3 novembre 2014

Trop payés, les enseignants?

À lire:

Un enseignant gagne, au début de sa carrière, environ 35 000$ (après 4 ans d'université) et, à la fin de sa carrière, environ 65 000$ (montant atteint après 20 ans d'ancienneté et stable jusqu'au temps minimum requis pour prendre sa retraite, soit 35 ans d'ancienneté). Disons que cela fait une moyenne de 50 000$ de salaire annuel. 

Faisons le calcul inverse, maintenant. Combien nos enseignants reçoivent-il de l'heure pour chaque enfant qu'ils "gardent" ?

50 000$ divisé par 180 jours = 277,78$ par jour, divisé par 6,5 heures par jour = 42,74$ de l'heure divisé par 30 élèves = 1,43 $.

DONC, nos enseignants gagnent 1,43$ de l'heure par enfant à qui ils enseignent. Il faut souligner que non seulement les enseignants enseignent, mais ils éduquent aussi. Ils travaillent avec la famille pour que les jeunes apprennent les bons comportements sociaux, les bonnes habitudes, les bonnes manières. Ils servent aussi parfois (souvent) de psychologue, de conseiller, de guide. 

Trouvé ici.


1 commentaire:

fylouz a dit…

Je me permet de glisser ici un lien vers un article fort intéressant :

http://www.liberation.fr/societe/2014/11/06/en-finir-avec-la-fabrique-des-garcons_1137816

Extrait : "Très jeunes et surtout pendant les années de collège, (...), les garçons se retrouvent, (...), pris entre deux systèmes normatifs. Le premier, véhiculé par l’école, prône les valeurs de calme, de sagesse, de travail, d’obéissance, de discrétion, vertus traditionnellement associées à la féminité. Le second, relayé par la communauté des pairs et la société civile, valorise les comportements virils et encourage les garçons à tout le contraire (...). Le but est de se démarquer hiérarchiquement, et à n’importe quel prix, de tout ce qui est assimilé au «féminin» y compris à l’intérieur de la catégorie «garçons», quitte à instrumentaliser l’orientation scolaire, l’appareil disciplinaire ou même la relation pédagogique (qui, ne l’oublions pas, est une relation sexuée)."