7 juillet 2015

Jean-François Mercier goûte à l'intimidation féministe

Les féministes radicales sont seulement aux USA. pas vrai? Ici, nos féministes sont tellement plus raisonnables!

Seules les femmes sont victimes d'intimidation sur Internet, pas vrai? Elles seules reçoivent des menaces et des injures!

Voici une belle petite dose de réalité.

Le 5 juillet dernier, l'humoriste Jean-François Mercier publie cette blague sur son compte Facebook:


Je dois spécifier que je ne suis pas un fan de Jean-François Mercier. Personnellement, je ne le trouve pas drôle. La blague ci-dessus ne fait pas exception. Elle ne m'a même pas fait sourire, en fait. Depuis les années que j'écris ce blogue, c'est la première fois que je parle de lui. Ce n'est donc pas pour voler au secours d'un humoriste adoré que j'écris ce billet, mais plutôt pour dénoncer le délire féministe qu'il a engendré.

J'ai entendu parler de ce qu'il avait écrit en tombant sur cet article du Huff Post intitulé: Propos sexistes: Jean-François Mercier va se «tenir loin de Facebook pour un temps».

Propos sexistes? SEXISTES? Qu'on le critique parce qu'il n'est pas drôle, ça va, je viens de le faire moi-même. Mais l'accuser de SEXISME? Il n'y a absolument rien de sexiste là-dedans!

Imaginons un instant qu'une femme s'habille effectivement "sexy" et qu'elle se "déhanche de manière suggestive" dans une disco. Cette femme fictive devrait-elle ensuite se surprendre d'attirer les regards des hommes? Bien sûr que non. Voilà de quoi il est question ici, de REGARDS! Mercier ne dit pas que les hommes de la discothèque seraient en droit de lui sauter dessus, merde, il dit simplement qu'ils vont la REGARDER.

Mais voilà, pour les féministes, un REGARD masculin est déjà une forme d'agression.

La blague de Mercier a donc littéralement déclenché un OURAGAN de commentaires haineux et, ironiquement, incroyablement SEXISTES envers les hommes, les décrivant comme des violeurs et des animaux. En voici quelques-uns, pour vous donner une idée:












Tous les habituels ingrédients du délire féministe sont là! Il faut "apprendre aux hommes à ne pas violer"! On vit dans une "culture du viol"! Les hommes ne peuvent pas contrôler leurs "bas instincts", ils se comportent comme "des animaux" et "des bêtes sans retenue" qui "ne savent pas vivre"! "Victim shaming!" "Slut shaming!" Les hommes considèrent que les femmes sont "des morceaux de viande"! En fait, les hommes sont plus bas que des chiens car eux comprennent le sens du mot "NON"!

Vous en voulez du VRAI sexisme? De la VRAIE haine? Des VRAIS stéréotypes toxiques? Alors ne regardez pas la joke plate, regardez plutôt les commentaires des féministes.

Mercier, abasourdi par ce déferlement de haine, visiblement secoué et blessé, a ensuite écrit ce mot pour se justifier et se défendre:

J’écris des pensées du jour qui se veulent humoristiques. Je reçois plus que mon lot de critiques à cause de ça. Évidemment, je ne suis pas rémunéré pour ça. Je le fais pour ceux que ça intéresse. Ce sont des traits d’esprit qui vont dans toutes les directions. La dernière pensée du jour que j’ai écrit a récolté un nombre record de «likes». Un peu surpris quand même mais bon, on est toujours content de voir que nos propos font rire et divertissent alors, évidemment, je vais lire quelques commentaires. Je commence à lire et je vois surtout des commentaires extrêmement négatifs où mes propos sont déformés, interprétés et s’en suit un procès d’intention où ma personne est calomniée. 

Au début, je trouve ça drôle car ça n’a aucune commune mesure avec ce que j’ai écrit. (...) Je continue à lire les commentaires et ça ne s’améliore pas mais là, pas du tout. En gros, on me reproche de faire la propagande de la culture du viol, de faire du "slut shaming" quand ce n’est pas tout simplement des accusations de racisme et bien sûr en m’insultant à tout vent. C’est juste si on ne m’accuse pas de viol ! Remarque peut-être que quelqu’un l’a fait, je n’ai pas tout lu évidemment. Je vous le dis, c’est quand même beaucoup de haine à gérer et je ne vous cacherai pas que ça joue sur le moral.

Mercier vit dans cette société féministe depuis qu'il est petit, alors comme la plupart d'entre nous, plutôt que d'attaquer les arguments déjantés des féministes, il se sent coupable. Il se dit qu'il ne comprend peut-être pas parce qu'il est un homme. Après tout, c'est ce qu'on se fait tous dire depuis l'enfance. Les hommes sont stupides ou dangereux tandis que les femmes sont de pauvres victimes qu'il faut protéger. Alors son réflexe n'est pas étonnant:

Un peu abasourdi, je vais relire ce que j’ai écrit. Je ne vois toujours pas ce que j’ai fait de mal. Je me dis que peut-être que ma sensibilité d’homme ne me permet pas de voir ce qui déclenche les passions. 

Je lis ce commentaire à propos de son "exécution médiatique" et je me dis que j'ai bien raison de vouloir publier mon livre sous le couvert de l'anonymat:

D’ailleurs, j’ouvre une parenthèse, m’insulter, ça n’a pas pour effet d’ouvrir le dialogue. Ça a plutôt l’effet contraire. Je comprends que le but ce n’est pas d’ouvrir un dialogue. Je ne suis pas complètement con. C’est bien entendu de me faire taire, de me mettre du côté des violeurs, donc des méchants. De me démoniser bien comme il faut et une fois que c’est bien établit que je suis un monstre sans cœur et sans intelligence, là, ton exécution médiatique est tout à fait justifiée. Le monde ne peut qu’être meilleur une fois débarrassé du monstre ! Malheureusement, je suis loin d’être un monstre sans cœur et sans intelligence. 

Pour se défendre, il sent qu'il a évidemment besoin d'être validé par des femmes, il sait instinctivement que le simple fait d'être un homme enlève toute la crédibilité de tes arguments:

Évidemment, les femmes de mon entourage, me connaissent alors, elles savent que mon fond est bon. Résultat : les femmes à qui j’en ai parlé, trouvent elles aussi que la réaction est complètement disproportionnée. Ça a au moins ça de rassurant, les femmes qui me connaissent m’apprécient. Ce sont celles qui ne me connaissent pas qui m’haïssent.

Malheureusement, ce déferlement de haine semble encore insuffisant pour que Mercier s'affranchisse du féminisme:

Je me considère comme quelqu’un de féministe. Et bien oui, malgré les blagues que je fais, je me considère féministe dans le sens que je suis pour l’égalité des hommes et des femmes. 

Mercier n'a pas encore compris que le féminisme ne s'intéresse absolument pas à l'égalité entre les hommes et les femmes. Toutefois, il commence à comprendre que ce que les féministes diabolisent plus que tout, c'est le désir des hommes qu'elles considèrent comme sale, répugnant et dangereux:

Je n’ai pas de condescendance par rapport aux femmes. J’aime les femmes. J’aime les femmes de mon entourage, ma mère, ma sœur, mes nièces, les femmes de ma famille, mes amies à différents degrés. Je n’ai pas de ressentiments par rapport aux femmes en général. Oui, j’ai du désir pour les femmes comme pas mal tous les hommes mais je n’ai pas l’impression que ça soit mal. Mais c’est peut-être ça mon erreur. Parce que la blague porte juste là-dessus, le désir et l’envie. Si c’est ça qui est choquant que les hommes aient du désir pour les femmes, vous aurez beau me tirer une balle dans la tête, je crois que le problème va rester entier.

Finalement, ce passage à propos de la nature même de l'humour est intéressant:

Moi, je suis persuadé qu’on peut faire des blagues sexistes sans être sexiste, qu’on peut faire des blagues racistes sans être raciste, au même titre qu’on peut faire des blagues de meurtres sans être un meurtrier. Ça semble être un concept extrêmement difficile à saisir pour certain ! Je suis même persuadé qu’on peut faire des blagues et rire comme des fous de sujets très délicats et dramatiques sans s’amuser du malheur des gens et sans créer un climat propice qui banalise le malheur et qui éteint les sensibilités. Je suis persuadé de ça.

Mercier se tient finalement debout et refuse de s'excuser, ce qui est tout à son honneur:

Si on lit le statut que j’ai écrit. Il n’y a pas de viol, pas d’incitation au viol, pas de mépris envers les femmes. Ce sont toutes des intentions qui m’ont été prêtées. Il n’y a aucun racisme. Quand on blesse les gens sans faire exprès, évidemment, on est porté à s’excuser et à demander pardon. Mais là, je ne peux pas m’excuser de quelque chose que je n’ai pas fait. Je ne peux pas m’excuser d’avoir cassé ton bicycle si je n’ai pas cassé ton bicycle.

Oui, on est responsable de ce que l’on dit. Par contre, je ne peux pas être responsable de ce que tu comprends. Je suis assez intègre. Je vais assumer ce que je pense. Mais je ne vais pas assumer ce que tu penses que je pense. Ou encore pire, avoir à assumer ce que tu voudrais que je pense pour te justifier dans ta haine.

Pour ma part, malgré toute cette haine à mon endroit, je vais continuer d’aimer les femmes, de les traiter avec égard et respect. Mais oui, Je vais continuer de faire de l’humour aussi pour ceux que ça intéresse. Je fais des blagues sur tous ceux que j’aime. Alors, je vais continuer de faire des blagues et d’aimer mais je vais me tenir loin de Facebook pour un temps.

Ils quitte Facebook pour quelques temps. Nos preuses féministes du web peuvent au moins se féliciter de ça.

Voilà le climat dans lequel on vit présentement. Pas juste aux USA, mais bien ici aussi. Voilà le climat qu'a réussi à créer le féminisme moderne. Un climat dans lequel les hommes hétérosexuels sont des monstres.

Merci féminisme!



10 commentaires:

Fred a dit…

Tu penses quoi de celle là prof?

http://www.cliqueduplateau.com/wordpress/wp-content/uploads/2015/07/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2015-07-07-%C3%A0-11.28.44.png

Cynthia a dit…

Je te lis via le blog de Guillaume (Vraie Fiction) mais je crois ne pas encore avoir commenté sur ton blog.

J'ai été étonnée qu'une joke de mononcle déclenche autant d'attention (il y avait même un article dans La Presse à ce propos).

Cependant, étant une femme je comprends pourquoi il y a d'autres femmes qui se sont rebellées contre cette blague de mauvais goût. Je pense que ça vient du vécu de chacunes. La blague de Mercier ne parle pas d'une femme qui, pour faire gros, danse dans un club échangiste en lingerie fine. Non, sa blague porte sur Madame n'importe-qui qui mets sa plus belle robe pour sortir avec ses amies. Elle n'a pas d'arrière pensée sexuelle, elle est peut-être même heureuse en couple, et elle risque de se farcir des blagues de mononcles ou des regards insistants parce que CERTAINS ont décidé qu'elle s'était habillée sexy et que dans le fond elle cherchait cette attention.

Il y a beaucoup d'hommes qui n'auront pas de comportement déplacé, qui vont peut-être regarder cette femme s'amuser, la trouver belle, sans la déshabiller des yeux. Il y a une petite minorité d'homme qui vont avoir des comportements dégueulasses allant du regard appuyé, aux cochonneries susurrées à l'oreille ou pire.

Mais je te dirais que quand ça fait depuis tes treize ans qu'on sexualise ton corps même alors que tu n'avais pas encore de sexualité, des commentaires comme ceux de Mercier, ça enrage. Et puis, je suis contente que les femmes disent tout haut que ce comportement là, ce n'est plus socialement acceptable. Et ce même si la cible de l'ire collective est peut-être mal choisie et l'intensité de la colère est disproportionnée eu égard à la faute.

Après, il y aura toujours une place pour les hommes hétérosexuels déjà parce que la plupart des hommes n'ont pas de comportements déviants, ou en tout cas ne le cautionne pas même si cela se retrouve parfois dans le "mainstream".

