20 mars 2016

Commentaires III - propos défavorables

À lire également:
Commentaires I - des hommes racontent
Commentaires II - propos favorables

Certains des commentaires qui ont été publiés à la suite de l'article du Journal sont plutôt défavorables à mes propos. Je dois bien avouer qu'ils sont beaucoup moins vitrioliques que ce que j'attendais. En voici quelques-uns:


On a ici un parfait exemple d'une personne qui saute immédiatement à des conclusions de pédophilie alors qu'elle ne sait à peu près rien de ce qui s'est passé. Si des élèves se sont assis sur mes genoux, ce doit sûrement être parce que j'ai de "gros problèmes personnels!" C'est exactement ainsi que se sont comportés mes bourreaux.

Premièrement, ce ne sont pas des gars qui se sont assis sur mes genoux, mais deux filles.

Deuxièmement, comme je l'explique dans mon livre, cela s'est produit dans le contexte d'une classe où je n'utilise pas une approche autoritaire axée sur la domination et la discipline. Ce contexte est propice à l'établissement d'un plus grand lien de confiance et d'appréciation entre l'enseignant et les élèves et ces derniers en bénéficient énormément à de multiple niveaux.

Troisièmement, les enfants expriment généralement cette appréciation de façon appropriée. Mais il arrive que certains agissent de manière inappropriée, comme par exemple en s'assoyant sur mes genoux. Doit-on tenir l'enseignant responsable de tous les gestes et de toutes les décisions de ses élèves?

Quatrièmement, on pourrait me critiquer si je tolérais cette pratique, mais ce n'est pas le cas. J'ai expliqué que je relève les enfants qui le font en tournant le tout à la blague afin de ne pas en faire un drame. Le comportement s'estompe alors de lui-même.

Cinquièmement, les enfants s'assoient sur les genoux des enseignantes et ces dernières les couvrent de câlins et de gestes affectueux sans que quiconque ne s'en étonne.


Cette lectrice insinue que je ne suis ni équilibré et ni compétent. Sur quoi s'appuie-t-elle pour l'affirmer? Sur ses propres préjugés, tout simplement. Malheureusement, BEAUCOUP de gens pensent exactement comme elle. D'où la pertinence de mon livre!


Pour certaines femmes, les enseignants de primaire sont des êtres déséquilibrés et incompétents qui ont de gros problèmes personnels.

Et pour certains hommes, nous ne sommes que des pauvres petits hommes rose pâle, asservis aux femmes, satisfaits d'être des guenilles jusqu'à ce qu'on nous accuse à tort d'agresser des enfants.

Je puis malheureusement témoigner que ces deux perceptions sont très répandues dans la société.

Dans les deux cas, on voit une absence totale d'empathie qui contraste vraiment avec notre façon de percevoir les femmes qui travaillent dans des métiers majoritairement masculins. Ces femmes-là sont des héroïnes! Des pionnières!


Si tu es un homme et que tu aspires à un métier où tu es en contact avec des enfants, c'est "bizarre" et "suspect".

De toute évidence, tu dois être un pédophile.

Hallucinant, n'est-ce pas?

Dans mon livre je parle d'hommes qui se sont fait carrément questionner de cette manière lorsqu'ils ont appliqué sur des postes au primaire. Les commentaires de leurs directions et de leurs collègues vont vous jeter à terre.


Il y en a trop eu?

Vraiment? Il y a trop eu d'enseignants laïcs pédophiles ces dernières années? Je ne parle pas des frères cathos dans les années 50, là. Je parle d'hommes laïcs qui enseignent maintenant! Il y en a "TROP" eu?

Où sont vos chiffres? Vos statistiques?

Et si vous me répondez qu'une seule agression est une agression de trop, je vous demanderai si vous êtes conscients que des femmes pédophiles, ça existe aussi!

N'y a-t-il pas moyen d'être vigilant sans tomber dans la paranoïa?



2 commentaires:

Ishang1991 a dit…

I find people who posts about their biased and sexist opinions as being hard facts sound ridiculous. Nothing sounds smart when you start bragging about judgemental ideas. Sometimes I read them just to yell at the computer and laugh about their train of thought. And I think to myself, boy are these people either brainwashed or blind.

There is no perfect system. But if only the people higher up the chain cared and made changes to make the system better instead of staying in a medieval mindset.

Guillaume a dit…

Quand la gauche régressive rejoint la droite réactionnaire. La gauche (une certaine gauche) qui veut transformer l'école en forteresse ouatée où on va protéger les enfants des forces obscures, la droite qui méprise l'éducation et qui la voit au mieux comme un mal nécessaire... et où les hommes sont forcément suspects: c'que tu vas faire enseigner à l'école? T'es-tu une tapette, chose?