30 octobre 2012

Joyeuse Halloween!



L'une des journées préférées des enfants et l'une des plus craintes des profs de primaire! Wish me luck! ;-)

Cette image est l'oeuvre de Mary Khaos Imagerie.


L'ouragan Sally est passé par chez nous...




Comme vous pouvez le voir, les dommages sont majeurs. Le toit de la maison est parti au vent. Heureusement, personne n'est blessé. Ne craignez rien, nous rebâtirons! ;-)


28 octobre 2012

NOUS? de Queen Ka

Quelle pure merveille. J'en ai des frissons.




Une lettre de René Lévesque

Lettre de René Lévesque à une petite fille de 6 ans qui lui avait écrit.



Trouvé ici.


Pour marquer le 25e anniversaire du décès de René Lévesque, Le Devoir passe en revue les grands moments de sa vie. Cliquez ici.

L'origine de ton sourire


Une découverte intéressante pour mieux comprendre l'évolution des dents et des mâchoires:


Many have thought the first jawed vertebrates captured prey with toothless, scissor-like jaw-bones. However, new research published in Nature shows the earliest jawed vertebrates possessed teeth too, indicating that teeth evolved along with, or soon after, the evolution of jaws.

Palaeontologists from Curtin University, University of Bristol and the Natural History Museum collaborated with physicists from Switzerland to study the jaws of a primitive jawed fish called Compagopiscis.

The international team studied the Australian fossils of Compagopiscis using high energy X-rays at the Swiss Light Source at the Paul Scherrer Institut in Switzerland, revealing the structure and development of teeth and bones, without affecting the fossil.

Co-author Kate Trinajstic, of Curtin’s Department of Chemistry, said the research team was able to use new technology to visualise every tissue, cell and growth line within the bony jaws and study its development. The team then made comparisons to the embryology of living vertebrates, determining that placoderms, ancient armored fish that were the first fish to have jaws, also possessed teeth.

“It was a great achievement to finally solve the debate on the origins of teeth,” she said. “We’ve always known exceptionally preserved fossils, such as those from Western Australia, hold a lot of answers to many evolutionary questions, but research like this has been waiting for non-destructive technology to study fossils without touching them.” 

The research team used a particle accelerator called a synchrotron as the X-ray source for performing non-destructive 3D microscopy of the sample. 
It allowed the team to make a perfect computer model of the fossil that could be cut up in any way they wanted without damaging the fossil. 


Quand une femme te regarde


Mesdames, la prochaine fois qu'un gars aura l'air niaiseux en votre présence, dites-vous que ce n'est pas de sa faute, c'est de la vôtre! ;-)

Merci au sidekick pour ce lien:


Les facultés intellectuelles des hommes diminuent lorsque ceux-ci pensent qu'une femme les observent ou va les observer, selon une étude publiée dans les Archives du Comportement Sexuel.

En 2009, une autre étude avait démontré que les facultés intellectuelles des hommes se trouvent réduites lorsqu'ils sont en présence d'une femme qu'ils ne connaissent pas, selon Scientific American. Cette nouvelle étude montre le même résultat, à la différence qu'ici, les hommes n'ont pas du tout été en contact avec une femme.

A l'aide du test de Stroop, un exercice psychologique associant couleurs et noms de couleurs permettant de voir comment nous mettons en relation les informations, des chercheur néerlandais ont effectué deux expériences impliquant 71 hommes et femmes hétérosexuels, souligne The Globe and Mail.

Guizmodo explique que dans une première expérience, ces personnes ont effectué le test de Stroop à haute voix. Puis, elles ont fait ce même test devant une webcam filmant leurs lèvres. Derrière celle-ci était censé y avoir un spectateur homme ou femme. Les personnes testées n'avaient aucun contact visuel puisque personne ne les observaient en réalité. Seul un nom leur était donné, leur permettant de savoir s'ils avaient soi-disant affaire à une personne de leur sexe ou du sexe opposé. Après cet exercice, les cobayes ont refait le test de Stroop sans caméra:

«Les femmes ont obtenu le même [résultat] avant et après la lecture sur les lèvres, les hommes qui avaient pensé être observés par une femme ont fait bien pire.»

Les chercheurs ont effectué une deuxième expérience du même type, mais à la fin du premier test de Stroop, les personnes testées n'ont pas parlé devant une webcam, on leur a simplement dit qu'elles seraient amenées à le faire. Après cette annonce, elles ont immédiatement fait un deuxième test de Stroop:

«Les résultats des tests masculin ont chuté à la simple anticipation d'être observé par une femme. Encore une fois, les femmes ne présentaient pas de tels effets.»

Deux explications pourraient justifier ce «mutisme» masculin, relève le site Everyday Health: soit les hommes sont moins réactifs parce qu'ils se concentrent pour impressionner les femmes, soit leur attention est détournée parce qu'ils pensent que les femmes à qui ils s'adressent peuvent devenir des futures partenaires sexuelles.

Ces conclusions peuvent avoir un impact dans la vie de tous les jours:

«Les performances cognitives des hommes pourraient être affectées s'ils parlent à une femme au téléphone (ou même avant cela, lorsqu'ils sont en attente de son appel téléphonique), s'ils discutent en ligne avec une femme ou s'ils sont assis dans la salle d'attente de leur nouveau médecin féminin.»


IRON MAN 3




Et maintenant, chers lecteurs et lectrices, voici mon analyse approfondie de mon geekgasm de la semaine: la bande-annonce de Iron Man 3.

Allons-y méthodiquement et chronologiquement.

0:06 - Ouvrir la bande-annonce avec un Iron Man qui s'écroule, défait, est audacieux et établit le mood tout de suite en partant. Contrairement au précédent film qui nous montrait un Stark au sommet de sa gloire, il semblerait bien que celui-ci déconstruise complètement le personnage. Cela annonce un film beaucoup plus sombre que les précédents. Plus intense du point de vue émotif, aussi. Il était temps.

0:09 - Stark s'excuse. Pourquoi exactement? Ses conneries pendant le deuxième film, quand il s'est saoulé la yeule? Pour avoir fait fortune en vendant des armes? Peu importe, la culpabilité a été un élément important du psyché de Stark dans les comics et je suis heureux de voir qu'on semble lui en injecter une bonne dose dans le film.

0:19 - "Nothing's been the same since New York." Cette réplique me fait particulièrement plaisir. Premièrement, parce qu'elle fait directement référence au film Avengers et je suis heureux d'apprendre qu'on en explorera certaines des ramifications dans ce film. Deuxièmement, parce qu'elle semble indiquer qu'il y a de réelles répercussions. Et comme l'indiquent les répliques suivantes, elles semblent être majeures: insomnie, cauchemars... encore une fois, c'est un développement des plus prometteurs. En effet, comment imaginer qu'un être humain normal puisse vivre des événements aussi traumatiques sans en subir la moindre séquelle psychologique? Voilà un choix qui rendra sans doute Stark plus réaliste et plus humain.

0:22 - Stark peut maintenant commander son armure à distance. Je ne sais pas trop quoi penser de celle-là. D'un côté, j'imagine qu'il est inévitable de faire progresser la technologie d'un film à l'autre pour ne pas être répétitif et prévisible. Mais en même temps, cela ne rend-il pas la technologie d'Iron Man moins crédible aux yeux des cinéphiles?

0:29 - Un mémorial de fortune dans les ruines d'un édifice. Et sur l'un des murs, les silhouettes calcinées d'êtres humains. Pas certain de comprendre de quoi il s'agit exactement, mais encore une fois, ça promet en terme d'intensité émotive.

0:33 - Guy Pearce en Aldrich Killian. Première douche d'eau froide. Premièrement, parce que ce personnage, brièvement apparu dans les comics pendant l'histoire intitulée Extremis, est anecdotique et sans intérêt. Deuxièmement, je n'ai pas tripé sur cette histoire, alors je ne suis pas emballé à l'idée d'en voir des éléments intégrer le scénario du film. Troisièmement, je n'aime pas vraiment l'acteur. Enfin, on verra bien.

0:38: Iron Man s'empare de Pepper pendant que Stark dort. Trois hypothèses possibles. Un: Stark contrôle l'armure pendant qu'il dort sans s'en rendre compte. Deux: Quelqu'un d'autre contrôle l'armure. Trois: L'intelligence artificielle de l'armure devient indépendante et fait ce qu'elle veut. Cette dernière hypothèse ressemble beaucoup à une histoire dans les comics dans laquelle l'armure avait développé une conscience et avait attaqué la petite amie de Stark... par jalousie! (Iron Man vol.3 #26-31, 2000). Malheureusement, tout comme Extremis, ce n'est pas une histoire que je considère mémorable. L'hypothèse deux me plaît davantage. Elle n'est pas sans rappeler l'excellente saga intitulée Demon in a Bottle (Iron Man #120-128, 1979) dans laquelle Justin Hammer avait réussi à contrôler partiellement l'armure d'Iron Man, causant la mort d'un ambassadeur étranger en direct devant les caméras de télévision. Une des meilleures histoire d'Iron Man, si non LA meilleure.

0:47 - La narration du Mandarin débute. Là, vraiment, c'est la plus belle surprise de cette bande-annonce. Je l'ai déjà écrit, je n'aime pas vraiment le Mandarin dans les comics. Mais la version cinématographique, jouée par l'extraordinaire Ben Kingsley, semble être des plus prometteuses. Ses propos illustrent bien la mégalomanie du personnage.

0:49 - Un War Machine bleu, blanc, rouge. Ce n'est pas sans rappeler l'armure de Iron Patriot de Norman Osborne, dans les comics. Il sera intéressant de voir quel rôle Rhodey jouera dans cette histoire.

0:51 - Plusieurs flashes se succèdent. Un homme marche dans des décombres, pieds nus. On aperçoit ses pantalons déchirés. J'ai tout de suite pensé à Bruce Banner. Mais est-ce vraiment une hypothèse envisageable? J'en doute. On aperçoit ensuite Happy Hogan, l'ami et chauffeur de Stark, étendu sur le sol, ce qui semble indiquer que les gens près de Stark seront également des cibles. Puis, on voit Killian qui semble être en train de faire un move sur Pepper. Quand ça va mal, ça va mal.

0:52 - Stark, étendu sur une table d'opération, s'apprête à être endormi. Intéressant. Tentera-t-il de faire enlever le morceau de shrapnel logé dans sa poitrine et qui menace de le tuer? Ou se fait-il injecter l'Extremis?

0:53 - Iron Man (ou du moins, l'armure) attaque un avion. Pourtant, on le voit ensuite tenter de sauver des passagers qui ont été projetés dans le vide. Très intriguant. Y aura-t-il deux Iron Men? Ou Stark tentera-t-il de reprendre contrôle de son armure? S'ils sont deux à tenter de la piloter, cela pourrait expliquer ce comportement assez schizophrène.

0:58 - Pepper pleure, attachée à un harnais métallique. Tout de suite après, on aperçoit le casque fendu d'Iron Man. Encore une fois, très prometteur pour la charge émotive.

0:59: Les bagues du Mandarin. Il les aura donc. Reste à voir si elles seront purement décoratives ou si elles constituent de puissantes armes, comme dans les comics. Et si c'est le cas, seront-elles d'origine extra-terrestre?

1:08 - Le visage du Mandarin. Wow. J'adore. C'est intéressant qu'ils aient conservé la barbe et la coiffure. Évidemment, Kingsley n'est pas asiatique, so what? La rumeur veut qu'on ait fait ce choix pour éviter de heurter les sensibilités du public chinois. Peu importe, c'est une bonne idée de se distancer du stéréotype de Fu Manchu. Reste à voir pourquoi un type qui n'est pas chinois choisirait de s'appeler "le Mandarin."

1:29 - Alors qu'il tombe dans la mer avec sa maison, Iron Man semble être agrippé par quelque chose qui l'entraîne vers le fond. S'agit-il d'un des débris de sa maison? Le son mécanique qui accompagne cette scène semble plutôt pointer vers une espèce de tentacule robotisé. Mais alors, qui cela peut-il bien être?

1:48 - On se retrouve dans le même décor qu'au début, dans la neige en pleine nuit. Stark marche en tirant quelque chose derrière lui. Son armure? Je ne sais pas pourquoi, mais cette scène m'a fait penser au premier Batman de Nolan. Et j'ai été envahi d'un soudain doute horrible. Et si le film n'avait rien d'original, mais qu'il s'agissait plutôt d'un paquet de clichés déjà vus ailleurs?

Peut-être que j'essaie juste de ne pas trop m'emballer par peur d'être déçu.

Enfin... on verra bien.

Mon défi, dans les prochains mois, sera de rester loin des différentes bandes-annonces subséquentes et images promotionnelles qui risquent de gâcher bien des surprises.


Matt Ferguson

THE EXORCIST à la manière d'un sitcom des années 80

Cartes d'affaires

Andreas Resch

Hecho en México



Voilà une initiative fort intéressante. Ce film promet de nous amener au-delà des éternels clichés (les mariachis, les plages, la guerre des cartels, etc.) afin de nous faire découvrir un autre visage du Mexique. Ce qui le rend également intéressant à mes yeux, c'est qu'il ne semble pas avoir été tourné pour l'étranger, mais bien pour les Mexicains eux-mêmes. Pour leur rappeler d'où ils viennent et qui ils sont. Pour leur redonner un peu de fierté.

Il me semble qu'une initiative semblable pour le Québec serait bénéfique et salvatrice, vous ne trouvez pas?

Trouvé ici.

Ripley plus vraie que nature

ripley-sculpture.jpg

ripley-sculpture-1.jpg

Ce buste est l'oeuvre de Steve Scotts.

Trouvé ici.

andy wright

Jacob Charles Dietz

27 octobre 2012

Le caniche d'Israël jappe

J'ai déjà publié des billets à propos de l'étrange et incompréhensible attitude du gouvernement canadien à l'égard d'Israël (ici et ici).

Comprenons-nous bien. Je n'ai aucune objection à ce que le Canada ait des liens cordiaux et même amicaux avec Israël. Mais là, c'est complètement ridicule. Espionner des pays pour le compte du gouvernement israélien? Appuyer sans aucune réserve TOUTES les décisions du gouvernement israélien sans le moindre discernement?

Et maintenant, exiger le congédiement de ceux qui OSENT critiquer ce pays lorsqu'il se comporte de façon odieuse et illégale:


Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, affirme que les plus récentes critiques formulées à l'endroit d'Israël par un enquêteur spécial des Nations unies s'inscrivent dans une tendance inquiétante.

Le Canada s'est associé à Israël et aux États-Unis pour demander le départ de Richard Falk, le rapporteur spécial de l'ONU sur les droits de la personne dans les Territoires palestiniens.

M. Falk a demandé un boycottage des entreprises qui font affaire avec les colonies israéliennes de Cisjordanie et de Jérusalem-Est tant qu'elles ne respecteront pas les normes internationales en matière des droits de la personne.

M. Baird affirme que le plus récent rapport de M. Falk fait partie d'une tendance au parti-pris contre Israël. Le ministre estime que les commentaires de M. Falk sont insultants, nuisibles et scandaleux.

Il a lui aussi demandé le départ de M. Falk.

Est-il nécessaire de rappeler que le gouvernement canadien a pour mandat de défendre les intérêts du Canada, pas ceux d'un pays étranger?

Est-il nécessaire d'expliquer qu'on peut avoir des relations privilégiées avec un autre pays sans pour autant être d'accord avec chacune de ses décisions?

Est-il nécessaire de rappeler que les colonies israéliennes sont illégales et ne sont qu'une odieuse tactique qui a pour but de voler encore plus de terres aux Palestiniens? Et que la décision de construire des logements à Jérusalem-Est a été dénoncée par la chef de la diplomatie européenne et même les Américains?

Jusqu'où ira donc ce soutien indéfectible du Canada? Sommes-nous d'accord avec les lois israéliennes qui limitent la liberté d'expression et qui censurent les médias? Sommes-nous d'accord avec Israël lorsqu'il interdit l'entrée à des intellectuels qui ont osé critiquer ses politiques?

Un récent sondage a révélé qu'une majorité d'Israéliens sont en faveur d'un régime d'apartheid en Israël. Si leur gouvernement s'engageait sur cette voie, irions-nous les supporter encore une fois?

Et si Israël refait le coup de 2009 et attaque les Palestiniens, se servant de boucliers humains, attaquant militaires et civils sans discernement et utilisant des armes prohibées par les traités internationaux, nous allons les appuyer aussi?

Même les Juifs américains ragent, par moment, en regardant agir les gouvernement israélien. But not Canada! No! No! We support you to the death!

Complètement ridicule...

Seriez-vous capables de nommer UN SEUL pays sur la planète pour qui vous seriez prêt à signer un chèque en blanc? UN SEUL pays dont vous vous engagez à appuyer toutes les décisions à l'avance, avant même qu'il les prenne, et ce, même si ces dernières violent les lois et les traités internationaux?

Moi non plus.

Mais Stephen est capable, lui.


Des médailles pour deux folles hystériques

Un député conservateur a décidé de récompenser deux "grandes Canadiennes" récemment.

Extrait de la nouvelle:


Un député conservateur a défendu mardi sa décision de décerner une médaille royale à deux militantes antiavortement condamnées à des peines de prison.

Maurice Vellacott, qui représente la circonscription de Saskatoon-Wanuskewin, en Saskatchewan, a accordé la Médaille du jubilé de diamant aux Torontoises Linda Gibbons et Mary Wagner, deux militantes bien connues du mouvement pro-vie. Mme Wagner se trouve derrière les barreaux. Elle a été arrêtée pour avoir défié une ordonnance du tribunal en faisant irruption dans une clinique d'avortement pour parler à des patientes. Mme Gibbons a passé une dizaine d'années en prison pour des crimes semblables au cours des dernières années.

(...) Le député Vellacott affirme que ces deux femmes sont «de véritables héroïnes de l'humanité», qu'il compare à Martin Luther King, héros des droits civiques aux États-Unis. Il souligne qu'Henry Morgentaler, figure de proue du mouvement pro-choix, a reçu l'Ordre du Canada. «C'est le monde à l'envers lorsque nous honorons des avorteurs comme Henry Morgentaler pour avoir tué plus de 5000 bébés et que nous emprisonnons des femmes précieuses comme Mary Wagner et Linda Gibbons, qui tentent de sauver des bébés d'une telle sauvagerie», a-t-il affirmé dans une déclaration.

C'est tout simplement renversant.

On se croirait au Texas, tabarnak...


Percer le secret du proto-élamite


Extrait de la fascinante nouvelle:


The world's oldest undeciphered writing system, which has so far defied attempts to uncover its 5,000-year-old secrets, could be about to be decoded by Oxford University academics.

This international research project is already casting light on a lost bronze age middle eastern society (...) "I think we are finally on the point of making a breakthrough," says Jacob Dahl, fellow of Wolfson College, Oxford and director of the Ancient World Research Cluster.

Dr Dahl's secret weapon is being able to see this writing more clearly than ever before.

(...) This device, part sci-fi, part-DIY, is providing the most detailed and high quality images ever taken of these elusive symbols cut into clay tablets. (...) It allows a virtual image to be turned around, as though being held up to the light at every possible angle.

These images will be publicly available online, with the aim of using a kind of academic crowdsourcing. 

(...) But this is painstaking work. So far Dr Dahl has deciphered 1,200 separate signs, but he says that after more than 10 years study much remains unknown, even such basic words as "cow" or "cattle".

(...) But why has this writing proved so difficult to interpret?

Dr Dahl suspects he might have part of the answer. He's discovered that the original texts seem to contain many mistakes - and this makes it extremely tricky for anyone trying to find consistent patterns. (...) There seems to have been an unusual absence of scholarship, with no evidence of any lists of symbols or learning exercises for scribes to preserve the accuracy of the writing.

This first case of educational underinvestment proved fatal for the writing system, which was corrupted and then completely disappeared after only a couple of hundred years. "It's an early example of a technology being lost," he says. "The lack of a scholarly tradition meant that a lot of mistakes were made and the writing system may eventually have become useless."

Making it even harder to decode is the fact that it's unlike any other ancient writing style. There are no bi-lingual texts and few helpful overlaps to provide a key to these otherwise arbitrary looking dashes and circles and symbols.

This is a writing system - and not a spoken language - so there's no way of knowing how words sounded, which might have provided some phonetic clues.

(...) Even without knowing all the symbols, Dr Dahl says it's possible to work out the context of many of the messages on these tablets. The numbering system is also understood, making it possible to see that much of this information is about accounts of the ownership and yields from land and people. They are about property and status, not poetry.

(...) The tablets also have surprises. Even though there are plenty of pictures of animals and mythical creatures, Dr Dahl says there are no representations of the human form of any kind. Not even a hand or an eye. Was this some kind of cultural or religious taboo?

Dr Dahl remains passionate about what this work says about such societies, digging into the deepest roots of civilisation. This is about where so much begins. For instance, proto-Elamite was the first writing ever to use syllables. (...) And with sufficient support, Dr Dahl says that within two years this last great lost writing could be fully understood.

Si vous souhaitez contribuer à l'effort de traduction, voici les adresses à consulter:

http://cdli.ox.ac.uk/wiki/proto-elamite 

cdli.oxford@orinst.ox.ac.uk


Pub audacieuse ou irrespectueuse?



Cette pub chilienne à propos du cancer du sein vise... les hommes. Elle demande à ces messieurs d'encourager les femmes d'aller passer le test de dépistage. La cause est donc on ne peut plus noble.


"Si tanto nos gustan, deberiamos cuidarlas. Incentiva a mujer a hacerser un examen de mamas." Traduction: si nous les aimons autant, prenons-en soin. Encouragez une femme à se faire examiner."


Mais elle soulève la controverse et avec raison, je crois. Le message est pour le moins bizarre. Sauver des seins? L'objectif n'est-il pas plutôt de sauver des femmes? Une pub qui nous montre des femmes souriantes et qui nous fait penser à nos épouses, nos mères, nos soeurs et nos amies n'aurait-elle pas été tout aussi efficace et de meilleur goût? Difficile également de ne pas remarquer que les femmes dans la pub sont toutes très jeunes, alors que le cancer du sein frappe habituellement plus tard dans la vie.

D'un autre côté, force est d'admettre que l'objectif ultime d'attirer et de captiver l'attention des hommes est un vif succès. Moi, en bon mâle à sang chaud que je suis, je pense que j'ai même oublié de cligner des yeux en la regardant. Alors, à ce point de vue, c'est un vif succès.

Et vous, qu'en pensez-vous?


FILS DE PUB de David Goudreault




Arith Härger

Ben Wootten

Sophie-Y

Nathan Rosario

PanicDoll

26 octobre 2012

2e Génération de Queen Ka




Absolument génial. J'adore. 

INLANDSIS tome 1


Inlandsis, situé au coeur de l'Arctique, est le dernier espace inexploré et le dernier bastion des dieux. Alors qu'un groupe d'explorateurs européens s'apprête à s'aventurer sur la grand glacier, l'un d'eux a le privilège d'être admis au chevet d'une vieille Inuit qui, au seuil de la mort, lui raconte les anciens secrets du monde.

Elle raconte comment les dieux sont d'abord entrés en contact avec une nouvelle race: les Deux-Bras-Deux-Jambes... les humains, les seules créatures qui tuent et infligent la souffrance par plaisir. Elle raconte comment des enfants-dieux se sont retrouvés exilés au pays des hommes et pourquoi certains d'entre eux ont choisi de s'isoler en plein coeur d'Inlandsis, derrière un infranchissable rempart glacé. Elle raconte la naissance de deux nourrissons demi-dieux aux mères condamnées mais qui survivront contre toute attente. Le premier, grâce à une ourse polaire. Le second, grâce à un Viking sentimental et à une louve. Elle raconte les tentatives répétées des dieux pour tenter de tuer les deux bébés, sans succès.

Mais ces charmants contes ancestraux ne sont pas pas que de vieilles légendes, comme le découvrira subitement l'explorateur européen, à son grand désarroi.

Vraiment une belle découverte. Cette BD nous plonge d'une époque à l'autre très habilement et avec une étonnante fluidité. Tantôt on est aux côtés de ces explorateurs européens du XIXe siècle, tantôt on est plongé dans les lointaines origines mythologiques du monde, tantôt on se retrouve en plein Moyen Âge sur un drakkar viking. Le récit n'est jamais décousu et nous laisse découvrir petit à petit un monde fascinant et captivant, ancré à la fois dans l'historique et le fantastique. Les dessins sont très expressifs et très réussis.

J'ai beaucoup aimé et j'ai très hâte de voir la suite.


Fossiles montréalais

Partir à la chasse aux fossiles en plein centre-ville, qui l'eut cru? Désolé, mais je suis incapable de m'empêcher de reproduire en totalité cet article de Marie-Soleil Desautels:


Pas besoin de chercher loin pour trouver des traces de vie préhistorique. Même le centre-ville montréalais en regorge. Petit voyage dans le temps, à une époque où Montréal était sous les tropiques.

Des édifices du Vieux-Montréal, des églises ou le chalet du Mont-Royal recèlent des secrets que peu observent: des fossiles dans leurs murs de pierre. Là, un gastéropode, une sorte de gros escargot. Ici, la coquille d'un céphalopode, un parent éloigné des pieuvres et des calmars. Plus loin, un arrière-arrière-cousin de la crevette, des éponges ou des coraux. Et ces autres pierres regorgent de coquillages, animaux de la famille des brachiopodes.

«Tellement de gens ignorent qu'il y a des fossiles à Montréal. Ils sont toujours surpris de l'apprendre», dit Albert Cornu, directeur de la paléontologie au Club de minéralogie de Montréal (CMM). M. Cornu approfondit le sujet dans deux livres, Les fossiles de Montréal et des environs, édités par le CMM.

Il y a 450 millions d'années, Montréal se situait sous les tropiques, au niveau de l'Équateur. Une mer peu profonde inondait les basses terres du Saint-Laurent. Elle foisonnait d'organismes marins qui, en mourant, se déposaient au fond de l'eau. Les carcasses d'invertébrés et les sédiments se sont accumulés, formant des dépôts calcaires. C'est dans ces roches sédimentaires que des blocs de pierre ont été taillés à Montréal, dès le XIXe siècle. Aujourd'hui, on peut observer les cadavres fossilisés de ces organismes sur des édifices montréalais.

Montréal «la Grise»

«Au début du siècle, on surnommait Montréal, «la Grise», dit Albert Cornu. Prisé en architecture, le calcaire du sous-sol montréalais est d'une couleur caractéristique gris-bleu. Il porte le nom de «pierre grise de Montréal».

Cette roche sédimentaire a notamment servi lors de la construction du musée Redpath (859, rue Sherbrooke Ouest). Sur le mur de pierre du côté ouest, un coquillage blanc avec de fines stries, semblable à une coquille Saint-Jacques de la grosseur d'une pièce de 10 cents, se distingue. D'autres fossiles de mollusques se démarquent sous une fenêtre de la maison Atholston (1172, rue Sherbrooke Ouest). Avec un peu d'observation, on en perçoit rapidement sur les murets du chalet du Mont-Royal. La cathédrale Marie-Reine-du-Monde, l'église Saint-Édouard de Rosemont et la gare Windsor montrent aussi des silhouettes de fossiles. En général, mieux vaut chercher sur les murs latéraux: les constructeurs considéraient comme imparfaites les pierres sur lesquelles figuraient des traces de fossiles et les dissimulaient.

Les roches sédimentaires du sous-sol montréalais se sont formées il y a entre 450 et 490 millions d'années. Elles ne sont pas uniformes. Leur période de formation, leurs fossiles ou leur composition chimique les distinguent, explique Albert Cornu. Elles témoignent chacune à leur façon d'une page de l'histoire. Les géologues divisent les strates par groupe, formation, etc. À Montréal, le sous-sol se compose en majorité du calcaire du groupe Trenton, concentré dans le centre et l'est de l'île. On reconnaît le groupe Trenton jusqu'à Québec.

Une ville trouée

«Montréal, c'est un paquet de trous!», affirme M. Cornu. Il ne parle pas des fameux nids-de-poule, mais bien de la centaine de carrières d'où l'on exploitait le calcaire. La rue des Carrières, dans Rosemont-La Petite-Patrie, rappelle d'ailleurs que nombreuses d'entre elles se situaient de part et d'autre de ce chemin. Elles ont fourni la majorité de la pierre grise de Montréal utilisée entre 1800 et 1880, avant d'être supplantées par d'autres sites d'exploitation.

Les plus anciennes carrières ont disparu. Remblayées, elles se terrent sous des espaces verts, comme les parcs Père-Marquette, Lafond, Sir-Wilfrid-Laurier, etc. Le Jardin botanique, où s'observent tant des fossiles que des traces de dynamitage dans certains murets, comprend une ancienne carrière. Le complexe environnemental de Saint-Michel trône sur la carrière Miron. Et 60% de la neige de Montréal est déversée dans une partie de l'ancienne carrière Francon.

Le développement de Montréal s'est d'abord appuyé sur la pierre de taille locale. Puis, elle a été importée de Saint-Marc-des-Carrières (à mi-chemin entre Trois-Rivières et Québec), de Winnipeg ou de l'Alabama, etc. C'est ainsi que des restes de crinoïdes, ou «lis de mer», se profilent dans un calcaire provenant de l'Indiana sur l'édifice Holt Renfrew (1300, rue Sherbrooke Ouest).

À Montréal, on peut aussi observer des fossiles sur le bord de routes, du pont Champlain ou du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine. Ou encore sur le site naturel fossilifère de la Coulée verte du ruisseau De Montigny, dans le nord-est de Montréal, dont l'eau coule sur du roc calcaire. Une promesse de voyage dans le temps, pour qui sait observer.

Club de minéralogie de Montréal, www.clubmineralogiemtl.com

Musée Redpath, www.mcgill.ca/redpath

Où aller?

Chalet du Mont-Royal (1196, voie Camillien-Houde): cherchez des mini reproductions de coquilles Saint-Jacques dans les murets du chalet construit en 1932.

Club Mont-Royal (1175, rue Sherbrooke Ouest): près du trottoir, des moules d'escargots sont visibles sur cet édifice de 1905, dans le calcaire de Trenton, exploité à Saint-Marc-des-Carrières.

Édifice square Dominion (1010, rue Sainte-Catherine Ouest): des lignes foncées dans le calcaire de l'Alabama témoignent des mouvements de la croûte terrestre. Ce calcaire ne contient pas de fossiles. L'édifice date de 1928.

Appartements Le Château (1321, rue Sherbrooke Ouest): des coraux et des ancêtres d'escargots, de pieuvres et de calmars pimentent le mur qui longe la rue de la Montagne. Le calcaire a été extrait près de Winnipeg pour construire cet édifice de 1925.

Le musée Redpath répertorie, dans un guide publié en 2002 et sur son site internet, 14 édifices d'intérêt où l'on peut notamment observer des fossiles.



Konev Alexey

25 octobre 2012

Lisée versus Trudeau

Moi qui adorais déjà Jean-François Lisée, depuis qu'il est élu, il ne cesse de monter encore plus haut dans mon estime. C'est tellement agréable d'avoir un ministre qui n'hésite pas à pourfendre la bêtise fédéraliste.

Prenez cette nouvelle sortie de l'insupportable Justin Trudeau, à propos du déclin du français au Québec et au Canada et des intentions du PQ de renforcer la loi 101:


«Je trouve qu'on est en train de reprendre de vieux débats sans comprendre que la majorité des gens dans Papineau, à Québec et partout au Québec sont axés sur leur emploi, sur l'économie, la santé et l'éducation de leurs enfants pour pouvoir participer pleinement à cette ère de mondialisation dans laquelle on vit. Mon inquiétude par rapport à l'enjeu de renforcer la loi 101, c'est qu'on se retrouve à punir les Québécois francophones qui veulent que leurs enfants développent une capacité en anglais, la langue du commerce international. Je trouve que ce n'est pas aller dans la bonne direction. (...) Si je parle aux parents de gens du Bangladesh, du Pakistan ou de l'Inde, oui les parents parlent plus anglais, mais dès que je parle aux jeunes de 5, 10 ou 15 ans, c'est en français qu'on parle parce que la loi 101 fonctionne. (...) Je ne suis pas inquiet, je suis très fier de ma belle langue française.»

Réplique implacable de Lisée:


«M. Trudeau veut être chef du Parti libéral du Canada et potentiellement premier ministre du Canada, et il démontre aujourd'hui qu'il ne comprend rien au débat linguistique qui anime le Québec depuis 50 ans. De dire que renforcer la loi 101, ça empêcherait les Québécois d'être bilingues et de connaître l'anglais, c'est ne rien comprendre. Je dis à Justin Trudeau: au Québec, en ce moment, les citoyens québécois sont les plus bilingues en Amérique du Nord. Statistique Canada vient de nous dire que la proportion de francophones sur l'île de Montréal, langue d'usage, est en train de se réduire. Il dit: il n'y pas de problème. À tous les partisans du déni du problème, je demande: à partir de quelle proportion de francophones sur l'île est-ce que ce sera un problème?»

Vous ne me voyez pas, mais je suis debout et j'applaudis.