Désolée pour le pavé, mais ça m'a vraiment interpellée!

Anonyme a dit…

Ouf! Je suis tellement découragée... Quand on est rendu qu'on parle de culture du viol, il y a des limites à l'absurdité!

Le commentaire de Jean-François Mercier était peut-être malhabile. Personnellement, ça m'a fait rire. Je suis un bon public. Je ris de tout et je ris de moi-même. Pourquoi en faire tout un plat?

Il n'y a rien de mal à s'habiller sexy. On peut être belle et sexy tout en ayant de la classe. Chaque femme s'habille selon ses goûts et tous les goûts sont dans la nature. Le plus important, c'est de se respecter et de s'assumer.

Qui n'a jamais regardé une personne dans une discothèque? Qui n'a jamais regardé une personne se déhancher dans une discothèque? Que tu sois habillée sexy ou pas, tu peux attirer les regards. Par ton physique et par ton comportement. Que tu sois un homme ou une femme. Que tu sois habillé en habit de motoneige, en burqa, en bikini, en veston. Peu importe. Que tu danses bien ou mal. Que tu sortes du lot ou pas. Il n'y a pas de sexisme dans ça!

Les femmes se regardent entre elles. Par jalousie, par envie, par admiration, par pitié... Les hommes regardent les femmes. Par désir, par pitié, par compassion... Et vice-versa. Il y a tout autant de raisons qu'il y a d'hommes et de femmes. Notre physique, notre personnalité, nos comportements amènent inévitablement les gens à nous regarder, parfois négativement, parfois positivement.

Pour moi, les mots-clés de son message sont « de manière suggestive ». J'ignore ce qu'il a vu exactement et pourquoi il a choisi d'écrire cette comparaison. Cependant, nous sommes maîtres de nos comportements. Nous sommes responsables de nos actions. Est-ce que cela veut dire de ne rien faire qui pourrait peut-être offenser les autres? Bien sûr que non, car nous ne sommes pas responsables des réactions des autres. Nous sommes tous différents et nous avons tous des opinions différentes. L'important, c'est d'assumer ce que l'on fait. S'assumer... Ce que plusieurs pensent faire, mais que visiblement, ce n'est pas tout à fait le cas. Si tu sais que tel comportement attire le regard des autres, tu as deux choix : continuer ou arrêter. Assume!

Jean-François Mercier aime les belles femmes et il ne s'en cache pas. Pourquoi le ferait-il? Pourquoi de nombreuses femmes qui aiment les hommes musclés se cacheraient-elles? Tout est dans le respect et dans l'attitude. Et je pourrais parler longuement des femmes qui voient les hommes comme des objets... Ça, c'est une autre histoire...

Des gens qui n'ont aucun respect, il y en a partout. Des gens de qui on doit se méfier aussi. Il y a des règles de base à suivre. Qui irait se promener seul en pleine forêt, la nuit, quand on sait que des animaux dangereux s'y promènent aussi? Quand on sait qu'il y a des dangers, des malaises, on fait attention. C'est tout. Homme ou femme. Malheureusement, il faut souvent penser pour deux car les gens ne sont pas tous nés avec une cervelle...

A.

Guillaume a dit…

Les femmes (et les hommes aussi d'ailleurs) ont le droit d'être offensées par la joke de mononcle de Jean-François Mercier. Cela dit, elles ne peuvent pas exiger que l'on soit offensés, ni faire un procès d'intention. Les accusations hystériques de l'apologie du viol, ce n'est rien de moins que crier au loup et c'est dangereux: ça met sur le même pied des propos qui sont discutables et de goût douteux et des propos phallocrates ou qui banalisent le viol. Mercier n'est pas Radio X, que je sache. C'est pas non plus un mollah.

Prof Solitaire a dit…

@ Fred: Merci du lien, je te reviens là-dessus...

@ Cynthia: Merci du commentaire très pertinent! Tu n'as vraiment pas à être désolée, j'adore la discussion! Je comprends que les gens vont interpréter la blague de Mercier différemment en fonction de leurs propres expériences. Et je suis convaincu que certains hommes se comportent comme des cons avec les femmes. Je ne dis pas que tous les comportements sont corrects, loin de là. Mais bien que j'aie entendu plein de femmes parler de comportements qu'elles trouvaient dérangeants, j'en ai entendu plein d'autres se plaindre du contraire, dire que les Québécois ne draguent plus et chanter les louanges des hommes qui leur faisaient des avances dans d'autres pays comme en Italie ou en France. Je crois qu'il est davantage question de perceptions biaisées que de réalité ici...

J'ai personnellement toujours trouvé le jeu de la séduction bien pénible. Les hommes ont généralement toute la responsabilité de faire les premiers pas et même lorsqu'ils sont respectueux, la vaste majorité de leurs tentatives se soldent par des refus et des rejets, souvent pas très aimables. Est-ce que cela veut dire que les hommes seraient en droit de généraliser et de faire des commentaires misogynes à propos de toutes les femmes? Absolument pas.

De la même manière, les féministes n'ont pas à traiter tous les hommes d'animaux et de violeurs en puissance parce que les regards de certains leur déplaisent, tu vois ce que je veux dire?

Les hommes hétérosexuels vont toujours trouver les femmes belles, c'est dans leur nature. Et ils vont toujours tenter de le leur faire savoir, parfois de manière malhabile et parfois même de manière irrespectueuse. Les femmes ont le droit d'apprécier ou pas, bien sûr, mais qu'elles cessent d'y voir une menace imaginaire ou de trouver que cet intérêt parfaitement naturel est dégoûtant et diabolique. Le manque de respect et le sexisme, ça va dans les deux sens, quoi qu'en disent les féministes.

@ A: Merci du commentaire. Ton commentaire est rempli de sagesse. Nous sommes d'accord à propos de la culture du viol, c'est du délire pur et simple. Et tu as raisons de souligner que les gens qui font les pires commentaires à propos de l'apparence des femmes c'est souvent... d'autres femmes. Les remarques les plus méchantes que j'ai entendues sortaient toujours de la bouche des femmes. Et tu as également raison de dire que l'objectification que dénonce les féministes n'a pas de sexe et existe pour tout le monde.

fylouz a dit…

Bon, tout d'abord, Mercier est plutôt maladroit dans ses propos. Son commentaire initial fait état de femmes qui se déhanchent "de manière suggestive". Ce qui s'appelle : "danser". Mais Mercier y voit l'intention de s'exhiber, d'attirer l'attention de manière sexuelle. D'ailleurs, ces femmes ne s'habillent t'elles pas "sexy" ? Pas "de façon élégante", non, "sexy".
Il enfonce ensuite le clou en faisant une comparaison franchement gênante. D'où l'on retient que si la personne à la crème glacée est "la femme" et les éthiopiens sont "les hommes", il en ressort que les hommes sont donc, selon lui, des créatures - que je soupçonne (allusion raciste, ici) - bestiales et affamées.
Autrement dit, s'il se permet de tels propos, devrait-il s'étonner que ses lectrices le suivent sur ce plan là ? Tu jettes de l'huile sur le feu et tu t'étonnes que ça déclenche un brasier, JF ?
J'ajoute que je ne suis nullement d'accord avec les propos de ces dames. Mais disons qu'on parle d'Internet, là. Rien que cette semaine, j'ai lu un article sur la patronne de Reddit virée après une campagne absolument immonde et un autre que voici : http://rue89.nouvelobs.com/zapnet/2015/07/11/emails-journalistes-guardian-appels-viol-insultes-menaces-260237
C'est malheureux, mais Internet, tout en étant une invention fabuleuse, révèle les aspects les plus abjects de l'âme humaine. On patauge dans les égouts les plus immondes, là. Marianne Go l'écrit elle-même : "Oh et merci à Facebook de servir de mégaphone aux imbéciles."
Pour se défendre, Mercier se montre tout aussi maladroit et aveugle. J'adore son laïus sur "les femmes de (son) entourage." Et les noirs de ton entourage, JF, ils ont apprécié le passage sur le village éthiopien ? Ils se sont étonnés des réactions qu'il suscitait ?
Le passage suivant sur le principe selon lequel on peut faire des blagues sexistes sans être sexiste, des blagues racistes sans être raciste, etc. est dans le même ordre d'idée. "Ça semble être un concept extrêmement difficile à saisir pour certains !", écrit-il. T'as raison JF, et j'en suis ! Il se trouve que j'ai longtemps raconté ce genre de blagues mais (et c'est au Québec que ça s'est produit), j'ai fini par comprendre que non, on ne peut pas rire de tout. Il y a vraiment des blagues qui sont de mauvais gout, et si tu en ris, ne t'étonne pas de passer pour un gros épais. Moi, j'aime bien les "sales blagues de l'Echo", comme celles-ci : http://un-vuillemin-par-semaine.e-monsite.com/pages/page-0013-mercredi-22-decembre-2010.html
En fait, j'en suis venu à me demander si la blague, ça n'est pas celle que Vuillemin fait à ses lecteurs qui seraient assez con pour la répéter telle quelle...

Bref, ne confondons pas tout. Tu vois dans cette histoire un autre exemple de misandrie. J'y vois l'histoire d'un épais qui fait une blague d'épais et qui s'étonne de voir les troll(e)s dont l'Internet est la cour de récréation naturelle se jeter sur lui. Ah, ben là...

Prof Solitaire a dit…

Bon, c'est le même Fylouz qui disait sous cet autre billet que c'est juste de l'humour et qu'il ne faut pas en faire un plat? ;-)

Je pense que tu vois des allusions qui ne sont pas là. À mon avis, il voulait simplement dire qu'il ne faut pas s'étonner d'attirer les regards quand on est une belle femme qui danse dans un bar, c'est tout. Évidemment, c'est cru, c'est vulgaire, ça manque de sophistication, mais c'est son genre d'humour. Le type ne fait pas dans la dentelle, je pense que c'est ce que les gens aiment chez lui.

Mais je respecte ton point de vue et tu as peut-être raison. Peut-être que c'est rien d'autre que des trolls...

Il m'arrive de craindre qu'à force de lire et de critiquer des délires féministes, je ne suis pas en train d'adopter leur manière tordue de penser et de voir des preuves de misandrie partout... tes récents commentaires me font craindre que ce soit bien le cas...

fylouz a dit…

Crotte, quand est-ce que j'ai parlé d'humour ? T'est sûr que c'était pas d'amour ? Va falloir que je me décide entre l'alcool et les médicaments parce que je m'souviens pas. Et puis, c'est Internet, c'est un autre univers. Dans le temps, j'étais parfois effaré par les commentaires dans le courrier des lecteurs de certains torchons, mais l'Internet m'a forcé à relativiser. C'est juste que, tu peux pas te contenter de te pincer le nez parfois, faut sortir le masque à gaz branché sur la bonbonne d'oxygène. Et franchement, je m'étonne qu'il s'étonne, tu vois...

Prof Solitaire a dit…

Je suis certain, parce que tu ne me parles jamais d'amour. Ça m'inquiète un peu d'ailleurs! ;-)

Et je te recommande l'alcool. ;-)

Hua Cai a dit…

christian louboutin,louboutin,louboutin outlet,louboutin outlet italia,scarpe louboutin
true religion jeans, http://www.truereligionoutletstore.us.com
kobe 9
manchester united jersey
abercrombie
cheap soccer jerseys
stuart weitzman boots
ugg outlet, http://www.uggsoutlet.us.org
swarovski uk
los angeles lakers jerseys
mont blanc
christian louboutin outlet
michael kors outlet
lacoste outlet
tory burch outlet
michael kors outlet online
ray ban sunglasses, http://www.rayban-sunglassess.us.com/
celine outlet online
air jordan shoes
tory burch outlet
miami dolphins jerseys
jordan shoes, http://www.jordan-shoes.us.com
tory burch outlet
air jordan 4
oklahoma city thunder jerseys
michael kors outlet store, http://www.michaelkorsoutlet-store.us.com
insanity
true religion outlet, http://www.truereligionjeansoutlet.com
coach outlet, http://www.coachoutletstoreonline.in.net/
lebron james shoes
2015904caihuali