19 mars 2015

PKP est un raciiiiiiiiiiiiiiste!!!

Tout le monde aux tranchées! Sonnez l'alarme! Péladeau est un sale raciste qui déteste les immigrants! L'extrême-droite xénophobe est à nos portes! Au secours! Aaaaaaaaaaargh!

Comment je le sais, dites-vous? Ben, tout le monde le dit, voilà comment je sais que c'est vrai!

Écoutez notre merveilleux premier ministre, Philippe Couillard:

«Ce qu'on a actuellement, c'est une déviation claire vers le nationalisme ethnique depuis la charte qui, d'après moi, doit faire frémir ceux qui ont fondé ce parti.»

Écoutez notre valeureux ministre de la santé, Gaétan Barrette:

«Le PQ est en train de montrer son vrai visage : un parti sectaire (...) On a l'impression au PQ qu'on s'amuse à aller en France et à importer les problèmes et les solutions. Et là, on importe le Front national.»

Écoutez notre preux leader parlementaire libéral, Jean-Marc Fournier, évoquer la mémoire de ses grands héros de jeunesse comme Lévesque et Godin:

«Cet irrespect de ceux qui ne partagent pas leur point de vue me semble être une atteinte à la démocratie et à l'idée initiale du Parti québécois. Je ne pense pas que René Lévesque et Gérald Godin seraient très heureux de voir ce qui en est devenu, de ce parti.»

Écoutez notre géniale ministre de l'immigration, Kathleen Weil, celle-là même qui est d'accord avec les fanatiques islamistes qui veulent limiter la liberté de presse, mais qui s'indigne devant les méchants péquistes racistes:

«Ils ont un problème du côté du PQ. La charte des valeurs 2.0 ou je ne sais pas trop quoi. On voit que la question identitaire, c'est vraiment un problème pour eux. Ils ne sont pas capables de se défaire de ça. Ils ont trop peur de dire les choses carrément, que c'est inadmissible et inacceptable.»

Écoutez François Legault, chef de la CAQ et grand intellectuel devant l'éternel qui ne dit jamais de conneries, lui:

«M. Péladeau semble faire porter le blâme aux immigrants pour un éventuel échec sur un appui à la souveraineté.»

Écoutez Thomas Mulcair, le grand chef du NPD:

"Just like Stephen Harper, he is pitting Canadians against each other and saying the vote of certain people in our extraordinary country, certain Quebecers, have more rights than others."

Regardez cet éditorial du Globe and Mail:

"Singling out immigrants as federally brainwashed obstacles to independence is absurd and dangerous. It suggests that the only way to be a Quebecker is to vote for separatism; to vote otherwise is to stand against the will of “true” Quebeckers."

Comme vous les voyez, les critiques fusent de toutes parts, c'est l'hécatombe générale crisse! Tout le monde déchire sa chemise à l'unisson! 

Nationalisme ethnique! Parti sectaire! Front national! Atteinte à la démocratie! Blâmer les immigrants! Certains Québécois ont davantage de droits que les autres! Il est dangereux!

Mais j'y pense... qu'est-ce qu'il a dit au juste pour déclencher un pareil raz-de-marée d'indignation? Ça devait vraiment être abominable, terrible! Épouvantable! Monstrueux!


«On n'a pas 25 ans devant nous (...) Avec la démographie, avec l'immigration, c'est certain qu'on perd un comté à chaque année. On aimerait pouvoir mieux la contrôler, mais on ne se fait pas d'illusions. Qui prend en charge les immigrés qui viennent s'installer ici? C'est le gouvernement fédéral. Certes, nous avons une compétence partagée, mais on prête serment à la reine. Alors, on n'a pas 25 ans devant nous, c'est maintenant que nous devons travailler.»

C'est tout?

Il a dit que les immigrants sont majoritairement opposés à la souveraineté du Québec. Or, c'est un fait. Il en découle donc que son raisonnement tient la route: plus on attend, plus il y a d'immigrants qui entrent et plus l'opposition à la souveraineté augmente. C'est parfaitement logique.

Il a dit que c'est le gouvernement fédéral qui prend les immigrants en charge à leur arrivée, ce qui est tout à fait exact.

Il a dit que les immigrants portent serment à la reine, ce qui est également vrai.
Plus tard dans la soirée, il a rajouté ceci:

Questionné sur ses déclarations, M. Péladeau a affirmé en fin de soirée qu'il n'avait aucune intention de présenter les immigrants comme une menace pour le projet indépendantiste. Il a dit vouloir améliorer l'intégration des nouveaux arrivants. «Le Québec s'est enrichi de la diversité des gens qui sont venus s'y installer, a-t-il dit. Et jamais, d'aucune façon, nous n'allons cesser cette richesse, cet enrichissement lié à l'augmentation de la diversité.»

Wow, comme déclaration raciste, j'ai déjà vu mieux! On n'a plus les sales xénophobes qu'on avait!

Et c'est pour ÇA que les médias s'emballent? C'est pour ÇA que tout le monde déchire sa chemise et hurle au meurtre?

Évidemment, aux oreilles de nos bons multiculturalistes canadiens, toute phrase qui contient le mot "immigrant" est immédiatement raciste et xénophobe, ils n'écoutent même plus, ils se mettent immédiatement à hurler. Même lorsque cette phrase affirme quelque chose... qui est strictement vrai!

Malheureusement, plutôt que de se tenir debout face à l'ouragan afin de démontrer, sondages et chiffres à l'appui, que ses affirmations sont malheureusement exactes, il a décidé de s'excuser:

"Mes excuses. J'aimerais m'excuser de la malheureuse phrase sur la démographie et l'immigration que j'ai dite hier. Cette phrase était inappropriée et ne reflète pas ma pensée."

Cette phrase ne reflète peut-être pas votre pensée, M. Péladeau, mais elle reflète la triste réalité! Alors pourquoi diable vous excusez-vous? Vous venez d'anéantir votre propre crédibilité et vos ennemis politiques vous le feront payer cher.

Comprenez-moi bien, on pourrait facilement attaquer la déclaration de Péladeau en affirmant, par exemple, qu'elle est défaitiste et que de plus grands efforts doivent être déployés pour que les immigrants se joignent à notre lutte pour la liberté et l'indépendance!

Mais les accusations de racisme sont complètement, mais alors là complètement ridicules.



Aucun commentaire: