30 août 2012

Pénible...

Désolé pour l'absence de billets ces derniers jours. Le coeur n'y est pas présentement. Disons simplement que, dans ce qui constitue ma pire rentrée de mémoire d'homme, je suis plongé dans un conflit dévastateur avec ma direction. Je ne vais pas très bien. J'écrirai plus à ce sujet plus tard. Merci de votre patience.

Et ayez une petite pensée pour moi demain matin, à 9 heures.


27 août 2012

De la sainte huile de pied...

Si ceci n'était pas véridique, on pourrait en rire:




La BD du Prof VII: L'Histoire d'un Steak


Chair de cyborg

Quelle nouvelle extraordinaire:


Harvard scientists have, for the first, time created a type of "cyborg" tissue by embedding a three-dimensional network of functional, bio-compatible nanoscale wires into engineered human tissues.

(...) "The current methods we have for monitoring or interacting with living systems are limited," said Lieber. "We can use electrodes to measure activity in cells or tissue, but that damages them. With this technology, for the first time, we can work at the same scale as the unit of biological system without interrupting it. Ultimately, this is about merging tissue with electronics in a way that it becomes difficult to determine where the tissue ends and the electronics begin."

(...) Using heart and nerve cells, the team successfully engineered tissues containing embedded nanoscale networks without affecting the cells' viability or activity. Using the embedded devices, they were able to detect electrical signals generated by cells deep within the tissue, and to measure changes in those signals in response to cardio- or neuro-stimulating drugs.

Researchers were also able to construct bioengineered blood vessels, and used the embedded technology to measure pH changes -- as would be seen in response to inflammation, ischemia and other biochemical or cellular environments -- both inside and outside the vessels.

Though a number of potential applications exist for the technology, the most near-term use, Lieber said, may come from the pharmaceutical industry, where researchers could use the technology to more precisely study how newly-developed drugs act in three dimensional tissues, rather than thin layers of cultured cells. The system might also one day be used to monitor changes inside the body and react accordingly, whether through electrical stimulation or the release of a drug.

In-cro-ya-ble!!!



26 août 2012

Levez-vous pour la parole du Seigneur...


Nous rendons gloire à toi Seigneur Jésus!

Cela est juste et bon! ;-)

Trouvé ici.

Dystopies diaboliques



Le site PopMatters nous dresse sa liste des 10 dystopies les plus diaboliques de l'histoire du cinéma:

#1: The Matrix
#2: Blade Runner
#3: Gattaca
#4: Children of Men
#5: Brazil
#6: Logan’s Run
#7: Dark City
#8: The Hunger Games
#9: Soylent Green
#10: Repo - The Genetic Opera


Qu'en pensez-vous?


Dredd



J'sais pas pour vous, mais ceci me semble hautement prometteur.

Trouvé ici.

25 août 2012

Neil Armstrong n'est plus


Reverrons-nous un explorateur de son envergure de notre vivant?

Photo trouvée ici.

Diaboliser la religion?

Mon fidèle sidekick, toujours soucieux de s'assurer que je ne m'assois pas confortablement sur une position sans jamais la remettre en question (et je lui en suis redevable) a récemment attiré mon attention sur cette entrevue avec Chris Hedges, auteur d'un livre qui dénonce les propos de ce qu'il appelle les "nouveaux athées", comme Sam Harris et Christopher Hitchens:



Essentiellement, les assertions de Hedges sont les suivantes:

1- Les nouveaux athées sont aussi chauvinistes, intolérants et bigots que les ultra-religieux.
2- Les nouveaux athées extériorisent le Mal et l'incarne dans la religion elle-même, plutôt que de reconnaître qu'il est en chacun de nous.
3- Commes les ultra-religieux, les nouveaux athées sont convaincus de posséder une supériorité morale et que les croyants doivent être convertis à leur façon de penser.
4- Les nouveaux athées croient que le modèle de l'évolution biologique peut être utilisé pour décrire l'évolution morale collective de l'être humain, ce qui est inexact à ses yeux et qu'il considère être un "acte de foi" (leap of faith).

