20 avril 2016

Il y a 3200 ans...


Dans cet autre billet, je parlais d'une guerre oubliée.

Elle est loin d'être la seule. Et dans le cas de celle-ci, la preuve n'est pas écrite, mais enfouie dans le sol:

About 3200 years ago, two armies clashed at a river crossing near the Baltic Sea. The confrontation can’t be found in any history books—the written word didn’t become common in these parts for another 2000 years—but this was no skirmish between local clans. Thousands of warriors came together in a brutal struggle, perhaps fought on a single day, using weapons crafted from wood, flint, and bronze, a metal that was then the height of military technology. 

(...) The number suggests the scale of the battle. “We have 130 people, minimum, and five horses. And we’ve only opened 450 square meters. That’s 10% of the find layer, at most, maybe just 3% or 4%,” says Detlef Jantzen, chief archaeologist at MVDHP. “If we excavated the whole area, we might have 750 people. That’s incredible for the Bronze Age.” In what they admit are back-of-the-envelope estimates, he and Terberger argue that if one in five of the battle’s participants was killed and left on the battlefield, that could mean almost 4000 warriors took part in the fighting.




3 commentaires:

Hans Georg Lundahl a dit…

À peu près le temps de la guerre de Troie ... pourrait-il y avoir des nobles grecs ou troyens qui descendent des héros de cette guerre ci?

Pourrait-il y avoir des épisodes de l'Iliade qui remontent à la Mer baltique plutôt qu'au Bosphore?

Prof Solitaire a dit…

Encore faudrait-il démontrer que la guerre de Troie a véritablement eu lieu. Je n'en suis toujours pas convaincu. Mais ce n'est pas impossible.

Hans Georg Lundahl a dit…

Si vous doutez de la réalité du Déluge même, attesté par tellement de traditions différentes, alors je comprends que vous ayez un problème de croire que les événements aient pu être correctement transmises entre les faits et un poëte 400 ans plus tard.

Un petit truc : en Nesili (Hittite, pas à confondre avec Hattili ou Hattique), Troie a un nom, Tarwoucha et Wiloucha (Troie, Ilion). On a aussi retrouvé le prince Alexandre de cette ville (aussi connu comme Paris, Paride).

Et, ce que le récit d'Homère omet est grandement important : l'Empire Hittite.

Selon le documentaire "the Dark Lords of Hattusha", la ville a été abandonné d'un accord commun entre deux phalangues qui se faisaient une guerre civile. D'où un intérêt à taire depuis que cet Empire, déchiré par Guerre Civile, ait même existé.

DONC, pour se retrouver avec une guerre de Troie réelle, il faut d'abord imaginer que c'était aux temps Hittites, ce que le poëte omet de nous dire.

Ce que les légendes grecques disent sur Mycènes etc. ne dit pas explicitement mais laisse comprendre que ce monde grec avait à l'époque une administration très dure et efficace (environ comme celle des Hittites), ce qui explique pourquoi un petit merdeux comme Eurysthée ne se fait pas déposer par Hercule, par exemple.

Et administration lourde, aussi un thème qu'on oublie très vite dans un monde devenu, comme l'était le monde des temps d'Homère, plus ou moins un "far west".

Donc, si les légendes grecques sont trompeuses en quoi que ce soit (à part la théologie, là on est d'accord les deux), ce serait plutôt en omettant ce genre de détailles fâcheuses à leur époque et incompréhensibles après.