29 mai 2016

Donald J. Trump

Ça fait un bout de temps que j'ai envie de pondre un billet sur Trump, alors je me paye la traite.

En guise d'intro, disons simplement que si mon opinion n'est généralement pas très favorable à son égard, j'aime bien certaines de ses propositions et je trouve que plusieurs de ses critiques se comportent comme des hystériques et exagèrent. Trump a dit suffisamment d'énormités pour qu'on puisse formuler des critiques valides sans tomber dans le délire.

Le secret du succès de Trump c'est probablement la médiocrité et la malhonnêteté de ses adversaires. Les gens en ont soupé de se faire remplir par des politiciens qui calquent leurs opinions sur le sondage du moment, qui récitent des discours aseptisés appris par coeur et qui se comportent en obéissant à leurs faiseurs d'image. Trump s'exprime sans réfléchir et cette absence de réflexion est occultée par l'apparente spontanéité et l'authenticité de ses propos.

Un autre des secrets de son succès est son habileté à communiquer. J'ai moi-même écouté plusieurs de ses discours et, bien que beaucoup de ses affirmations sont un véritable charabia de propos décousus et extrêmement simplistes, je dois bien avouer que l'impression qui s'en dégage en est tout de même une de force et de conviction. Le bonhomme est un extraordinaire vendeur.

Je crois que Nerdwriter1 l'exprime mieux que moi avec cette analyse:



Comme Trump n'est pas avare de commentaires et de promesses, analyser ces derniers n'est pas une mince affaire. C'est d'ailleurs un autre des secrets de son succès, je crois. Il bombarde les médias de déclarations parfois intéressantes, parfois controversées, parfois déjantées, mais toujours divertissantes, ce qui lui assure une domination dans les reportages médiatiques qui adorent ce genre de cirque.

Bref, je me suis basé sur cet article du Washington Post qui identifie ses principales promesses pour pondre ce billet. Je ne vais pas toutes les commenter parce qu'il y en a beaucoup et que je ne suis pas un économiste, mais voici quelques répliques:

1. Build a wall along the southern border that's taller than the arenas where Trump holds his rallies, taller than any ladder and one foot taller than the Great Wall of China. This "artistically beautiful" wall will be constructed out of hardened concrete, rebar and steel, and it will be "the greatest wall that you've ever seen" -- so great that the nation will likely one day name it "The Trump Wall."

Ceci est sans doute sa promesse la plus connue. Et l'une des plus saugrenues.

Comprenons-nous bien, la présence d'immigrants illégaux est un réel problème aux États-Unis. En effet, on estime à 11,3 millions le nombre d'immigrants illégaux en sol américain et la moitié d'entre eux sont Mexicains. Alors le problème existe bel et bien.

Mais la construction d'un mur va-t-il régler le problème? Ben voyons...

Premièrement, les statistiques démontrent que le nombre d'immigrants illégaux aux USA n'est pas en croissance, il est plutôt stable et le nombre d'immigrants illégaux en provenance du Mexique est en décroissance.

Deuxièmement, le coût d'un tel mur est tout simplement astronomique, et cela n'est pas le seul obstacle concret à un tel projet,comme le soulignait si bien John Oliver dans ce sketch.

Troisièmement, permettez-moi de douter de l'efficacité d'une telle mesure. Des gens déterminés à entrer aux USA via sa frontière avec le Mexique trouveront bien un moyen de surmonter ou de contourner un mur, aussi "beautiful" soit-il... bref, c'est comme garocher de l'argent par les fenêtres. Beaucoup, beaucoup d'argent.

3. "If I become president, we're all going to be saying 'Merry Christmas' again."

Cette promesse a été faite pour lécher le cul de la base chrétienne du parti républicain ainsi que des amateurs de Fox News qui s'insurgent à chaque année lorsque quiconque OSE dire "Happy holidays" (joyeuses fêtes) plutôt que "Merry Christmas" (joyeux Noël).

Les lecteurs de ce blogue me connaissent assez pour deviner facilement ce que je pense de cette "controverse". C'est d'une stupidité totale. Dans un pays libre, chacun devrait avoir le droit de souhaiter ce qu'il veut à qui il veut sans que cela ne fasse scandale. Moi-même, j'utilise généralement "joyeuses fêtes" pendant le mois de décembre, mais je souhaite "joyeux Noël" aux gens que je vois le 25. Et si ça dérange quelqu'un, ben la prochaine fois, je les enverrai chier et on verra s'ils préfèrent ça!

Complètement ridicule...

4. Get rid of Common Core because it's "a disaster" and a "very bad thing." Trump says he wants to give local school districts more control and might even eliminate the Department of Education.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec Common Core, il s'agit simplement d'une initiative qui vise à assurer que, à chaque niveau d'étude, tous les élèves américains apprennent la même matière en anglais et en maths, peu importe l'état où ils vivent.

Ça peut sembler comme une évidence, mais ça ne l'est pas. Aux USA comme au Canada, l'éducation n'est pas de juridiction fédérale, mais appartient plutôt à des paliers de gouvernement locaux. Imaginez le tollé chez nous si Ottawa décidait d'imposer un curriculum au Québec. Nous serions outrés, et avec raison.

Pour ce qui est du Department of Education, si cette bureaucratie est aussi merdique que notre Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur ou, encore pire, que nos commissions scolaires, alors je comprends le désir d'y mettre la hache! Mais encore faudrait-il proposer quelque chose de nouveau et meilleur pour le remplacer.

5. The Environmental Protection Agency might also disappear.

Là, on nage en plein délire. Abolir l'agence responsable de la protection de l'environnement serait un désastre inqualifiable.

Malheureusement, comme vous le verrez plus bas, Trump rejette le réchauffement climatique du revers de la main. C'est ce que je déteste le plus à propos de ce candidat.

6. Get rid of Obamacare and replace it with something "terrific" that is "so much better, so much better, so much better."

Quelle est la solution de rechange? En quoi sera-t-elle meilleure?

Aucune câlisse d'idée.

Bref, il dit n'importe quoi pour plaire à la base républicaine pour qui détester Obamacare est devenu un sport national.

8. Rebuild the country's aging infrastructure -- especially bridges and airports that look like they belong in a third-world country -- for one-third of what the United States is currently paying for such projects.

Enfin, un projet qui a de l'allure. C'est tout à l'honneur de Trump d'aborder cette question, surtout que ce n'est pas un sujet très "sexy" pour les électeurs. Toutefois, il est inquiétant de constater qu'il souhaite abaisser les coûts aussi drastiquement. Il devrait savoir que lorsqu'on coupe dans les coûts, on obtient inévitablement un produit de qualité moindre. Cela augurerait très mal pour l'avenir... en effet, de piètres infrastructures coûtent plus cher à entretenir et à réparer et sont dangereuses. On est cruellement familiers avec ce concept chez nous...

10. Defund Planned Parenthood.

Tournons-nous vers Wikipédia pour un peu de contexte:

Planned Parenthood (...) est l'un des principaux regroupements de planification familiale aux États-Unis. Elle milite en faveur de l'éducation sexuelle, l'accès aux soins de santé et la santé reproductive. Elle est également l'une des principales association pro-choix aux États-Unis. Le tiers de son financement provient du gouvernement américain.

Encore une fois, on devine qu'il s'agit ici d'une autre déclaration qui vise à lécher le cul des chrétiens républicains fanatiquement pro-vie.

Toutefois, je dois dire que je trouve sain que le débat sur l'avortement ne soit pas complètement clos aux États-Unis. De nombreux aspects de cette intervention, surtout lorsqu'elle est pratiquée pendant le troisième trimestre de la grossesse, mériteraient d'être sérieusement examinés et débattus.

Ici, les féministes ont fermé le débat à double tour, si bien que quiconque ose proposer qu'on en rediscute est immédiatement taxé de misogyne sexiste fanatique. Ce n'est pas sain.