Il s'agit là d'un point de vue fort intéressant et il est également formidable de voir des gens qui dénoncent la droite chrétienne être capables de se critiquer entre eux. Clairement, des types comme Hedges sont essentiels pour ne pas que l'athéisme devienne lui-même un dogme aveugle et monolithique.

Cela étant dit, je trouve les arguments que Hedges met de l'avant ici sont plutôt généralistes et simplistes. Bon, c'est vrai, je n'ai pas lu son livre, il les y présente sûrement de façon plus étoffée et nuancée dans ce dernier, j'en suis convaincu. Mais prenons tout de même les arguments ci-dessus pour alimenter la réflexion.

NOUVEAUX ATHÉES

Tout d'abord, en apposant lui-même l'étiquette de "nouveaux athées" (ou devrait-on traduire par néo-athées?) aux gens qui pensent comme Hitchens et Harris, n'est-il pas en train de faire exactement ce qu'il dénonce? Ne clame-t-il pas lui-même une supériorité morale face à ces gens? Et n'est-il pas en train d'homogénéiser la pensée de gens qui, par définition, sont des "free thinkers" aux positions assez diverses? Hitchens, par exemple, était en faveur de la guerre en Irak. Harris est en faveur d'une frappe nucléaire contre l'Iran. Clairement, ces positions sont les leurs et ne sont pas partagées par la plupart des athées qui se définissent comme de pacifiques humanistes.

SUIS-JE INTOLÉRANT?

Je me suis souvent posé la question à savoir si j'avais moi-même une attitude chauviniste et intolérante face aux croyants. Et si je suis honnête avec moi-même (et avec vous, chers lecteurs), je dois admettre que oui.

La raison principale est mon propre cheminement. J'ai grandi dans une famille catholique très croyante. Mes parents priaient et prient toujours, ils croient aux miracles (nous avons même déjà visité un supposé guérisseur), ils croient au paradis et à l'enfer, enfant on m'emmenait visiter l'Oratoire comme s'il s'agissait d'un musée. Le curé de notre paroisse venait souvent dîner à la maison. Lors de la visite de Jean-Paul II au Québec, j'étais physiquement présent lors d'un de ses discours (j'avais été choisi à cause de ma ferveur lors des cours de catéchèse). J'ai fréquenté un collège administré par une communauté religieuse pendant 5 ans. Vers la fin de mon secondaire, j'ai sérieusement considéré m'engager auprès de cette même communauté pour aller au Rwanda (si ça avait marché, j'y aurais été présent en pleine guerre civile).  J'ai grandi dans la conviction que le christianisme était LA vérité, que Dieu m'entendait, me protégeait, m'aimait.

En d'autres termes, j'ai été à peu près aussi croyant qu'il est possible de l'être.

Et que s'est-il passé ensuite?

Je me suis instruit, tout simplement. Je me suis mis à lire sur l'histoire, la philosophie, l'astronomie, la politique, la physique, la génétique, la biologie, la paléontologie, l'archéologie, etc. Et à mesure que j'élargissais mes horizons, ma foi diminuait. Ça n'est pas arrivé d'un coup. À 17 ans, j'aurais été profondément choqué de lire ce que j'écris présentement. On ne se libère pas des chaînes de l'endoctrinement du jour au lendemain. Mais j'ai cheminé et je chemine encore. D'ailleurs, jusqu'à tout récemment, j'aurais refusé qu'on me qualifie d'athée. Je me considérais plutôt agnostique.

Bref, lorsque je regarde mon propre cheminement et l'histoire de ma vie à moi, j'observe l'équation indéniable que la foi est forte dans un contexte d'ignorance. Puis, plus les connaissances rentrent, plus la culture générale s'étoffe et plus les horizons s'élargissent, plus la foi s'éteint. Tout simplement parce que les enseignements religieux ne tiennent pas la route et s'écroulent comme un château de cartes face à la science et à la pensée critique.

Est-il présomptueux de ma part de croire que tout individu qui suit mon cheminement en arriverait à penser comme moi? Peut-être.

Toutefois, cette perception est renforcée lorsque je discute avec des gens religieux. Dans la vaste majorité des cas, ces gens ne possèdent qu'une éducation très sommaire, sont relativement ignorants, sont très peu curieux et sont incapables de remettre en question leurs propres convictions, leurs perceptions et leurs croyances. Est-ce que je me considère intellectuellement supérieur à ces gens? Absolument.

Le péché d'orgueil, je sais, je sais! ;-)

Donc, suis-je intolérant?

Je crois que je le suis dans une certaine mesure. Pas des gens religieux eux-mêmes qui pratiquent leur religion dans leur vie privée et qui n'embêtent personne (à part leurs enfants qu'ils endoctrinent, mais ça, c'est une autre histoire). Mon métier m'amène à côtoyer des collègues, des enfants et des parents de toutes croyances et je m'entends généralement à merveille avec eux. Nos sujets de discussions n'ont habituellement rien à voir avec la religion, donc aucun problème ne se pointe. Mon intolérance n'est donc pas dirigée contre ces gens.

Mais je suis intolérant des mensonges. Je suis intolérant de la désinformation. Je suis intolérant des dogmes. Je suis intolérant de cette idée selon laquelle le fait de croire aveuglément à quelque chose est une vertu. Je ne suis pas intolérant face à la foi elle-même, mais je le suis face aux déclarations et aux gestes publics qui s'appuient sur la foi. Je suis intolérant face à cette espèce de respect implicite qui est conféré à tout ce qui touche la religion, comme si celle-ci était exempte des critiques légitimes que l'on adresse à tout le reste, que ce soit les idéologies politiques, les théories économique ou les postulats scientifiques.

Ai-je tort d'être intolérant de ces choses? Je ne le crois pas.

Le relativisme moral universel mur à mur m'écoeure. Certaines actions sont répréhensibles et certaines affirmations sont erronées. C'est un fait. On n'a pas à tolérer ces choses-là au nom du respect de la foi.

On ne laisserait pas un fabriquant de dentifrice affirmer que son produit rend les gens plus vertueux. On n'accepterait pas qu'une banque refuse catégoriquement d'engager des femmes. On n'accepterait pas qu'une ligue de hockey cache les preuves accablantes d'actes criminels pour protéger ses membres. On n'accepterait pas que les coiffeurs et coiffeuses du Québec retirent leurs enfants des écoles publiques pour les endoctriner dans des académies de coiffure dès leur plus jeune âge. On n'accepterait pas d'accorder quelque importance que ce soit à des gens qui s'opposeraient à une législation (avortement, suicide assisté, etc.) parce qu'elle contredit Moby Dick, Peter Pan ou les fables de Lafontaine­. On n'accepterait pas qu'une chaîne de restaurants soit exemptée de payer des taxes sous prétexte que leur nourriture fait le plus grand bien à ses clients.

Pourtant, tous ces exemples qui semblent complètement farfelus sont des droits acquis lorsqu'on est une religion. Je suis opposé à ce traitement de faveur. Je ne comprends pas pourquoi les religions le méritent.

Ce traitement de faveur est, à mes yeux, intolérable.

LA RELIGION EST-ELLE L'INCARNATION DU MAL?

Bien que je trouve que Hedges est un peu caricatural dans ses propos, je dois admettre que mes expériences m'ont amené à voir la religion comme la source de beaucoup de maux dans la société. Est-elle également source de bien? Indubitablement. Mais le bien qu'elle confère aux croyants est à quel prix?

Pour avoir été les deux (fervent croyant et indécrottable athée), je puis affirmer que je choisirai la vérité plutôt que le mensonge n'importe quand, sans hésiter. Je n'ai qu'une seule vie à ma disposition et je préfère la passer à tenter de comprendre le vrai monde qui m'entoure plutôt que de me bercer dans des illusions rassurantes.

