9 août 2015

Liberté


Le poète espagnol Frederico Lorca déclamant son ultime poème, juste avant son exécution en 1936, par un peloton d’exécution fasciste.

C’est quoi l’homme sans liberté
O! Mariana dis-moi
Dis-moi comment puis-je t’aimer
Si je ne suis pas libre, dis-moi
Comment t’offrir mon cœur
S’il n’est pas à moi,

Le régime de Franco décide l'interdiction totale de ses œuvres jusqu'en 1953 quand Obras completas est publié dans une version très censurée. Ce n'est qu'avec la mort de Franco en 1975 que la vie et le décès de Lorca sont discutés librement en Espagne.



3 commentaires:

yves deligne a dit…

"Le 19 au matin, Federico García Lorca est transféré en secret à l’ancienne résidence pour enfants de la Colonia, qui a été convertie depuis peu en lieu de détention. Conduit sur la route d’Alfaraz, il est sommairement exécuté avec deux compagnons d’infortune, le maître d’école, Dióscoro Galindo et le banderillero Francisco Galadi, à 4 heures du matin, au pied des oliviers du ravin de Viznar.

raybanoutlet001 a dit…

chaussure louboutin
cheap basketball shoes
green bay packers jerseys
oklahoma city thunder jerseys
nike blazer low
cowboys jerseys
saints jerseys
dolce and gabbana
chiefs jersey
nike outlet

roba. gad3 a dit…

http://www.prokr.net/2016/09/get-rid-of-cockroaches.html
http://www.prokr.net/2016/09/get-rid-of-cockroaches-8.html
http://www.prokr.net/2016/09/get-rid-of-cockroaches-7.html
http://www.prokr.net/2016/09/get-rid-of-cockroaches-6.html