Si les Québécois et les Canadiens savaient ce qui se passe, je doute que le débat demeurerait clos. Mais, voilà, c'est l'omerta. Chut. Il ne faut pas en parler.

Cela étant dit, je ne vois pas de raison de s'opposer à un avortement dans les premières semaines de grossesse et je crois comprendre que dans plusieurs coins des USA, Planned Parenthood est la seule option pour des femmes qui souhaitent subir un avortement. Il me semble donc excessif de carrément couper leur financement. Surtout que leur mission d'éducation sexuelle est essentielle.

11. "I will take care of women, and I have great respect for women. I do cherish women, and I will take care of women."

Un lecteur de ce blogue affirmait récemment dans un commentaire que Trump ne craignait pas de confronter les féministes. Je lis ceci et je suis soudain sceptique.

Essayait-il simplement d'atténuer les accusations de misogynie dont il a été la cible après les commentaires insultants formulés à l'égard de Megyn Kelly?

13. Temporarily ban most foreign Muslims from entering the United States "until our country's representatives can figure out what is going on." Trump would allow exceptions for dignitaries, business people, athletes and others who have "proven" themselves.

Ceci est la déclaration qui lui a valu d'être taxé de raciste.

On peut critiquer Trump, je ne me gêne d'ailleurs pas pour le faire ici même, mais il est tout bonnement grotesque de le traiter de fasciste, de raciste ou de nazi.

Larry King l'affirme d'ailleurs sans détour. Selon lui, Trump n'a rien d'un raciste:



Soyons clairs: un pays souverain a le droit de choisir qui peut pénétrer sur son territoire ou pas. C'est aussi simple que ça. Et lorsqu'on voit les attaques perpétrées par des islamistes contre les pays occidentaux ces dernières années, je ne vois rien d'étonnant dans cette proposition.

Il y a également quelque chose de rassurant à voir quelqu'un qui, contrairement aux politiciens traditionnels occidentaux, ne multiplie pas les tentatives de minimiser ou d'occulter le problème du fanatisme islamiste.

Je me questionne toutefois sur l'efficacité de cette mesure. En effet, les deux plus récentes attaques terroristes perpétrées au Canada l'ont été par des Canadiens convertis, pas par des immigrants. Le tireur de San Bernardino, lui, est né à Chicago. Bref, bloquer l'entrée à de nouveaux immigrants musulmans ne règle pas le problème.

De plus, le raisonnement de Trump est simpliste au point d'en être puéril. Il veut bloquer l'entrée à tous les musulmans jusqu'à ce qu'on "comprenne ce qui se passe." Or, en disant cela, Trump démontre qu'il ne comprend absolument pas ce qui se passe. Il n'y a pourtant rien de bien sorcier là-dedans. Le phénomène n'a rien de bien difficile à saisir pour quiconque n'est pas aveuglé par des ornières idéologiques.

Le problème, c'est la propagande religieuse, point final. C'est ça qu'il faut combattre.

Et lorsqu'il dit qu'il est prêt à faire des exceptions pour les musulmans qui "feront leur preuve"... c'est encore une fois une déclaration facile et vide. Comment déterminer qu'un candidat a "fait ses preuves"? Et qu'est-ce que cela signifie au juste? Aucune idée... encore une fois!

14. Bar Syrian refugees from entering the country and kick out any who are already living here. Trump says wealthy Persian Gulf nations like Saudi Arabia should pay to set up a heavily guarded "safe zone" in Syria.

La proposition n'est pas sans mérite, mais elle va trop loin.

Je crois que les pays occidentaux doivent accueillir un nombre raisonnable de réfugiés syriens, selon des critères stricts qui font passer la sécurité à l'avant-plan de toutes les considérations. Leur fermer la porte complètement ou les expulser est excessif.

Toutefois, intervenir afin d'établir une zone sécuritaire qui permettrait aux Syriens de rester chez eux est une excellente idée. Cet archevêque syrien l'exprime mieux que moi. Pour lui, le rôle du Canada devrait être de stopper l'hémorragie, d'aider les Syriens à rester chez eux et de mettre fin à cette guerre.

Pour ce qui est de forcer l'Arabie saoudite à s'impliquer, j'hésite. D'une part, je trouve scandaleux que les Saoudiens ne viennent pas en aide à leurs voisins et coreligionnaires et qu'ils n'accueillent aucun réfugié. D'un autre côté, je ne suis pas sûr que l'implication de ce gouvernement de tarés fanatiques serait une bonne chose à long terme...

15. Heavily surveil mosques in the United States. Trump has said he's open to the idea of closing some mosques.

Pourquoi pas? Je n'ai aucune objection. Surveillez de près tous les cultes de timbrés... exposez leur fanatisme au grand jour! C'est dans le meilleur intérêt de tout le monde.

18. Prosecute Hillary Clinton for her use of a private e-mail server while serving as secretary of state.

Ceci est-il fondé ou non?

L'utilisation d'un serveur privé par Clinton alors qu'elle était secrétaire d'état est effectivement inacceptable (et fort probablement illégal). Ses mensonges pour se justifier sont malhonnêtes.

Le problème, c'est que les républicains ont tellement été obsédés avec le pseudo-scandale de Benghazi, ils ont tellement exagéré dans leur échafaudage de délirantes théories de complot qui visaient à détruire la réputation de la candidate et en fin de compte, tout ça leur a tellement pété au visage (Clinton a été exonérée de tout blâme) que maintenant, leur crédibilité est fichue.

Alors quand ils crient au scandale à propos des courriels d'Hillary, difficile de les prendre au sérieux.

Cela étant dit, ce sera au FBI de déterminer si un crime a été commis ou pas. Ce n'est pas la job du président des États-Unis.

19. Make medical marijuana widely available to patients, and allow states to decide if they want to fully legalize pot or not.

Difficile de s'opposer à cela. Ça me paraît tout à fait raisonnable.

20. Stop spending money on space exploration until the United States can fix its potholes. Encourage private space-exploration companies to expand.

En d'autres termes, anéantir la NASA, qui a pourtant été au coeur de plusieurs des plus grandes découvertes et des plus grandes innovations des 60 dernières années.

Privatiser la science de l'espace afin que cette dernière ne soit plus au bénéfice de l'humanité, mais simplement une entreprise mercantile qui doit être profitable.

Définitivement l'un de ses engagements les plus débiles qui vise, encore une fois, à lécher le cul de la base républicaine qui en veut à la NASA d'avoir publié des données et des études qui démontrent que les changements climatiques sont bien réels. Ils y dédient même toute une section de leur site web.

C'est ça que Trump veut bâillonner. En ce qui me concerne, ceci fait de lui un ennemi de la science.

23. Strengthen the military so that it's "so big and so strong and so great" that "nobody's going to mess with us."

Quelle folie! Comme si l'armée américaine n'était pas encore assez puissante!

Et comme si les dépenses militaires américaines n'étaient pas déjà démesurées:


Mais voilà, selon Trump, il faut couper dans le budget de la NASA, couper en éducation et couper le financement de Planned Parenthood, tout en augmentant le budget de la défense?

Il délire.

Et le plus hypocrite dans tout ça, c'est qu'alors qu'il fait le coq en parlant de l'armée afin de marquer des points auprès de la droite ultra-patriotique, il a lui-même été un "draft dodger"...

24. Be unpredictable. "No one is going to touch us, because I'm so unpredictable."

Premièrement, de qui a-t-il peur? De la Corée du Nord? De l'Iran? Qui est en position de s'en prendre militairement aux États-Unis?

Personne.

Deuxièmement, l'imprévisibilité est peut-être un atout dans le monde des affaires, mais ça ne l'est pas en politique internationale. La diplomatie ne fonctionne pas comme ça.

25. Allow Russia to deal with the Islamic State in Syria and/or work with Russian President Vladimir Putin to wipe out shared enemies.

La Russie attaque déjà Daech et collabore déjà avec les USA. Si Trump veut complètement se retirer du Moyen-Orient, c'est un choix défendable, mais risqué.

Les Russes ont déjà eu libre cours en Afghanistan. Bilan: entre 850 000 et 1,5 millions de morts chez les civils. L'usage de mines et d'armes chimiques a causé la mort de nombreux enfants. Cette guerre a mené au fractionnement tribal du pays, à la radicalisation et au régime des Talibans.

Les Russes ont déjà eu libre cours en Tchétchénie. Bilan: entre 25 000 et 50 000 morts civils. Les atrocités commises contre les populations locales sont nombreuses. Cette intervention a mené à la radicalisation, à l'attentat de Moscou de 2002, celui de 2009, celui de 2010, celui de 2011 et j'en passe. On pourrait également ajouter à la liste l'attentat du marathon de Boston, perpétré par deux Tchétchènes.

Tout ça pour dire que l'idée de laisser la Russie faire ce qu'elle veut en Syrie n'est probablement pas l'idée du siècle. Le moins qu'on puisse dire c'est que leurs interventions passées n'ont pas donné de résultats très probants.

26. "Bomb the s--- out of ISIS." Also bomb oil fields controlled by the Islamic State, then seize the oil and give the profits to military veterans who were wounded while fighting.

Trump veut laisser la Russie s'occuper de Daech... mais il veut également les bombarder. Faudrait que tu te fasses une idée, mon Donald.

Pour ce qui est du pétrole, on parle ici de ressources naturelles qui sont situées sur le territoire souverain d'une autre nation.

C'est complètement inacceptable.

27. Target and kill the relatives of terrorists.

Réfléchissez à ça un petit instant.

Si quelqu'un commet un attentat terroriste, Trump veut massacrer sa famille.

Cette proposition est si délirante que le général Michael Hayden (ancien directeur de la NSA et de la CIA) a même affirmé que les forces armées pourraient refuser d'obéir au président Trump.

Imaginez ça: le président des États-Unis ordonne à ses forces armées de tuer des membres de familles de terroristes et... elles refusent.

Imaginez le chaos.

28. Shut down parts of the Internet so that Islamic State terrorists cannot use it to recruit American children.

Trump s'approche de la réalité ici, c'est-à-dire que le problème du fanatisme islamiste est, à la base, un problème de propagande religieuse. C'est à cela qu'il faut s'attaquer.

Toutefois, je ne crois pas que la censure soit la meilleure voie dans ce combat. Au contraire, je crois qu'il faut affronter, critiquer et tourner en dérision cette propagande pour la désamorcer. Si on tente de la cacher et de faire comme si elle n'existait pas, elle va continuer à se propager comme un cancer et les gens qui y sont exposés n'entendront pas de contre-arguments.

L'expérience américaine est un bon exemple de cela. La meilleure façon de discréditer des organisations débiles comme par exemple le KKK, c'est de les laisser s'exprimer et de se moquer de leur message.

29. Bring back waterboarding, which the Obama administration considers torture. Trump has said he's willing to use interrogation techniques that go even further than waterboarding. Even if such tactics don't work, "they deserve it anyway, for what they're doing."

Trump est en faveur de la torture.

Même si celle-ci ne donne aucun résultat. Pas grave.

"Ils" méritent de souffrir.

Bienvenue au Moyen-Âge.

31. Find an "out" clause in the Iran deal and then "totally" renegotiate the whole thing.

Il n'a peut-être pas tort. Je suis moi-même un peu inquiet de cette entente.

33. Refuse to call Iran's leader by his preferred title. "I guarantee you I will be never calling him the Supreme Leader... I'll say, 'Hey baby, how ya doing?' I will never call him the Supreme Leader."

Difficile de lire ceci sans sourire. Surtout quand on pense à l'habituelle et abjecte déférence des leaders occidentaux face à ces fanatiques. Très rafraîchissant!

35. Oppose the killing of journalists: "I hate some of these people, but I would never kill them."

Wow... ok... euh... qu'est-ce qu'on répond à ça? Merci M. Trump de laisser vivre les journalistes?

Calvaire...

37. Drop that "dirty, rotten traitor" Bowe Bergdahl out of an airplane into desolate Afghanistan without a parachute.

Ce soldat est-il un traître? C'est possible.

Mais ce n'est pas au président des USA de décider s'il l'est ou pas.

Et s'il est trouvé coupable, il y a des lois et des tribunaux pour déterminer quelle sera la sentence.

Crisser du monde en bas d'avions... on croirait entendre parler Pinochet ou Videla, ciboire!

38. Fire "the corrupt and incompetent" leaders of the U.S. Department of Veterans Affairs and dramatically reform the agency. Allow veterans to take their military identification card to any medical facility that accepts Medicaid patients to receive care. Embed satellite VA clinics in rural hospitals and underserved areas, and ensure than every VA hospital is permanently staffed with OBGYN doctors.

39. Invest more heavily in programs that help military veterans transition back to civilian life, including job training and placement services. Also increase funding for the treatment of post-traumatic stress disorder, traumatic brain injuries and mental health issues. Veterans who apply for a job at a VA facility will have five points added to their qualifying scores.

Lorsqu'un pays décide d'envoyer des hommes dans un conflit armé, la moindre des choses est bien qu'il s'occupe correctement de ses vétérans par la suite. Bref, difficile d'être en désaccord avec ceci.

Le seul aspect qui me fait grimacer, c'est le congédiement. Trump semble croire qu'il est encore dans sa pathétique émission de télé-réalité dans laquelle la solution était toujours: "You're fired!" Des fois, le problème n'est pas nécessairement l'incompétence. Le manque de ressources peut également être en cause.

40. Bring back jobs from China -- and Mexico, Japan and elsewhere.

Cette promesse trouve écho dans les promesses 47 et 48 de la liste, où il promet de forcer Ford, Nabisco et Apple à produire aux USA plutôt qu'à l'étranger.

Cette question est complexe et comme je n'ai pas la prétention de comprendre quoi que ce soit à l'économie, je ne vais pas me lancer là-dedans.

Je dirai simplement ceci.

1- Les jobs qui ont été envoyées en Chine et au Mexique ne sont pas nécessairement des jobs extraordinaires. On parle principalement du secteur manufacturier. De plus, si ces emplois sont rapatriés aux USA, où les salaires sont plus élevés, le coût de ces produits sera également plus élevé. Wal-Mart ne sera pas content...

2- Habituellement, les républicains prêchent pour que le gouvernement ne se mette pas le nez dans les décisions des gens d'affaires. Si le président se met à dicter leur conduite aux entreprises privées, je doute qu'ils apprécient.

3- Si Trump veut mettre un frein à la globalisation, il se rendra vite compte que ça risque de lui péter dans la face. Les échanges vont des deux côtés et les USA en tirent des bénéfices eux aussi. S'il saborde tout, il n'y aura pas que des gains, il y aura un prix à payer.

41. "I will be the greatest jobs president that God ever created." Trump says cities like Reno, Nev., will "be a big fat beautiful beneficiary" of these new jobs.

Dieu... je sais que c'est apparemment un incontournable dans les élections américaines, mais je grince des dents à chaque fois...

43. Aggressively challenge China's power in the world by declaring the country a currency manipulator, adopting a "zero tolerance policy on intellectual property theft and forced technology transfer" and cracking down on China's "lax labor and environmental standards."

Une approche plus sévère avec la Chine me plaît bien.

Il est toutefois assez ironique de voir Trump, qui promet d'abolir l'agence de protection environnementale américaine, aller faire la leçon aux Chinois à propos de leurs standards environnementaux!

44. Rather than throw the Chinese president a state dinner, buy him "a McDonald's hamburger and say we've got to get down to work."

Amusant...

45. Replace "free trade" with "fair trade." Gather together the "smartest negotiators in the world," assign them each a country and renegotiate all foreign trade deals.

Il serait intéressant de savoir ce que Trump considère "fair" ou "unfair"... comme d'habitude, il ne va pas dans les détails... fort probablement parce qu'il ne sait pas vraiment de quoi il parle. C'est un joli petit slogan qui sonne bien et c'est tout.

49. Impose new taxes on many imports into the country. Numbers thrown around have included 32 percent, 34 percent and 35 percent.

Donc, finie la globalisation et on retourne à l'isolationnisme économique?

Comme je le disais plus tôt, il y aura un prix à payer. Les partenaires commerciaux des USA peuvent décider d'agir de la même manière, ce qui fera très mal aux exportations américaines.

51. Reduce the $18 trillion national debt by "vigorously eliminating waste, fraud and abuse in the federal government, ending redundant government programs and growing the economy to increase tax revenues."

Facile à dire. Mais il a déjà dit qu'il ne veut pas toucher aux forces armées et c'est là que va plus de la moitié du budget.

Ce n'est pas en sabordant la NASA, le département de l'éducation et Planned Parenthood qu'il va économiser une telle somme...

Et attendez de voir ses promesses de réduire les impôts (promesse 54)...

Bref, ces promesses tiennent de la pensée magique.

53. Get rid of the Dodd-Frank Wall Street Reform and Consumer Protection Act.

L'objectif de cette réforme est, textuellement:

«Une loi pour promouvoir la stabilité financière des États-Unis en améliorant l'accountability (la responsabilisation) et la transparence dans le système financier, pour mettre fin au too big to fail, pour protéger le contribuable américain en mettant fin aux sauvetages financiers (ending bailouts), pour protéger le consommateur des pratiques de services financiers abusifs, et pour d'autres objectifs.»

Bref, une excellente loi, à mon humble avis. La crise financière de 2007 nous a enseigné l'importance de telles mesures.

Évidemment, les républicains détestent avec une haine aveugle tout ce qui vient de l'administration Obama, alors ils s'opposent à cette réforme comme à tout le reste. Et ils ont tort.

54. Simplify the U.S. tax code and reduce the number of tax brackets from seven to four. The highest earners would pay a 25-percent tax. The corporate tax rate would fall to 15 percent. Eliminate the "marriage penalty" for taxpayers and get rid of the alternate minimum tax.

Donc, moins de revenus pour l'état. Et après ça, il croit être capable de réduire la dette de 18 trillions juste en coupant dans le gras? Ridicule.

55. No longer charge income tax to single individuals earning less than $25,000 per year or couples earning less than $50,000. These people will, however, be required to file a one-page form with the Internal Revenue Service that states: "I win."

Je ne comprends pas trop cette étrange histoire de formulaire, mais le fait de venir en aide à des gens qui ont un revenu aussi modeste est une excellente idée et c'est tout à son honneur.

57. Allow corporations a one-time window to transfer money being held overseas, charging a much-reduced 10 percent tax.

Si l'idée est de combattre les paradis fiscaux, alors j'applaudis l'initiative. Tu leur donnes UNE chance de rapatrier l'argent et après, pour les compagnies délinquantes qui résistent, tu leur tombes dessus comme une tonne de briques. J'aime ça.

59. On his first day in office, Trump would get rid of gun-free zones at military bases and in schools.

Ben oui, des guns partout. Bravo mon Donald. Les républicains vont adorer.

60. Use "common sense" to fix the mental health system and prevent mass shootings. Find ways to arm more of the "good guys" like him who can take out the "sickos." Get rid of bans on certain types of guns and magazines so that "good, honest people" can own the guns of their choice.

Ridicule et puérile.

Les USA ont clairement un problème majeur tant au niveau des services de santé mentale qu'au niveau des horrifiques mass shootings qui se produisent beaucoup trop fréquemment. Mais il faut être fou (ou avoir vu beaucoup trop de films de cowboys) pour penser que le fait de laisser tout le monde se promener armé est la solution.

Et c'est quoi exactement le "common sense" lorsqu'il est question de santé mentale? De quoi parle-t-il? Je me méfie toujours des gens qui utilisent l'argument du "gros bon sens"... habituellement, ce sont des gens qui ne connaissent strictement rien sur un sujet, ce qui explique que ce dernier n'a aucun sens à leurs yeux.

Pas le genre de zigoto que tu veux aux commandes d'un pays...

64. Sign an executive order calling for the death penalty for anyone found guilty of killing a police officer.

La peine de mort. Voilà une belle solution très progressiste pour le 21e siècle.

Pourtant, comme l'indique cette étude:

A recent study by Professor Michael Radelet and Traci Lacock of the University of Colorado found that 88% of the nation’s leading criminologists do not believe the death penalty is an effective deterrent to crime. (...) “There is overwhelming consensus among America’s top criminologists that the empirical research conducted on the deterrence question fails to support the threat or use of the death penalty.” A previous study in 1996 had come to similar conclusions.

Mais voilà, Trump n'a pas besoin d'experts... voyons donc... il sait tout grâce à son extraordinaire "gros bon sens"!

65. Provide more funding for police training.

66. And provide more funding for drug treatment, especially for heroin addicts.

Voilà des mesures qui méritent d'être applaudies.

67. On the first day in office, terminate President Obama's executive orders related to immigration. This includes getting rid of "sanctuary cities" that Trump says have become refuges for criminals.

Cette mesure semble être tout à fait fondée.

Selon le Center for Immigration Studies, ces "villes-sanctuaires" sont vraiment des refuges de criminels:

Across the U.S., there are over 300 cities, counties, and states that are considered "sanctuary cities". These jurisdiction protect criminal aliens from deportation by refusing to comply with ICE detainers or otherwise impede open communication and information exchanges between their employees or officers and federal immigration agents.

Hallucinant. Qu'on mette la hache là-dedans au plus crisse!

68. Deport the almost 11 million immigrants illegally living in the United States.

Comme je le disais plus haut, un état souverain a tout à fait le droit de déterminer qui a le droit ou non de séjourner sur son territoire. Et d'expulser les gens qui ne respectent pas les règles.

Toutefois, déporter tous ces gens est probablement une mesure drastique et déraisonnable. Plusieurs d'entre eux contribuent sans doute à l'économie des USA et sont des membres productifs de la société qui ne commettent pas de délits. Il me semble inhumain de tous les foutre à la porte sans la moindre considération.

69. Triple the number of U.S. Immigration and Customs Enforcement officers.

Pourquoi? Y a-t-il des failles démontrables dans le système?

Et après ça, il veut nous faire croire qu'il va réduire le déficit...

72. Say things that are politically incorrect, because the country does not have time to waste with political correctness.

Ça peut paraître con à première vue, mais en fait, ce n'est pas si fou que ça, c'est même une EXCELLENTE idée, comme l'explique si bien Milo Yiannopoulos dans cette entrevue:



Je termine avec cette promesse récente qui m'a tout simplement renversé:

Trump promised to “cancel the Paris Climate Plan.” (...) Trump said that the current environmental challenges that the Obama administration is trying to tackle are “phony.” He added that he would “rescind” the EPA’s Clean Power Plan.

Ceci serait tout simplement désastreux...

Les républicains qui rejettent la réalité de la crise climatique m'exaspèrent complètement.

En conclusion?

Si j'étais américain, je ne voterais pas Trump parce qu'un trop grand nombre de ses promesses me fait grincer des dents. Mais comme je l'ai expliqué, j'aime beaucoup certaines de ses propositions.

Et je ne crois pas qu'une victoire de Trump aux prochaines élections serait aussi catastrophique qu'on le croit. Je pense qu'il mettrait inévitablement de l'eau dans son vin dans de nombreux cas. Le seul dossier qui m'inquiéterait vraiment, c'est celui de l'environnement.

Et vous, qu'en pensez-vous?



28 mai 2016

Apocalypse est sexiiiiiste!

Les féministes disent qu'elles veulent l'égalité.

Elles disent qu'elles veulent que les femmes soient traitées comme les hommes, ces éternels favorisés du patriarcat.

Les féministes prétendent qu'elles ne souhaitent pas être privilégiées, juste égales.

Les féministes disent aussi qu'il n'y a pas assez d'héroïnes au cinéma. Elles disent que trop souvent, les personnages féminins sont relégués à un rôle secondaire. Elles disent qu'Hollywood est un club de gars où les femmes ne sont que décoratives.

Mais que font-elles lorsque l'affiche d'un gros blockbuster met en scène une super-héroïne qui affronte un rival hyper-puissant?


Elles chient à terre, évidemment:

I recently passed two billboards for the new X-Men: Apocalypse movie along 880-N, and IT WAS NOT OKAY. I felt angry, uncomfortable, and shocked to see a frightened woman being choked by a man. Given this freeway usually sports anti-domestic violence billboards, it was jarringly out of place. If this billboard bothers you, regardless of your gender, please repost and share this. The producers show know this sort of marketing is profoundly NOT OKAY.

Quand on porte des lunettes féministes, on ne voit pas simplement deux super-héros qui s'affrontent, ben non!

On ne voit pas Mystique, l'un des personnages les plus complexes, ingénieux et intéressants de cette série, face à face avec Apocalypse, l'un des plus puissants ennemis de l'univers des X-Men!

Non, tout ce qu'on voit, c'est une pauvre FEMME opprimée et effrayée qui se fait étranglée par un HOMME! Et ça, mes amis, ce n'est PAS CORRECT! C'est PROBLÉMATIQUE!

Ce site féministe en rajoute une couche:

(...) this image is grossly problematic. Yes, you have a power struggle on display between Oscar Issac as the film’s villain Apocalypse and Jennifer Lawrence as Mystique but it’s also an image of Lawrence at her most disempowered.

(...) And that goes to show how much as a society we’ve been conditioned by advertising to be unconsciously misogynistic. On some level the image probably makes most women uncomfortable if not down right angry. It sends the message that the outdated use of violence against women is still very much seen as totally cool to use to sell a movie. It’s not.

Ce point de vue est parfaitement accepté dans la bubulle féministe (et ne manquez pas le soupçon de théorie du complot qui est ajouté à la sauce):


Bref, les féministes veulent des super-héroïnes, mais ces dernières ne doivent jamais être en position de faiblesse face à un ennemi masculin. Elles ne doivent jamais être à la merci de ce dernier. Elles doivent toujours être en position de force et ne jamais être menacée par ce dernier. Autrement, c'est de la misogynie!

Si l'affiche montrait Apocalypse qui tient Cyclops par la gorge, alors elles se seraient plaintes de la sous-représentation de personnages féminins forts dans les films de super-héros.

Et si c'était une rivale féminine qui tenait un personnage masculin par la gorge, elles se seraient plaintes qu'on diabolise les femmes en les faisant passer pour des méchantes face à des hommes vertueux.

En d'autres termes, les super-héroïnes ne peuvent pas être soumises aux mêmes règles et aux mêmes conventions que les super-héros masculins.

C'est ça, une féministe. C'est quelqu'un qui parle d'égalité, mais qui veut des privilèges. C'est quelqu'un qui accorde plus de valeur aux femmes qu'aux hommes. C'est quelqu'un qui veut que les femmes reçoivent en tout temps et en tous lieux un traitement de faveur.

Même dans la fiction.

Ceci est tout à fait représentatif de la petite game des féministes. Elles ne sont JAMAIS contentes. Jamais, jamais contentes. Elles se plaignent toujours de tout et de son contraire.

L'idéologie victimaire n'est jamais satisfaite. Jamais.



Vous savez quoi? Je ne pensais pas aller voir ce film au cinéma... mais maintenant, je pense que je vais y aller.

Ça va être ma petite façon de faire un doigt d'honneur à ces tartes.



25 mai 2016

ARCHIE de Waid et Staples


À mon grand étonnement, le meilleur échantillon de l'édition 2016 du Free Comic Book Day était... Archie. Il s'agissait de l'intégralité du premier numéro de la nouvelle série Archie de Mark Waid et Fiona Staples dont j'avais brièvement parlé ici.

Mark Waid est un scénariste assez prolifique qui a signé, entre autres, l'excellente série Kingdom Come. Fiona Staples est l'excellente artiste de la série SAGA, dont j'ai déjà parlé ici.

Cette série nous propose une version plus dramatique, plus réaliste et moins slapstick de la bande d'ados de Riverdale. Archie en est lui-même le narrateur et il brise régulièrement le quatrième mur pour s'adresser directement au lecteur.

Dans le premier numéro, l'intrigue tourne autour du fait qu'Archie et Betty, qui sont essentiellement inséparables depuis la maternelle, viennent de casser. Personne ne sait pourquoi et les spéculations vont bon train. Tout ce que les autres ados de l'école savent, c'est que le breakup a été causé par "l'incident du rouge à lèvre", sans trop comprendre de quoi il s'agit. Il faudra attendre le quatrième numéro pour connaître le fond de l'histoire. Les tentatives de leurs amis pour faire en sorte de réunir les deux ex-tourtereaux s'avèrent infructueuses.

Entretemps, la très riche famille Lodge annonce qu'elle emménage à Riverdale et se fait construire un imposant manoir. Plusieurs ados sont engagés sur le chantier, dont Archie qui est aussi maladroit qu'à l'habitude. Malgré les efforts de ses potes, Archie trouve le moyen de foutre le bordel sur le site. Ces planches sont très amusantes et injectent une bonne dose d'humour qui rappelleront au lecteur la version classique du personnage.

La première rencontre entre Veronica et Archie est épique. Le rouquin tombe immédiatement amoureux de la richissime et capricieuse jeune femme qui traite ce dernier comme son chien de poche. Jughead et Betty s'emploieront dès lors à mettre un terme à cette relation et, même si elle affirme le contraire, on devine bien la jalousie que ressent Betty.

J'ai beaucoup aimé les premiers numéros de cette série, mais malheureusement, j'ai trouvé que ça se gâte rapidement. Le départ de Fiona Staples dès le quatrième numéro assène un coup que l'on a du mal à encaisser. Staples est une storyteller hors pair qui a un don pour raconter en images ce que les mots ne disent pas. J'ai adoré m'attarder sur ses cases qui transmettent parfaitement le contexte émotif des personnages et qui dépeignent si bien la vie dans cette école secondaire qu'on a l'impression d'y être. Les artistes qui lui succèdent ne sont pas nulles, loin de là, mais elles ne sont pas du même calibre non plus.

Le scénario, lui, plutôt que de continuer à s'affranchir de la série classique, multiplie les références pour s'en rapprocher, ce qui m'a plutôt laissé perplexe. Je comprends que l'idée est de rendre hommage au matériel d'origine, mais il m'a semblé que cela est plutôt venu briser le rythme de cette série en introduisant des éléments qui n'y ont pas leur place. Par exemple, cette séquence où une étudiante crée des vêtements inspirée de ceux que portait le personnage d'Archie dans les années 50 et 60 (noeud papillon, blazer et manteau arborant la lettre R). La référence est claire, mais elle n'a aucun sens dans cet univers contemporain.

Il y a également beaucoup de blagues et de références à la mode et aux artistes contemporains qui m'ont complètement échappé. Je devine qu'il s'agit ici de tentatives de plaire à un public plus jeune et féminin que moi, mais je n'y ai compris que dalle. L'ajout de nombreux personnages inédits afin de créer un profil plus multiethnique n'est pas concluant. Ces nouveaux ados sont généralement sans intérêt.

Toutefois, je dois dire que j'ai adoré l'origine réinventée de Jughead qui explique à la fois cet étrange surnom et l'attitude généralement détachée et débonnaire du personnage. C'était très réussi.

Bref, le début de cette série en a valu la peine, particulièrement les trois premiers numéros. Mais en ce qui me concerne, je ne tiens pas particulièrement à poursuivre ma lecture.




24 mai 2016

RECONQUÊTES de Miville-Deschênes et Runberg


C'est grâce à ce petit reportage de la Fabrique culturelle que j'ai entendu parler de cette série. Et je leur en suis très reconnaissant!

Wow! Quelle merveille!

Reconquêtes se déroule dans un monde qui mélange certains éléments de l'Âge de bronze, de la préhistoire et de la mythologie.

Au coeur de l'histoire se trouve une triple alliance entre Marak le roi des Callipides, Simissée la reine des Sarmates et Kymris le roi des Cimmériens. Chacun de ces peuples possède une spécialité qui fait de l'alliance une force considérable dans toute la région. Les Callipides sont les maîtres de l'élevage d'animaux de guerre tels que des ours des cavernes, des mastodontes et des oiseaux-terreur. Les Sarmates sont un peuple composé exclusivement de femmes dont certaines, appelées "sculpteuses d'ombre", sont capables d'entrevoir l'avenir. Les Cimmériens, quant à eux, emploient les services des derniers Atlantes, des sorciers dotés de pouvoirs surnaturels impressionnants.

Au début de l'histoire, des attaques frontalières menées par les Hittites forcent les trois monarques à unir à nouveau leurs forces dans une grande expédition militaire. Thusia, une scribe envoyée par la cour de Babylone se joint à l'expédition afin de documenter leurs exploits pour la postérité. Du moins, c'est ce qu'elle prétend.

Très rapidement, des tensions commencent à apparaître au sein de la triple alliance. Cela est dramatique car de leur côté, les Hittites ont conclu une alliance secrète avec un puissant voisin qui s'avérera un obstacle colossal pour la horde.

Si le scénario de cette série est captivant et passionnant, ce sont les dessins de Miville-Deschênes qui m'ont complètement renversé. Ses planches sont extraordinaires, ses dessins superbes et vibrants de vie, ses scènes d'action complètement captivantes. Cet artiste gaspésien commande une maîtrise absolue de l'anatomie humaine et animale. Son souci du détail tient du génie.

Ma seule critique serait que, par moments, le scénario est un peu confus. Bien que Thusia serve parfois de narratrice, elle ne peut pas commenter les scènes dont elle n'est pas témoin. Cela est un choix audacieux, mais qui fait en sorte que certains changements de lieux sont un peu déroutants. On s'y perd parfois, surtout au début, alors qu'on n'est pas encore très familier avec ce monde. Mais avec le temps, le lecteur reconnaîtra les différents peuples à leur habillement, ce qui permettra de savoir immédiatement à qui il a affaire.

Bref, un vrai petit bijou que je ne saurais trop vous recommander! Mais attention: beaucoup de violence et de nudité, alors définitivement une BD pour lecteurs matures et avertis!



François Miville-Deschênes





23 mai 2016

Il n'y a pas d'inégalités salariales entre hommes et femmes

Ce n'est pas moi qui le dis, c'est cette récente étude:

The gender wage gap is almost none existent in the developed world, according to a Korn Ferry Hay Group analysis of 33 countries around the globe.

The study examined more than eight million employees across dozens of countries and found the pay gap between men and women working in same types of roles, with the same responsibilities, in the same companies was 1.6 percent in favor of men.

The United Arab Emirates was the only exception, with women earning two percent more than their male counterparts. The study attributes the gap to there being fewer women in the labor force with higher levels of education.

The gender wage gap, as described by the White House and progressives, refers to the overall gap between what all men earn and what all women earn. Using this measure, women on average earn 18 percent less than men.

Economists often criticize this measure as it doesn’t account for the different choices men and women make — like having a child — and it does not represent a gap between men and women working the same jobs with the same responsibilities. 

Women make up 40 percent of the global workforce for clerical jobs but only 17 percent of executive roles, according to study.

One of the reasons men earn more on average than women, is they work more hours. According to Mark Perry, economist, and scholar at the American Enterprise Institute, the average male working full-time labored almost two more hours per week in 2014.

In the same year, female full-time employees were found to be two and a half times more likely to have shorter workweeks of 35 to 39 hours, according to the Bureau of Labor Statistics.

One of the most obvious reasons why an earnings gap arises is because many women leave the workforce temporarily to have children. “Anything that leads you to want to have more time is going to be a large factor,” says Harvard economist Claudia Goldin.

Women who choose to have children and take time off can suffer a significant hit in earnings compared to their male peers. “But we also see large differences in where they are, in their job titles, and a lot of that occurs a year or two after a kid is born, and it occurs for women and not for men,” Goldin adds. “If anything, men tend to work somewhat harder.”

A study from the University of Massachusetts found that for each child a woman has, her earnings decreased by four percent.

Part of the apparent disparity between men and women’s pay also comes down to career choice — men often go into higher-risk, higher-paying professions.

A Department of Labor study released in 2009, which reviewed upwards of 50 peer-reviewed papers, concluded the wage gap, “may be almost entirely the result of individual choices being made by both male and female workers.”

“Women, more than men, show a demonstrated preference for lower risk occupations with greater workplace safety and comfort, and they are frequently willing to accept lower wages for the greater safety and reduced probability of work-related injury or death,” Perry argues.

Men made up 92.3 percent of workplace deaths in 2014, “Because men far outnumber women in the most dangerous, but higher-paying occupations that have the greatest probability of job-related injury or death,” says Perry.

À lire également:

L'iniquité salariale est un mythe

33 raisons de ne PAS être féministe

Iniquités






La liberté d'expression menacée

Pour une fois que La Presse publie un texte d'opinion qui mérite d'être lu, alors il faut souligner ça! Celui-ci est signé Julius Grey et Julie Latour:

Une chape de plomb de plus en plus suffocante s’abat sur la liberté d’expression au Québec, alimentée par une rectitude politique tentaculaire, qui trouve elle-même sa source dans une mentalité victimaire croissante.

Dans ce contexte, nous souhaitons exprimer notre vive inquiétude face au projet de loi 59, présentement à l’étude en commission parlementaire, visant à inscrire dans la Charte québécoise des dispositions contre les «discours haineux» ou incitant à la violence, en duplication avec celles qui existent déjà au Code criminel.

La liberté d’expression est une source essentielle pour irriguer la démocratie.

Chèrement acquise à travers l’histoire, elle peut être définie comme la liberté mère, à la base de la liberté de pensée et d’opinion, qui inclut la liberté de s’exprimer, de publier, d’informer, de manifester et de débattre.

(...) Le projet de loi 59 participe d’une rectitude politique dangereuse, issue de l’idéologie de multiculturalisme canadien, que le Québec n’a jamais adoptée. Et malgré son adhésion au multiculturalisme, le législateur fédéral a abrogé, en juin 2013, l’article 13 de la Loi canadienne sur les droits de la personne, relié au discours haineux, avec l’adoption de la loi C-304.

D’autres provinces ont quant à elles remis en question la façon dont les institutions canadiennes des droits de la personne traitent les plaintes anti-haine à travers le pays, vu les excès observés dans des cas concrets.

(...) Par comparaison et de façon totalement inexplicable, le projet de loi 62, présenté de façon concomitante, réduit la neutralité religieuse de l’État à une peau de chagrin, car il n’affirme ni ne reconnaît le principe de laïcité et de neutralité religieuse de l’État dans la Charte québécoise, ce qui est une omission d’importance pour les assises sociétales d’un État de droit.

(...) On ouvre ainsi une boîte de Pandore pour instaurer une police de la pensée au Québec.

Et cela sous les auspices de la brigade qui sera mise sur pied par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ).

Le projet de loi 59 contient un arsenal de mesures liberticides pour punir le nouveau crime qu’il instaure, le blasphème civil. Qu’en sera-t-il dès lors notamment de la possibilité de critiquer librement les religions? La CDPDJ, qui n’en est pas à une contradiction près, prône à la fois le pluralisme sociétal mais l’unicité du discours public.

Si le sujet vous intéresse, à lire également:

Une loi LIBERTICIDE!
Le projet de loi 59 – un projet qui, sous prétexte de lutter contre la «radicalisation», nous prépare un régime de terreur intellectuelle, avec ses dispositions concernant les «discours haineux».

Mike Ward et la liberté d'expression
Les attaques fusent contre la liberté d'expression ces derniers temps et c'est très, très inquiétant.

Maajid Nawaz et la gauche "régressive"
Faut-il éviter de critiquer l'Islam au nom de l'ouverture et de la tolérance?

La victoire des islamistes
Vous croyez que la liberté d'expression est inattaquable? Vous croyez que les islamistes ne réussiront pas à y mettre un terme, comme ils le souhaitent si ardemment? Vous croyez qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter?

Aveuglement volontaire
L'exercice d'aveuglement volontaire auquel s'adonnent les médias et les politiciens, au nom de la tolérance et du multiculturalisme dogmatique, est exaspérant.

Les réactions de nos bons gouvernements
Mais toi, mon Phil, ce que tu as vu de PIRE, c'est la petite bannière à Québec? T'es vraiment un crisse de gros insignifiant.

Comment peut-on affirmer que la critique d'une idéologie débile est une forme de racisme?

Le problème avec la tolérance religieuse...
Le problème avec la tolérance religieuse c'est qu'au nom du respect et de l'ouverture, elle impose la censure.

Selon lui, il ne faut pas manifester son désaccord avec une idéologie si cette dernière émane d'un groupe minoritaire. Quiconque enfreint cette règle est un xénophobe raciste redneck.

L'angélisme de Louis T
Daech est moins dangereux que le cancer, mais Donald Trump est la réincarnation d'Adolf Hitler, tabarnak!

Non, on n'a pas à respecter toutes les opinions des autres. Parfois, les gens croient des conneries. On n'a pas à respecter des conneries.



HuffPost féministe

Je sais que vous n'avez pas besoin de moi pour vous apprendre que le HuffPost est un organe de propagande féministe.

Mais si vous aimez l'ironie, alors vous allez adorer ceci.

Il y a deux mois, le HuffPost publiait cet article:


Hey guys! You can do something very simple to help achieve gender equality in the business world. Just say no to all-male panels. Start immediately.

Essentiellement, l'article lance cet appel aux hommes: Refusez de faire partie d'équipes exclusivement masculines.

Pourquoi? Mais pour combattre le "sexisme institutionnel" pardi! Pour se battre contre "l'oppression" des femmes! Pour devenir un champion féministe de "l'égalité". Ce sont là les habituelles prétentions des féministes.

Vous êtes prêts pour l'ironie?

Il y a quelques jours, l'équipe éditoriale du HuffPost a publié cette photo:


Oui, oui, vous avez bien vu... ces grandes défenseures de "l'égalité" entre les sexes qui lançaient un appel à boycotter les panels sur lesquels ne siège aucune femme... n'ont absolument AUCUN PROBLÈME à faire partie d'une équipe exclusivement féminine.

En fait, elles en sont très, très fières.

Pour les féministes, un panel composé exclusivement d'hommes est sexiste, répugnant et symptomatique d'un système patriarcal discriminatoire et misogyne.

Tandis qu'un panel exclusivement féminin est une raison de se réjouir et de célébrer, le sourire fendu jusqu'aux oreilles!

C'est ça "l'égalité" féministe...

C'est toujours amusant de voir le vrai visage de ces harpies lorsque leurs masques de grandes égalitaires tombent... pour une fois, on voit le féminisme pour ce qu'il est vraiment, au-delà de ses prétentions malhonnêtes d'égalitarisme: un mouvement suprémaciste féminin imbibé de misandrie.

Ce pitoyable vaudeville a inspiré cet excellent vidéo de Thunderf00t:





21 mai 2016

Lobotomisés par la gauche

Les étudiants occidentaux subissent un lavage de cerveau à grande échelle aux mains des propagandistes de la gauche. Une Suédoise a décidé d'en exposer le résultat:



Si ceci n'est pas encore assez pathétique à votre goût, alors jetez un coup d'oeil à cet autre vidéo dans lequel des Allemandes se réjouissent de la disparition éventuelle de leur peuple et de la future hégémonie de l'Islam sur leur pays.

Vive le multiculturalisme! Vive la théorie des genres féministe! Vive le relativisme fanatique!



Je ne suis pas raciste! Décapite-moi!

Le nouveau bijou de DarkMatter2525:





"Rise of women teachers"

Y a-t-il une corrélation entre la disparition des enseignants masculins et le décrochage des garçons?

C'est ce qu'affirme cet article:

An admissions tsar has claimed a fall in boys going to university is due to the rise of female teachers in Britain's schools.

The 'dominance' of women taking classes is contributing to male students ending their academic careers early, says Ucas chief Mary Curnock Cook.

Ms Curnock Cook made the controversial comments in the foreword of a study that says girls are 75 per cent more likely to go on to university.

(...) 'I remain instinctively convinced that, as in any other area of life, gender imbalance will itself generate further imbalance

(...) But apart from initial teacher training, only two institutions have set targets for 2016/17 on recruiting more men.

(...) Ms Curnock Cook writes: 'On current trends, the gap between rich and poor will be eclipsed by the gap between males and females within a decade.'

(...) 'If this differential growth carries on unchecked, then girls born this year will be 75% more likely to go to university than their male peers,'  Ms Curnock Cook added.

(...) HEPI director and report co-author Nick Hillman said: 'Nearly everyone seems to have a vague sense that our education system is letting young men down, but there are few detailed studies of the problem and almost no clear policy recommendations on what to do about it.



La philosophie est bénéfique à la réussite


Un bon moyen d'améliorer la réussite des élèves? Enseigner la philosophie:

There are many attempts to improve student performance which result in a host of measures, ranging from misguided to inspired. (...) But a recent endeavor in the UK found another solution which actually appeared to have worked - the students were taught philosophy!

A study published last year demonstrated that 9 to 10 year olds, who took part in a year-long series of philosophy-oriented lessons, showed significant improvement in scores over their peers in a control group. The study involved over 3000 children in 48 primary schools all around England. The kids who were taking philosophy classes improved their math and reading skills by about two months of additional progress compared to the students who didn't take the classes.

The actual aim of the classes was to improve student confidence in asking questions and constructing arguments, but the additional academic gains were undeniable.

What did the students do in these weekly hour-long classes? They talked about such concepts as knowledge, truth, justice, fairness, contemplating questions like "Should a healthy heart be donated to a person who has not looked after themselves?" or "Is it OK to deprive someone of their freedom?"  They also had time set apart for silent reflection.  

It's also noteworthy, that particular academic improvements were seen among students from disadvantaged backgrounds. The reading skills of those who took the classes improved by 4 months, and math skills by 3 months.  

There were other benefits as well.

"Feedback from teachers throughout the trial suggests that the philosophy sessions created an opportunity to engage with pupils and develop a whole school culture of thinking, listening, speaking, and using logical arguments," wrote researchers Stephen Gorard, Nadia Siddiqui, and Beng Huat See from Durham University in their paper on the study. "They claimed it also had a beneficial impact on wider outcomes such as confidence, patience and self-esteem." 

À lire également:
Cours de philosophie au primaire



La tombe de Genghis Khan?

Venons-nous de découvrir la tombe du célèbre envahisseur mongol?

Extrait de la nouvelle:

Construction workers employed in road building near the Onon River in the Khentii province of Mongolia, have discovered a mass grave containing the remains of many dozens of human corpses lying upon a large rudimentary stone structure. Forensic experts and archaeologists were called on the site, which was revealed to be a Mongolian royal tomb from the 13th century that the scientists believe to be Genghis Khan’s.

The team of scientists affiliated with the University of Beijing, has concluded that the numerous skeletons buried on top of the structure were most likely the slaves who built it and who were then massacred to keep the secret of the location. The remains of twelve horses were also found on the site, certainly sacrificed to accompany the Great Khan in death.

A total of 68 skeletons were found buried together, almost directly over the top of a rather crude stone structure.


The content of the tomb was scattered and badly deteriorated, presumably due to the fact that the site was located beneath the river bed for hundreds of years, until the course of the Onon river changed in the 18th century. The remains of a tall male and sixteen female skeletons were identified among hundreds of gold and silver artefacts and thousands of coins. The women are presumed to have been wives and concubines of the leader, who were killed to accompany the warlord in the afterlife.

The amount of treasure and the number of sacrificed animals and people, have immediately led the archaeologists to consider that the site was certainly the burial site of a really powerful Mongol warlord. After realizing an extensive set of tests and analysis, they were able to confirm that the body belonged to a man aged between 60 and 75, who died between 1215 and 1235 AD. Both the age, the date, the location and the opulence of the site seem to confirm that the tomb does indeed belong to Genghis Khan.



Avez-vous du sang viking?

Une étude a démontré que beaucoup de gens en Normandie ont hérité de l'ADN de leurs ancêtres vikings. Et, comme beaucoup de Québécois ont des ancêtres Normands, on peut déduire que beaucoup d'entre eux en sont également les descendants.

Cliquez ici pour lire l'article.



San Andreas est sur le point de se réveiller...

Selon les scientifiques, un séisme majeur est à prévoir bientôt pour de Sud de la Californie:

The director of the Southern California Earthquake Center, Thomas Jordan, made an announcement recently that would have sent a chill down the spine of every Californian: that the San Andreas fault appears to be in a critical state and as such, could generate a large earthquake imminently. Of course, the reiteration of the seismic hazard to Californians will be nothing surprising, but what is new is the warning that the southern portion of the fault “looks like it’s locked, loaded and ready to go”.

(...) In an attempt to understand the effects of a large, southern San Andreas earthquake, the U.S. Geological Survey modelled a 7.8 magnitude event, with slippage of 2-7 metres, to represent the stresses that have built up in the area since the last large event.

From this model, it was found that damage would be most severe to constructions straddling the fault. Fortunately, constructions of this sort are few and far between following the 1972 Alquist-Priolo Earthquake Fault Zoning Act. What would be affected by this slippage, however, are the 966 roads, 90 fibre optic cables, 39 gas pipes and 141 power lines that cross the fault zone.

The total cost of damage to buildings was estimated at $33 billion, with modern buildings faring well but older buildings being particularly susceptible. Fires would rage – as they did following the Northridge earthquake – as gas mains, and mains water pipes, become severed; in fact, the damage from resulting fires is estimated as more costly than that resulting from the initial shaking.

The overall death toll is estimated at 1,800. And just when things don’t look like they can get any worse, the main event will have destabilised the tectonics of the region to such an extent that a series of potentially powerful aftershocks will begin. For example, in 2011, Christchurch, New Zealand was struck by a 6.2 magnitude event and since then the city and surrounding region have experienced more than 10,000 aftershocks.



THOR: Goddess of thunder vol. 1

Ce recueil réunit les cinq premiers numéros de la nouvelle série Thor de 2014 et raconte l'origine de la femme qui remplace l'original.

Je dois dire que je suis vraiment déchiré à propos de celle-là. Si certains moments m'ont emballé, d'autres m'ont carrément fait grincer des dents.

Je tiens d'abord à spécifier que, de prime abord, je n'ai pas d'objection à ce qu'un personnage féminin occupe le poste. Au contraire, l'idée a du potentiel et pourrait mener à des histoires très intéressantes. Malheureusement, Marvel semble plutôt avoir opté pour faire de cette série un pamphlet propagandiste.

En effet, l'idéologie féministe qui imprègne cette oeuvre est parfois difficilement supportable. Non satisfait de nous présenter la nouvelle héroïne, il faut qu'on déconstruise... que dis-je... qu'on anéantisse complètement son prédécesseur masculin.

On nous dépeint donc un Thor faible, geignard, stupide, querelleur et arrogant. Fini le noble héros viking qui fait rêver depuis des décennies! Ici, nous avons droit à un être pitoyable et puérile qui, lorsqu'il se voit incapable de soulever son marteau, se couche par terre en position fœtale et pleurniche comme un gamin. Il est sale, mal rasé et ne porte qu'une vieille cape souillée et des braies retenues par un bout de corde. Bref, il est tout simplement méconnaissable et n'éveille que notre mépris.

Lorsqu'il se retrouve face à face avec la nouvelle Thor, malgré le fait que cette dernière soit entourée de ses ennemis traditionnels, c'est à ELLE qu'il s'attaque, tel un mioche jaloux qui exige qu'on lui rende son jouet. Pathétique...


Évidemment, sa remplaçante, elle, n'a que des qualités! Elle est belle, scintillante, courageuse, honnête et tout simplement extraordinaire! Elle arrive même à manier Mjolnir, le marteau de Thor, mieux que ce dernier ne l'a jamais fait après des millénaires! Et ce, sans entraînement, ni instructions! Comme Rey dans le dernier épisode de Star Wars qui est devenue une spécialiste absolue du duel au sabre laser simplement en touchant cette arme pour la première fois! Les femmes sont vraiment des êtres divins...

Le scénariste Jason Aaron va encore plus loin lorsqu'il met en opposition Odin à son épouse, Freyja. Encore une fois, l'homme se comporte en despote autoritaire, revanchard, acariâtre, teigneux et égoïste. Pour une peccadille, il fait foutre en prison ses proches conseillers qui lui déplaisent. Bref, le personnage est complètement méconnaissable.

Freyja, elle, est l'incarnation de toutes les vertus contraires. Elle est douce, judicieuse, compréhensive et démocrate. Mais elle est soumise à son tonitruant mari qui refuse de lui reconnaître une quelconque autorité et qui rejette ses suggestions du revers de la main, avec mépris. Même à Asgard, ces pauvres femmes sont écrasées par le MAUDIT PATRIARCAT!

La propagande féministe atteint son paroxysme lors d'une scène de combat qui oppose la nouvelle Thor à l'Absorbing Man. J'ai déjà parlé de cette séquence ici. Pendant le combat, Thor casse la gueule du super-vilain, non pas parce qu'il vient de dévaliser un camion blindé et qu'il terrorise le centre-ville! Non! Elle le met plutôt K.O. parce qu'il a OSÉ "utiliser le mot féministe comme s'il s'agissait d'une insulte!"

Les cases suivantes sont encore pires. La femme et complice de l'Absorbing Man, Titania, assomme son mari afin de se rendre pacifiquement à Thor, en signe de "respect", dit-elle. Debout aux côtés du corps inanimé de son époux, elle accepte d'être jetée en prison sans offrir la moindre résistance sous prétexte que le fait d'endosser le rôle de Thor "ne doit pas être facile" pour une femme! Oui, le sisterhood féministe passe avant tout, même sa propre liberté! Ahurissant.


En passant, imaginez si c'était le mari qui avait frappé sa femme. Imaginez le scandale. Mais si c'est une femme qui défonce la gueule d'un homme, alors c'est juste amusant.

Bref, la thématique de cette BD est claire comme de l'eau de roche: les hommes sont des tarés de salopards et les femmes sont des êtres extraordinaires qui doivent se battre pour se faire respecter dans ce maudit système patriarcal qui n'a de cesse de les humilier et de les mépriser. C'est aussi peu subtil et aussi épais que ça.

Dans ce contexte, difficile d'apprécier les bons moments. Car il y en a. La séquence de l'attaque des Frost Giants sur une base sous-marine de la Roxxon Oil est vraiment géniale et digne d'un film hollywoodien. Les scènes de combat sont généralement dynamiques et très réussies. De plus, on s'attache à cette jeune super-héroïne qui apprend (trop rapidement) à manier Mjonir et qui doute de sa compétence à remplir ce rôle mythique. J'ai toujours aimé ces histoires où le personnage principal doit subit une espèce de rite de passage afin de mériter un titre ou un rôle quelconque.

Si seulement il n'y avait pas toute cette saleté de propagande féministe qu'on nous enfonce dans la gueule à grosses cuillerées!

À lire également:

Comic-books sous la censure féministe