1 juillet 2015

Le poison au coeur de l'Islam

Beaucoup de gens de la gauche arguent que les djihadistes et autres islamistes fanatiques du genre ne le sont pas à cause de la religion. Selon eux, les véritables responsables seraient la pauvreté, le manque d'opportunités, la politique étrangère de l'Occident ou la maladie mentale. Dans leur esprit, c'est mal de critiquer la religion. C'est une forme de racisme ou de xénophobie. Critiquer la religion d'autrui, selon eux, c'est comme se moquer de son origine ethnique ou de la couleur de sa peau.

Je ne suis pas d'accord. Il me semble évident que le principal responsable de l'islamisme, c'est l'Islam. C'est la religion qui fabrique des fanatiques. Et cette récente étude semble me donner raison:

L'étude, intitulée Le bavardage terroriste: comprendre de quoi parlent les terroristes, analyse les activités en ligne de sept hommes nés ou élevés aux États-Unis participant à des activités liées au djihadisme. Les sept ont été soit reconnus coupables de délits liés au terrorisme ou, dans deux cas, tués dans des évènements liés à l'activité extrémiste.

(...) La firme américaine Flashpoint Global Partners a compilé 1871 publications en ligne écrites pas les sept hommes en question sur différents forums de discussions au cours d'une période de quelques années. Certaines de ces publications sont très brèves, alors que d'autres dépassent les 10 000 mots. Les chercheurs les ont ensuite divisées en trois catégories principales: sociales, religieuses ou politiques.

Même si les sept sujets partagent des antécédents communs, il ressort de l'analyse de leurs activités en ligne que leurs intérêts, leurs points de vue et leurs approches sont hautement variés. Certains ont rapidement adopté une mentalité djihadiste, alors que d'autres y sont venus beaucoup plus tard.

Vous voyez ça? On parle de sept types aux personnalités, aux intérêts et au passé diversifiés. Pas ou peu de ressemblance au point de vue social ou politique. Mais qu'en est-il du religieux?

L'étude démontre également que, du moins au début de leur processus de conversion, les sept hommes étaient tous «d'avides demandeurs de connaissances et d'informations sur la religion». Selon les auteurs, cela confirme l'importance de l'aspect religieux du djihadisme pour plusieurs de ceux qui prônent la violence, malgré les conclusions contraires d'autres études.

Il est là le point commun: la RELIGION. En ce qui me concerne, ça me semble tellement évident que je trouve ridicule qu'il faille y consacrer des études pour le confirmer. Mais si vous êtes de ces gauchistes qui ont besoin de preuves, ben en voilà une solide.

Le poison qui donne naissance au djihadisme et au fanatisme, c'est la religion. Ces gens-là n'inventent absolument rien! Tout est là, dans les textes et la rhétorique!

Et après ça, ils viendront nous dire qu'il faut respecter les religions, les protéger de la critique et les financer à mes les fonds publics!



Aucun commentaire: