25 juillet 2015

Buzz Aldrin est sexiiiiiiste!

Décidément, les féministes n'en manquent pas une.

Cette semaine, Buzz Aldrin, l'un des membres de l'équipage de la mission Apollo 11 et la deuxième personne à avoir mis le pied sur la lune, a OSÉ manifester de la fierté à propos de cet extraordinaire accomplissement. En effet, sur son compte Twitter, il a publié cette photo accompagnée du commentaire:


Il n'en fallait pas plus pour déchaîner les foudres des féministes. Particulièrement Linda Thump qui n'allait pas laisser un homme, blanc de surcroît, manifester de la fierté et s'en tirer si facilement!

Elle s'est alors mise à publier des commentaires haineux, misandres et délirants qui étaient tous adressés à M. Aldrin. En voici quelques-uns:

"Désolé Buzz, l'atterrissage sur la lune n'était que du "manspreading" cosmique: privilège blanc et triomphalisme néo-colonial."

Pour ceux qui l'ignorent, le terme "manspreading" a été inventé par les féministes pour décrire cette habitude alléguée des hommes d'écarter les jambes lorsqu'ils s'assoient dans les transportes publics et de prendre trop de place.

Revenons aux perles de sagesse de Mme Thump:

"Tant qu'une femme n'a pas marché sur la lune, est-ce que l'humanité s'y est vraiment rendue? Je ne crois pas. Vérifie ton privilège, Buzz."

Oui, apparemment, le choix de risquer sa vie dans cette mission historique n'était pas un geste courageux, mais bien un privilège.

Interrogée à propos de ses commentaires. Mme Thump en a ajouté.

Elle a affirmé que "les constantes bravades et la fierté masculine toxique" d'Aldrin étaient le pire exemple d'ignorance sexiste dans le monde des sciences. "Et pourquoi voudrions-nous même aller sur la lune? Avez-vous vu à quel point elle est blanche? Pourquoi ne pas mettre le focus sur Mars, un testament à la brave lutte des peuples indigènes de l'Amérique!"

Si vous croyez qu'elle vient de toucher le fond, vous n'avez encore rien vu:

"Sommes-nous même certains qu'il y est allé? J'ai lu en ligne que toute cette affaire était probablement fausse de toute façon et ça ne me surprendrait pas d'apprendre que l'establishment patriarcal tente de consolider son emprise à la gorge des femmes avec des inventions et des supercheries. Comme n'importe quel étudiant en "gender studies" peut vous dire, le progrès scientifique est une illusion inventées par des porcs sexistes pour maintenir en place la domination des femmes."

"Je suis certaine que Buzz croit que le fait d'aller sur la lune est une sorte de réalisation scientifique. Mais tout ce que ça démontre, c'est tout le chemin que les femmes doivent encore parcourir pour atteindre la véritable égalité."

 "De multiples façons, la surface grêlée et cabossée de la lune est une réflexion précise de la société occidentale dominée par les mâles et corrompue. Je tremble littéralement de rage en voyant que les caractéristiques principales de la lune ont reçu des noms latins tel que ‘Oceanus Procellarum’ ou qu'elles ont été nommées en l'honneur d'hommes blancs morts comme ‘Copernicus’ et‘Kepler.’ Où sont les caractéristiques géographiques qui portent le nom de vraies héroïnes comme Valerie Solanas?"

Pour ceux qui l'ignorent, Solanas est cette féministe folle à lier qui a écrit le Manifeste du SCUM (Society for Cutting Up Men) et qui a tenté d'assassiner Andy Warhol. Une grande héroïne de l'humanité, apparemment.

Elle a ensuite décrit les scientifiques de la NASA en ces termes: “a load of straight white male dorks in a shed somewhere.”

Elle a décrit la lune en ces mots: “nature’s rape lamp as feminists in good standing call it.”

Et, pour terminer, elle a déclaré que les premiers mots de Neil Armstrong en mettant le pied sur la lune auraient dû être:

“This is an accidental and undeserved moment in time for a lucky entitled manbaby, one giant leap for oppressive neoliberal hegemonic capitalist heteropatriarchy. Fuck the lot of you.”

Du poison féministe, ça ressemble à ça.



3 commentaires:

fylouz a dit…

Elle aurait pu ajouter que la lune s'appelait chez les grecs Séléné (ou Artémis), fille des Titans Hypérion et Théia, sœur de Hélios (ou Apollon), dieu du soleil, que son nom latin était Luna (la lune) et qu'elle était également appelée Mene, féminin de men qui a donné moon. Tout ça pour dire que les missions Apollo (qui peut donner la peste à l'aide de son arc) ne sont que l’infâme tentative du patriarcat de violer la lune immaculée (symbole de pureté), acte d'autant plus barbare qu'on y mêle l'inceste. Rappelons nous aussi qu'Apollo 11 fut suivi de plusieurs missions, apportant un nombre croissant d'hommes (mais pas une seule femme §) et de matériel, dans le but de ramener sur Terre des fragments de lune, trophées dégoûtants du patriarcat qui, tels des petites culottes qu'il renifle le soir en se masturbant, représentent autant d'offrandes à l'ego déjà surdimensionné de l'abjecte classe dominante colonisatrice (Apollon est le symbole de la domination de la métropole sur les colonies). A la fois dieu-loup (prédateur) et dieu-souris (porteur de peste), Apollon est aussi le dieu qui projette (sa semence ?) auquel on associe l'idée d'enclos ou d'enceintes (où l'on enferme les femmes !). Terminons en rappelant que les missions Apollo ne se sont pas contentées de violer le sanctuaire de la féminité, elles y ont aussi abandonné toutes sortes d'ordures (véhicules lunaires, matériel, plate-forme du L.E.M.) comme autant de morpions (ou crabs en anglais, c'est-à-dire crabe ou cancer !).

P.S. : blague à part, ça ressemble drôlement à de la rhétorique de style bolchévico/maoïste.

fylouz a dit…

Voici un film démontrant la violence insoutenable de la société patriarcale néo-colonialiste blanche. Attention, certaines images peuvent choquer, veuillez éloigner les petites filles de l'écran :

https://youtu.be/_FrdVdKlxUk

Prof Solitaire a dit…

J'adore... tu es vraiment très fort. Et le pire, c'est que je suis certain que si tu postais ce texte sur un site de féministes, elles applaudiraient et n'y verraient que du feu!