9 août 2015

A KILLING NIGHT de Jonathon King

Ça faisait longtemps que je ne m'étais pas tapé un roman policier et j'en avais envie, alors j'ai décidé d'essayer celui-ci, trouvé au hasard d'une balade dans une boutique de livres usagés. Le hasard fait parfois bien les choses.

Le personnage principal, Max Freeman, est un ancien flic de Philadelphie qui a quitté sa ville natale pour devenir détective privé en Floride. Il se retrouve plongé dans une affaire sordide de meurtres lorsqu'une enquêteuse floridienne l'approche pour lui poser des questions à propos d'un ex-partenaire à lui, Colin O'Shea, suspect principal dans cette série de disparitions de barmaids dans la région.

Freeman décide de mener sa propre petite enquête, pas du tout convaincu que O'Shea soit le véritable responsable. C'est que cet O'Shea a jadis sauvé la vie de Freeman à Philly et ce genre de loyauté meurt difficilement. Mais jusqu'où Freeman sera-t-il prêt à risquer sa propre crédibilité pour cet ancien partner qu'il n'a pas vu depuis des années? Manque-t-il d'objectivité pour juger de son innocence?

Parallèlement aux chapitres qui parlent de Freeman à la première personne, d'autres chapitres nous plongent de temps à autres dans la tête de l'assassin, écrits à la troisième personne. On y apprend qu'on a à faire à un véritable tueur en série, un détraqué qui viole et abat ses petites amies de sang froid avant de les jeter aux alligators dans des marécages au milieu de nulle part. Mais cet assassin demeure sans nom pour la majeure partie du roman. S'agit-il de O'Shea ou de quelqu'un d'autre complètement?

Vraiment un bon roman policier que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire. Loin des clichés habituels et des scénarios invraisemblables qui semblent avoir été écrits pour Hollywood, King nous sert ici une histoire tout à fait plausible, solidement ancrée dans de riches dialogues, des relations crédibles entre des personnages généralement bien développés et des rebondissements à la fois intrigants et réalistes. King est particulièrement doué pour décrire les lieux où se déroulent l'action, si bien qu'on a parfois vraiment l'impression de les voir et d'y être.

Un bon p'tit policier qui me donne envie de continuer. Il paraît qu'il y aurait d'autres romans qui mettent en vedette ce Max Freeman.



Aucun commentaire: