6 janvier 2016

Pour un Sénat sexiste!

Extrait de la pitoyable nouvelle:

«Parce qu’on est en 2016», quelque 80 femmes de renom demandent à Justin Trudeau de combler les 22 sièges vacants au Sénat non pas par des sénateurs, mais des sénatrices. Ce geste d’éclat permettrait d’instaurer à la Chambre haute la même parité que le premier ministre a imposée à son cabinet.

Hahahahaha! Oui! Pourquoi ne pas recycler la justification la plus stupide, la plus ridicule et la plus vide de l'année 2015? Après tout, si elle convient au premier ministre du pays, pourquoi ne pourrait-elle pas être réutilisée ad nauseam à toutes les sauces? Bienvenue dans l'ère Trudeau!

La demande de ces dames est donc très claire: TOUS les 22 sièges vacants du Sénat devraient être comblés par des femmes. Absolument TOUS.

Le critère le PLUS IMPORTANT dans le choix des nouveaux sénateurs ne doit pas être la compétence, les qualifications, l'éthique, le dévouement ou les accomplissements personnels et professionnels! Non, non, non! On est en 2016! Le critère primordial doit être LES ORGANES GÉNITAUX! On a besoin de gens qui ont des vagins! C'est ça qui compte plus que tout! ça tombe sous le sens, voyons!

Pour réaliser à quel point cette demande est stupide, remplacez le mot "femmes" n'importe quelle autre caractéristique physique héritée à la naissance:

"TOUS les 22 sièges vacants du Sénat devraient être comblés par des roux."

"TOUS les 22 sièges vacants du Sénat devraient être comblés par des gauchers."

TOUS les 22 sièges vacants du Sénat devraient être comblés par des gens qui mesurent entre 5 pieds huit et 5 pieds dix."

C'est de ça qu'il est question ici. On parle de faire passer le sexe d'une personne avant tous les autres critères de sélection. En d'autres termes, ce que tu ES devient plus important que ce que tu FAIS.

Parce que... euh... on est en 2016.

On nage en plein délire.

Et n'allez pas croire que cette proposition vient d'une bande de jeunes féministes extrémiste déjantées qui étudient à l'UQAM! On parle de 80 personnes très connues, importantes et influentes qui oeuvrent dans toutes les sphères de la société:

La demande a été formulée dans une lettre adressée à M. Trudeau un peu avant Noël par un groupe d’anciennes parlementaires, de journalistes ou encore de professeures dont fait partie la seule première ministre que le Canada a eue, Kim Campbell. Le groupe est piloté par Donna Dasko, la cofondatrice du groupe À voix égales, qui milite pour augmenter le nombre de femmes dans les instances démocratiques au pays.

Fait intéressant, lorsqu'on fait une recherche Google sur cette Donna Dasko, le message suivant apparaît au bas de la page de résultats de recherche: "Certains résultats peuvent avoir été supprimés conformément à la loi européenne sur la protection des données." Intriguant, n'est-ce pas? Qu'est-ce que Mme Dasko a souhaité voir disparaître de l'Internet? Que cache-t-elle? Your guess is as good as mine!

En entrevue avec Le Devoir, la sénatrice Céline Hervieux-Payette applaudit l’initiative.«Je suis tout à fait d’accord! Il n’y a aucune raison qu’on ne fasse pas cela.» Selon elle, cette parité est nécessaire «parce que les femmes n’ont pas le même cheminement mental, n’ont pas la même vision du pouvoir, pas la même façon de travailler». Elle-même pilote un projet de loi au Sénat pour obliger les grandes entreprises à nommer au moins 40% de femmes sur leur conseil d’administration.

Les femmes n'ont pas le même CHEMINEMENT MENTAL! Elles n'ont pas la même VISION DU POUVOIR! Elles n'ont pas la même FAÇON DE TRAVAILLER!

Non seulement ces justifications sont vagues au point de ne vouloir strictement rien dire, mais elles sont également empreintes d'un profond sexisme.

Pensez-y, Mme Hervieux-Payette est en train de nous dire que les femmes, TOUTES les femmes et SEULEMENT les femmes, partagent un certain "cheminement mental" qu'aucun homme ne peut connaître. Parce que... VAGIN!

Mme Hervieux-Payette est en train de nous dire que les femmes, TOUTES les femmes et SEULEMENT les femmes, partagent une certaine "vision du pouvoir" qu'aucun homme ne peut concevoir. Parce que... VAGIN!

Mme Hervieux-Payette est en train de nous dire que les femmes, TOUTES les femmes et SEULEMENT les femmes, partagent une certaine "façon de travailler" qu'aucun homme ne peut adopter. Parce que... VAGIN!

Toutes les femmes sont dotées de ces super-pouvoirs et de ces habiletés magiques auxquelles aucun homme ne peut aspirer. Ce sont tout simplement des êtres en tout point supérieurs!

Pouvez-vous imaginer un commentaire plus méprisant, plus misandre, plus discriminatoire et plus sexiste que celui-là?

Imaginez l'HÉCATOMBE si quelqu'un OSAIT affirmer que les hommes sont dotés de capacités qui sont inaccessibles aux femmes. Imaginez le scandale! Quiconque affirmerait une chose pareille serait dénoncé avec véhémence dans les médias, ostracisé par la société et anéanti sur la place public! Sa carrière serait fort probablement finie.

Mais lorsqu'une féministe affirme exactement la même chose à propos des femmes, personne ne réagit. Et les personnes qui l'affirment peuvent poursuivre leurs "brillantes" carrières de sénatrices, de journalistes, de professeures et de parlementaires sans être inquiétées par qui que ce soit. Si cela n'illustre pas que la vision du monde féministe est largement acceptée dans la population, alors je ne sais pas de quelle autre preuve vous avez besoin.

Et, évidemment, n'allez surtout pas OSER remettre en question la logique féministe! On ne vous répondra pas avec des arguments solides et logiques! Vous n'aurez pas droit à un raisonnement qui s'appuie sur des faits ou des études!

Non! Vous aurez droit à la sempiternelle colère féministe:

«La moutarde me monte au nez, dit-elle, quand elle entend que la priorité devrait plutôt être donnée à la compétence. On est 17,5 millions de femmes au Canada. Je ne peux pas croire qu’on n’en trouverait pas 22 qui sont compétentes. Je trouve ça insultant. Les gens reviennent tout le temps avec cette histoire de compétence. Quelqu’un a-t-il jamais posé des questions sur la compétence des hommes?» Craint-elle que la nomination de femmes seulement soit mal perçue? «Par qui? réplique la sénatrice du tac au tac. Par les dinosaures? Oui.»

Je ne sais pas si Mme Hervieux-Payette est de mauvaise foi ou si elle possède juste une intelligence limitée, mais absolument personne ne dit qu'il serait impossible de trouver 22 femmes compétentes au Canada. Bien évidemment qu'il y a plein de femmes qui ont la compétence d'occuper cette fonction, là n'est pas la question! Le noeud du problème, c'est de savoir s'il est acceptable de placer le sexe des candidats au premier rang des critères de sélection! C'est ÇA la question!

Le plus hilarant, c'est lorsqu'elle déclare: "Quelqu'un a-t-il jamais posé des questions sur la compétence des hommes?" Ceci est particulièrement comique dans le contexte du Sénat canadien, dont l'utilité et la pertinence sont sans cesse remises en question depuis des décennies! Mais non, dans le petit monde féministe imaginaire de Mme Hervieux-Payette, PERSONNE ne pose JAMAIS de questions à propos de la compétence des hommes! Ben non! On pourrait nommer un caïd de la drogue accusé de meurtre au poste de sénateur et PERSONNE ne poserait LA MOINDRE QUESTION! On ne questionne jamais la compétence des gens qui ont un pénis, c'est bien connu!

Colossale stupidité ou extraordinaire mauvaise foi? À vous de le décider!

Il est également amusant de voir Mme Hervieux-Payette insulter les gens qui pourraient remettre en question sa politique discriminatoire. DES DINOSAURES! Moi, par exemple, qui souhaite une véritable égalité des opportunités, je suis un dinosaure! Moi qui aimerait qu'on fasse abstraction de critères impertinents comme le sexe et qu'on se concentre sur les qualifications et les accomplissements des candidats, je suis un dinosaure! Apparemment, quiconque n'est pas en faveur d'un système de discrimination sexiste institutionnalisé qui favorise les femmes est un dinosaure! Quel beau respect pour les idées divergentes! Quelle belle ouverture au débat démocratique!

Et cette femme est une sénatrice!!

Il n'y a pas à dire, notre démocratie se porterait beaucoup mieux si on avait plus de harpies comme elle au Sénat!

Et Mme Hervieux-Payette n'est évidemment pas seule dans son délire hallucinatoire:

L’ancienne ministre libérale Sheila Copps est l’une des signataires de la lettre (...) estime que la présence des femmes est nécessaire pour s’assurer que leurs préoccupations sont prises en compte. «Tous les sondages montrent que les questions qui touchent les femmes sont différentes. Les femmes sont plus touchées par les questions d’environnement et de santé, par exemple.»

S'il est vrai que les sondages indiquent que les femmes sont généralement plus favorables aux mesures environnementales que les hommes (il faut bien le souligner puisqu'il est assez rare de voir une affirmation véridique sortir de la bouche d'une féministe), l'affirmation est fausse lorsqu'il est question des soins de santé. En effet, ce sondage Nanos, par exemple, a démontré que 82,6% des hommes sont favorables au système de santé universel, contre 77,3% des femmes.

Mais au-delà des sondages, on est tout de même en droit de se questionner sur la valeur de l'argumentaire tordu de Mme Copps.

En effet, si elle souhaite que les nouveaux sénateurs soient sensibles aux questions environnementales et aux soins de santé, alors pourquoi ne pas choisir les candidats selon ces critères spécifiques? Au lieu de choisir selon le sexe, on n'a qu'à s'assurer qu'on nomme des gens qui ont à coeur ces enjeux? N'est-ce pas plus logique?

Imaginez si une entreprise décidait d'engager uniquement des blonds sous prétexte que des sondages auraient démontré qu'ils sont plus ponctuels que les châtains et les roux! Même si un sondage confirmait effectivement une avance de quelques points pour les blonds, cela ne justifierait certainement pas une telle politique discriminatoire! Il serait plus logique que l'entreprise s'intéresse à tous les candidats ponctuels en faisant abstraction de la couleur des cheveux!

Mais voilà, lorsqu'il est question de féminisme, le gros bon sens le plus élémentaire est balancé par la fenêtre.

La seule femme interrogée dans cet article qui offre un point de vue qui ne tient pas de l'hystérie, c'est celle-ci:

Pour sa part, la sénatrice conservatrice Diane Bellemare n’est pas entièrement pour cette idée. «La parité au Sénat est un objectif souhaitable et qu’on doit viser, mais pour les 22 nominations, ça ne doit pas être la plus haute priorité», dit-elle. Considérant les récents événements ayant entaché le Sénat, «la plus haute priorité, dans le contexte où on cherche à redonner au Sénat son importance dans le processus parlementaire, devrait être de nommer des gens compétents, indépendants d’esprit et reconnus dans leur province. Alors tant mieux si ce sont des femmes, mais pas des femmes absolument.»

En outre, Mme Bellemare craint que la nomination exclusive de femmes ne se retourne contre celles-ci. «L’action positive, ou l’affirmative action, à moyen et long termes, n’est jamais bonne pour le groupe visé, car il subsiste toujours un doute à propos de la compétence de ces personnes.»

Enfin, la voix de la raison. Mme Hervieux-Payette qualifierait-elle Mme Bellemare de "dinosaure"?

Ou ce qualificatif si flatteur ne s'applique-t-il qu'aux hommes qui osent manifester un désaccord avec sa proposition sexiste?




15 commentaires:

PJ a dit…

Prof Solitaire, si tu penses que les nominations politiques sont une question de compétence, de qualification, d'éthique, de dévouement ou d'accomplissements, j'ai plusieurs ponts à te vendre à rabais.

Étienne a dit…

Tu l'échappes ici. LA politique se doit de représenter les gens. Donc l'équité des sexes est logique. Comparer le genre à la couleur de cheveux ou la main que tu utilises, désolé mais c'est de la mauvaise foi. C'est pas équivalent, car être né un homme ou née une femme génère des effets qu’être roux ou gaucher ne génère pas.

Oui des féministe vont trop loin, mais sur l'équité des sexes des représentants politiques c'est normal, même souhaitable. D'ailleurs, on parle de compétence dans les nomination politique seulement quand on parle d'équité. Blainey c'était un gars compétent? mon oeil.

Prof Solitaire a dit…

@PJ: Je suis entièrement d'accord avec toi, les nominations politiques, particulièrement au SÉNAT, sont une joke monumentale. Mais ce n'est certainement pas en ajoutant des quotas de discrimination sexiste qu'on fait un pas dans la bonne direction!

@Étienne: L'équité des sexes est peut-être logique, mais seulement dans un contexte où autant d'hommes que de femmes font de la politique. Or, ce n'est pas le cas. L'équité des sexes serait souhaitable dans les écoles primaires aussi, mais ce métier attire moins d'hommes que de femmes, alors tu voudrais qu'on tasse des femmes qualifiées pour engager des hommes qui le sont moins? On ne change pas une société du jour au lendemain en lui enfonçant dans la gorge une soi-disant équité esthétique qui crée la discrimination et l'injustice.

Tu as raison lorsque tu dis que le sexe a plus d'impact dans la vie d'un individu que la couleur des cheveux ou le fait d'être gaucher. Je te remercie de le souligner, la comparaison est plutôt faible, c'est vrai. Ce que j'essayais d'exprimer, c'est qu'on devrait accorder plus d'importance aux RÉALISATIONS d'une personne qu'aux attributs avec lesquels elle est née. Ce qu'une personne FAIT devrait avoir plus d'importance que ce qu'une personne EST. Ma comparaison est sans dote inadéquate, mais l'idée, elle, me semble empreinte de justice.

Le Sénat canadien est une gigantesque farce et tout le monde se moque des sénateurs incompétents, absents et corrompus ou qui s'endorment en chambre depuis des décennies. Si on ne peut pas l'abolir, mais qu moins qu'on y nomme des gens qui, de par leurs accomplissements hors du commun, inspirent la confiance et le respect!

Et si tu ne veux pas que tout le monde remette en question la compétence des femmes, alors tu devrais être profondément opposé aux quotas qui sèment le doute sur cette compétence! Dès que tu introduis la notion de quota, immédiatement, les gens vont se demander si la personne est là parce qu'elle mérite de l'être ou simplement pour représenter de façon esthétique une quelconque minorité!

Anonyme a dit…

Prof solitaire, bonjour

Il y a un paradoxe ici.

TOUS les hommes ont été "élevés" par des femmes.

Et en plus elles, ces matrices "reproductrices" et "éducatrices" de fruits qu'elles dénigrent, veulent occuper 50% des postes invoquant leurs qualités féminines.

Hors ces qualités féminines sont totalement stériles car leurs fruits sont poisons pour elles.

Ainsi, prenant le contrôle formel de la société dont elles détiennent déjà le contrôle informel, elles étoufferont toutes remises en questions de leurs millénaires incompétences mondiales.

Ce qui me réconforte c'est de savoir que d'ici dix ans je serai mort, mort, mort.

Olivier Kaestlé a dit…

Bravo, Prof solitaire, pour cet autre excellent texte. La parité au sénat, si elle s'appuie sur des critères analogues à ceux de la parité ministérielle instaurée par Trudeau, est fondamentalement sexiste. En effet, comment justifier, dans ce dernier cas, qu'à partir d'une députation féminine d'à peine 25 %, on puisse mettre en place un conseil des ministres « paritaire » ? Les députés masculins, parmi lesquels plusieurs étaient certainement plus impressionnants et expérimentés que Mélanie Joly, quoique disposant sans doute d'un moins agréable sourire, avaient donc trois fois moins de chances de se voir nommés que leurs consoeurs. Et ça, au nom de la lutte pour l'égalité ! De nommer obligatoirement 22 sénatrices dont le premier mérite est d'avoir un vagin relève du même délire.

Richard Martineau m'a interviewé sur mes réactions aux propos de Mme Hervieux-Payette. Je vous laisse l'entrevue en lien. Salutation et bonne année. Après tout, on est en 2016, même si certaines sont restées bloquées en 1966, année de la fondation de la FFQ...
http://quebec.radiox.com/article/le_bien_et_le_male_un_masculiniste_defend_les_hommes

Olivier Kaestlé a dit…

En passant, j'ai partagé, comme souvent, votre billet sur Facebook, dont vous avez été si honteusement et si stupidement exclu.

Prof Solitaire a dit…

@ Anonyme: Merci de votre commentaire. Je ne suis toutefois pas d'accord avec vous sur certains points. Je ne crois pas que les femmes soient meilleures ou pires que les hommes. Je crois que chaque individu est unique et doit être jugé selon ce qu'il a fait et non pas selon l'étiquette qu'on lui appose ou le sous-groupe auquel il appartient. J'en ai marre de voir des gens décrire les hommes et les femmes comme deux groupes ennemis aux intérêts divergents. Nous sommes complémentaires les uns des autres et le sexisme est une forme de haine qui n'a pas sa place dans une société civilisée. Or, si le sexisme contre les femmes est vertement dénoncé, le sexisme envers les hommes ne provoque aucune réaction et il faut que ça cesse.

@ Olivier: Merci beaucoup de votre commentaire, Olivier. Et merci de diffuser mes billets sur FB. Je continue à vous lire dans mon "identité secrète" et j'apprécie votre soutien. J'ai adoré votre intervention à l'émission de Martineau. Vous êtes, une fois de plus, en plein dans le mille.

Étienne a dit…

Prof, il faut se poser la question, qu'est-il plus important de faire, faire qu'un conseil des ministres soit à l'Image des élus ou de la population.

votons a ce point pour un gouvernement que c'est la proportion d'hommes et de femmes élu qui doit formés le conseil des ministres? Si c'est le cas on en reviens au fait que le nombre de chacun des sexe est important. Il FAUT respecté une proportion. En ce cas celle de la population serait préférable.

Et ce argument ne tien pas la route pour le sénat qui n'est pas élu. Alors si la proportion est importante, quelle devons-nous suivre? La seule est celle de la population.

MAis explique-moi pourquoi le conseil DEVRAIT avoir la proportion des élus. Aucun des argument que tu diras ne pourra être utilisé pour le sénat, il ne s'applique pas (non élu).
Tout ça dans l'idée que la proportion est importante.

Est-elle importante? C'est à la société de le décider, et elle semble bien motivée.

Olivier Kaestlé a dit…

@ Étienne Si cette fixation sur la proportion doit être respectée afin de tenir compte du panorama social, allons-y pour une représentation proportionnelles des jeunes, des aînés, des représentants des classes moyenne, pauvre, aisée, des gays, des lesbiennes, des transgenres, de minorités ethniques incluant, proportionnellement bien sûr, les musulmans, les Juifs hassidiques, les Italiens, les Grecs, les Japonais, les Chinois, les autochtones, sans compter les personnes handicapées physiques ou mentales, etc.

La bonne vieille méthode de choisir selon la compétence, sans égard aux autres facteurs que je viens de mentionner, permet de passer outre un processus de sélection laborieux et risible où la feuille de route et l'expérience accumulée passeraient au second plan. Très peu pour moi...

Prof Solitaire a dit…

Étienne a raison de souligner que les sénateurs ne sont pas élus au suffrage universel, et donc que les arguments qui s'appliquent dans le cas du conseil des ministres ne s'appliquent pas nécessairement dans le cas du Sénat.

Mais même dans ce cas-là, mon opinion rejoint celle d'Olivier. Si on accepte de faire passer le sexe devant les autres critères pour satisfaire les féministes, alors ne faudra-t-il pas se plier aux exigences de tous les groupes minoritaires qui demanderont la même chose? On se retrouve alors dans un système où les sénateurs sont choisi d'abord et avant tout selon des critères superficiels comme la couleur de peau, l'origine ethnique du nom de famille ou le sexe.

Comme je le disais, ce que tu ES devient plus important que ce que tu as FAIT.

Pour ce qui est du conseil des ministres, dès que tu mets en place un système dans lequel les femmes ont plus de chance que les hommes d'accéder à des postes de ministres parce que'elles sont des femmes, alors tu mets littéralement en place un système discriminatoire sexiste qui accorde plus d'importance à un sexe qu'à un autre. Il n'y a pas d'équité et de justice là-dedans.

Anonyme a dit…

J'aime beaucoup tes commentaires, Prof, ainsi que ceux d'Olivier.

« Comme je le disais, ce que tu ES devient plus important que ce que tu as FAIT. »

C'est LA phrase qui dit tout. Dommage...

Moi, je vote pour les frisés.

;)

A.

Bobby a dit…

Désolé d'être hors sujet, mais je suivais ce blog en 2012 depuis plusieurs mois et soudainement, je n'étais plus capable d'y accéder...comme si il n'existait plus ou qqchose comme ca...c'est arrivé du jour au lendemain...et j'ai vérifié sporadiquement depuis et c'est la première fois qje je retrouve le blog après que qqn en ait fait référence dans les commentaires sur le huffington post quebec. Est-ce qu'il est arrivé qqchose avec ce blog pendant un certain temps, genre qu'il était indisponible? Ou il a tjrs été accessible et c'est juste moi, pour une raison que j'ignore, qui n'était plus capable de le trouver pendant toutes ces années?!

Prof Solitaire a dit…

Salut Bobby, heureux de savoir que tu m'as retrouvé! Tu n'avais pas la berlue, mon blogue a bel et bien été verrouillé pendant un an environ. J'ai été victime d'une campagne de harcèlement de la part de mon ancienne directrice et de ma commission scolaire. Comme certaines de mes collègues étaient dans le coup et qu'une d'entre elle connaissait l'adresse du blogue, j'en ai verrouillé l'accès pour ne pas être démasqué et pour éviter que le contenu puisse être utilisé contre moi.

J'ai écrit un bouquin sur tout ça et il devrait sortir dans environ un mois, j'annoncerai la date officielle de publication lorsqu'on me la communiquera. Si tu le lis, tu sauras tout, tout, tout!

Bobby a dit…

Ahhhh merci de m'éclairer et de confirmer que je n'étais pas fou héhé. Quand le blog est devenu inaccessible, je me doutais bien que ça devait avoir rapport avec ton milieu de travail...Je suis bien curieux de savoir l'histoire derrière ça!

Déçu de revenir ici si tard, mais mieux vaut tard que jamais!

Prof Solitaire a dit…

L'important, c'est que tu aies retrouvé ton chemin... n'hésite pas à me laisser des commentaires, je ne sais pas si tu vas trouver que le ton du blogue a changé depuis le temps, je suis curieux de savoir ce que tu en penses...

Et si tu lis mon livre, n'hésite pas à me faire part de tes impressions!