J'ai également la conviction que les prêtres, les imams, les rabbins et les lamas sont des charlatans qui se confèrent une supériorité morale qu'ils ne méritent pas, c'est pourquoi je prends un malin plaisir à les déboulonner.

Mais la religion n'est pas l'incarnation du Mal, et je doute que Hitchens ou Harris aient affirmé une chose pareille. Toutefois, la religion met en place tous les éléments pré-requis qui peuvent mener aux pires horreurs: la foi aveugle, la suspension de la pensée critique, la croyance au surnaturel, la désinformation, la valorisation du groupe face aux hérétiques et aux infidèles, la transformation de gestes haineux et discriminatoires en actes héroïques et vertueux, etc. Toutes les religions font ça. Bien sûr, elles ne transforment pas tous leurs membres en dangereux terroristes fanatiques. Mais elles fournissent le terreau dans lequel pousse ce fanatisme. Les fous de Dieu ne font que suivre les enseignements de leurs religions au pied de la lettre, c'est tout. Ils n'inventent rien.

Il est vrai que même cette folie n'est pas l'apanage des religions. Le patriotisme, par exemple, peut mener à de semblables horreurs.

Le danger, pour un athée, est de tomber dans le panneau des religions et de reproduire leur fonctionnement en diabolisant les croyants.

L'ÉVOLUTION COLLECTIVE EST-ELLE UN ACTE DE FOI?

Je suis assez en désaccord avec Hitchens lorsqu'il avance que l'évolution collective humaine vers une société plus juste est fausse et basée sur rien. Franchement, lorsque je pense au racisme, au sexisme et aux injustices criantes qui caractérisaient les sociétés dans lesquelles vivaient nos ancêtres jusqu'à tout récemment, j'ai beaucoup de mal à ne pas y voir une progression vers un monde plus juste.

Et, j'ajouterais que les religions n'ont clairement pas joué un rôle positif dans la progression de nos sociétés. Elles se sont plutôt opposées à chaque progrès. Qu'on pense au droit de vote des femmes du Québec, par exemple. Ou à la démocratie elle-même. Ou à la contraception. Ou à l'avortement. Ou à l'étude des cellules souches. Ou au suicide assisté. Alouette!

Mais bon... ce billet est en train de devenir un long monologue et j'ai l'impression de m'éloigner du sujet.

Qu'en pensez-vous? Mes billets s'acharnent-ils injustement sur la religion? Est-ce que je contribue à diaboliser les croyants? Suis-je injustement arrogant dans mon sentiment de supériorité face aux croyants? Vos commentaires sont les bienvenus pour contribuer à ma réflexion.

Je vous laisse avec ce second vidéo dans lequel Hitchens s'attaque à la droite chrétienne aux États-Unis:



L'Holocauste canadien


Les Canadiens, c'est bien connu, ne connaissent qu'une version rose-bonbon de leur propre histoire. Un version épurée de toutes les horreurs, une version qui vise essentiellement à glorifier le passé, à promouvoir la fierté nationale et à appuyer la thèse que le Canada est et a toujours été le plusse meilleur pays au monde.

L'une des pires horreurs qui demeure méconnue est l'Holocauste canadien, une des pires abominations de l'histoire, commise par l'Église catholique sous l'oeil complaisant et grâce au financement du gouvernement fédéral.

Une chronologie des événements est disponible ici.

Voici quelques dates importantes (je n'ai pas eu le temps de vérifier la véracité de ces informations):

1857: The Gradual Civilization Act is passed by the Legislature of Upper Canada, permanently disenfranchising all Indian and Metis peoples, and placing them in a separate, inferior legal category than citizens.


1874: The Indian Act is passed in Canada’s Parliament, incorporating the inferior social status of native people into its language and provisions. Aboriginals are henceforth imprisoned on reserve lands and are legal wards of the state.


1884: Legislation is passed in Ottawa creating a system of state-funded, church administered Indian Residential Schools.


