12 mai 2015

Spirou et Fantasio 54: le groom de Sniper Alley


Il y avait plusieurs lunes que je n'avais pas lu un Spirou. Et, à part pour cette géniale série parallèle qui se déroule à l'époque de la seconde guerre mondiale (et à propos de laquelle je n'ai pas encore pondu de billet, ce qui est impardonnable), ça faisait encore plus longtemps que je n'en avais pas aimé une.

Ben voilà, le long jeûne est fini.

Un de mes élèves m'a prêté le plus récent album de la série Spirou et Fantasio et j'ai été renversé. C'était un excellent album. Vraiment.

Recruté par un mafioso gaffeur pour aller récupérer le trésor perdu de l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie, nos héros se retrouvent en Aswana, un pays qui sort tout juste d'une terrible guerre civile (on devine qu'il est probablement inspiré de la Libye et de l'Iraq). Accompagné de soldats belges médiocres et d'un hilarant mercenaire qui attire les désastres comme un aimant, ils devront survivre dans une ville où l'ordre est chose du passé et s'infiltrer dans un ancien temple à la recherche de ce trésor perdu.

Le scénario de Vehlmann est de l'or en barre. J'ai adoré chaque seconde. Tantôt on est sur les dents, tantôt on s'esclaffe de rire, mais on ne s'ennuie jamais. Les dessins de Yoann sont superbes, hyper-expressifs et d'un extraordinaire dynamisme. C'est de la BD franco-belge à son meilleur. Ajoutez à cela de brèves apparitions surprises de Gaston Lagaffe et du Marsupilami, et vous avez un vrai bijou entre les mains.

Me voilà à nouveau un fan de Spirou et Fantasio! Si vous aviez, comme moi, laissé cette série de côté, cet album est celui qui vous redonnera le goût du petit groom belge.

J'ai déjà envie de le relire.



6 commentaires:

Guillaume a dit…

Moi j'ai cessé de m'y intéresser quand j'ai vu La Machine qui Rêve dans une librairie. Spirou, ça doit être bon enfant et volontairement naïf. Je suis content que ça revienne à ses racines.

Prof Solitaire a dit…

Je l'avais bien aimé, moi, La Machine qui Rêve... il me semblait que la série avait grandement besoin d'un regard frais.

Mais tu as raison, ça dénaturait peut-être un peu la série...

Guillaume a dit…

Un peu? Spirou, c'est un personnage qui s'habille en groom et qui a un écureuil comme animal de compagnie. Un écureuil sarcastique en plus. SOn meilleur ami s'appelle Fantasio, il a inventé un truc qui s'appelle le fantacoptère, ils vont souvent à Champignac voir le comte de, lequel est un savant qui invente pleins de trucs à partir de champignons. Ses aventures sont naïves et bon enfant, mettons que La Machine qui Rêve est plutôt sombre et un brin moralisatrice.

Prof Solitaire a dit…

Tu as raison...

Mais en même temps, d'un point de vue purement créatif, j'aime bien l'idée de réinventer une série, tant visuellement que du point de vue de l'atmosphère ou du ton.

D'ailleurs, on pourrait avancer que c'est ce que Franquin a fait à cette série...

fylouz a dit…

Pour moi, le meilleur "Spirou" paru depuis très, très longtemps est (de très, très loin) l'album "Le journal d'un ingénu".

Prof Solitaire a dit…

Ah ouiiiiiiii! Excellent! :-)