20 juillet 2015

Jésus n’aurait jamais existé

Le site Slate nous offre sa liste des 5 raisons pour lesquelles Jésus n'a probablement jamais existé. Extraits de l'article:

-1- Aucune preuve matérielle du premier siècle confirme l’existence de Yeshua ben Yosef. Selon les termes de Bart Ehrman, Professeur de l’Université de Caroline du nord: «Qu’est-ce que disent les auteurs païens de l’époque de Jésus sur lui? Rien. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il n’existe pas la moindre mention de Jésus par ces contemporains païens. Il n’y a pas de trace de naissance, de transcription de procès, de certificat de décès. Il n’y a pas la moindre expression d’intérêt, pas de calomnies, pas de références passées, rien. Même dans tout le premier siècle, il n’y a quasiment pas de référence à Jésus par une source non juive ou non chrétienne».

-2- Plus frappant encore, les premiers auteurs du Nouveau Testament semblent ignorer la plupart des détails de la vie de Jésus. Paul semble ne pas avoir été informé de sa naissance d’une mère vierge. Aucun mage, aucune étoile à l’est, aucun miracle. Paul ne fait pas référence à l’autorité de Jésus même pour prouver ce qu’il avance. Il ne présente jamais les 12 apôtres comme des disciples et en fait ne dit jamais que Jésus a des disciples, que Jésus fait des miracles et que Jésus donne des enseignements. Pierre et Jean qui sont sensés être des personnages importants des débuts du christianisme sont considérés comme insignifiants par Paul qui s’oppose à eux et ne les considère pas comme de vrais Chrétiens!

-3- Même les évangiles ne se revendiquent pas comme des récits de première main. Nous savons maintenant que les quatre évangiles qui se sont vus donnés les noms des apôtres Mathieu, Marc, Luc et Jean n’ont pas été écrits pas eux. La désignation des noms donnés à ces évangiles s’est faite aux deuxième siècle, environ 100 ans après les débuts supposés du Christianisme.

-4- Les évangiles, les seuls récits «historiques» de la vie de Jésus, se contredisent à de très nombreuses reprises.  

-5- Les chercheurs modernes, ils sont nombreux depuis plusieurs décennies, qui affirment avoir finalement découvert des traces du «vrai» Jésus décrivent en fait des personnes très différentes. On trouve pêle-mêle un philosophe cynique, un religieux juif orthodoxe charismatique, un Pharisien libéral, un rabbin conservateur, un zélote révolutionnaire, un pacifiste non violent. 

(...) Pour David Fitzgerald, ces cinq arguments mènent à la même conclusion: «la figure du Jésus est une construction du Christianisme et pas sa cause. Paul et la première génération de Chrétiens ont utilisé la version grecque Septuagint enrichie de la bible hébraïque pour créer une nouvelle foi en y ajoutant des rituels païens, des termes gnostiques un Dieu sauveur capable de rivaliser avec ceux des Egyptiens, des Perses, des Grecs et des Romains. Nous ne saurons peut-être jamais ce qui a été le déclencheur de la propagation du christianisme».

D'autres billets à propos de la véracité historique de Jésus:

Jésus a-t-il vraiment existé?

Aucune mention de Jésus dans 126 textes contemporains





8 commentaires:

PJ a dit…

Dans les arguments contre l'historicité du fondateur du christianisme, on a déjà trouvé mieux. La question n'est pas "est-ce que Jésus a existé?" autant que "qui a fondé le christianisme?", et si cette personne ressemble plus ou moins au bonhomme décrit dans les évangiles. Une fois qu'on élimine le surnaturel, il ne reste pas grand chose de vérifiable pour dire quelque chose de certain sur le fondateur du christianisme. Paul n'a pas fondé le christianisme puisque c'est un converti, et bien qu'on puisse imaginer une cabale qui s'est parti une secte juive avec un chef fictif pour le trip, la plupart du temps, une secte, ça ne commence que par une seule personne, réelle, qui en convainc d'autres qu'il a un message de(s) dieu(x).

Le reste, c'est de la masturbation intellectuelle à savoir quel est l'ensemble de conditions qui permettent de choisir si le fondateur du christianisme a existé ou pas. Si tous les récits des évangiles étaient complètement vrais sauf que Jésus s'appelait vraiment Brian, pourrait-on dire "Jésus n'a jamais existé" (vu que son vrai nom c'est Brian). Si on prouvait demain sans l'ombre d'un doute qu'il y a vraiment un Jésus fils de Joseph qui a fondé une secte qui est devenu le christianisme, mais que tous les détails des évangiles sont faux, pourrait-on dire "Jésus n'a jamais existé" (vu que la description des évangiles est pure fiction)? Pourrait-on dire que Jésus a existé?

Prof Solitaire a dit…

Je suis plutôt d'accord avec toi... mais je trouve ce type d'article tout de même important dans ce monde peuplé de gens qui croient réellement que Jésus était un personnage historique dont l'existence ne fait aucun doute. Toi, tu es à un niveau supérieur du débat et c'est tout à ton honneur. Mais tu serais étonné de constater à quel point il peut être controversé d'OSER avancer que Jésus est possiblement fictif.

Toutefois, une religion n'a pas nécessairement besoin d'un fondateur à la Mahomet. Ni d'une bande d'arnaqueurs à la Joseph Smith non plus. Le culte du cargo en est un exemple...

PJ a dit…

Mon gros problème avec le genre d'arguments qu'on voit ici c'est qu'il met trop de poids sur des trucs qui n'ont pas d'importance historique ou qui demandent trop de preuve par rapport à ce qui se fait en histoire (qui est loin d'être une science exacte...).

Par exemple, le récit de la naissance Jésus est une invention tardive pour convaincre une audience juive qu'il est le messie attendu en forçant son origine à concorder à des prophéties anciennes. Les entourloupettes pour le faire naître à Bethléem au lieu de Nazareth sont tellement énormes que ça implique que les premiers chrétiens savaient que le fondateur (fictif ou pas) ne venait pas de la ville natale du roi David. Si le fondateur était complètement fictif, il serait beaucoup plus facile de le faire naître à Bethléem sans avoir que ses parents viennent de Nazareth et fassent un voyage obligé pour un recensement qui ne demanderait pas de faire un voyage pareil de toute façon. Cela n'élimine pas la possibilité qu'un fondateur soit inventé mais ça élimine l'importance du récit de naissance au moment de la fondation de la religion.

Dans le deuxième cas, du moment qu'on élimine les sources juives et chrétiennes (parce que biaisées, mais tout ce qui est écrit est biaisé du point de vu de l'auteur, les notions de "barbare" et "moyen-âge" en sont des exemples), on élimine essentiellement toutes les sources contemporaines possibles. Si le fondateur du christianisme n'était pas l'enfant de royauté, et qu'il n'était pas un chef de guerre capable de conquérir par les armes, il y a très peu de chances qu'il soit passé sur le radar d'historiens non-juifs, et peu de chances qu'il soit aperçu par des historiens tout court de son vivant. Ce n'est qu'une fois que la secte prend suffisamment d'ampleur que les chrétiens apparaissent dans les histoires locales. Des documents écrits qui ont survécu de l'Antiquité, c'est hyper rare. La plupart des écrits antiques connus aujourd'hui sont connus à partir de copies du Moyen-Âge. Pour te donner un exemple, le palimpsest d'Archimède (mort au troisième siècle avant Jésus-Christ...) est une copie du dixième siècle qui fut recyclée pour écrire un livre de prières au treizième siècle. Ça veut dire qu'au moins jusqu'au dixième siècle, les copistes byzantins (des chrétiens orthodoxes) s'intéressaient encore aux mathématiques d'Archimède. L'absence de documents de l'époque antique ne démontre donc pas grand chose. Le problème est encore plus compliqué vu que, si Jésus a existé, il a prêché pendant une période d'environ 3 ans, autour d'une date établie par des calculs approximatifs d'un moine environ 500 ans plus tard, bien avant que le concept de "marge d'erreur" soit inventé.

Je pense qu'il est important de remettre en question les idées préconçues en histoire, mais il faut quand même utiliser une argumentation solide. Et je crois que c'est mieux de déconstruire graduellement les mythes, en faisant comprendre ce qu'on peut démontrer qui est faux, plutôt que de sauter dans une conclusion incertaine qu'on pense vraie juste pour être polémique. Mon approche est donc de faire comprendre d'abord qu'on ne sait vraiment pas grand chose sur le fondateur du christianisme, plutôt que d'essayer de convaincre que Jésus n'a jamais existé.

Prof Solitaire a dit…

Ton argumentaire est très, très solide. Je n'ai rien à redire, c'est excellent et tu as raison sur toute la ligne. Merci de nous en faire part.

fylouz a dit…

Est-ce que quelqu'un s'intéresse à la mythologie entourant Jésus ? La fameuse étoile annonçant son avènement, les rois-mages, le massacre des innocents (ça aurait du faire du bruit à l'époque), l'exécution de Jean-Baptiste par Hérode, etc.

S'il n'y a pas de preuve de ces événements, pourquoi accorder de l'importance à celui auquel ils se rattachent ?

Prof Solitaire a dit…

Oui, mais on pourrait argumenter facilement que ces détails ainsi que tous les aspects surnaturels de l'histoire sont faux sans pour autant démontrer que cette religion n'a pas eu un véritable fondateur historique... les miracles auraient été ajoutés par la suite.

fylouz a dit…

Connais tu ce jeu : http://www.dailymotion.com/video/x1r8dw4_caterpillar-revisite-la-tour-infernale_lifestyle

Prof Solitaire a dit…

Tu as un talent certain pour illustrer un point, toi! ;-)