1905: Over one hundred residential schools are in existence across Canada, 60% of them run by the Roman Catholics.


1907: Dr. Peter Bryce, Medical Inspector for the Department of Indian Affairs, tours the residential schools of western Canada and British Columbia and writes a scathing report on the "criminal" health conditions there. Bryce reports that native children are being deliberately infected with diseases like tuberculosis, and are left to die untreated, as a regular practice. He cites an average death rate of 40% in the residential schools.

November 15, 1907: Bryce’s report is quoted in The Ottawa Citizen’s headline.
1908-1909: Duncan Campbell Scott, Superintendent of Indian Affairs, suppresses Bryce’s report and conducts a smear and cover-up campaign regarding its findings. Bryce is expelled from the civil service.

May, 1919: Despite an escalating death rate of Indian children in residential schools from tuberculosis - in some cases as high as 75% - Duncan Campbell Scott abolishes the post of Medical Inspector for Indian residential schools. Within two years, deaths due to tuberculosis have tripled in residential schools.

1928: Sexual Sterilization Act is passed in Alberta, allowing any inmate of a native residential school to be sterilized upon the approval of the school Principal. At least 3,500 Indian women are sterilized under this law.


1933: An identical Sexual Sterilization Act is passed in British Columbia. Two major sterilization centres are established by The United Church of Canada on the west coast, in Bella Bella and Nanaimo, in which thousands of native men and women are sterilized by missionary doctors until the 1980’s.

1969: Indian Affairs Minister Jean Chretien tables his White Paper in Parliament, which reaffirms the "assimilationist" policy of the past century that denies sovereignty and equal status to native nations. As a token gesture, Chretien assigns a limited control over Indian education to local, state-funded band councils. Many residential schools are phased out altogether or simply taken over by band councils.


1984: The last Indian residential school is closed, in northern British Columbia.

June 12-14, 1998: The first independent Tribunal into Canadian residential schools is convened in Vancouver by IHRAAM (International Human Rights Association of American Minorities), an affiliate of the United Nations. Evidence is submitted by dozens of aboriginal witnesses to crimes against humanity. The Tribunal concludes that the government of Canada and the Catholic, United and Anglican churches are guilty of complicity in Genocide, and recommends to the United Nations that a War Crimes investigation be held.

1998-1999: Under strong pressure from the government of Canada, the United Nations refuses to act on IHRAAM’s recommendation. Further evidence and reports of Genocide in residential schools is blacked out of the mainstream media across Canada. 

February, 2000: The number of lawsuits brought by residential school survivors climbs to over 10,000. The federal government introduces legislation limiting the number of such lawsuits. It also announces that it will assume primary financial responsibility both for residential school damages and the legal expenses of the churches which ran the schools, despite the fact that Canadian courts have ruled that the churches bear either a majority or an equal responsibility for crimes at the schools.

April, 2000: The federal Health Department admits that it used native children from four residential schools, including Port Alberni, in medical experiments during the 1940’s and ‘50’s, including the deliberate denial of vitamins and dental care to them to study the effects. (The Vancouver Sun, April 26, 2000)

September-October, 2001: Judicial decisions in British Columbia and Manitoba deny the claims of residential school survivors that genocide was practiced, absolve the churches of any direct responsibility for damages, and block any future lawsuits from claims older than thirty years, when most residential schools were closed more than thirty years ago. 

October, 2001: New eyewitnesses come forward with first-hand evidence that native children are being used in west coast pedophile rings involving senior judges, politicians, church and aboriginal leaders. One of these pedophile networks operates out of the prestigious Vancouver Club.


December 15, 2001 - The Roman Catholic Church discloses that it hired a known and convicted sex offender and murderer, Martin Saxey, to work as a dormitory supervisor at its Christie Indian Residential School in Tofino, British Columbia, during the 1960's. Saxey subsequently raped and terrorized children at this school without ever being reprimanded or prosecuted.

December 18, 2002 - A spokesman for the UN High Commissioner for Human Rights in Geneva confirms that the Commissioner will "probably" be sending an official investigator to Canada in the spring of 2003 to examine evidence of crimes against humanity committed against native peoples. She confirms that Prime Minister Jean Chretien could theoretically be summoned to publicly answer charges of complicity in Genocide.


Sigmund Freud

Circoncision allemande

Late Bloomer

Déclaration historique

Certains diront que c'est idiot. Moi, je dis plutôt qu'il vaut mieux tard que jamais:

An international group of prominent scientists has signed The Cambridge Declaration on Consciousness in which they are proclaiming their support for the idea that animals are conscious and aware to the degree that humans are — a list of animals that includes all mammals, birds, and even the octopus. But will this make us stop treating these animals in totally inhumane ways?

(...) What's also very interesting about the declaration is the group's acknowledgement that consciousness can emerge in those animals that are very much unlike humans, including those that evolved along different evolutionary tracks, namely birds and some cephalopods.

"The absence of a neocortex does not appear to preclude an organism from experiencing affective states," they write, "Convergent evidence indicates that non-human animals have the neuroanatomical, neurochemical, and neurophysiological substrates of conscious states along with the capacity to exhibit intentional behaviors."

Consequently, say the signatories, the scientific evidence is increasingly indicating that humans are not unique in possessing the neurological substrates that generate consciousness.

The group consists of cognitive scientists, neuropharmacologists, neurophysiologists, neuroanatomists, and computational neuroscientists — all of whom were attending the Francis Crick Memorial Conference on Consciousness in Human and Non-Human Animals. The declaration was signed in the presence of Stephen Hawking, and included such signatories as Christof Koch, David Edelman, Edward Boyden, Philip Low, Irene Pepperberg, and many more.


La momie composite


Voilà probablement la plus étrange découverte archéologique dont j'ai entendu parler:


(...) scientists have discovered that two 3,000-year-old Scottish "bog bodies" are actually made from the remains of six people.

According to new isotopic dating and DNA experiments, the mummies—a male and a female—were assembled from various body parts, although the purpose of the gruesome composites is likely lost to history.

(...) Terry Brown, a professor of biomedical archaeology at the University of Manchester, said there were clues that these bog bodies were more than they seemed. On the female skeleton, "the jaw didn't fit into the rest of the skull," he said. "So Mike [Parker Pearson, of Sheffield University] came and said, Could we try to work it out through DNA testing?"

Brown sampled DNA from the female skeleton's jawbone, skull, arm, and leg. The results show that bones came from different people, none of whom even shared the same mother, he said.

The female is made from body parts that date to around the same time period. But isotopic dating showed that the male mummy is made from people who died a few hundred years apart.

(...) A cynical theory, study author Brown said, assumes that the Bronze Age people of Cladh Hallan were just eminently practical: "Maybe the head dropped off and they got another head to stick on."

Another possibility is that the merging was deliberate, to create a symbolic ancestor that literally embodied traits from multiple lineages. (...) "It seems the person is not so important, but the image is. So it's not a single identity, but it's representing something."


Je vous défie de regarder ça sans rire...

Une retraite dorée

Nouveau McMenu

Pour vos amis célibataires

Le slogan du siècle

Guerre des chapeaux

Charité chrétienne

Une banque alimentaire fermée parce qu'elle attirait trop... de pauvres!

Ça ne s'invente pas, chers amis:



Trouvé ici.


Iron Man par Greg Land

J'étais fou de joie en apprenant que le nouvel artiste de la série Iron Man serait nul autre que le très talentueux Greg Land. Ces planches qui viennent d'être rendues publiques ne font rien pour atténuer mon enthousiasme.






Trouvé ici.

