17 novembre 2014

Rivières et lacs disparus


Depuis quelques temps, je suis absolument fasciné par ces lacs, ces rivières et ces ruisseaux disparus ou enfouis sous les chaussées de nos villes.

Voici quelques liens qui vous permettront d'en découvrir davantage à ce sujet:

À la recherche des ruisseaux perdus
Est-il réaliste de penser exhumer ou recréer les ruisseaux et rivières disparus dans la foulée l’urbanisation de la ville de Montréal?

Chronique Montréalité no 18
Brève histoire des ruisseaux de Montréal


documentaire, 2012, de la réalisatrice Caroline Bâcle

C’est la construction du Canal Lachine qui a mené à l’ultime disparition du lac. Des plans pour un canal permettant aux bateaux de contourner les rapides avaient été à l’étude pendant des siècles avant qu’il soit finalement réalisé en 1824. Les 13 kilomètres de cette voie navigable qui s’étend de Lachine aux Vieux-Port de Montréal ont nécessité 3 ans de travaux et passent directement par l’ancien lac à la Loutre. Les roches et la terre extraites pendant les travaux ont servi à remplir le lac autour de la nouvelle voie d’eau. (...) Un article dans l’ancien journal The Montreal Star daté du 19 juin 1937 parle de la disparition du lac à la Loutre. «Il n’y a pas de véritable registre de la disparition du lac, car cela s’est fait graduellement, jour après jour. Le lac superficiel s’est asséché pour faire place à un marais relativement profond, puis à un terrain sec avec des zones marécageuses et aujourd’hui, à des marécages occasionnels reliés à ces tranchées de drainage. C’est comme cela que les lacs disparaissent.»

LÀ OÙ COULAIENT UNE RIVIÈRE ET UN LAC
L'urbaniste Jean Décarie et l'architecte paysagiste Juliette Patterson explorent un lac disparu.

Au début du XIXe siècle, la pollution de la rivière Saint-Pierre était devenue endémique. Ce n’était plus guère qu’un égout à ciel ouvert et un canal pour les maladies et les bactéries. Tout le monde, des résidants locaux aux usines, déversait ses déchets dans cette rivière étroite sans hésiter. Des paillasses aux carcasses animales, on pouvait tout apercevoir en train de descendre la rivière Saint-Pierre en direction du Saint Laurent. C’est l’épidémie de choléra qui a frappé la ville en 1832 qui a incité à enquêter pour la première fois sur la négligence des égouts à ciel ouvert. Ce n’est qu’après une vaste campagne de persuasion menée par des citoyens inquiets et par des médecins, que le premier égout de Montréal a été achevé en 1838. La petite rivière Saint-Pierre a été enfouie dans ce nouveau système, et ces eaux putrides ont disparu de la vue et de l’esprit des gens. 

RETROUVER LA RIVIÈRE SAINT-PIERRE
L'urbaniste Jean Décarie se joint à Andrew Emond et Danielle Plamondon afin de retrouver la célèbre Rivière St-Pierre.

Louise Poithier nous emmène faire un tour du plus célèbre égout de Montréal.

Au printemps 1921, une fillette de 8 ans est tombée tête la première dans les profondeurs de système l’égout de la rue Craig, qui canalisait la rivière Saint-Martin à cet endroit. 

En 1992, le criminel aguerri Marcel Talon concevait un stratagème élaboré pour voler 200 millions de dollars à la succursale de la Banque de Montréal rue Saint-Jacques. Son plan ambitieux consistait à s’échapper par le sous-sol de la banque, là où la plupart de l’argent était détenu avant d’être enfermé dans la chambre forte centrale, puis de s’enfuir par les égouts pendant que la police encerclerait le bâtiment plus haut. Ce plan nécessitait de creuser un tunnel de 9 mètres qui relierait l’égout sous la rue Saint-Antoine au côté nord du bâtiment. Ce système, également appelé l’égout de la rue Craig, canalise la rivière Saint-Martin enfouie. 

DE STATIONNEMENT À ENDROIT PARADISIAQUE
La restauration sur 18 mois de la Rivière Saw Mill expliquée en trois minutes et demi.

Les élèves de Yonkers découvrent une nouvelle espèce vivant dans la Saw Mill désormais remise à la lumière.


LAISSER LE PROBLÈME TROUVER SA PROPRE SOLUTION
La restauration du Ruisseau Cheonggyecheon démontre comment les gens et la nature peuvent résoudre les problèmes urbains.


Aucun commentaire: