10 août 2015

Jamais contentes

J'ai parlé du blogueur Roosh V (ici et ici) et de sa venue à Montréal. J'ai beau ne pas être d'accord avec lui, j'ai grimacé en le voyant être la cible d'injures et de hurlements, de menaces et d'intimidation et même d'une bière en pleine figure. D'un côté, on a un type qui n'a utilisé que des mots, de l'autre, des gens qui sont prêts à l'agresser physiquement. L'art d'être encore plus radical que le radical.

Certains diront que, dans le cas de ce type, la haine des féministes était justifiée et qu'elles ne réservent leur ire que pour des hommes ouvertement misogynes.

Détrompez-vous.

Les féministes n'en ont pas que contre les hommes qui maltraitent ou insultent les femmes. Elles en ont contre tous les hommes.

Par exemple, vous serez heureux d'apprendre que le fait d'être aimable et gentil avec les femmes est une forme de sexisme:

If you’re a man who smiles at women and makes an effort to be kind to them, you’re probably an “insidious” and “treacherous” sexist, according to a study conducted by researchers from Northeastern University in Boston.

(...) the researchers determined that these kind of behaviors — previously known as “chivalry” — were actually signs of what’s called “benevolent sexism.”

(...) If you still don’t believe that “nice guys” are just sexist pigs in sheep’s clothing, check out some of their responses to questions on a test distributed by the researchers. They actually said things like “Women should be rescued from a sinking ship before men” and “A good woman should be set on a pedestal by her man.” Whoa!

Oui chers amis, être aimable avec les femmes, c'est du "sexisme bienveillant". Même le fait de leur adresser un sourire est un geste sexiste:

Benevolent sexism makes men more smiley when they interact with women, and that's bad news. Men who put women on a pedestal may be the wolves in sheep clothing hindering gender equality.

(...) No matter how the women acted, men were more likely to show patience and friendly nonverbal cues the more highly they rated on the benevolent sexism scale.

"Sexism can appear very friendly and very welcoming, so in the paper we said that sexism can act like a wolf in sheep’s clothing," Goh said.  "We add that sexism can consciously or unconsciously cloak itself in friendliness, so in a way it’s more insidious and treacherous than hostile sexism."

L'étude a également fait parler d'elle au Royaume-Uni, évidemment:

Why chivalry may not always be what it seems: Men who hold doors open and smile may actually be sexist, study claims

Bref, si vous êtes un misogyne haineux comme Roosh V, les féministes vont vous détester.

Si vous êtes aimable, souriant et agréable envers les femmes et que vous pensez qu'il faut les mettre sur un piédestal, vous êtes un sale sexiste.

Vous voyez? Vous ne pouvez pas gagner. Dans l'idéologie féministe, les mots "hommes" et "sexistes" sont des synonymes, c'est aussi simple que ça.



Inspiré d'un commentaire FB publié par Marshall Rottman.



3 commentaires:

Anonyme a dit…

Aaaaaah! Je n'en crois pas mes yeux!!! Y'a toujours ben des limites!!!

Pas facile de savoir comment se comporter...

Mais 'faut pas virer fou non plus. Peu importe comment on agit, y'a toujours quelqu'un qui n'est pas d'accord.

Un jour, j'ai appris à répondre avec la phrase suivante :

Ta réaction t'appartient et je la respecte!

Il faut respecter les gens, mais ça va dans les deux sens. Quand je sais très bien que j'ai fait attention avec mes propos et/ou mes gestes, si l'autre personne a une réaction disproportionnée, je me permets de lui rappeler qu'elle est maître de ses états d'âme. Et que ce n'est pas mon problème si elle est frustrée! Mais évidemment, je ne dis pas cette dernière phrase, l'autre est plus poétique. ;) Je suis politically correct... ;)

Ça cloue le bec en général.

A.

Prof Solitaire a dit…

Salut A. Tu as entièrement raison et dans la vie de tous les jours, je suis comme toi. "Tu es maître des tes états d'âme", il faut que je me rappelle de celle-là. ;-) Les gens sont toujours en train de s'offusquer de tout et de rien, c'est une vraie joke.

Mais dans le cas du féminisme, on est en présence d'une idéologie majeure qui influence des millions de gens, des journalistes, des politiciens... alors dans ce cas-là, pas de quartier. À mon avis, il faut affronter, dénoncer, critiquer, se moquer et déconstruire. L'influence néfaste de cette idéologie a des conséquences réelles et dévastatrices dans notre société.

Prof Solitaire a dit…

Et un de plus, publié pas plus tard qu'hier:

http://culturalmarxism.net/nice-guy-behaviors-sexist-microagressions-feminists-says/

Nice Guy Behaviors are Sexist Microagressions Feminists Says