18 mai 2015

La gauche et les islamistes

Les gens de la gauche ne manquent jamais une occasion de critiquer et de diaboliser la droite. Parlez de Stephen Harper à Thomas Mulcair et il va vomir dans sa barbe. Parlez de lui à Françoise David et elle va faire une syncope. Elle est tellement dogmatiques qu'elle a carrément dit qu'elle ne collaborerait JAMAIS avec Pierre-Karl Péladeau et qu'elle ne s'assoirait même pas à la même table que lui!

Oui, les gens de la gauche ont les idéologies de droite en horreur... SAUF s'il s'agit d'une religion. Dans ce cas-là, ça devient merveilleux, comme par enchantement.

Prenez les Frères musulmans. Plus à droite que ça, tu meurs. Ce sont des fanatiques religieux qui se dédient à l'endoctrinement des enfants, au prosélytisme déguisé en écoles et en oeuvres de charité et à l'éradication de la démocratie au profit d'une théocratie dictatoriale et brutale. À côté de ces types-là, Harper, Bush, Le Pen et n'importe quel autre politicien occidental de droite ont l'air de gentils hippies.

Pourtant, Françoise David, cette grande gauchiste féministe syndicaliste anti-Harper et anti-PKP n'a absolument AUCUNE objection à visiter une usine à endoctrinement... oups, pardon, je veux dire une "école" musulmane qui reçoit l'appui tacite des Frères musulmans et qui fait la promotion de son idéologie auprès d'ENFANTS:

Dans un article publié par le Huffington Post, Françoise David (...) nous fait part de sa visite à l'École le Savoir, une école privée opérée et partiellement financée par l'Organisation des Frères Musulmans. Décision «audacieuse» de sa part que d'accepter de rendre visite à une école religieuse, qui plus est cette école n'admet que des élèves musulmans sunnites. Les musulmans chiites, alaouites, ahmadis, druzes n'y sont pas acceptés. Le contraste est frappant avec les écoles privées de confession catholique ou protestante, où sont admis des élèves de toutes les confessions, et même ceux qui ne professent aucune religion. 


(...) D'ailleurs Madame David ne s'est pas privée de poser pour des photos où on la voit détendue et souriante en compagnie de Samah Jebbari, porte-parole du Forum musulman canadien FMC (organisme lié aux Frères Musulmans), de Samer Majzoub, président du FMC, de Zakaria Douiri et d'Abdel Hafiz Yahaoui, respectivement président et directeur de l'École Le Savoir. 

(...) Françoise David croit-elle vraiment que des parents islamistes sunnites, envoient leurs enfants à une école islamiste sunnite, pour qu'ils s'imprègnent du scepticisme moqueur de Voltaire et de l'absurde de Camus? Et pour qu'ils s'enrichissent de la culture québécoise à travers les «Belles sœurs» de Michel Tremblay?   

(...) Après avoir parlé abondamment de féminisme, de lutte pour l'égalité et les droits des femmes, de combat contre l'austérité et les discriminations touchant les femmes immigrantes et autochtones, madame David s'attendait à des questions de la part des élèves: silence de mort. (...) incapable de susciter le débat sur les grands sujets qui lui tiennent à cœur, elle se rabat sur des banalités, comme de savoir ce que les jeunes veulent faire quand ils seront grands. Elle se montre toute heureuse des réponses des filles (...) À l'exception d'un seul, les garçons ne disent rien, elle le remarque et semble s'en étonner, mais elle ne cherche pas à connaître les raisons qui les poussent au silence. (...) Sait-elle qu'ils sont élevés avec l'idée qu'ils sont infiniment supérieurs aux femmes et aux non-musulmans? Est-elle au courant que seul le supérieur peut poser des questions et que par conséquent les garçons ne lui reconnaissaient pas le droit de les questionner? Pauvre Françoise qui aimerait tant que les jeunes musulmans croient à l'égalité, et qui est loin de se douter de ce que leurs parents et l'école leur inculquent comme «valeurs»! 

(...) Françoise David veut-elle vraiment connaître ce qui se cache derrière la façade, ou tient-elle absolument à ses illusions? Pour ce qui est de la vision du monde des Frères Musulmans qui opèrent l'école le Savoir, elle se résume en trois mots: califat universel et charia. Vivre sereinement avec les Frères musulmans? Pourquoi pas, à condition de ne jamais les embêter avec nos valeurs, et leur accorder tout ce qu'ils demandent. Créer des liens avec eux? Seuls les liens qu'autorise la charia sont acceptables.  

Puis, c'est au tour de Thomas Mulcair d'aller faire le guignol à la mosquée de Brossard:

M. Mulcair était accompagné de la députée Djaouida Sellah, membre du Comité permanent de la condition féminine de la Chambre des communes. Cette dernière s'est parée du voile de la charia pour rencontrer le lobby de la Confrérie, nommé le Forum musulman canadien (FMC).


Normalement, la députée du NPD Djaouida Sellah, originaire d'Algérie, n'arbore pas le hijab; mais elle a choisi de se parer du voile de la charia pour cette rencontre, même dans le bureau où s'est tenue la réunion.

Djaouida Sellah n'est pas la seule députée du NPD au Québec à se parer du voile de la charia lorsqu'elle rencontre des musulmans. Lysane Blanchette-Lamothe, députée du NPD dans la circonscription de Pierrefonds, s'était aussi voilée lorsqu'elle avait visité l'école al-Hidayah.

Hanadi Saad, ex-administratrice de la mosquée de Brossard, ayant déjà milité avec l'islamiste Salam Elmenyawi, a participé à cette réunion, qu'elle a jugée «excellente».

Samah Jebbari était aussi présente. Or, cette dernière n'a pas hésité à mentir au peuple du Québec à propos des liens entre le Forum musulman canadien (dont elle est porte-parole) et l'Association musulmane du Canada (MAC) des Frères musulmans.

Oui, David et Mulcair... deux grands leaders de gauche qui sont toujours prêts à s'insurger contre tout ce qui ressemble à l'idéologie toxique de la droite... SAUF lorsqu'on y appose l'étiquette "religion". Dans ces cas-là, toutes leurs valeurs, toutes leurs convictions et toute leur intégrité prend le bord. Fuck l'égalité entre les hommes et les femmes. Fuck la laïcité. Fuck l'anticléricalisme. Fuck le progressisme. Fuck la liberté d'expression. Fuck la démocratie. Fuck le droit des enfants de recevoir une éducation moderne de qualité qui développe leur esprit critique.

Pourtant, l'endoctrinement religieux des enfants est à la source du cancer qui ronge nos sociétés de l'intérieur, qui pourrit les esprits, qui empoisonne les relations entre les citoyens, qui fait la promotion de la discrimination et de la ségrégation, qui nourrit le fanatisme, qui mène à la radicalisation et, dans certains cas, à la violence.

Mais au nom de la "tolérance" et de "l'ouverture", on fait semblant que tout ça n'est qu'un mignon petit truc folklorique inoffensif et amusant. On laisse les fanas laver le cerveau des enfants et les embrigader dans leur armée de zombies d'Allah. On les visite et on prend la pose pour de belles photos. Pire, on les subventionne tabarnak!

Et quand la violence explose, on est tout étonné...




4 commentaires:

Henem a dit…

Je jouerai le rôle de l'avocat du diable :

Madame David devrait-elle s'abstenir de tisser des liens avec eux ? Elle devrait les laisser dans leur coin ? Les ignorer ? Une fois là, elle n'est pas non plus obligée d'insulter les gens qui ne lui parlent pas. Même si je trouve puéril l'attitude soi-disant supérieure des hommes musulmans, c'est pas en jetant de l'huile sur le feu qu'elle réglerait la question. Et si elle a réussi à convaincre une ou deux filles de tourner le dos à ce qu'on lui a enseigné et se joindre à sa société d'accueil ? Et le garçon qui lui a adressé la parole, il est peut-être moins rétrograde que les autres, une autre bonne raison de lui montrer qu'on valorise l'égalité et qu'une femme peut s'adresser aux hommes.

Et M. Mulcair devrait négliger une partie de la population pour la simple raison qu'ils sont d'une confession religieuse qui propage des idées rétrogrades ? À ce que je sache, toutes les religions prônent des idées rétrogrades à un niveau ou à un autre. Même certains bouddhistes sont des meurtriers en Asie. Il ne parle plus aux juifs hassidiques, aux femmes voilées ?

Quand ils deviennent politiciens, ils savent que leur vrai travail, c'est pas de prêcher aux convertis : c'est de convaincre ceux qui ne pensent pas comme eux. Et c'est très dur si tu ne vas jamais les rencontrer, sur leur terrain. Il reste la question de savoir avec qui on se fait voir et, si possible, d'en faire le tri. C'est dur à faire lors d'événements organisés par exemple par une chambre de commerce. Pas mal certain que n'importe qui qui paie son billet est accepté. Encore là, devrait-il les fuir comme la peste ? Quel message ça enverrait ? Hey, si tu penses pas comme moi, jme sauve ? Pas certain qu'on gagne des élections comme ça...

C'est juste une idéologie, dans le fond, il faut montrer aux gens qu'ils acceptent, en vivant ici, les principes de la laïcité dans les institutions. Que les lois religieuses ne s'appliqueront jamais ici. Que la religion est privée et que personne n'en fait la promotion dans la sphère publique ni ne base ses décisions ou interventions pour des motifs religieux.

Je crois à la liberté d'expression. Ils ont le droit de les exprimer, leurs idées rétrogrades, mais là où je décroche, comme toi, c'est quand ils le font envers les enfants. Vous direz ce que vous voudrez aux adultes, mais pas aux écoliers.

Là-dessus, on est totalement d'accord toi et moi : les enfants devraient avoir une éducation laïque du début à la fin. Aucun passe-droit sur ça. Point. Là-dessus, par contre, la Cour Suprême du Canada est clairement contre. Une autre raison pour devenir un pays et qu'on prévoit à notre constitution, une fois pour toute, la laïcité complète à l'école.

Je pense que la seule façon de briser leur idéologie, c'est par l'apprentissage de la science. Alors là, quand quelqu'un voudra les convaincre que la terre est plate, ils regarderont ailleurs, convaincus de l'impertinence des propos, rendant ainsi caduque leur idéologie. C'est comme un vaccin, quand 90% de la population est immunisée, les risques de propagations sont pratiquement nuls.

Et ça prendra toujours un peu plus de solidarité. Mais ça coûte cher !

Prof Solitaire a dit…

Merci de ton excellent commentaire, Henem. Tu soulèves plusieurs points intéressants.

Je ne dis pas que les politiciens doivent les fuir comme la peste. Ce que je dis, c'est qu'il est hypocrite pour des politiciens de gauche de déchirer leur chemise à propos de la droite politique et de refuser même de s'asseoir à la même table qu'eux, mais de ne pas voir le moindre problème à fraterniser avec l'extrême-droite religieuse. Ça me semble être à tout le moins contradictoire, pour ne pas dire carrément malhonnête.

L'article de Poste de veille soulevait également l'argument que ces visites avec photo-op sont des opérations de relations publiques qui visent à donner du prestige à l'établissement visité. Or, dans le cas d'une école qui endoctrine les enfants, c'est contre-productif. Ces endroits doivent être dénoncés avec véhémence.

Guillaume a dit…

En effet, c'est lâche et honteux de leur part. Françoise David cautionne un mouvement obscurantiste et le légitimise. Elle trahit aussi les principes laïques et féministes qu'elle prétend représenter.Et je suis en désaccord avec Henem: elle n'a rien prêché du tout, en tout cas pas par l'exemple. Les fondamentalistes doivent être dénoncés haut et fort.

fylouz a dit…

http://www.liberation.fr/societe/2015/06/03/en-classe-on-voudrait-des-petits-blonds-avec-nos-enfants_1322454