2 janvier 2016

Une "réforme" libérale, ça ressemble à ça...

Comme je l'ai démontré ici, les commissions scolaires sont des organismes incompétents, inefficaces, coûteux, arrogants, inhumains et corrompus. Il est grand temps de les abolir ou, à tout le moins, de les redéfinir en profondeur.

Il ne faut évidemment pas compter sur le parti libéral pour accomplir des changements positifs ou significatifs pour la société... mais même pour eux, ceci est particulièrement pitoyable:

Québec abrogera la Loi sur les élections scolaires, mais il permettra en même temps que certains postes au sein des commissions scolaires puissent être élus au suffrage universel. La décision reviendra aux parents.

Ils n'abolissent pas les commissions scolaires, évidemment... et ils n'abolissent même pas les élections scolaires! Quelle farce...

(...) Le projet de loi vise à remplacer le conseil des commissaires par un conseil scolaire formé de parents, de représentants de la communauté, de membres du personnel et de la direction des écoles.

Ben oui, ne mettons surtout pas l'avenir de notre système d'éducation dans les mains de personnes qualifiées et compétentes, donnons-le plutôt à des parents qui n'ont aucune formation et à des "représentants de la communauté" qui ne connaissent rien à l'éducation... génial...

(...) Les membres des conseils scolaires n'auraient pas droit à une rémunération, contrairement aux commissaires actuels. Ces derniers touchent environ 11 millions de dollars par année. Par contre, Québec accorderait entre un et deux millions de dollars aux membres des conseils scolaires à titre de remboursement de dépenses et de jetons de présence.

Le gouvernement veut donner le contrôle des commissions scolaires à des gens qui ne seront pas payés? Ils devront gérer les commissions scolaires bénévolement? Et cela est supposé attirer des candidats sérieux et qualifiés?

Le projet de loi donne plus de pouvoir aux directions d'écoles. 

Ben oui, je pense à certaines directions que je connais qui sont sur des power trip délirants, et je ne peux que déduire que la solution est clairement de leur donner plus de pouvoir et moins de supervision.

(...) La pièce législative n'apporte aucun changement à la taxation scolaire, alors que le ministre disait que le système actuel est désuet et inéquitable. Les travaux doivent se poursuivre sur le sujet, a affirmé M. Blais.

Je le dis et je le répète, les commissions scolaires sont des organismes incompétents, inefficaces, coûteux, arrogants, inhumains et corrompus.

Quel aspect de cette "réforme" libérale vient régler ces problèmes criants?

Absolument aucun.



7 commentaires:

Le professeur masqué a dit…

«Ils n'abolissent pas les commissions scolaires, évidemment... et ils n'abolissent même pas les élections scolaires! Quelle farce...»

Impossible. Ce serait illégal selon les avis juridiques du MEESR.

Prof Solitaire a dit…

Quand tu es le gouvernement, tu peux amender les lois.

fylouz a dit…

Est-ce que tu ne vois pas tout en noir ? Il me semble qu'il y a quelques aspects positifs.

"(...)il permettra en même temps que certains postes au sein des commissions scolaires puissent être élus au suffrage universel."

Dans un environnement que tu décris comme teinté d'incompétence et de corruption, un peu de démocratie, ça me parait bien.

"(...) Le projet de loi vise à remplacer le conseil des commissaires par un conseil scolaire formé de parents, de représentants de la communauté, de membres du personnel et de la direction des écoles."

Non, mais attends, là... On parle de remplacer un groupe de pousseux d'crayons surpayés, corrompus, incompétents par des gens QUI NE VIENNENT PAS de cet environnement pourri, et tu n'es pas content ? Tu serais pas du genre à voir le verre à moitié vide ?

"(...) Les membres des conseils scolaires n'auraient pas droit à une rémunération, contrairement aux commissaires actuels. Ces derniers touchent environ 11 millions de dollars par année. Par contre, Québec accorderait entre un et deux millions de dollars aux membres des conseils scolaires à titre de remboursement de dépenses et de jetons de présence."

Ben oui, supprimons le conseil des commissaires (qui, d'après ce que j'ai pu lire de toi ne peut être que corrompu et incompétent) et faisons économiser 9 à 10 millions de dollars par an à la communauté, mais surtout évitons de nous en réjouir surtout ! En plus, on peut espérer que le fait de ne pas payer ces gens n'attire que des personnes motivées à faire avancer les choses et non à se payer la traite !

Prof Solitaire a dit…

Merci pour tes commentaires fort pertinents. Et heureux de te savoir de retour, tu me manquais mon vieux et je commençais à m'inquiéter...

Donc, permets-moi de te citer:

"Dans un environnement que tu décris comme teinté d'incompétence et de corruption, un peu de démocratie, ça me parait bien."

Les commissaires sont déjà élus présentement. Et on ne les voit JAMAIS dans les écoles. En 20 ans de métier, tu sais combien de fois j'ai vu un commissaire dans l'école où je travaillais? Deux fois.

Une fois, c'était pour venir prendre des photos aux côtés du député suite à la construction d'un nouveau parc-école. Après, il est reparti. Alors le fait que ces gens soient élus ne change rien, surtout que les taux de participation aux élections scolaires sont dérisoires, du genre 10%...

"Non, mais attends, là... On parle de remplacer un groupe de pousseux d'crayons surpayés, corrompus, incompétents par des gens QUI NE VIENNENT PAS de cet environnement pourri, et tu n'es pas content ? Tu serais pas du genre à voir le verre à moitié vide ?"

Peut-être... mais sincèrement, je ne vois pas qui est prêt à aller DONNER de son temps pour gérer des commissions scolaires. Tu en connais beaucoup des gens qui n'ont rien d'autre à faire, toi? Et le fait de ne pas provenir d'un milieu peut être très problématique si on n'y connaît rien. Moi, par exemple, je serais complètement nul à la tête d'un organisme public de services de santé ou de transport en commun.

"Ben oui, supprimons le conseil des commissaires (qui, d'après ce que j'ai pu lire de toi ne peut être que corrompu et incompétent) et faisons économiser 9 à 10 millions de dollars par an à la communauté, mais surtout évitons de nous en réjouir surtout ! En plus, on peut espérer que le fait de ne pas payer ces gens n'attire que des personnes motivées à faire avancer les choses et non à se payer la traite !"

Ce serait génial, mais je ne crois pas que c'est ce qui va arriver.

Tout d'abord, ces montants sont des économies dérisoires qui ne seront pas réinvesties dans les écoles. Secundo, peu importe qui sont les commissaires, c'est toute la structure qui est pourrie, alors que veux-tu qu'ils fassent? Moi-même, nomme-moi à la tête d'une commission scolaire demain matin et je ne pourrai pas changer la structure en profondeur. Troisièmement, l'être humain est une créature généralement égoïste. Les gens qui iront là, s'ils ne sont pas payés, en tireront bénéfice autrement. Et ça, ce n'est pas mieux. Ça peut même être pire...

Le professeur masqué a dit…

PS: je suis désolé de te corriger mais, dans le cas présent, on parle de modifier la Constitution canadienne. Et j'imagine que tu as une petite idée du bordel que ça créerait de l'amender...

Prof Solitaire a dit…

Ils l'ont fait sans grande difficulté pour déconfessionnaliser les commissions scolaires. Mais je te le concède, la volonté politique n'y est pas présentement, ni à Ottawa et ni à Québec.

Anonyme a dit…

J'ignore le nom de ta c.s., mais dans la mienne, c'est plutôt bien géré et organisé. Et le commissaire, je le vois chaque année. Sympathique bonhomme, tout comme le commissaire de mon patelin.

Moi, ça me fait peur cette réforme/abolition/appelle-la-comme-tu-veux... Ça roule bien chez nous. Grâce aux magnifiques idées du sans-génie Blais, des parents (n'ayant probablement aucune formation universitaire en enseignement et qui seront en plus surreprésentés par rapport aux profs) vont se mettre encore plus le nez dans nos affaires. Autonomie professionnelle... pfff!

J'ai toujours essayé d'être optimiste. Mais là...bof!

A.