Juan Antonio Blanco

miss fawn

Randy Green

kowelvain

Tatiana Nagrebecka

RGUS

24 août 2012

Rouge

Bloguer au primaire

Merci à Mathieu qui m'a envoyé cet article (il y a une éternité):


Stéphane Allaire et son groupe de recherche de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ont mené une étude portant sur l’utilisation du blogue comme pratique d’écriture dans les classes du primaire. Les chercheurs ont voulu documenter des environnements d’apprentissage axés sur l’utilisation du blogue à des fins de développement de la compétence à écrire chez les élèves du primaire.

Ce n'est pas sans fierté que j'aimerais déclarer avoir utilisé cette méthode avec un énorme succès, plusieurs années avant la publication de cette étude.

J'avais créé deux blogues communautaires pour les élèves, l'un sur l'environnement et l'autre sur la bande dessinée. Ils avaient choisi ces sujets eux-mêmes et y publiaient des textes et des liens régulièrement. On a même gagné un concours avec notre blogue sur l'environnement.

Et comment tout ça s'est terminé?

Ma merveilleuse commission scolaire a décidé de bloquer Blogger et on a perdu l'accès à nos blogues.

J'ai appelé pour me plaindre, évidemment. Sans succès.

J'ai même convaincu ma directrice de faire pression. Elle a partiellement réussi: maintenant on peut lire les anciens billets, mais on ne peut toujours pas en publier de nouveaux.

Pour que le projet continue, il faudrait que je les publie tous moi-même le soir, de chez moi. Imaginez ça.

Alors ce magnifique projet est tombé à l'eau.

Et après, on se surprendra de me voir faire la promotion de l'abolition de ces saloperies...


Face de Bouc




Produire de l'énergie avec du lisier

Des scientifiques québécois sont en train de mettre au point une nouvelle méthode de production d'énergie des plus prometteuses pour les gens qui, comme moi, se soucient de la protection de l'environnement:


Imaginez une pile qui fonctionne grâce à la présence de lisier. Science-fiction? Pas du tout! L’équipe du chercheur Daniel Yves Martin, spécialiste en valorisation de la biomasse et efficacité énergétique à l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA), en a fait la démonstration. Le chercheur a même été en mesure d’expliquer son fonctionnement. La phase expérimentale avec un petit volume de lisier est terminée. Le chercheur souhaite maintenant explorer une pile fonctionnant avec un plus grand volume.

(...) Le chercheur Daniel Yves Martin fonde beaucoup d’espoir en son projet de pile fonctionnant au lisier. Le principe est très complexe et fait appel, d’un côté, à la biologie des bactéries présentes dans le lisier et, de l’autre, aux réactions électrochimiques présentes dans toute pile. C’est ce qu’on appelle une biopile. 

(...) «Nous sommes encore à une échelle de laboratoire, mais nous sommes près de la pile idéale», explique Daniel Yves Martin. Tout le procédé est en cours de demande de brevet. Le chercheur imagine déjà une ferme commerciale équipée d’une pile qui pourrait fournir l’énergie pour faire fonctionner certains équipements de la ferme. 

(...) En plus de réduire la facture d’électricité de la ferme, la pile traiterait le fumier. Les tests ont démontré que la demande chimique en oxygène, ce qu’on appelle la DCO, est réduite de 60%. De plus, le lisier est huit fois moins odorant après le traitement. De surcroît, on retrouve dix fois moins d’agents pathogènes après le traitement. Ainsi, le lisier recèle plusieurs applications qu’on ne soupçonnait même pas.


Quand un bonobo confectionne des outils de pierre

Il a récemment été question des bonobos sur ce blogue.

Voici une nouvelle qui laisse pantois:


Kanzi the bonobo continues to impress. Not content with learning sign language or making up "words" for things like banana or juice, he now seems capable of making stone tools on a par with the efforts of early humans.

L'art de ne pas répondre

On trouve souvent frustrant de voir les politiciens québécois patiner pour éviter de répondre aux questions qui leur sont posées.

Quand on se compare, on se console:


Visit NBCNews.com for breaking news, world news, and news about the economy


Trouvé ici.

Wen-JR

Jennifer Healy

Jeremy K. Mowen