9 décembre 2014

Voyager sur le bras!

Vous aimez voyager? Appliquez pour un poste dans une commission scolaire!

Commençons avec les aventures de Graton en Chine (des Chinois? Oh! ben ça, Méo, c'est l'boutte):

Le mois dernier, deux gestionnaires de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys ont pris part à la mission commerciale du gouvernement Couillard en Chine. En début d'année, 17 employés supplémentaires s'étaient rendus en Afrique, suivant en cela le directeur général de la commission scolaire, qui s'y était déjà rendu à l'automne 2013, a appris La Presse.

À quoi servent ces voyages à l'étranger réalisés par le personnel de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys?

(...) Il n'a pas été possible d'avoir en entrevue le directeur général Yves Sylvain (...) C'est plutôt M. Graton qui a répondu à nos questions. Le but le plus important du voyage de cet automne en Chine, a-t-il dit, consistait à consolider un programme par lequel un groupe de 18 élèves chinois étudient pendant une année scolaire à l'école primaire Joseph-Henrico, de Baie-d'Urfé. Il s'agissait aussi de «consolider les partenariats avec divers organismes chinois» qui se traduisent par le jumelage d'une cinquantaine d'écoles primaires et secondaires d'ici avec des écoles en Chine.

Il se paye des voyages en Chine pour seulement DIX-HUIT élèves Chinois! Et pour jumeler des écoles, tabarnak! Il n'aurait pas pu faire ça au téléphone? Complètement ridicule... mais ce n'est pas tout:

Aussi, a ajouté M. Graton, l'approche par compétence de la formation professionnelle dispensée ici «est estimée partout dans le monde», et particulièrement en Chine où la commission scolaire espère exporter son expertise, voire faire venir ici des étudiants pour leur enseigner divers métiers.

Oui, notre expertise est tellement estimée, que ce n'est pas les Chinois qui viennent ici pour placer des étudiants, c'est nous qui allons là-bas pour en recruter!

Combien d'élèves espèrent-ils obtenir cette fois-ci? Dix-neuf, crisse???

Pour la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, l'intérêt de tout cela se trouve surtout «dans la valorisation du personnel» et dans la volonté «de diffuser l'expertise québécoise» à l'étranger, a dit M. Graton. Comme la commission scolaire est un organisme public, «on ne vise pas à générer de gros revenus avec cela, mais dans ce contexte de coupes, tout revenu que l'on peut apporter est apprécié», a ajouté M. Graton.

Oui, on veut attirer des étudiants chinois, mais notre objectif n'est pas de faire un profit! Ben non, on veut juste valoriser notre personnel et donner notre expertise pour des pinottes à la Chine.

Non mais, est-ce qu'il s'écoute parler ce con???

D'ailleurs, le voyage en Afrique réalisé plus tôt cette année par 17 représentants de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (au coût de 45 000$) a été financé par les droits de scolarité des 18 élèves chinois de l'école de Baie-d'Urfé.

Oui, on a pris le peu de profits qu'on a réussi à faire avec notre petite poignée d'élèves chinois et plutôt que d'en faire profiter les étudiants québécois, on a tout brûlé ça sur un beau voyage en Afrique!

Et ce n'est pas fini! Regardons maintenant du côté de l'Estrie:

Disant vouloir ainsi compenser la perte de jeunes anglophones dans ses écoles, une commission scolaire de l'Estrie a mandaté l'une de ses employés pour qu'elle parte plusieurs fois par année à l'extérieur du pays recruter des élèves étrangers.

Ce n'est pas suffisant que les Québécois financent massivement des commissions scolaires anglophones, il faut maintenant qu'on paye pour leurs voyages de recrutement afin que des étrangers viennent ici pour apprendre... L'ANGLAIS! Tanarbak...

Eva Lettner, directrice du programme des élèves internationaux et de l'Institut mondial d'apprentissage de la commission scolaire Eastern Townships, a ainsi pris part en octobre à la mission commerciale de Philippe Couillard en Chine. Elle a ensuite poursuivi son voyage en Allemagne, en Espagne et en Croatie, en un périple qu'elle évalue à environ 8000$. En février, elle entreprendra son troisième voyage au Mexique et elle compte aussi se rendre au Brésil.

Êtes-vous fiers de payer pour le rayonnement de la langue anglaise, vous?

En contexte d'austérité où les services aux élèves québécois sont coupés de toute part, ne l'oubliez pas!

Et notez que ceci est en violation directe de la loi 101 qui stipule que les étrangers dont les parents n'ont pas fréquenter l'école anglaise quand ils étaient jeunes doivent envoyer leurs enfants dans une école francophone.

Le coeur me lève, esti... quelqu'un va-t-il un jour se décider à abolir ces saloperies de nids de parasites?



Aucun commentaire: