27 septembre 2015

Nos politiciens et le féminisme

Vous vous souvenez de ce billet? Je vous parlais d'une lettre ouverte largement publiée dans laquelle un trio féministe se plaignait (comme d'habitude) que "nous vivons dans un pays où il n’est pas prioritaire d’entendre le point de vue des femmes" et que "nos politiciens désertent".

Pauvres féministes opprimées... personne ne les écoute! Leur point de vue est complètement ignoré dans cette saleté de société patriarcale de merde! C'est-y pas écoeurant?

Sauf que...

Il s'avère que, comme d'habitude, les phobies hallucinatoires des féministes sont contredites par un petit détail que j'aime bien appeler "la réalité". Je sais, je sais, une peccadille, mais je peux être parfois pointilleux comme ça.

La preuve: cette série d'entrevues réalisées par Francine Pelletier, dans lesquelles elle interroge Mulcair, Trudeau, Duceppe et May (à qui on donne le premier et le dernier mot parce que... vagin!) à propos "d'enjeux qui touchent plus particulièrement les femmes".

Je ne peux pas insérer les vidéos dans ce billet, mais vous pouvez les regarder en cliquant sur le lien ci-dessus. Je vais me contenter d'en citer quelques extraits. Commençons avec le premier vidéo qui traite de "la violence faite aux femmes".

May: "We need a national strategy to confront violence against women (...) we need to actually name it and shame it (...) and have zero tolerance for violence against women."

Oui, il faut une STRATÉGIE NATIONALE pour confronter la violence envers les femmes. Parce que, apparemment, la violence envers les enfants et les hommes, ça, c'est moins grave. Ou ça n'existe pas.

Mais j'aime particulièrement la suite: la violence contre les femmes, we need to NAME IT and SHAME IT! Parce que ce n'est pas le cas actuellement? Mme May croit-elle vraiment que, présentement, la violence envers les femmes est vue comme parfaitement acceptable dans notre société? Croit-elle vraiment que personne ne la NOMME? Croit-elle vraiment qu'elle est présentement source de FIERTÉ? Vous en connaissez beaucoup, vous, des batteurs de femmes qui se vantent de leurs exploits et qui sont applaudis et adulés par les foules? Croit-elle que présentement, la violence faite aux femmes est socialement TOLÉRÉE?

C'est tout de même extraordinaire comme déclaration! C'est vraiment à se demander où habite Mme May. Est-elle citoyenne de l'Arabie saoudite ou de l'Afghanistan? Si c'est le cas, alors je comprendrais...

Mulcair: "Il faut avoir un plan d'action national pour enrayer la violence faite aux femmes, aucun objectif en deçà de l'élimination serait acceptable en ce qui nous concerne."

Oui, il faut un PLAN D'ACTION NATIONAL pour enrayer la violence envers les femmes. Parce que, apparemment, la violence envers les enfants et les hommes, ça, c'est moins grave. Ou ça n'existe pas.

Et, dites-moi M. Mulcair, comment fait-on exactement pour complètement ENRAYER un comportement criminel? Pour le faire disparaître COMPLÈTEMENT? Vous savez comment faire ça? Partagez cette extraordinaire découverte avec nous, je vous en prie!

Et dites-moi M. Mulcair, cette recette secrète qui permet d'enrayer complètement un comportement criminel donné, pourquoi ne pas l'appliquer à d'autres crimes? Comme, disons, le meurtre? Ce ne serait pas merveilleux de complètement enrayer le meurtre? Ou la maltraitance des enfants? Ou la fraude fiscale? Ou la corruption? Ou TOUTE forme de violence, peu importe le sexe de la personne qui la subit? Pourquoi vous limiter seulement à la violence faite aux femmes avec votre merveilleuse baguette magique, M. Mulcair? 

Trudeau: "We need to make sure that we are creating a society that is accepting and respectful and understands that violence against women is not just a women's issue, it's everyone's issue and men have a very important role to play."

Faut-il comprendre que la société dans laquelle nous vivons N'EST PAS acceptante et respectueuse des femmes? Sur quoi vous basez-vous pour affirmer cela, M. Trudeau?

La violence envers les femmes ne concerne pas seulement les femmes, mais tout le monde? Et la violence envers les enfants et les hommes, elle concerne qui? Qui s'en soucie, M. Trudeau? Pas vous, apparemment...

Je dois dire que j'aime bien cette tournure de phrase que vous utilisez: "We have a role to play." Oui, je ne doute pas que dans ce petit vaudeville qui a tout du théâtre, vous jouez "votre rôle" comme un comédien, en récitant avec obéissance votre script et en respectant la mise en scène. Pour une fois, vos mots sont très bien chosis, M. Trudeau.

Francine Pelletier (question à Duceppe): "How do you explain that 50 years after women have been fighting for equality, have made great strides in many domains, but still remain THAT vulnerable to violence. How do you explain that?"

Mais qu'est-ce que c'est que cette esti de question?

Premièrement. Mme Pelletier, ça ne vous tentait pas de poser les mêmes questions ronronnantes à M. Duceppe que vous aviez précédemment posées à ses adversaires? Pourquoi?

Deuxièmement, pourquoi prenez-vous pour acquis que les femmes sont plus vulnérables à la violence que les enfants et les hommes? Sur quoi vous basez-vous pour affirmer une chose pareille? Comment osez-vous sous-entendre que seules les femmes sont victimes de violence ou que la violence est plus grave lorsque la victime est une femme?

Troisièmement, est-ce que vous réalisez que vous parlez à un politicien, pas à un prof de sociologie? Vous lui demandez de vous expliquer pourquoi la violence contre les femmes EXISTE? Demandez-lui donc pourquoi "le mensonge" existe tant qu'à y être! Ou "le mal" pendant que vous y êtes!

Quatrièmement, qu'espérez-vous obtenir comme réponse? Qu'est-ce qui constituerait une réponse acceptable à vos yeux? Pour être en accord avec votre idéologie féministe, faudrait-il que Duceppe vous parle du "patriarcat", de la "misogynie généralisée" de notre société, de la "culture du viol", de la "nature violente" des hommes? Qu'est-ce que vous espérez entendre en posant une question aussi stupide?

Finalement, si les grandes réflexions philosophiques existentielles vous intéressent tant, pourquoi ne vous questionnez-vous pas à propos de TOUTE forme de violence? Pourquoi la question vous intéresse seulement lorsque c'est une femme qui la subit? 

Est-ce que les véritables sexistes, ce ne serait pas vos amies féministes et vous, Mme Pelletier?

La réponse de Duceppe: "Old stereotypes of the way things should work. All religions are not very open to women and it implies that it has effects on philosophy and finally on politics also."

Il ne répond pas vraiment à la question, mais soyons honnête, comment est-il même possible de répondre à une question aussi conne? 

Toutefois, il soulève deux points intéressants et c'est tout à son crédit. Premièrement, il parle de "vieux stéréotypes", ce qui semble indiquer que, pour lui, dans notre société moderne, les stéréotypes misogynes sont archaïques et en voie de disparition. Et il a parfaitement raison. 

Deuxièmement, il soulève la question de la religion et LÀ, il est en plein dans le mille. Les seules institutions qui existent dans notre société qui sont ouvertement sexistes et qui tiennent des propos misogynes sans la moindre honte, ce sont les religions. Vous en voulez de la bonne vieille misogynie, mesdames les féministes? Ben, tournez votre fiel contre les évêques, les imams et les rabbins, pas contre la société en général! 

Bref, même s'il ne répond pas vraiment à la question et qu'il ne semble pas intéressé de mentionner que les femmes ne sont pas les seules victimes de violence dans la société, il a au moins le mérite de pointer le doigt vers de vraies institutions sexistes et je ne peux que m'en réjouir.

La réponse de Trudeau: "I think there's probably an awful lot of factors that come together to shape societal behaviours, whether it's certain types of music, there's a lot of misogyny in certain types of music, there's issues around pornography and its prevalence now, it's accessibility..."

Pour M. Trudeau, les grandes responsables de la violence envers les femmes sont la musique et la pornographie. Il aurait dû mentionner les jeux vidéo aussi, tant qu'à y être, il aurait alors été encore plus ridicule.

Sur quoi vous appuyez-vous, M. Trudeau, pour affirmer que la musiques peut modifier les comportements de millions de gens de quelque façon que ce soit? Croyez-vous aussi que Marilyn Manson est l'explication aux fusillades dans les écoles et que le heavy métal est la raison qui explique la plupart des meurtres?

Sur quoi vous appuyez-vous, M. Trudeau, pour affirmer que la porno rend les hommes violents envers les femmes? Avez-vous des études qui viennent étayer votre thèse?

Non? Ah bon... alors ces affirmations sont comme tout ce qui sorte de votre bouche alors: n'importe quoi?

En passant, je ne suis pas entièrement certain d'être en désaccord avec lui à propos de la porno. Je soupçonne effectivement qu'elle a un impact sur les jeunes qui y sont exposés en bas âge et qui croient y voir des pratiques sexuelles normales, saines et courantes. Toutefois, je ne suis qu'un petit prof de primaire et il ne s'agit là que de soupçons. Lorsqu'on est un politicien qui souhaite diriger le pays, on ne peut pas se permettre de prendre des décisions basées sur des impressions imprécises ou des idées toutes faites, M. Trudeau. 

De plus, vous l'ignorez, mais j'étais jadis dans quelques-uns de vos cours lorsque vous fréquentiez l'université McGill, M. Trudeau. Je vous ai vu à chaque semaine, entourée de vos nombreuses admiratrices et je sais que votre vie avait tout d'un film porno à l'époque. Et vous en étiez la star! La monogamie ne semblait certainement pas être votre priorité. Alors faites bien attention avant de faire la morale aux autres, hein?

La réponse de Mulcair: "Je suis un féministe, alors moi j'aimerais bien que quand les gens attaquent les féministes, qu'ils pensent aussi qu'il y a beaucoup d'hommes qui se considèrent féministes."

Merci M. Mulcair, mais étant moi-même un grand attaquant du féminisme, je dois vous dire que j'étais déjà au courant. La connerie et la haine n'ont pas de sexe, M. Mulcair, on en trouve dans toutes les tranches de la société, malheureusement. 

Mais ce que je voudrais savoir, c'est pourquoi on ne vous demande pas de répondre à la même saleté de question qui a été adressée aux deux autres avant vous? Mme Pelletier aime bien embarrasser Duceppe et Trudeau, mais elle épargne M. Mulcair et Mme May? Pourquoi?

Trudeau: "I am a feminist and I'm proud to be a feminist."

Pourquoi ne suis-je pas étonné? 

C'est probablement parce que M. Trudeau n'en est pas à sa première déclaration insipide.

Et le dernier mot revient à Mme May, évidemment, et remarquez qu'elle n'est pas soumise à la question débile de Mme Pelletier, elle non plus: "If the federal government doesn't play a role, if we don't create a national program that actually invests in reducing the incidence of violence against women, then we're failing. We're failing ourselves and we're failing our daughters."

C'est ça, Mme May. Garochez des millions dans un "programme" fédéral qui combattra la violence faite aux femmes. Culpabilisez tous les hommes pour la violence d'une minorité, diffamez le caractère de tous les hommes, continuez l'oeuvre entreprise pas les féministes depuis des années! Faites-le pour vous-mêmes et pour vos filles.

Et pendant que vous le faites, ne consacrez absolument AUCUNE ressource à la violence faite aux garçons et aux hommes. Laissez tomber vos fils, vos neveux, vos frères et vos pères. Parce que leur sécurité à eux, elle n'a pas d'importance. Leur bien-être est sans valeur. Seules les femmes sont des pauvres petites perles vulnérables qui méritent d'être protégées. 

Et après ça, ces gens-là vont venir nous donner des leçons sur le sexisme... 



5 commentaires:

Prof Solitaire a dit…

http://www.ledevoir.com/politique/canada/451075/on-bloque-le-bloc

"On bloque le Bloc"

On dirait que tous les journalistes du Québec se sont ligués pour démolir le Bloc, y compris les plus brillants du Devoir. C’est désespérant !

fylouz a dit…

En ce qui concerne la réponse de Trudeau, je soupçonne qu'il fasse référence au rap et au hip-hop de style "gangsta". Evidemment, c'est plus facile de cibler la musique et la pornographie que la religion. S'attaquer à cette dernière, ce serait se mettre à dos de nombreux électeurs (pour les politiques) et une large partie du public (pour les féministes), donc en règle générale on n'y touchera pas (sauf une poignée de kamikazes comme les Femen).

On n'en voudra pas à Trudeau de tenir ce genre de discours, absolument inusable et facile à ressortir à tout moment pour pointer du doigt le rap, le hard-rock, la bande-dessinée, les comic-books, le cinéma, la tv, le rock, les dessins-animés japonais, les mangas, les jeux vidéos, les cartes à collectionner, le jazz, le tango, la valse, les bals populaires, etc... Il n'y a qu'à reprendre les mêmes phrases types en changeant quelques mots. C'est magique ! Il y a quelques semaines encore, les médias français martelaient à la suite du meurtre d'une étudiante que les assassins s'étaient inspirés de la série "Breaking bad". Miracle ou "effet vacances", aucun politicien n'a plongé sur le gros hameçon.

S'agissant de la pornographie, il est clair qu'elle a tendance à pallier à l'absence d'éducation sexuelle chez les jeunes, mais la faute à qui ? Savais tu que dans les années 80, de nombreux sourds ont été touché par l'épidémie de SIDA ? Pourquoi ? Par manque d'infos spécifiquement adressées à cette catégorie de population. Certains croyaient qu'au vu de la représentation du virus dans les médias, il suffisait d'éviter d'aller au soleil. Mais revenons à la porno. Il est vrai que la porno donne le sentiment d'être "prévalente" (encore faut-il s'entendre sur ce qui est de caractère pornographique, de nombreuses personnes jugeront pornographique une simple affiche publicitaire ou une annonce à la tv) du fait de l'Internet. Mais il faut savoir que la porno va mal, et oui... Et pourquoi ? A cause de l'Internet, justement. Tout comme la VHS et les DVDs ont tué les salles de cinéma porno (il n'en reste qu'une seule en France, à Paris, maintenue par un passionné), l'Internet est en train de tuer lentement mais surement la porno et tout le monde s'en fiche (ou s'en réjouit). On voit mal en effet un politicien partir en croisade contre le téléchargement illégal de ce type de films, comme on le fait des films ou des séries. Le lobby porno est loin d'être aussi puissant et son argent pue un peu (je sais pas ce que c'est, c'est comme une odeur de poisson). Effet pervers, les vidéos que l'on retrouve de plus en plus sur le net sont de type "gonzo", c'est-à-dire ce qu'il y a de plus laid, mal foutu, fauché, irrespectueux des femmes et dangereux (pratiques sexuelles extrêmes, sexe non-protégé) car la porno plus "classe" n'est tout simplement plus rentable.

Par ailleurs, la pornographie représente t-elle le mal absolu ? N'est-elle pas un mal nécessaire ? Il serait intéressant de comparer le taux d'agressions sexuelles depuis la légalisation de la pornographie dans les années 70, puis sa popularisation par l'intermédiaire de la VHS dans les années 80, avec celui des décennies précédentes. Si un individu sexuellement esseulé peut relâcher la pression en louant un DVD plutôt qu'en agressant quelqu'un, ou est le mal ? Quelle est l'alternative ? La prière ?

Anonyme a dit…

Bravo pour ce texte!

Ah ces suprémacistes-féministes et autre Marxistes Culturel**. NPD et Liberal

Ils sont prêts a mourir pour défendre la citoyenneté a des terroristes islamiste.
Mais veulent bannir des banalité comme la porno ou des droit fondamentaux aux hommes hétéros comme la présomption d innocence lors qu'ils sont accusé de la part d une femme. (comme l a fait Trudeau avec 2 membres de son caucus) Malgré que c est déjà pas mal le cas dans la pratique actuelle.

C est pas nouveau, les féministes sont des négationnistes avec l approbation des medias et gouvernements complice. 70% des victimes de crime violent sont des hommes et pour la violence conjugale c est entre 40% et 60% selon les études. Mais on a bâtit un système qui les réduit au silence.

Le féminisme après 40ans de propagande haineuse a réussi a rendre citoyen de 2ieme classe l'homme, aux yeux de la société.

** haine-mepris de l homme blanc hétéro

Prof Solitaire a dit…

@ Fylouz: Très juste, comme toujours... et l'odeur de poisson, alors là, tu as failli me faire sauter la rate! Tu essaies de me tuer pour prendre le blogue, c'est ça? Mais sérieusement, je ne savais pas que l'industrie de la porno se portait mal...

@ Anonyme: Merci, heureux que le billet vous plaise. J'en ai marre moi aussi de la propagande féministe. Le cirque a assez duré...

fylouz a dit…

Et pendant ce temps là, en France...

http://vidberg.blog.lemonde.fr/files/2015/09/002.jpg