16 janvier 2016

Déroutant Israël

À quelques heures d'intervalle, Israël nous a donné une nouvelle raison de l'haïr... et de l'aimer.

Il y a d'abord eu cette extraordinaire nouvelle:

La Cour suprême d’Israël a confirmé, mardi 29 décembre, une peine de prison ferme de dix-huit mois pour corruption contre l’ancien premier ministre israélien Ehoud Olmert. Il deviendra ainsi le premier chef de gouvernement à être emprisonné dans son pays.

M. Olmert, 70 ans et premier ministre de 2006 à 2009, avait été condamné à six ans de prison ferme en première instance pour deux chefs d’accusation de corruption, liés à un énorme projet immobilier de Jérusalem. Mardi, la Cour suprême l’a acquitté d’une de ces accusations et a réduit sa peine à dix-huit mois de prison dans la deuxième.

Combien de pays peuvent se vanter d'avoir puni des anciens dirigeants qui avaient agi illégalement? Combien de pays peuvent se vanter d'avoir des lois auxquelles tout le monde, sans exception, du plus petit au plus grand, sont soumis?

Certainement pas nous!

Malheureusement, cette admirable nouvelle a presque immédiatement été suivie par celle-ci qui ne mérite que notre plus grand mépris:

Le ministère israélien de l'Éducation a provoqué une nouvelle levée de boucliers dans les milieux culturels en excluant du programme de littérature des lycées un roman racontant une histoire d'amour entre un Palestinien et une Israélienne.

(...) La décision du ministère dirigé par le chef de file du parti nationaliste religieux Foyer Juif, Naftali Bennett, touche à la question sensible des rapports intimes entre Israéliens juifs et Palestiniens, sur fond de conflit persistant depuis des décennies.

(...) Le gouvernement du premier ministre Benyamin Nétanyahou n'en est pas à sa première controverse avec le monde culturel depuis son installation en mai 2015.

Le ministre de l'Éducation a par exemple suscité l'émoi en faisant retirer des oeuvres artistiques de la liste du programme culturel financé par l'État à destination des jeunes parce qu'elles manquaient selon lui à la loyauté envers Israël.

Comment un pays peut-il être aussi admirable et répréhensible à la fois?



Aucun commentaire: