10 juillet 2015

La Leia de Frank Cho


Voici une couverture sublime qu'a créé le talentueux artiste Frank Cho pour une BD de Star Wars. Une vraie petite merveille. Elle a été rejetée parce que jugée "trop sexy"...

L'artiste explique:

"Well, it was rejected because it had Slave Leia on the cover. Lucas people didn't want Slave Leia on the cover and all female characters needed to be fully clothed. Which makes sense since they were pushing Star Wars to be a family friendly franchise. Even though it was rejected, I decided to finish it. Luke and Han Solo were drawn with a ballpoint pen to give the background images a nice contrast against the foreground image."

Le règne de la censure féministe se poursuit.

Cliquez ici pour en savoir plus à propos de cette campagne de censure. D'autres oeuvres de Cho ici.



11 commentaires:

fylouz a dit…

Pourquoi dis tu que c'est de la censure féministe ? Quel est le rapport ? Frank Cho ne dit rien de tel, bien au contraire, puisqu'il dit : "Which makes sense since they were pushing Star Wars to be a family friendly franchise." Autrement dit, il s'agit de plaire à tous le monde : aux enfants, mais aussi aux parents (et pas seulement à Papa). C'est Star Wars, pas "Lady Death" !

Prof Solitaire a dit…

Un vent de censure féministe souffle présentement sur le monde des comic-books. Toutes les couvertures qui montrent des héroïnes un tant soit peu sexy sont immédiatement décriées par les féministes et les compagnies de comics sont bombardées de protestations, de plaintes et de messages haineux. J'ai écrit un long billet là-dessus. Le résultat, c'est que ces compagnies sont littéralement terrorisées.

Ceci me semble s'inscrire dans la même veine. Encore une fois, on censure une couverture parce que jugée "trop sexy". Dans ce cas-ci, ça me semble particulièrement ridicule puisque Leia porte cet accoutrement dans un des films! Ce n'est pas comme si Cho l'avait imaginée dans un vêtement sexy de son cru. Le retyour du Jedi devrait-il donc être interdit aux enfants parce que Leia y est trop sexy?

De plus, elle n'est pas en position de domination, mais elle est debout et tient la chaîne dont elle s'est servie pour étrangler son capteur. C'est un symbole de force, pas du tout de soumission.

C'est de la censure féministe qui s'approche dangereusement de la censure religieuse d'ailleurs. Sans parler du fait que c'était un "variant cover", il aurait donc été possible pour les gens de choisir d'en acheter un autre si celui-ci les dérangeait.

Ça me semble être clairement un cas de censure. Cho le justifie parce qu'il ne veut pas se mettre à dos Marvel, Lucasarts ou Disney, à mon humble avis.

fylouz a dit…

Ben voyons donc... "Cho le justifie..." ? On parle bien du gars qui a publié des dessins ridiculisant l'affaire "Spider-Girl" par Manara ? Je suis désolé, mais tout cela n'est qu'hypothèses et affabulations. Donne moi une preuve, une seule, et j'y croirais. Et en passant, un film, c'est une chose (les parents accompagnent les enfants, en général), un comic-book en est une autre, même si c'est pour les mauvaises raisons, genre : "Qu'est-ce qui me prouve qu'il n'y a pas des passages porno glissées subliminalement dans le numéro de "Archie" que j'ai acheté à mon gamin ?" C'est comme ça, c'est tout. Combien de fois, on ne m'a pas demandé si je dessinais en constatant ma collection de bds ? Pourquoi cette question sinon parce que les gens ne peuvent imaginer qu'un adulte sain d'esprit puisse lire "des petits Mickeys".

Prof Solitaire a dit…

OK, oublions le mot féministe un moment, tu crois vraiment que ce n'est pas de la censure?

Si je parlais de puritanisme, ça te causerait problème?

Je ne pige pas ton argument qui vise à distinguer la Leia du film à la Leia de la couverture.

fylouz a dit…

C'est simplement à la fois le support et le public qui sont différents. La censure pour les films est forte, plus forte aujourd'hui, je pense, qu'elle ne l'était en 1983 car les producteurs veulent un produit qui puisse être vu par le maximum de personnes non accompagnées, puisse passer sans coupures à la télé et être vendu par palettes en DVDs. Note que je ne veux pas dire par là que "Return of the Jedi" ne pourrait être fait aujourd'hui.
Les comics, c'est pire. Okay, il n'y a plus de Comics Code Authority, mais son héritage est toujours là. De plus, en Amérique du Nord anglophone où les "graphic novels" sont une invention relativement récente et le concept de bds pour adultes peu établi, les comics sont vus comme des lectures sans prétentions, innocentes, sans grand intérêt et on cherche à ce qu'ils le restent. Je te rappelle aussi que la franchise "Star Wars" appartient aujourd'hui à Disney (Bambi, Peter Pan, Blanche-Neige, etc.). De ce point de vue, oui, c'est de la censure, mais de l'ordre qui oblige les fabricants de jouets en Amérique du Nord à vendre des pistolets avec des bouchons d'un rouge criard au bout du canon.
Les décideurs peuvent aussi parfois recourir à des solutions quelque peu tordues dans leur raisonnement. En parlant de couverture, tu devrais t'intéresser à la saga "Marvelman/Miracleman" de Alan Moore, au début des années 80.
Tu me pousses dans mes retranchements intellectuels, ô Maitre Jedi. Ça phosphore.

Prof Solitaire a dit…

Les comics, c'est pire parce que c'est une industrie plus fragile. Et de qui les compagnies ont-elles peur au fond? Qui pourrait s'objecter à cette couverture et en faire un gros scandale? Réponse: la droite christiano-puritaine et... les féministes. Qui d'autre?

Et pourquoi cette couverture ne serait-elle pas adaptée à un jeune public? Moi, je l'achèterais sans hésiter pour mon fils de 9 ans. Qu'est-ce qu'il y a de mal là-dedans? Le bikini n'est-il pas de mise sur les plages depuis des décennies? Et la chaîne, comme je l'expliquais, n'est pas dans ce contexte symbole de soumission mais bien de libération et d'émancipation.

De plus, je le répète, il s'agit d'un "variant cover" qui n'aurait probablement été disponible que dans les boutiques de comics spécialisées où vont principalement... des adultes.

Cette censure m'écoeure, peu importe ce qui la motive. Et je suis totalement incapable de ne pas voir un lien entre ceci et les pseudo-scandales féministes des derniers mois... Disney ne veut pas se retrouver à son tour dans une controverse et ils chient dans leurs culottes. On est dans une dynamique de terrorisme, merde!

Justement, il n'y a plus de Comics Code Authority et le monde des comics s'émancipaient lentement depuis des années. Mais là, un nouveau vent de censure souffle et il est principalement motivé par la pensée féministe. J'en prends pour preuves que TOUS les récents pseudo-scandales étaient à propos de personnages féminins dessinés dans des positions jugées suggestives ou dans des costumes jugés trop sexy. Si ça n'est pas de la rhétorique féministe 101, je ne sais pas ce que c'est!

T'as un lien à propos de cette histoire de Marvelman? Ma curiosité est piquée.

fylouz a dit…

Désolé, mais tu ne m'as toujours pas apporté la preuve d'un lien quelconque entre cette censure et celle des féministes. Le seul truc qui me chiffonne, c'est le fait que, comme tu le précises, il s'agisse d'une variant cover, donc on peut toujours acheter l'exemplaire avec la couverture standard. Ceci dit, n'y a-t-il pas contradiction entre l'idée que cette couverture est "émancipatrice" et la théorie selon laquelle elle aura été rejetée par crainte des féministes ? Si au moins Frank Cho avait protesté, mais cela ne semble pas avoir été le cas. De plus, vu la façon dont il a ridiculisé les féministes dans l'affaire "Spider-Girl" (et que tu as rapportée), Disney (si ta théorie se tient) n'aurait il pas du boycotter purement et simplement cet artiste ?
Tu vois dans cette couverture un symbole d'émancipation. On peut aussi bien y voir un symbole d'esclavage (sujet délicat aux USA). La chaîne n'est pas brisée, le cou de Leïa est toujours entravé. On aurait presque l'impression que Leïa s'apprête à offrir l'extrémité de la chaîne à son "maître", et à se mettre à quatre pattes.

Pour Marvelman, désolé, je n'ai pas ce que tu demandes en magasin. Si tu as une demi-journée de libre, je te raconterais cette (longue) histoire.

Prof Solitaire a dit…

Je ne comprends pas très bien quelle preuve te satisferait.

Les deux groupes de pression qui, de par leur idéologie, s'opposent aux dessins de femmes sexy dans les publications américaines, c'est la droite puritaine chrétienne et les féministes. Les premiers ne se sont pas manifestés dernièrement. La dernière fois qu'ils sont monté dans les rideaux, c'était lors de la création de Kevin Keller, le personnage gay de l'univers Archie. Les féministes, par contre, crient très fort dernièrement.

La censure de cette couverture de Cho n'est pas due à des plaintes de féministes puisqu'elle n'a pas été acceptée. Mais ce refus est, selon moi, en réaction à ces campagnes féministes qui ont visé de nombreux titres dernièrement, tels que Batgirl, Teen Titans et Spider-Woman. Marvel a choisi de ne pas prendre la couverture pour prévenir le coup, à mon avis. Ça me semble évident.

Cho a réagi dans le passé parce qu'il critiquait les féministes hystériques sur le web. Ce ne sont pas ces gens-là qui le paient. Ce cas-ci est différent. Il ne peut pas se permettre de se mettre des éditeurs à dos, surtout pas Marvel.

Pour moi, c'est clairement un symbole d'émancipation. Dans le film, Leia se sert de cette chaîne pour étrangler Jabba. À aucun moment elle ne la tend à son maître dans un geste de soumission, ni ne se met à 4 pattes non plus.

Je crains de voir cette campagne d'intimidation porter fruit et replonger les comics américains dans une grande noirceur comparable à celle des années 50...

fylouz a dit…

Quelle preuve me satisferait ? Mais n'importe laquelle, mon cher. Pour l'instant, excuse moi, mais j'ai l'impression que tu te limites à des paralogismes : "Tous les hommes sont mortels, Socrate est un homme, donc tous les hommes sont Socrate".

Prof Solitaire a dit…

Je respecte ton point de vue cher ami, comme d.habitude. Mais je trouve que mon argument tient. Si on ne regarde que cette couverture en faisant fi du contexte actuel dans le monde des comic-books, alors oui, ce serait de la généralisation. Mais dans le contexte actuel, ça me semble tout à fait plausible, pour ne pas dire quasi-certain.

Mais oui, il y a un quasi. Peut-être que la nature puritaine de la culture américaine est la véritable responsable et que cette couverture n'aurait pas vu le jour, même sans campagnes féministes. Peut-être. Je le concède.

Si c'est le cas et qu'un habit qui était jugé acceptable dans les années 80 ne l'est plus aujourd'hui, alors on ne progresse pas, on recule. Et je m'en désole.

Hua Cai a dit…

christian louboutin,louboutin,louboutin outlet,louboutin outlet italia,scarpe louboutin
true religion jeans, http://www.truereligionoutletstore.us.com
kobe 9
manchester united jersey
abercrombie
cheap soccer jerseys
stuart weitzman boots
ugg outlet, http://www.uggsoutlet.us.org
swarovski uk
los angeles lakers jerseys
mont blanc
christian louboutin outlet
michael kors outlet
lacoste outlet
tory burch outlet
michael kors outlet online
ray ban sunglasses, http://www.rayban-sunglassess.us.com/
celine outlet online
air jordan shoes
tory burch outlet
miami dolphins jerseys
jordan shoes, http://www.jordan-shoes.us.com
tory burch outlet
air jordan 4
oklahoma city thunder jerseys
michael kors outlet store, http://www.michaelkorsoutlet-store.us.com
insanity
true religion outlet, http://www.truereligionjeansoutlet.com
coach outlet, http://www.coachoutletstoreonline.in.net/
lebron james shoes
2015904caihuali