre jours implantée dans les écoles françaises en 2008 épuise les enfants. C'est l'Académie de médecine qui l'affirme dans un nouveau rapport qui fustige la décision du gouvernement Sarkozy de supprimer les classes du samedi matin, rarement remplacées par des cours le mercredi (la majorité des écoliers sont en congé ce jour-là). Résultat: la charge de travail est mal répartie et la performance des enfants est en baisse. La France est le seul pays européen à avoir adopté ce type d'horaire en dépit des protestations soulevées par les associations de parents, entre autres.


Quelle idée débile... Article trouvé ici.

29 janvier 2010

Les Canadiens aiment tout le monde... sauf les Québécois et les autochtones!


Les Canadiens anglais voient les immigrants et les Juifs d’un œil plus favorable que les francophones du Québec, révèle un nouveau sondage Léger Marketing mené pour le compte de l’Association d’études canadiennes et dont l’Agence QMI a obtenu copie.



Aux yeux des anglophones, la seule catégorie de gens qu’ils voient de façon moins favorable que les Québécois francophones sont les autochtones.

 
Dans l’ensemble, les francophones du Québec ont une opinion considérablement plus favorable des anglophones du Canada que les anglophones ont d’eux.


(...) Ces données ont étonné le directeur de l’Association d’études canadiennes, Jack Jedwab. Pour lui, le plus surprenant, c’est de constater l’existence de ce fossé entre les francophones et les anglophones. «Je ne pensais pas que la perception des anglophones du Canada vis-à-vis les francophones du Québec serait aussi négative», a-t-il soumis.




(...) Les Albertains ont l’attitude la moins favorable au pays face aux immigrants, aux Canadiens-français et aux autochtones mais ils ont une attitude légèrement plus favorable aux Juifs que les Québécois. Quelque 80 % des Albertains voient les Canadiens-anglais d’un bon œil mais ce pourcentage tombe à 60 % lorsqu’il s’agit d’immigrants et à 58 %, lorsqu’il s’agit de Juifs. La cote d’amour des Albertains pour les francophones tombe à 47 % et à 45 % pour les autochtones.

En revanche, les Ontariens sont ceux qui affichent l’attitude la plus favorable aux Juifs (78 %) et aux autochtones (59 %). L’Ontario vient en deuxième place pour ce qui est de la perception favorable des immigrants (72 %) et en troisième place pour les Québécois francophones (60 %).



Ce sondage Léger Marketing en ligne a été mené la semaine du 30 novembre auprès de 1500 répondants. La marge d’erreur est de 2,5 %, 19 fois sur 20.


Je lis cette nouvelle et je repense à cette pathétique déclaration "d'amour", opportuniste et malhonnête, à la veille du référendum de 1995, avec leurs "We love you Quebec" qui veulent vraiment dire "We love ourselves"... et je ne sais plus s'il faut rire ou pleurer...

L'accouplement chez les Na'vi


Vraiment amusante cette petite animation... trouvée ici.

United States of Texaco

Trouvé ici.

Here we fuckin' go again...

Maudit calvaire que c'est difficile de travailler dans un milieu de femmes, des fois. Je viens juste d'arriver dans ma nouvelle école que déjà, en v'là une sur le sentier de la guerre.


Figurez-vous donc que j'ai osé remettre en question les dépenses en informatique faites par l'école. J'ai osé dire qu'un laboratoire d'informatique qui n'a même pas assez d'appareils pour tous les élèves, c'est inacceptable. J'ai osé dire que la priorité devrait être de permettre aux élèves d'avoir un accès maximal aux ordinateurs, plutôt que d'équiper les profs de matériel coûteux auquel les enfants n'ont même pas accès. J'ai osé me joindre au comité informatique et exprimer mon opinion pendant une réunion.


Alors me voilà sur la liste noire.


La monarque de l'informatique, avant mon arrivée, était une enseignante que j'appellerai "Mathilde". Monarque absolue, elle l'était. Entourée d'enseignantes qui ne s'intéressent pas ou peu à l'informatique et d'une direction qui déléguait tous ses pouvoirs aux profs, madame la marquise décidait de tout. Et elle s'est payée la traite en esti. Elle s'est équipée une classe avec projecteur multimédia, tableau "smart board" tactile, ordinateur portable à son usage personnel, tout le tralala. Pendant ce temps-là, les élèves de l'école n'ont même pas tous accès à un ordinateur et ce, moins d'une heure par semaine. À mon arrivée, j'ai été complètement traumatisé de voir que cela était encore possible de nos jours.


Bref, moi et un autre collègue masculin nous sommes joints au comité informatique afin de proposer des solutions et de rectifier la situation. Je croyais qu'il s'agirait d'une simple réunion, tout ce qu'il y a de plus banal. Non, Mathilde la matrone arrive là avec son ordre du jour qu'elle impose sans nous consulter et fait des recommendations à la nouvelle directrice, des trucs débiles dont nous n'avons jamais entendu parler (entre autres choses, d'autres "smart boards" pour ses p'tites amies et une opposition féroce à l'achat d'ordinateurs supplémentaires pour le laboratoire).


Lorsque mon collègue et moi avons exprimé notre désaccord, elle a refusé de nous écouter, elle a tout fait pour nous couper la parole (tout en se plaignant qu'on ne la laissait pas parler), elle a haussé le ton et s'est montrée agressive, l'émotivité dans le plafond pour une question qui devrait être tout sauf émotive, comme si nos propositions étaient des attaques personnelles, s'est adressée à nous avec le plus grand mépris... bref, elle a tenté de nous intimider. Or, ça marche peut-être avec des enfants terrorisés et d'autres bonnes femmes, mais pas avec moi. J'ai exprimé tant bien que mal mon opposition, j'ai défendu mon droit de parole (qu'elle ne me reconnaissait même pas) et j'ai réitéré mon opinion. Impossible de discuter avec elle, impossible d'argumenter, impossible même d'être entendu! Finalement, la directrice a tranché en ma faveur, nous aurons d'autres postes au laboratoire d'informatique. Mathilde fulminait.

Depuis, comme plusieurs autres femmes que j'ai côtoyées dans ce métier, madame la comtesse ne me parle plus et répète sa version mensongère des événements à qui veut l'entendre. C'est le tribunal du corridor. Dans sa version, je suis arrogant, baveux et (ultime ironie) elle prétend que MOI je l'ai empêché ELLE de s'exprimer. Je suis peu connu dans l'école et me voilà déjà mouton noir, des gens que je connais à peine ne me saluent même plus. Aujourd'hui, le secrétaire de l'école (qui sait absolument tout ce qui se passe dans la boîte) m'a confirmé qu'elle est sur le sentier de guerre. Le prof de musique est allé la voir pour entendre sa version des faits et pour savoir si elle était intéressée à s'asseoir avec moi pour régler le problème. Elle a dit qu'elle ne voulait rien savoir de moi.

Alors voilà, c'est reparti. Impossible de régler un problème efficacement avec des folles de ce genre, tout est matière à la guerre ouverte. À ma précédente école, il y a des bonnes femmes qui ne m'ont pas adressé la parole pendant plus de sept ans. Je suis revenu de mon congé parental depuis moins d'un mois et le bal est déjà reparti. Entre hommes, on laisse la poussière retomber et on s'explique. On se parle dans le blanc des yeux, des fois c'est raide, pis après c'est fini. Mais avec ces femmes, pas moyen de régler quoi que ce soit, c'est immédiatement la vendetta, la mise au pilori, le jeu des alliances et les sales ragots quand on a le dos tourné pour isoler et blesser l'autre par tous les moyens. Et ça peut durer des mois, des années! Elles ne sont pas toutes comme ça, bien sûr, mais il semblerait que tous les milieux de femmes comptent leurs petits tyrans en jupes. Et les autres baissent la tête et suivent.

Et plus j'apprends à la connaître, cette tarte, plus je réalise que j'ai fort probablement affaire à une véritable misandre. Lors d'une réunion, alors qu'il était question de prendre des mesures spéciales pour adapter l'école aux besoin des petits garçons (le problème de l'école québécoise avec les garçons est bien documenté et leurs taux de décrochage sont astronomiques), elle a dégobillé: "Pourquoi toujours les garçons? Je suis écoeurée qu'on parle toujours des garçons... et les filles, elles? J'ai deux filles, moi! Ça va faire s'intéresser seulement aux garçons tout le temps..."

Imaginez la scène si j'avais passé un commentaire semblable. J'aurais été lapidé sur place. Et avec raison.

Les autres enseignants masculins m'ont confirmé qu'elle est très abrasive à leur égard, elle leur fait clairement sentir que leur opinion n'est pas la bienvenue, qu'ils feraient mieux de se taire et qu'elle n'acceptera pas d'être contredite par un homme. Bref, elle fait systématiquement preuve d'une attitude sexiste à l'égard des membres masculins du personnel, mais cette situation persiste et perdure et est jugée acceptable par les autres membres féminins du personnel.

Ben oui, au Québec, haïr les hommes, c'est socialement acceptable. Les mysogines sont dénoncés, mais les misandres sont parfaitement tolérées.

Et cette connasse enseigne à une classe de quatrième année, imaginez... imaginez votre enfant dans la classe de cette cruche. Imaginez VOTRE FILS dans sa classe...


Certaines femmes m'exaspèrent complètement... remarquez, ces folles hystériques me font apprécier ma douce et tendre épouse qui est tout le contraire de ces harpies.

28 janvier 2010

La couleur des dinos!

J'en rêve depuis que je suis p'tit gars! Il est maintenant possible de déduire quelle était la couleur des plumes de certains dinosaures:

Sinosauropteryx, a turkey-size carnivorous dinosaur, is the first dinosaur—excluding birds, which many paleontologists consider to be dinosaurs—to have its color scientifically established.

(...) In a report released online today by the journal Nature, an international team of paleontologists and experts in scanning electron micrography infer that this dinosaur had reddish orange feathers running along its back and a striped tail. (...) Why would a dinosaur need a striped tail? Many birds, the living descendants of non-avian dinosaurs, use brightly colored tails for courtship displays.

Trouvé ici.

25 janvier 2010

10 faits remarquables (et méconnus) sur le Québec

Parce qu'on gagnerait à mieux connaître notre patrie, extraits de l'article de Simon Diotte:


La plus grande municipalité

La municipalité de la Baie-James se targue non seulement d'être la plus grande municipalité du Québec, mais la plus grande du monde. Rien de moins. Son territoire fait 350 000 km2, surpassant la superficie totale de l'Italie!

Les plus hautes marées
Pour la majorité des gens, les plus hautes marées du monde se trouvent dans la baie de Fundy, entre le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse. Mais de l'avis de quelques experts québécois, ce titre devrait être dévolu à l'estuaire de la rivière aux Feuilles, dans la baie d'Ungava, dans le Grand-Nord québécois. Là-bas, les marées atteignent une amplitude de 17 mètres, un mètre de plus qu'à la baie de Fundy.


Le plus grand parc national
Le parc du Mont-Tremblant vient tout juste d'être déclassé à la suite de la création officielle, en mai dernier, du parc national Kuururjuaq, à la frontière du Québec et du Labrador, dans l'extrême nord du Québec. Sa superficie: 4460 km2. C'est trois fois plus que le parc du Mont-Tremblant et 81 fois plus que le parc du Mont-Orford! Québec et les Inuits travaillent en collaboration pour ouvrir aux touristes ce territoire difficile d'accès, qui offre des paysages dignes des montagnes Rocheuses.

La route la plus septentrionale
Construite afin d'exploiter tout le potentiel hydraulique de la Grande Rivière, la Transtaïga mène du kilomètre 544 de la route de la Baie-James jusqu'au réservoir Caniapiscau, 700 km plus loin. En route, on ne croise aucun village. Que des barrages, des digues et des lacs. Avant de s'y aventurer, il faut s'assurer de faire le plein, car 500 km séparent deux stations d'essence!

Le nom du lac comptant le plus de lettres
(...) lac Kaachiskamichischeuwachisinaanuuch? (...) Ce plan d'eau, qui se trouve au nord de la rivière Eastmain, dans le Moyen-Nord québécois, existe bel et bien. Son nom cri signifie «un raccourci à travers la tourbière».

Le plus haut sommet
Situé à cheval sur la frontière du Québec et du Labrador, entre la baie d'Ungava et l'Atlantique, le mont D'Iberville culmine à 1652 mètres d'altitude, ce qui en fait le toit du Québec. Il domine la chaîne des Torngat, les plus hautes montagnes à l'est du Canada. À son sommet, le panorama est saisissant. On peut y apercevoir les icebergs défilant sur la mer du Labrador. Cette montagne est désormais englobée dans le parc national de la Kuururjuaq.


Les plus hautes parois rocheuses
C'est dans la vallée de la rivière Malbaie, dans Charlevoix, à l'intérieur du parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, que l'on peut admirer les plus hautes parois rocheuses de l'est du Canada, dans un décor d'une beauté à couper le souffle. Un sentier de randonnée long et difficile, l'Acropole des Draveurs, permet de dominer cette spectaculaire vallée sculptée par le passage des glaciers. L'un des panoramas les plus saisissants du Québec.

Le plus grand lac
Pour cueillir des trophées de pêche, rien de mieux qu'aller taquiner brochets, dorés, touladis et ombles de fontaine dans le plus grand lac naturel du Québec, le lac Mistassini. D'une superficie de 2336 km2, cet immense plan d'eau se trouve à 70 km au nord de Chibougamau. La création prochaine d'un gigantesque parc national dans le Moyen-Nord, le parc Albanel-Témiscamie-Otish (nom provisoire), doit le protéger à jamais.

Le sentier de randonnée le plus long
Partant de la municipalité de la Matapédia, traversant la vallée du même nom, sillonnant les Chic-Chocs, puis longeant le golfe pour se terminer à Cap-Gaspé, la pointe la plus à l'est de la Gaspésie, la portion québécoise du Sentier international des Appalaches (SIA) parcourt 650 km entre mer et montagne. Un vrai défi pour les randonneurs aguerris, qui sont une quinzaine chaque année à franchir la distance au complet.

La plus haute chute du Québec
Joyau naturel de la région de Québec, la chute Montmorency compte 83 mètres de hauteur, 30 de plus que les célèbres chutes du Niagara. Ponts suspendus, escalier panoramique de 487 marches, jolies promenades et téléphérique permettent de contempler, sous tous ses angles, ce phénomène géologique qui fait face au pont de l'île d'Orléans.

24 janvier 2010

SCIENCE!


Trouvés ici.

The Dark Knight: confusion...



Trouvé ici.

Chris Nichols


Galerie ici.

Alexander Tomchuk: plus vrai que vrai...

Galerie de l'artiste ici.

Les dinosaures originaires d'Amérique du Sud?



C'est du moins ce qu'avance une récente étude:

The discovery of a dog-size T. rex ancestor may rewrite dinosaur evolutionary history, a new study says. Measuring about 6 feet (180 centimeters) long--tail included--the 215-million-year-old Tawa hallae was found by hikers who noticed some small bits of bone at New Mexico's fossil-rich Ghost Ranch. The dinosaur bears a mix of characteristics, such as air sacs, that link Tawa to older dinosaur species found in South America, researchers say. The connection boosts the theory that--at a time when the continents were still linked as a single supercontinent, Pangaea--the earliest dinosaurs arose in what is now South America, according to the study (...) The dinosaurs then diversified into three lineages and migrated out to the rest of the world, scientists say.

Humour félin


Reçus par courriel.

Richard Whitters réimagine Jabba


Trouvé ici.

Obama a-t-il fait trop de compromis?

Un an plus tard, mon enthousiasme à l'égard de la présidence d'Obama est en chute libre. Je repense à mon euphorie lors de son élection et je me trouve naïf...

Hétu résume bien mes sentiments dans cet article:

Les militants progressistes, de leur côté, semblent avoir perdu le feu sacré. Plusieurs d'entre eux sont déçus des compromis auxquels le président démocrate a consenti pour obtenir les votes des démocrates conservateurs ou des républicains modérés du Congrès. Leur déception ne porte pas seulement sur la question de la santé, mais également sur la réforme du secteur financier et le dossier du climat.



Électrisés par les discours électoraux de Barack Obama, ses partisans les plus fougueux n'avaient pas compris que leur président choisirait d'agir par consensus. Ils n'étaient pas prêts non plus aux lenteurs du système politique américain de l'équilibre des pouvoirs, qui force parfois le président à négocier avec le Congrès, même lorsque son parti est majoritaire.


Barack Obama a également déçu certains partisans en admettant son impuissance à fermer la prison de Guantánamo le 22 janvier 2010, comme il l'avait promis, et en donnant le feu vert à une escalade militaire en Afghanistan.

Au fond, ce qui me décourage, c'est que j'aurais aimé qu'Obama agisse davantage comme son prédécesseur pour imposer les réformes nécessaires le plus rapidement possible. À la place, je vois un type qui n'ose pas trop, qui fait des compromis, qui hésite. Merde, Bush a réussi à enfoncer deux guerres et un déficit gigantesque dans la gorge de tout le monde sans opposition et Obama ne peut même pas instaurer un système de santé adéquat ou encore fermer une prison?
 
Il faut dire que les démocrates forment une opposition moins enragée et dogmatique que les républicains... mais quand même...
 
Caricature trouvée ici.

Ouf! Il y a encore des républicains en Australie

Ça rassure un peu de savoir que, derrière ces hordes de tartes en pamoison, il reste encore de solides républicains en Australie.


Les républicains en Australie doivent grincer des dents en ce moment: le prince William fait des malheurs à sa première tournée officielle du pays. (...) Partout où il a foulé le sol, il a reçu un traitement de star. Surtout de la part des femmes, jeunes et moins jeunes. Les comparaisons avec sa mère fusent de toute part, bien sûr.



La famille royale a-t-elle envoyé William pour présenter un visage plus beau, plus cool de la monarchie, alors que le mouvement républicain est à la hausse “Down under”? C’est ce que suggère un porte-parole de Republic, David Donovan. “L’Australie mérite un chef d’État qui aime l’Australie, met ses intérêts avant ceux de l’Angleterre, plutôt que quelqu’un qui fait une visite éclair tous les trente ans”, écrit-il.

Les Australiens finiront-ils par se réveiller avant les Canadiens anglais? Probablement...

Un p'tit verset de la Bible sur ton gun?

Les chrétiens fanatiques sont des êtres complètement fascinants dans leurs très nombreuses contradictions. Comme celui de mélanger et de faire coexister leur amour des armes à feu avec leur adoration de la Bible, un bouquin qui prêche pourtant l'amour, le pardon et la non-violence.

Extrait de ce billet de Hétu:

Lundi, la chaîne de télévision ABC a révélé dans un reportage qu’une société américaine, Trijicon, a vendu à l’armée américaine du matériel comportant des références bibliques dissimulées dans des numéros de série. Ainsi, 2COR4:6 fait référence au passage (...) de la Deuxième épître aux Corinthiens (...) De même, JN8:12 fait référence au passage de l’Évangile selon Saint-Jean dans lequel Jésus dit: «Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.»

Évidemment, un zigoto n'a pas tardé à défendre cette pieuse initiative (sur la chaîne Fox News, quelle surprise), mais remarquez la justification qu'il avance:

Mais l’animateur de la chaîne Fox News Steve Doocy a défendu ce matin les références en affirmant que les soldats américains n’avaient pas été les premiers à invoquer la religion au combat. Les talibans et les extrémistes musulmans extrémistes ne crient-ils pas Allahu Akbar (Dieu est grand) avant de se faire sauter?

Alors si je comprends bien, on va commencer à émuler les terroristes fanatiques maintenant? Et pour justifier nos actions, on vas simplement dire: "C'est pas nous, ce sont eux qui ont commencé"?

Quel argument mature et réfléchi! C'est le genre de conneries puériles que j'entends à longueur de journée sur la cour d'école d'une école primaire.

Hymne des morons



Trouvée ici.

23 janvier 2010

LE CONFORT ET L'INDIFFÉRENCE

L'extraordinaire film de Denys Arcand, narré par nul autre que Machiavel, est maintenant disponible gratuitement sur l'Internet. On ne peut prétendre bien comprendre ce qui s'est passé au Québec lors du référendum de 1980 si on n'a pas vu ce film.

À voir absolument.

Hilarante pub de condoms


L'une des plus amusantes que j'ai vues! Trouvée ici.

Recrutement


Trouvé ici.

Joe Jusko: Vampirella

L'extraordinaire Jusko a créé ce magnifique tableau pour célébrer le 40e anniversaire de la plus sexy des vampires. Trouvé ici.

D'autres billets sur Jusko iciici, ici, ici, ici et ici.

22 janvier 2010

Quand t'es pas invité... même chez toi!

Quand t'es pas un pays, t'es pas invité aux grandes conférences internationales... même quand le sujet qui y est discuté te touche de près et rejoint des centaines de milliers de tes citoyens... et même quand la conférence a lieu chez toi!

Extrait de la nouvelle:

Au niveau politique, le gouvernement du Québec sera exclu de la table où se prendront les décisions sur la reconstruction de Haïti, à la conférence internationale qui se tiendra à Montréal, lundi.
Seul un fonctionnaire du ministère des Relations internationales a été autorisé par Ottawa à assister aux pourparlers qui auront lieu entre les ministres des Affaires étrangères d'une douzaine de pays.

Wow! Ils nous donnent la permission de regarder... c'est trop généreux, merci! Il y aura du pop corn?

Les dix BD de 2009

Le Devoir nous offre ici sa liste des dix BD incontournables de 2009. Je n'ai lu que la première (qui était excellente), il faudrait que je m'y mette!

1- Paul à Québec (La Pastèque), Michel Rabagliati
C'est l'événement littéraire de 2009, côté 9e art. Dans cette nouvelle aventure, Paul, qui poursuit son ancrage iconique dans la culture populaire québécoise, affronte ici la mort: celle d'un proche, celle qui unit les clans. Le propos n'est pas joyeux. Mais c'est encore avec la même poésie et la même finesse que Rabagliati nous transporte dans cette autre incursion au coeur de ce quotidien qui nous ressemble.


2- Dieu en personne (Delcourt), Marc-Antoine Mathieu
Tout bascule le jour du recensement: dans la foule, un homme s'avance à la table des fonctionnaires. Il n'a pas de papier. Il se présente: je suis Dieu. La suite est forcément rocambolesque, avec ses témoignages d'experts, ses réunions au sommet et son procès pour mettre au jour le vrai visage de l'inconnu. Un projet ambitieux soutenu par un découpage intelligent et une écriture efficace.


3- Le petit rien tout neuf avec un ventre jaune (Futuropolis), Rabaté
Ce n'est rien de plus que l'histoire d'un marchand de farces et attrapes qui est en dépression, et c'est déjà beaucoup. Oui, il y a des coussins péteurs, des étrons en plastique et des masques en latex. Mais il y a aussi, par la finesse d'un dessin et la précision d'un scénario, le récit d'une douce dérive du côté loufoque du quotidien. Sensible et subtil.


4- Harvey (La Pastèque), Hervé Bouchard et Janice Nadeau
L'ovni littéraire de 2009 est remarquable. Plus roman illustré que bande dessinée, Harvey nous transporte quelque part dans une rue Tremblay, au printemps et dans l'incroyable légèreté de l'enfance. Les voisins sont gentils, la vie est savoureuse, sans souci, jusqu'à ce que la Grande Faucheuse vienne imposer une recomposition de l'existence. Un drame exposé ici avec une plume assumée, franche et lucide.

5- L'Été 63 (Vents d'Ouest), Voro et Bourgne
Il a le coup de crayon talentueux, ce Voro et il le prouve une nouvelle fois avec cette séduisante et sensible autopsie des sentiments humains, à Paris et à la campagne, l'été de 1963. Les questionnements de l'adolescence n'y sont pas faciles. Ils sont aussi perturbés par la découverte d'une demi-soeur eurasienne et des non-dits du passé qui s'ensuivent.


6- Happy Sex (Delcourt), Zep
«Réservé aux adultes». L'avertissement sur la couverture est bien placé. Après avoir servi son goût de l'insolence aux enfants, par l'entremise de son personnage Titeuf, Zep a voulu, le temps de cet album spécial, s'adresser aux parents. Cela donne une série de planches hilarantes — pissantes, même — sur les relations qu'hommes et femmes peuvent entretenir parfois, une fois les enfants couchés.


7- Blessure d'amour propre (Dargaud), Martin Veyron
La mise en abîme est savoureuse. Un auteur de bande dessinée sur le déclin, accablé par son passé de bédéiste pornographe, cherche à s'en sortir. Mais ses années de jeunesse le rattrapent toujours. Résultat? Une oeuvre peut-être autobiographique où le point G des femmes va prendre une place trop grande dans la vie d'un artiste qui voulait pourtant s'en éloigner. Très marrant.


8- Coronado (Casterman), Loustal et Dennis Lehane
Un homme sort de prison. Son père vient le chercher, dans une voiture volée, avec de la coke dans la boîte à gants et une pute sur le siège arrière. Avec son légendaire coup de crayon, Loustal vient une fois de plus mettre des couleurs vives dans une histoire sombre: la nouvelle Avant Gwen du «polariste» Dennis Lehane. Coup de feu, trahison et déchéance humaine. Tout est là. Et paradoxalement, c'est beau.


9- Mon petit nombril (La Pastèque), Pascal Colpron
Du blogue au papier. En 84 pages, un jeune directeur artistique livre ici le journal de bord de sa vie de père. Planche par planche. Le résultat, lui, est bien sûr très égocentrique, mais il n'en demeure pas moins une balade amusante, délirante et parfois fine dans la paternité d'un trentenaire. Au temps de la technologie. Sympathique.


10- Pachyderme (Gallimard), Frederik Peeters
Esprits trop cartésiens, s'abstenir. Dans ce récit à l'esthétique impeccable, une femme va rejoindre son mari hospitalisé après un accident de la route. Et c'est certainement la seule chose cohérente dans cette histoire où les médecins dansent, les morts parlent et les espions circulent à travers la tuyauterie d'une maison. Nous sommes en Suisse romande en 1951. Peut-être.

20 janvier 2010

Pigeon: Impossible

Sarko est partout...

Les lecteurs de ce blogue connaissent mon amour sans bornes pour Sarkozy (sarcasme). J'attire donc votre attention sur ce billet de Paquin dont voici un extrait:

Le débarquement de Normandie en 1944? Le président Nicolas Sarkozy y était. L’assassinat de JFK? Aussi. Pour tout dire, il était probablement présent dans la salle d’accouchement lorsque vous êtes venus au monde. (...) Ségolène Royal avait blagué qu’il avait probablement aussi été à la prise de la Bastille en 1789. Dans le même esprit, des zigotos se sont amusés à traffiquer des images pour y inclure le président français. Les meilleures images se trouvent sur ce site.

14 janvier 2010

Haïti a besoin de nous!

Soyons généreux:

CECI : (514) 875-9911 http://www.ceci.ca/


OXFAM-Québec : (514) 281-8998 http://www.oxfam.qc.ca/

Croix-Rouge canadienne : 1 800 481-1111 http://www.croixrouge.ca/

Médecins du Monde : (514) 937-1614 http://www.medecinsdumonde.ca/


ROCAHD : (514) 271-2075

Association des médecins haïtiens à l'étranger (514) 383-0559

12 janvier 2010

La survie du seul groupe québécois de recherche sur le climat est menacée

Quand tu n'es pas un pays, tu n'as pas le contrôle sur ce qui se passe chez vous. Par exemple, tu ne peux pas décider de financer les projets de recherches selon tes propres priorités.

Chacun sait qu'au Québec, la crise climatique inquiète plus qu'ailleurs au pays. Les gens en sont plus conscients, ils sont favorables à ce que des mesures plus solides soient prises, ils veulent encourager la recherche dans le domaine. Chacun sait aussi que le gouvernement conservateur, élu par les anglophones de l'ouest du pays, n'en a rien à foutre. Résultat:

L'incertitude qui plane au-dessus de la Fondation canadienne de recherche sur le climat menace l'existence même du seul groupe universitaire québécois versé en projections climatiques. Financé à 75% par le gouvernement fédéral, le Centre pour l'étude et la simulation du climat à l'échelle régionale (ESCER) de l'UQAM pourrait en effet devoir fermer ses portes si la FCSCA ne survit pas au-delà de 2012.

Une simple province ne peut espérer prendre la relève au tout-puissant et ultra-richissime gouvernement fédéral (le fait que la dite province a un plouc à sa tête n'aidant pas):
 
Surtout que les appels à l'aide lancés au gouvernement Charest, à qui l'on a demandé «une action immédiate», ont obtenu une fin de non recevoir. Or ceci constituerait une perte considérable pour le Québec, selon le directeur du Centre, René Laprise. En plus d'être la seule équipe de recherche en modélisation climatique de la province, l'ESCER a une excellente réputation internationale. En témoigne l'invitation faite au Dr Laprise, seul Québécois ayant eu ce privilège, de participer à titre d'auteur principal au dernier rapport du GIEC, le groupe de recherche international sur le climat ayant remporté le prix Nobel de la Paix il y a deux ans.

Un pays souverain peut choisir d'investir dans la recherche qui touche des domaines qui lui tiennent à coeur.
 
Pas nous.

10 janvier 2010

Le mariage Marvel-Disney


Trouvé ici.

Planter Céline Dion

Absolument impossible de planter Céline Dion quand on est québécois. Invariablement, quelqu'un va te dire qu'elle a une belle voix et que tu es juste jaloux. Et ça, ce sont les gens les plus modérés. Les fanas vont t'arracher la tête.

Pourtant, moi, Céline Dion, je ne suis pas capable. Et ce, depuis bien avant qu'elle soit connue mondialement. Et ce n'est pas parce qu'elle est née au Québec que je sens le besoin de l'aimer ou de la traiter autrement que n'importe quel autre artiste. Les chanteuses en son genre, ça me repousse, je change le poste, que ce soit Mariah Carey, Whitney Houston ou Jane Whatever, leur musique m'emmerde. C'est vide, c'est plate, c'est commercial, c'est plastique, c'est pour les matantes.

Mais tu ne peux pas dire ça au Québec. Surtout pas dans les médias. C'est l'omerta complet.

L'auteur du site Slashfilm est britannique, alors il n'a pas ce problème. Il a vu la bande-annonce du film Celine: Through the Eyes of the World et il donne son opinion ici. Jouissif. En voici quelques extraits:

Now, like I said, open mind. This time we’re talking about Celine Dion. We all know her as a woman who sang that song about being on a boat (no, the other one), and who married someone who looks like he could play the role of Old Giant in any number of Merrie Melodies cartoons. I took this trailer as an opportunity to hopefully see this Quebecer as something more than a plasticine doll that has the personality of a walnut. I was honestly hoping to get a frank presentation of what it’s been like to be an international pop sensation, to have grown up and matured before a world audience, what it’s like to live in a bubble.

What this trailer presents, however, is just a highly polished PR piece.


An exercise in shallowness, the trailer just showcases the very thing that prevents this from being a deep document of the woman who has sold millions of records. I wouldn’t have minded the clips of her strolling across various stages across the world, showing how big of a production every show is, how much she wants to entertain; this would actually be exactly how it should start. Though, as things progress, it feels more like a portrait of an artist as an old lady. Showing Celine only at her absolute best, the clips that come after presenting this is a movie all about her feel like a whole lot of falsities.


(...) I guess if that’s your thing, so be it. However, I am genuinely disappointed that this looks like something that should have been packaged and sold as a DVD inside the store devoted to nothing but her merch (I walked through a very real store like this at Caesars Palace in Las Vegas. It’s as hideous and heinous as you would think) because if you’re going to be superficial you ought to expect to be judged as such.

La super caricature est de Renart, trouvée ici.

Humour alimentaire











Une amie m'a envoyé ces amusantes photos par courriel. J'ignore qui en est l'auteur.

9 janvier 2010

Arrêtez de chercher, messieurs...

La quête fut plaisante, mais selon cette étude, l'objectif était imaginaire:

La plus vaste étude consacrée à ce jour à cette zone érogène féminine ne permet pas de prouver son existence physique, affirment des chercheurs britanniques. Le point G ne serait qu'un mythe, estiment des chercheurs britanniques à la lumière des résultats de la plus vaste enquête menée à ce jour sur cette zone érogène féminine. Menés auprès de 1800 femmes, les travaux d'Andrea Burri et de ses collègues du King's College de Londres n'ont pas permis de mettre en évidence cette région. Ainsi, selon eux, le point G n'existe pas et serait simplement une idée subjective. Il ferait ainsi partie de l'imaginaire féminin, encouragé par les magazines et par certains sexologues.

Image trouvée ici.

La ville Trompe l'oeil



On dira ce qu'on voudra des Européens, mais ils prennent la peine de rendre leur environnement plus agréable à regarder que nos ville nord-américaines...

Une nouvelle armure pour Iron Man...


Je dois vraiment être un vieux fossile parce que le design me laisse... perplexe...

Trouvé ici.