29 mai 2016

Donald J. Trump

Ça fait un bout de temps que j'ai envie de pondre un billet sur Trump, alors je me paye la traite.

En guise d'intro, disons simplement que si mon opinion n'est généralement pas très favorable à son égard, j'aime bien certaines de ses propositions et je trouve que plusieurs de ses critiques se comportent comme des hystériques et exagèrent. Trump a dit suffisamment d'énormités pour qu'on puisse formuler des critiques valides sans tomber dans le délire.

Le secret du succès de Trump c'est probablement la médiocrité et la malhonnêteté de ses adversaires. Les gens en ont soupé de se faire remplir par des politiciens qui calquent leurs opinions sur le sondage du moment, qui récitent des discours aseptisés appris par coeur et qui se comportent en obéissant à leurs faiseurs d'image. Trump s'exprime sans réfléchir et cette absence de réflexion est occultée par l'apparente spontanéité et l'authenticité de ses propos.

Un autre des secrets de son succès est son habileté à communiquer. J'ai moi-même écouté plusieurs de ses discours et, bien que beaucoup de ses affirmations sont un véritable charabia de propos décousus et extrêmement simplistes, je dois bien avouer que l'impression qui s'en dégage en est tout de même une de force et de conviction. Le bonhomme est un extraordinaire vendeur.

Je crois que Nerdwriter1 l'exprime mieux que moi avec cette analyse:



Comme Trump n'est pas avare de commentaires et de promesses, analyser ces derniers n'est pas une mince affaire. C'est d'ailleurs un autre des secrets de son succès, je crois. Il bombarde les médias de déclarations parfois intéressantes, parfois controversées, parfois déjantées, mais toujours divertissantes, ce qui lui assure une domination dans les reportages médiatiques qui adorent ce genre de cirque.

Bref, je me suis basé sur cet article du Washington Post qui identifie ses principales promesses pour pondre ce billet. Je ne vais pas toutes les commenter parce qu'il y en a beaucoup et que je ne suis pas un économiste, mais voici quelques répliques:

1. Build a wall along the southern border that's taller than the arenas where Trump holds his rallies, taller than any ladder and one foot taller than the Great Wall of China. This "artistically beautiful" wall will be constructed out of hardened concrete, rebar and steel, and it will be "the greatest wall that you've ever seen" -- so great that the nation will likely one day name it "The Trump Wall."

Ceci est sans doute sa promesse la plus connue. Et l'une des plus saugrenues.

Comprenons-nous bien, la présence d'immigrants illégaux est un réel problème aux États-Unis. En effet, on estime à 11,3 millions le nombre d'immigrants illégaux en sol américain et la moitié d'entre eux sont Mexicains. Alors le problème existe bel et bien.

Mais la construction d'un mur va-t-il régler le problème? Ben voyons...

Premièrement, les statistiques démontrent que le nombre d'immigrants illégaux aux USA n'est pas en croissance, il est plutôt stable et le nombre d'immigrants illégaux en provenance du Mexique est en décroissance.

Deuxièmement, le coût d'un tel mur est tout simplement astronomique, et cela n'est pas le seul obstacle concret à un tel projet,comme le soulignait si bien John Oliver dans ce sketch.

Troisièmement, permettez-moi de douter de l'efficacité d'une telle mesure. Des gens déterminés à entrer aux USA via sa frontière avec le Mexique trouveront bien un moyen de surmonter ou de contourner un mur, aussi "beautiful" soit-il... bref, c'est comme garocher de l'argent par les fenêtres. Beaucoup, beaucoup d'argent.

3. "If I become president, we're all going to be saying 'Merry Christmas' again."

Cette promesse a été faite pour lécher le cul de la base chrétienne du parti républicain ainsi que des amateurs de Fox News qui s'insurgent à chaque année lorsque quiconque OSE dire "Happy holidays" (joyeuses fêtes) plutôt que "Merry Christmas" (joyeux Noël).

Les lecteurs de ce blogue me connaissent assez pour deviner facilement ce que je pense de cette "controverse". C'est d'une stupidité totale. Dans un pays libre, chacun devrait avoir le droit de souhaiter ce qu'il veut à qui il veut sans que cela ne fasse scandale. Moi-même, j'utilise généralement "joyeuses fêtes" pendant le mois de décembre, mais je souhaite "joyeux Noël" aux gens que je vois le 25. Et si ça dérange quelqu'un, ben la prochaine fois, je les enverrai chier et on verra s'ils préfèrent ça!

Complètement ridicule...

4. Get rid of Common Core because it's "a disaster" and a "very bad thing." Trump says he wants to give local school districts more control and might even eliminate the Department of Education.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec Common Core, il s'agit simplement d'une initiative qui vise à assurer que, à chaque niveau d'étude, tous les élèves américains apprennent la même matière en anglais et en maths, peu importe l'état où ils vivent.

Ça peut sembler comme une évidence, mais ça ne l'est pas. Aux USA comme au Canada, l'éducation n'est pas de juridiction fédérale, mais appartient plutôt à des paliers de gouvernement locaux. Imaginez le tollé chez nous si Ottawa décidait d'imposer un curriculum au Québec. Nous serions outrés, et avec raison.

Pour ce qui est du Department of Education, si cette bureaucratie est aussi merdique que notre Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur ou, encore pire, que nos commissions scolaires, alors je comprends le désir d'y mettre la hache! Mais encore faudrait-il proposer quelque chose de nouveau et meilleur pour le remplacer.

5. The Environmental Protection Agency might also disappear.

Là, on nage en plein délire. Abolir l'agence responsable de la protection de l'environnement serait un désastre inqualifiable.

Malheureusement, comme vous le verrez plus bas, Trump rejette le réchauffement climatique du revers de la main. C'est ce que je déteste le plus à propos de ce candidat.

6. Get rid of Obamacare and replace it with something "terrific" that is "so much better, so much better, so much better."

Quelle est la solution de rechange? En quoi sera-t-elle meilleure?

Aucune câlisse d'idée.

Bref, il dit n'importe quoi pour plaire à la base républicaine pour qui détester Obamacare est devenu un sport national.

8. Rebuild the country's aging infrastructure -- especially bridges and airports that look like they belong in a third-world country -- for one-third of what the United States is currently paying for such projects.

Enfin, un projet qui a de l'allure. C'est tout à l'honneur de Trump d'aborder cette question, surtout que ce n'est pas un sujet très "sexy" pour les électeurs. Toutefois, il est inquiétant de constater qu'il souhaite abaisser les coûts aussi drastiquement. Il devrait savoir que lorsqu'on coupe dans les coûts, on obtient inévitablement un produit de qualité moindre. Cela augurerait très mal pour l'avenir... en effet, de piètres infrastructures coûtent plus cher à entretenir et à réparer et sont dangereuses. On est cruellement familiers avec ce concept chez nous...

10. Defund Planned Parenthood.

Tournons-nous vers Wikipédia pour un peu de contexte:

Planned Parenthood (...) est l'un des principaux regroupements de planification familiale aux États-Unis. Elle milite en faveur de l'éducation sexuelle, l'accès aux soins de santé et la santé reproductive. Elle est également l'une des principales association pro-choix aux États-Unis. Le tiers de son financement provient du gouvernement américain.

Encore une fois, on devine qu'il s'agit ici d'une autre déclaration qui vise à lécher le cul des chrétiens républicains fanatiquement pro-vie.

Toutefois, je dois dire que je trouve sain que le débat sur l'avortement ne soit pas complètement clos aux États-Unis. De nombreux aspects de cette intervention, surtout lorsqu'elle est pratiquée pendant le troisième trimestre de la grossesse, mériteraient d'être sérieusement examinés et débattus.

Ici, les féministes ont fermé le débat à double tour, si bien que quiconque ose proposer qu'on en rediscute est immédiatement taxé de misogyne sexiste fanatique. Ce n'est pas sain.

Si les Québécois et les Canadiens savaient ce qui se passe, je doute que le débat demeurerait clos. Mais, voilà, c'est l'omerta. Chut. Il ne faut pas en parler.

Cela étant dit, je ne vois pas de raison de s'opposer à un avortement dans les premières semaines de grossesse et je crois comprendre que dans plusieurs coins des USA, Planned Parenthood est la seule option pour des femmes qui souhaitent subir un avortement. Il me semble donc excessif de carrément couper leur financement. Surtout que leur mission d'éducation sexuelle est essentielle.

11. "I will take care of women, and I have great respect for women. I do cherish women, and I will take care of women."

Un lecteur de ce blogue affirmait récemment dans un commentaire que Trump ne craignait pas de confronter les féministes. Je lis ceci et je suis soudain sceptique.

Essayait-il simplement d'atténuer les accusations de misogynie dont il a été la cible après les commentaires insultants formulés à l'égard de Megyn Kelly?

13. Temporarily ban most foreign Muslims from entering the United States "until our country's representatives can figure out what is going on." Trump would allow exceptions for dignitaries, business people, athletes and others who have "proven" themselves.

Ceci est la déclaration qui lui a valu d'être taxé de raciste.

On peut critiquer Trump, je ne me gêne d'ailleurs pas pour le faire ici même, mais il est tout bonnement grotesque de le traiter de fasciste, de raciste ou de nazi.

Larry King l'affirme d'ailleurs sans détour. Selon lui, Trump n'a rien d'un raciste:



Soyons clairs: un pays souverain a le droit de choisir qui peut pénétrer sur son territoire ou pas. C'est aussi simple que ça. Et lorsqu'on voit les attaques perpétrées par des islamistes contre les pays occidentaux ces dernières années, je ne vois rien d'étonnant dans cette proposition.

Il y a également quelque chose de rassurant à voir quelqu'un qui, contrairement aux politiciens traditionnels occidentaux, ne multiplie pas les tentatives de minimiser ou d'occulter le problème du fanatisme islamiste.

Je me questionne toutefois sur l'efficacité de cette mesure. En effet, les deux plus récentes attaques terroristes perpétrées au Canada l'ont été par des Canadiens convertis, pas par des immigrants. Le tireur de San Bernardino, lui, est né à Chicago. Bref, bloquer l'entrée à de nouveaux immigrants musulmans ne règle pas le problème.

De plus, le raisonnement de Trump est simpliste au point d'en être puéril. Il veut bloquer l'entrée à tous les musulmans jusqu'à ce qu'on "comprenne ce qui se passe." Or, en disant cela, Trump démontre qu'il ne comprend absolument pas ce qui se passe. Il n'y a pourtant rien de bien sorcier là-dedans. Le phénomène n'a rien de bien difficile à saisir pour quiconque n'est pas aveuglé par des ornières idéologiques.

Le problème, c'est la propagande religieuse, point final. C'est ça qu'il faut combattre.

Et lorsqu'il dit qu'il est prêt à faire des exceptions pour les musulmans qui "feront leur preuve"... c'est encore une fois une déclaration facile et vide. Comment déterminer qu'un candidat a "fait ses preuves"? Et qu'est-ce que cela signifie au juste? Aucune idée... encore une fois!

14. Bar Syrian refugees from entering the country and kick out any who are already living here. Trump says wealthy Persian Gulf nations like Saudi Arabia should pay to set up a heavily guarded "safe zone" in Syria.

La proposition n'est pas sans mérite, mais elle va trop loin.

Je crois que les pays occidentaux doivent accueillir un nombre raisonnable de réfugiés syriens, selon des critères stricts qui font passer la sécurité à l'avant-plan de toutes les considérations. Leur fermer la porte complètement ou les expulser est excessif.

Toutefois, intervenir afin d'établir une zone sécuritaire qui permettrait aux Syriens de rester chez eux est une excellente idée. Cet archevêque syrien l'exprime mieux que moi. Pour lui, le rôle du Canada devrait être de stopper l'hémorragie, d'aider les Syriens à rester chez eux et de mettre fin à cette guerre.

Pour ce qui est de forcer l'Arabie saoudite à s'impliquer, j'hésite. D'une part, je trouve scandaleux que les Saoudiens ne viennent pas en aide à leurs voisins et coreligionnaires et qu'ils n'accueillent aucun réfugié. D'un autre côté, je ne suis pas sûr que l'implication de ce gouvernement de tarés fanatiques serait une bonne chose à long terme...

15. Heavily surveil mosques in the United States. Trump has said he's open to the idea of closing some mosques.

Pourquoi pas? Je n'ai aucune objection. Surveillez de près tous les cultes de timbrés... exposez leur fanatisme au grand jour! C'est dans le meilleur intérêt de tout le monde.

18. Prosecute Hillary Clinton for her use of a private e-mail server while serving as secretary of state.

Ceci est-il fondé ou non?

L'utilisation d'un serveur privé par Clinton alors qu'elle était secrétaire d'état est effectivement inacceptable (et fort probablement illégal). Ses mensonges pour se justifier sont malhonnêtes.

Le problème, c'est que les républicains ont tellement été obsédés avec le pseudo-scandale de Benghazi, ils ont tellement exagéré dans leur échafaudage de délirantes théories de complot qui visaient à détruire la réputation de la candidate et en fin de compte, tout ça leur a tellement pété au visage (Clinton a été exonérée de tout blâme) que maintenant, leur crédibilité est fichue.

Alors quand ils crient au scandale à propos des courriels d'Hillary, difficile de les prendre au sérieux.

Cela étant dit, ce sera au FBI de déterminer si un crime a été commis ou pas. Ce n'est pas la job du président des États-Unis.

19. Make medical marijuana widely available to patients, and allow states to decide if they want to fully legalize pot or not.

Difficile de s'opposer à cela. Ça me paraît tout à fait raisonnable.

20. Stop spending money on space exploration until the United States can fix its potholes. Encourage private space-exploration companies to expand.

En d'autres termes, anéantir la NASA, qui a pourtant été au coeur de plusieurs des plus grandes découvertes et des plus grandes innovations des 60 dernières années.

Privatiser la science de l'espace afin que cette dernière ne soit plus au bénéfice de l'humanité, mais simplement une entreprise mercantile qui doit être profitable.

Définitivement l'un de ses engagements les plus débiles qui vise, encore une fois, à lécher le cul de la base républicaine qui en veut à la NASA d'avoir publié des données et des études qui démontrent que les changements climatiques sont bien réels. Ils y dédient même toute une section de leur site web.

C'est ça que Trump veut bâillonner. En ce qui me concerne, ceci fait de lui un ennemi de la science.

23. Strengthen the military so that it's "so big and so strong and so great" that "nobody's going to mess with us."

Quelle folie! Comme si l'armée américaine n'était pas encore assez puissante!

Et comme si les dépenses militaires américaines n'étaient pas déjà démesurées:


Mais voilà, selon Trump, il faut couper dans le budget de la NASA, couper en éducation et couper le financement de Planned Parenthood, tout en augmentant le budget de la défense?

Il délire.

Et le plus hypocrite dans tout ça, c'est qu'alors qu'il fait le coq en parlant de l'armée afin de marquer des points auprès de la droite ultra-patriotique, il a lui-même été un "draft dodger"...

24. Be unpredictable. "No one is going to touch us, because I'm so unpredictable."

Premièrement, de qui a-t-il peur? De la Corée du Nord? De l'Iran? Qui est en position de s'en prendre militairement aux États-Unis?

Personne.

Deuxièmement, l'imprévisibilité est peut-être un atout dans le monde des affaires, mais ça ne l'est pas en politique internationale. La diplomatie ne fonctionne pas comme ça.

25. Allow Russia to deal with the Islamic State in Syria and/or work with Russian President Vladimir Putin to wipe out shared enemies.

La Russie attaque déjà Daech et collabore déjà avec les USA. Si Trump veut complètement se retirer du Moyen-Orient, c'est un choix défendable, mais risqué.

Les Russes ont déjà eu libre cours en Afghanistan. Bilan: entre 850 000 et 1,5 millions de morts chez les civils. L'usage de mines et d'armes chimiques a causé la mort de nombreux enfants. Cette guerre a mené au fractionnement tribal du pays, à la radicalisation et au régime des Talibans.

Les Russes ont déjà eu libre cours en Tchétchénie. Bilan: entre 25 000 et 50 000 morts civils. Les atrocités commises contre les populations locales sont nombreuses. Cette intervention a mené à la radicalisation, à l'attentat de Moscou de 2002, celui de 2009, celui de 2010, celui de 2011 et j'en passe. On pourrait également ajouter à la liste l'attentat du marathon de Boston, perpétré par deux Tchétchènes.

Tout ça pour dire que l'idée de laisser la Russie faire ce qu'elle veut en Syrie n'est probablement pas l'idée du siècle. Le moins qu'on puisse dire c'est que leurs interventions passées n'ont pas donné de résultats très probants.

26. "Bomb the s--- out of ISIS." Also bomb oil fields controlled by the Islamic State, then seize the oil and give the profits to military veterans who were wounded while fighting.

Trump veut laisser la Russie s'occuper de Daech... mais il veut également les bombarder. Faudrait que tu te fasses une idée, mon Donald.

Pour ce qui est du pétrole, on parle ici de ressources naturelles qui sont situées sur le territoire souverain d'une autre nation.

C'est complètement inacceptable.

27. Target and kill the relatives of terrorists.

Réfléchissez à ça un petit instant.

Si quelqu'un commet un attentat terroriste, Trump veut massacrer sa famille.

Cette proposition est si délirante que le général Michael Hayden (ancien directeur de la NSA et de la CIA) a même affirmé que les forces armées pourraient refuser d'obéir au président Trump.

Imaginez ça: le président des États-Unis ordonne à ses forces armées de tuer des membres de familles de terroristes et... elles refusent.

Imaginez le chaos.

28. Shut down parts of the Internet so that Islamic State terrorists cannot use it to recruit American children.

Trump s'approche de la réalité ici, c'est-à-dire que le problème du fanatisme islamiste est, à la base, un problème de propagande religieuse. C'est à cela qu'il faut s'attaquer.

Toutefois, je ne crois pas que la censure soit la meilleure voie dans ce combat. Au contraire, je crois qu'il faut affronter, critiquer et tourner en dérision cette propagande pour la désamorcer. Si on tente de la cacher et de faire comme si elle n'existait pas, elle va continuer à se propager comme un cancer et les gens qui y sont exposés n'entendront pas de contre-arguments.

L'expérience américaine est un bon exemple de cela. La meilleure façon de discréditer des organisations débiles comme par exemple le KKK, c'est de les laisser s'exprimer et de se moquer de leur message.

29. Bring back waterboarding, which the Obama administration considers torture. Trump has said he's willing to use interrogation techniques that go even further than waterboarding. Even if such tactics don't work, "they deserve it anyway, for what they're doing."

Trump est en faveur de la torture.

Même si celle-ci ne donne aucun résultat. Pas grave.

"Ils" méritent de souffrir.

Bienvenue au Moyen-Âge.

31. Find an "out" clause in the Iran deal and then "totally" renegotiate the whole thing.

Il n'a peut-être pas tort. Je suis moi-même un peu inquiet de cette entente.

33. Refuse to call Iran's leader by his preferred title. "I guarantee you I will be never calling him the Supreme Leader... I'll say, 'Hey baby, how ya doing?' I will never call him the Supreme Leader."

Difficile de lire ceci sans sourire. Surtout quand on pense à l'habituelle et abjecte déférence des leaders occidentaux face à ces fanatiques. Très rafraîchissant!

35. Oppose the killing of journalists: "I hate some of these people, but I would never kill them."

Wow... ok... euh... qu'est-ce qu'on répond à ça? Merci M. Trump de laisser vivre les journalistes?

Calvaire...

37. Drop that "dirty, rotten traitor" Bowe Bergdahl out of an airplane into desolate Afghanistan without a parachute.

Ce soldat est-il un traître? C'est possible.

Mais ce n'est pas au président des USA de décider s'il l'est ou pas.

Et s'il est trouvé coupable, il y a des lois et des tribunaux pour déterminer quelle sera la sentence.

Crisser du monde en bas d'avions... on croirait entendre parler Pinochet ou Videla, ciboire!

38. Fire "the corrupt and incompetent" leaders of the U.S. Department of Veterans Affairs and dramatically reform the agency. Allow veterans to take their military identification card to any medical facility that accepts Medicaid patients to receive care. Embed satellite VA clinics in rural hospitals and underserved areas, and ensure than every VA hospital is permanently staffed with OBGYN doctors.

39. Invest more heavily in programs that help military veterans transition back to civilian life, including job training and placement services. Also increase funding for the treatment of post-traumatic stress disorder, traumatic brain injuries and mental health issues. Veterans who apply for a job at a VA facility will have five points added to their qualifying scores.

