7 avril 2016

Cassie Jaye

Mme Jaye est la réalisatrice du documentaire The Red Pill. Son expérience en dit très long sur la mentalité des féministes modernes. Extrait de l'article:

(...) Cassie Jaye a commencé le processus en tant que féministe, mais elle a fini non seulement sympathiser avec les masculinistes, mais même à remettre en cause l’éthique « agressive » du féminisme moderne. Pour sont travail, elle dit qu’elle a été dénigré, menacé de « suicide professionnel » par les féministes et elle a même perdu son financement – au point où la sortie du film était menacée.

(...) «Mais quand je commençais à les écouter, je commençais à faire preuve d’empathie avec beaucoup de leurs problèmes. Notre conditionnement culturel est que les femmes ont été opprimés et les hommes sont les oppresseurs. Mais je me suis aperçu que ce n’était pas le cas.» «Au sein de la communauté féministe, il y a un niveau d’indifférence et un manque de compassion. Il y a ce sentiment de ils ont été les oppresseurs, et maintenant c’est à notre tour. Certains préfèrent marcher sur les hommes dans le processus

(...) Quand la nouvelle commencé à émerger que Cassie Jaye allait raconter une histoire sympathique sur les masculinistes, ses interviewés féministes étaient furieuse – et son financement s’est arrêté subitement. «Les féministes étaient en colère quand elles ont découvert que j’étais trop bonne pour les masculinistes» dit-elle. Elles ont dit, «ils vont se retourner contre vous. Ne soyez pas dupe.»

«Au fil du temps, elles ne voulaient plus contribuer au financement – parce que je suis équilibré et que je donne une plate-forme aux masculinistes. C’était leur moyen d’arrêter ce film qui devenait trop gros.»

«Elles espéraient que la production s’arrêterait. Elles croyaient qu’elles avaient le contrôle du film. Ce fut une tentative indirecte de censurer ma voix.» «Je regardais les subventions pour les films documentaire, mais il n’y avait pas de catégories pour les garçons et les hommes. La situation était désespérée.»



Aucun commentaire: