19 mai 2015

Le Prof sédentaire

Ah! comme la vie de l'enseignant est remplie de surprises! ;-)

Contrairement à ce que je vous avais annoncé dans ce billet, voilà qu'un concours de circonstances imprévues a fait en sorte de me permettre de rester à ma présente école. C'est pour moi une bonne nouvelle puisque j'y suis beaucoup plus à l'aise que dans les autres écoles dans lesquelles j'ai travaillé ces dernières années. Ce n'est pas parfait et il y a quelques irritants, mais comparativement aux deux écoles précédentes, ce sont des broutilles.

La direction et mes collègues semblent sincèrement heureuses du fait que je reste parmi elles. Franchement, j'ai été touché de leurs réactions. Il y en a même une qui m'a appelé à la maison, du jamais vu. La plupart des autres multiplient sourires et gentillesses à mon égard. C'est vraiment très agréable de se sentir apprécié pour une fois. C'est même un peu grisant, pour tout vous avouer.

Espérons que cette atmosphère sympathique persistera quelques années au moins. Un petit répit ne serait pas de refus.



10 commentaires:

Fred a dit…

:-)

Guillaume a dit…

Bonne nouvelle. Better the devil you know, comme disent les Anglais.

Prof Solitaire a dit…

Ouais, effectivement, je pensais exactement à ce dicton... great minds think alike? ;-)

fylouz a dit…

Untienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'aurasuntienvauatmieuxquedeuxtul'aurasuntienvautmieuxquedeuxtul'auras...

Guillaume a dit…

Je suis tellement un grand penseur.

Et tiens, voici une autre salve dans la guerre de la food porn: http://vraiefiction.blogspot.co.uk/2015/05/un-pointe-de-gateau-au-chocolat.html

Prof Solitaire a dit…

@fylouz: Ouais, mais les dictons anglais sont tellement plus "cool" et "in" et "hot"... ne sois pas si "out" avec tes dictons français, ça fait tellement XVIIIe siècle! ;-)

fylouz a dit…

https://www.youtube.com/watch?v=BTJW3J0p6Zc

Prof Solitaire a dit…

Bordel, faudrait vraiment que je me décide à voir ce maudit film, je commence à développer un sentiment d'infériorité! :-P

Hélène a dit…

Des marques d'appréciation bien senties et un déménagement en moins, voilà de bonnes nouvelles !!

Prof Solitaire a dit…

Mets-en! :-)