Lorsqu'un pays décide d'envoyer des hommes dans un conflit armé, la moindre des choses est bien qu'il s'occupe correctement de ses vétérans par la suite. Bref, difficile d'être en désaccord avec ceci.

Le seul aspect qui me fait grimacer, c'est le congédiement. Trump semble croire qu'il est encore dans sa pathétique émission de télé-réalité dans laquelle la solution était toujours: "You're fired!" Des fois, le problème n'est pas nécessairement l'incompétence. Le manque de ressources peut également être en cause.

40. Bring back jobs from China -- and Mexico, Japan and elsewhere.

Cette promesse trouve écho dans les promesses 47 et 48 de la liste, où il promet de forcer Ford, Nabisco et Apple à produire aux USA plutôt qu'à l'étranger.

Cette question est complexe et comme je n'ai pas la prétention de comprendre quoi que ce soit à l'économie, je ne vais pas me lancer là-dedans.

Je dirai simplement ceci.

1- Les jobs qui ont été envoyées en Chine et au Mexique ne sont pas nécessairement des jobs extraordinaires. On parle principalement du secteur manufacturier. De plus, si ces emplois sont rapatriés aux USA, où les salaires sont plus élevés, le coût de ces produits sera également plus élevé. Wal-Mart ne sera pas content...

2- Habituellement, les républicains prêchent pour que le gouvernement ne se mette pas le nez dans les décisions des gens d'affaires. Si le président se met à dicter leur conduite aux entreprises privées, je doute qu'ils apprécient.

3- Si Trump veut mettre un frein à la globalisation, il se rendra vite compte que ça risque de lui péter dans la face. Les échanges vont des deux côtés et les USA en tirent des bénéfices eux aussi. S'il saborde tout, il n'y aura pas que des gains, il y aura un prix à payer.

41. "I will be the greatest jobs president that God ever created." Trump says cities like Reno, Nev., will "be a big fat beautiful beneficiary" of these new jobs.

Dieu... je sais que c'est apparemment un incontournable dans les élections américaines, mais je grince des dents à chaque fois...

43. Aggressively challenge China's power in the world by declaring the country a currency manipulator, adopting a "zero tolerance policy on intellectual property theft and forced technology transfer" and cracking down on China's "lax labor and environmental standards."

Une approche plus sévère avec la Chine me plaît bien.

Il est toutefois assez ironique de voir Trump, qui promet d'abolir l'agence de protection environnementale américaine, aller faire la leçon aux Chinois à propos de leurs standards environnementaux!

44. Rather than throw the Chinese president a state dinner, buy him "a McDonald's hamburger and say we've got to get down to work."

Amusant...

45. Replace "free trade" with "fair trade." Gather together the "smartest negotiators in the world," assign them each a country and renegotiate all foreign trade deals.

Il serait intéressant de savoir ce que Trump considère "fair" ou "unfair"... comme d'habitude, il ne va pas dans les détails... fort probablement parce qu'il ne sait pas vraiment de quoi il parle. C'est un joli petit slogan qui sonne bien et c'est tout.

49. Impose new taxes on many imports into the country. Numbers thrown around have included 32 percent, 34 percent and 35 percent.

Donc, finie la globalisation et on retourne à l'isolationnisme économique?

Comme je le disais plus tôt, il y aura un prix à payer. Les partenaires commerciaux des USA peuvent décider d'agir de la même manière, ce qui fera très mal aux exportations américaines.

51. Reduce the $18 trillion national debt by "vigorously eliminating waste, fraud and abuse in the federal government, ending redundant government programs and growing the economy to increase tax revenues."

Facile à dire. Mais il a déjà dit qu'il ne veut pas toucher aux forces armées et c'est là que va plus de la moitié du budget.

Ce n'est pas en sabordant la NASA, le département de l'éducation et Planned Parenthood qu'il va économiser une telle somme...

Et attendez de voir ses promesses de réduire les impôts (promesse 54)...

Bref, ces promesses tiennent de la pensée magique.

53. Get rid of the Dodd-Frank Wall Street Reform and Consumer Protection Act.

L'objectif de cette réforme est, textuellement:

«Une loi pour promouvoir la stabilité financière des États-Unis en améliorant l'accountability (la responsabilisation) et la transparence dans le système financier, pour mettre fin au too big to fail, pour protéger le contribuable américain en mettant fin aux sauvetages financiers (ending bailouts), pour protéger le consommateur des pratiques de services financiers abusifs, et pour d'autres objectifs.»

Bref, une excellente loi, à mon humble avis. La crise financière de 2007 nous a enseigné l'importance de telles mesures.

Évidemment, les républicains détestent avec une haine aveugle tout ce qui vient de l'administration Obama, alors ils s'opposent à cette réforme comme à tout le reste. Et ils ont tort.

54. Simplify the U.S. tax code and reduce the number of tax brackets from seven to four. The highest earners would pay a 25-percent tax. The corporate tax rate would fall to 15 percent. Eliminate the "marriage penalty" for taxpayers and get rid of the alternate minimum tax.

Donc, moins de revenus pour l'état. Et après ça, il croit être capable de réduire la dette de 18 trillions juste en coupant dans le gras? Ridicule.

55. No longer charge income tax to single individuals earning less than $25,000 per year or couples earning less than $50,000. These people will, however, be required to file a one-page form with the Internal Revenue Service that states: "I win."

Je ne comprends pas trop cette étrange histoire de formulaire, mais le fait de venir en aide à des gens qui ont un revenu aussi modeste est une excellente idée et c'est tout à son honneur.

57. Allow corporations a one-time window to transfer money being held overseas, charging a much-reduced 10 percent tax.

Si l'idée est de combattre les paradis fiscaux, alors j'applaudis l'initiative. Tu leur donnes UNE chance de rapatrier l'argent et après, pour les compagnies délinquantes qui résistent, tu leur tombes dessus comme une tonne de briques. J'aime ça.

59. On his first day in office, Trump would get rid of gun-free zones at military bases and in schools.

Ben oui, des guns partout. Bravo mon Donald. Les républicains vont adorer.

60. Use "common sense" to fix the mental health system and prevent mass shootings. Find ways to arm more of the "good guys" like him who can take out the "sickos." Get rid of bans on certain types of guns and magazines so that "good, honest people" can own the guns of their choice.

Ridicule et puérile.

Les USA ont clairement un problème majeur tant au niveau des services de santé mentale qu'au niveau des horrifiques mass shootings qui se produisent beaucoup trop fréquemment. Mais il faut être fou (ou avoir vu beaucoup trop de films de cowboys) pour penser que le fait de laisser tout le monde se promener armé est la solution.

Et c'est quoi exactement le "common sense" lorsqu'il est question de santé mentale? De quoi parle-t-il? Je me méfie toujours des gens qui utilisent l'argument du "gros bon sens"... habituellement, ce sont des gens qui ne connaissent strictement rien sur un sujet, ce qui explique que ce dernier n'a aucun sens à leurs yeux.

Pas le genre de zigoto que tu veux aux commandes d'un pays...

64. Sign an executive order calling for the death penalty for anyone found guilty of killing a police officer.

La peine de mort. Voilà une belle solution très progressiste pour le 21e siècle.

Pourtant, comme l'indique cette étude:

A recent study by Professor Michael Radelet and Traci Lacock of the University of Colorado found that 88% of the nation’s leading criminologists do not believe the death penalty is an effective deterrent to crime. (...) “There is overwhelming consensus among America’s top criminologists that the empirical research conducted on the deterrence question fails to support the threat or use of the death penalty.” A previous study in 1996 had come to similar conclusions.

Mais voilà, Trump n'a pas besoin d'experts... voyons donc... il sait tout grâce à son extraordinaire "gros bon sens"!

65. Provide more funding for police training.

66. And provide more funding for drug treatment, especially for heroin addicts.

Voilà des mesures qui méritent d'être applaudies.

67. On the first day in office, terminate President Obama's executive orders related to immigration. This includes getting rid of "sanctuary cities" that Trump says have become refuges for criminals.

Cette mesure semble être tout à fait fondée.

Selon le Center for Immigration Studies, ces "villes-sanctuaires" sont vraiment des refuges de criminels:

Across the U.S., there are over 300 cities, counties, and states that are considered "sanctuary cities". These jurisdiction protect criminal aliens from deportation by refusing to comply with ICE detainers or otherwise impede open communication and information exchanges between their employees or officers and federal immigration agents.

Hallucinant. