11 mars 2016

L'histoire de Carl Adrian

Lorsque des enseignantes sans scrupules veulent se débarrasser d'un collègue masculin, le recours aux fausses accusations de nature sexuelle est une méthode qui a fait ses preuves. Extrait de cet article de MédiaSud:

Deux enseignantes au Centre d’éducation aux adultes de l’arrondissement de Saint-Hubert Chantale Cayer et Agnès Cadieux ont envoyé en mai dernier une lettre à la direction qui accusait Carl Arian, un professeur de mathématiques, d’un «manque d’éthique professionnelle», rapporte un média local.

Selon la poursuite déposée en novembre dernier au palais de justice de Longueuil, les deux enseignantes remettent quelques jours plus tard un rapport d’évènement à la direction dans lequel on prétend que Carl Adrian «aurait supposément eu, avec des élèves, des rapprochements et/ou des contacts affectifs inappropriés, soit des contacts de nature sexuelle et d’avoir eu d’autres comportements répréhensibles».

La direction a mené aussitôt une enquête sur Carl Adrian, interrogeant les élèves concernés.

Fin juin, la direction adresse une lettre aux deux enseignantes. La poursuite affirme que non seulement «l’enquête a révélé que les dénonciations étaient, soit non fondées, soit grossièrement exagérées (…), mais que Chantale Cayer et Agnès Cadieux ont «littéralement provoqué certaines dénonciations de certains élèves», ce qui va «à l’encontre» de leurs «devoirs d’enseignantes (…) et du comportement attendu de la part des membres du personnel.»



Aucun commentaire: