2 décembre 2014

Que manigancent les libéraux?

Extrait de l'étrange nouvelle:

Pour éviter à tout prix de perdre 66 écoles et 37% de ses élèves du secteur régulier, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) propose maintenant que les commissions scolaires de l'île de Montréal mettent en commun leur gestion du parc immobilier (...) Le projet de fusion des commissions scolaires, annoncé la semaine dernière, ferait perdre gros à la CSDM. Ses écoles de Côte-des-Neiges, de Notre-Dame-de-Grâce, du Sud-Ouest, d'Ahuntsic-Cartierville et de Westmount passeraient à sa voisine, la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.

Catherine Harel Bourdon, présidente de la CSDM, est convaincue que le fait de faire grossir une commission scolaire pour en rapetisser une autre n'entraînera aucune économie pour le gouvernement.

Depuis que le redécoupage a été annoncé, la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys est muette.

À quoi jouent les libéraux avec ce redécoupage inutile? Qu'est-ce que ça peut bien leur rapporter de transférer ainsi des écoles d'une CS à une autre? Clairement, le fait d'affirmer qu'ils vont réaliser des économies en agissant de la sorte est un grossier mensonge. Mais alors, pourquoi? Ils ont nécessairement une raison pour cet étrange tripatouillage, mais je n'arrive pas à comprendre quel sombre dessein les motive...

Vous avez des idées?


7 commentaires:

Henem a dit…

Ils disent que la CSMB est mieux administrée que la CSDM. Jconnais rien dans l'administration d'établissements scolaires mais jamais je croirai que les économies seront supérieures aux coûts de l'opération, même sur 10 ans. Tant qu'à y être, qu'ils transfèrent aux municipalités les compétences des commissions scolaires, comme en Finlande. Ça suffit les structures inutiles !

Mais non, pourquoi faire quelque chose qui marche ailleurs quand on peut perpétuer un système tout croche.

Hors-sujet: la SAAQ voulait baisser les contributions, vu qu'en 2008 elles ont été montées soit-disant pour pas qu'elles soient dans le trou à long terme. Maintenant qu'ils ont 1 milliard dans une fiducie(ce qui évite désormais la solution "assurance-emploi", c'est à dire de vider les surplus et l'ajouter dans le gros cochon des revenus du gouvernement... grrrrr ), ben notre bon gouvernement refuse maintenant que les contributions baissent!

Si j'étais pas découragé jpense que je crierais. Quand j'ai entendu la porte parole de la SAAQ à Paul Houde la semaine passée dire que le gouvernement ne pouvait plus toucher aux surplus parce qu'ils étaient placés dans une fiducie, ben je le savais qu'ils auraient le culot de forcer la SAAQ à maintenir leurs tarifs.

Comme si la SAAQ est comme la SAQ ou Hydro-Québec... Non mais vraiment c'est des cabochons ! Pi jme retiens...

PJ a dit…

Je ne sais pas, mais derrière tout ça il y a de l'argent pour les tinamis du QLP, ça c'est certain. Comme les 243 millions pour des TNI, les 10 millions par années pour des portables pour les profs, etc. J'ai l'impression que pour cette fois-ci, ça va être des consultants en gestion qui vont se faire graisser les pattes.

PJ a dit…

Pardon, je pense que c'est TBI, tableaux blancs interactifs.

Henem a dit…

Après vérification, la baisse ne sera pas annulée mais sera limitée à 45$ au lieu des 65$ prévus... mais le raisonnement reste le même.

Le professeur masqué a dit…

Mon expérience de l'avant CSMB était qu'il s'agissait d'un milieu très accommodant pour les élèves immigrants et allophones. Même notre directeur parlait à peine français.

Je remarque qu'on transfère des écoles multiethniques et je me demande si on ne veut pas éloigner certains élèves de la CSDM qui est plus revendicatrice côté langue française.

F a dit…

Le grand manitou de la CSMB n'est-il pas un des grands amis de Couillard? Ne sont-ils pas allé en Chine ensemble récemment?

J'ai une vague impression que si on superposer une carte des comptés libéraux et du redécoupage de la commission scolaire, on trouverait une corrélation...

Prof Solitaire a dit…

Robin Philpot a une opinion similaire à certains de vos commentaires:

"L'objectif du gouvernement Couillard en démantelant la CSDM et en donnant le Sud-Ouest de Montréal à la banlieue ouest de Montréal est de démanteler toute forme de résistance. (...) D'abord, la CSDM a très souvent été dans le giron des souverainistes. En déplaçant le pouvoir vers la banlieue ouest de Montréal, ce pôle potentiellement difficile à contrôler devient banal. C'est comme pour le pouvoir municipal de Montréal: la fusion des villes de banlieue avec Montréal-centre (une erreur, selon moi) a eu pour effet de donner le pouvoir sur Montréal à la banlieue réduisant ainsi le pouvoir de la ville centre, qui a souvent pu élire des souverainistes ou nationalistes."

L'idée est intéressante, mais je ne suis pas convaincu... je ne vois pas concrètement à qui ceci profite...