12 juillet 2015

Éthique et culture religieuse: voici tes chaînes

Voici un texte absolument passionnant écrit par un prof de philo. À lire absolument:

Ce sont les cours de philosophie du cégep qui m'ont libéré de la religion, en me donnant notamment l'occasion de découvrir Nietzsche, auteur au programme de mon deuxième cours de philosophie.

Le chapitre sur Nietzsche du manuel L'être humain, écrit par Jacques Cuerrier avec l'importante collaboration de Michel Dussault (qui allait bien des années plus tard devenir mon vénéré collègue), contenait ce qu'il fallait pour me donner les moyens de critiquer la religion de ma famille. Nietzsche ne se gêne pas pour critiquer violemment le christianisme. Pour Nietzsche, la morale chrétienne est une morale d'esclave, et la religion, une drogue pour les faibles incapables de supporter la vie.

J'ai fini par comprendre que le péché est une maladie imaginaire qui sert à vendre un remède imaginaire. (...) C'est là que j'ai compris que faire participer des enfants à un rite religieux devra un jour être considéré comme un crime contre l'humanité.

J'ai ainsi remplacé la religion par la philosophie. (...) J'avais conquis la capacité de ne rien croire et je m'étais donné le droit de tout critiquer. Ma passion pour la pensée libre, je voulais la transmettre au plus grand nombre.

C'est ainsi qu'à chaque session depuis janvier 2007, j'apprends aux jeunes comment devenir souverains de leur esprit en enseignant la logique de l'argumentation et en leur montrant par mon exemple que rien ne doit échapper à la critique rationnelle. J'enseigne qu'il est nécessaire de critiquer toutes les croyances, y compris les croyances religieuses. Malheureusement, je constate que l'immense majorité des étudiants qui ont suivi les dix années du cours Éthique et culture religieuse (ÉCR) sont persuadés que toutes les croyances religieuses sont également bénéfiques. Je suis très fier de ce que j'ai accompli pour leur prouver le contraire, et je pourrais d'ailleurs donner de nombreux exemples de réussites à cet effet.

Ce que j'aime le plus dans l'enseignement de la philosophie, c'est la transmission de l'héritage de sagesse qui a libéré mon esprit de la religion catholique. Aujourd'hui, les jeunes ont besoin d'être outillés pour lutter contre les séductions de la publicité, contre la démagogie des politiciens et contre les pseudosciences et le charlatanisme. Enseigner l'autodéfense intellectuelle, c'est lutter contre la désertification des esprits.

Je suis complètement d'accord avec lui.

D'autres billets à propos de ce cours maudit:

Éthique et culture religieuse


Aucun commentaire: