21 avril 2015

Front commun contre l’anglais intensif au primaire


Voici la meilleure nouvelle que j'ai lue depuis très longtemps:

Dans un rare consensus, parents, enseignants et directeurs du réseau scolaire s’unissent pour s’opposer à l’anglais intensif obligatoire à l’école primaire, a appris Le Journal. Ils réclament une rencontre «urgente» avec le nouveau ministre de l’Éducation, François Blais.

Une lettre a été récemment envoyée au cabinet du ministre à ce sujet, signée par la Fédération des comités de parents, la Fédération des syndicats de l’enseignement, la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement, la Fédération des professionnels de l’éducation et l’Association québécoise des troubles d’apprentissage.

En plus de réclamer une rencontre, les signataires ont fait parvenir au nouveau ministre une autre lettre qui avait été envoyée à son prédécesseur, Yves Bolduc, quelques jours avant qu’il ne rende sa démission, dans laquelle ils demandent «fermement» au ministre «de ne pas aller de l’avant avec l’implantation, mur à mur, de l’enseignement intensif de l’anglais», peut-on lire.

La présidente de la Fédération des comités de parents, Corinne Payne, affirme qu’il est faux de croire que tous les parents veulent que leur enfant ait accès au programme d’anglais intensif, comme le prétend le gouvernement. «On veut que ce soit chaque milieu, chaque école, qui décide selon ses besoins», affirme Mme Payne.

Un front commun enseignants-parents-directions... je ne pensais pas voir ça de mon vivant! C'est génial. Espérons que l'initiative porte fruit et que ce ne soit que le début d'une belle et longue collaboration!

Billets à propos de l'anglais intensif:

De l'anglais intensif en 6e année...
Anglais intensif en 6e année
Le projet n'est "pas viable"
Sauvés!
Histoire et anglais
Programme libéral en éducation
Aucune idée...

L'image provient d'ici.



Aucun commentaire: