17 août 2015

La psychopathie féminine



Voici un vidéo intéressant qui propose une réflexion à propos de la psychopathie chez les femmes et tous les tabous qui l'entourent.

Parce que, non, la psychopathie n'existe pas seulement chez les hommes. Les femmes psychopathes existent aussi.

Je n'ai malheureusement pas d'info à propos de Spetsnaz, l'auteur du vidéo, alors je ne peux pas vous en dire plus à son sujet. Je sais qu'il a un accent néo-zélandais et qu'il soulève des points très intéressants et pertinents, c'est tout.

Je dois vous dire que je n'aime pas trop les images et la musique qui accompagnent le vidéo, sincèrement. Je trouve que ça crée une atmosphère un peu creepy. Ça me rend un peu inconfortable, mais je n'y peux rien, je ne suis pas l'auteur, alors concentrons-nous plutôt sur ce qui est dit, qui est fort pertinent et qui, je l'espère, enrichira votre réflexion.

Voici quelques citations tirées du vidéo. La version originale est orangée, ma traduction française suit en blanc:

"The perception of women as caring maternal creatures who lack the ability to be cruel and heartless... we don't consider that women can be just as manipulative and destructive as men."

"Nous percevons les femmes comme des créatures maternelles et bienveillantes dénuées de la capacité d'être cruelles et sans coeur ... nous ne considérons pas que les femmes peuvent être tout aussi manipulatrices et destructrices que les hommes."

"We analyze men psychology constantly, yet the female mindset is deemed off-limits... to the point that any questioning of study of female nature is deemed hate speech or misogyny."

"Nous analysons constamment la psychologie des hommes, mais l'état d'esprit des femmes est jugé intouchable... si bien que toute remise en cause et toute étude de la nature féminine sont assimilées à du discours haineux ou à de la misogynie."

"When a man kills a child, he's seen as just another evil male. But when a mother kills, the question is always: 'What made her do it?' or 'Who made her do it?' Female criminals receive lighter sentences because of this."

"Quand un homme tue un enfant, il est simplement perçu comme un autre mâle monstrueux. Mais quand une mère tue, la question est toujours: «Qu'est-ce qui l'a poussée à agir?» ou «Qui l'a poussée à agir?» Les femme criminelles reçoivent des peines plus légères en raison de cela."

"The perception (...) that violence is solely a masculine behaviour and women and children are the main targets of this violence is blatant sexism given women's track record."

"La perception (...) selon laquelle la violence est un comportement exclusivement masculin et que les femmes et les enfants sont les principales cibles de cette violence constitue un cas flagrant de sexisme lorsqu'on considère les antécédents des femmes."

"Female killers tend to know their victims. It's quite rare for them to actually kill strangers. But this doesn't mean that they're any less dangerous than male killers. It simply means they don't have to go to those extremes as they can simply manipulate to achieve their ends."

"Les tueuses ont tendance à connaître leurs victimes. Il est assez rare pour elles de tuer des étrangers. Mais cela ne signifie pas qu'elles sont moins dangereuses que les tueurs de sexe masculin. Cela signifie simplement qu'elles ne doivent pas se rendre à ces extrêmes et qu'elles peuvent tout simplement manipuler pour parvenir à leurs fins".

"I'm leaving a link to a comprehensive list of around 600 female serial killers. Because the problem is that women are rarely cited as serial killers... these women kill for power."

"Je partage avec vous un lien vers une liste exhaustive des tueuses en série qui contient les noms d'environ 600 femmes. Parce que le problème est que les femmes sont rarement considérées comme d'authentiques "tueurs en série"... ces femmes tuent pour le pouvoir."

"All these women want is control and lying isn't an issue to them. They'll play the voctime to the courts and the police and essentially play on society's perception of women and mothers."

"Tout ce que désirent ces femmes est le contrôle et le mensonge ne constitue pas un obstacle pour elles. Elles jouent à la victime devant les tribunaux et la police, essentiellement, elles jouent avec la perception qu'a la société des femmes et des mères."

"Female pedophiles are seen as seducers of children. Their crimes are lessened in severity in the public eye... male and female children raped by women are seen as having somehow benefitted from the experience. In my country, the courts didn't declare female adults as being able to rape a male child until 2006. And it's still not legally possible for a woman to rape a man here."

"Les femmes pédophiles sont considérées comme des séductrices d'enfants. Leurs crimes sont considérés moins graves par le public... les enfants, garçons ou filles, violés par les femmes sont considérés comme ayant en quelque sorte bénéficié de l'expérience. Dans mon pays, les tribunaux n'ont pas statué qu'une femme était en mesure de violer un enfant mâle avant 2006. Et il n'est toujours pas légalement possible pour une femme de violer un homme ici."

"This lack of empathy for men can be to a degree attributed to female biology. But we've gone far beyond that now. We live in a society where male suffering is viewed as punitive for some imagined crimes of centuries past. 

"Ce manque d'empathie pour les hommes peut être jusqu'à un certain point attribué à la biologie féminine. Mais nous avons dépassé cela maintenant. Nous vivons dans une société où la souffrance des hommes est considérée comme une juste punition pour certains crimes imaginaires des siècles passés."





1 commentaire:

Prof Solitaire a dit…

Comme vous l'avez sans doute deviné dans l'intro de ce billet, j'ai des réserves face à ce vidéo. D'une part, je trouve que certaines observations sont pertinentes et conformes à ce que j'ai moi-même observé ailleurs, mais d'autre part il y a la présentation et certains autres propos (comme l'adéquation entre la psychopathie et les tueurs en série, ce qui n'est pas le cas) qui sèment le doute dans mon esprit quant à sa fiabilité...

Bref, j'ai demandé à un bon pote à moi, PhD en psychologie, de me donner ses impressions sur ce vidéo, sans lui offrir le moindre contexte. Je partage sa réponse avec vous:

* * * * *

Désolé, mais je n'ai pas réussi à écouter ça au complet, j'ai arrêté à la moitié j'étais exaspéré avant la fin...C'est tellement biaisé et tendancieux qu'il est difficile d'y voir clair. Un gars qui fait une narration par-dessus des images de filles à moitié nues qui se déhanchent pendant 15 minutes, avec une genre de musique new-age en arrière? Et qui fait un paquet d'affirmations tendancieuses et clichées basées sur on ne sait trop quoi a part qu'on dirait qu'il est en criss après les femmes à cause d'expériences personnelles et qu'il veut démontrer qu'elles sont aussi "pires" que les hommes? Eh boy...perso, je trouve dommage qu'il y ait tant de vidéos de même sur l'internet; il faut s'armer d'un sens critique intense sur le net ces jours-ci.

Si tu veux creuser cette question, je ne suis pas un expert, mais voici un petit article scientifique pas trop vieux (2012) ou commencer...

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3379858/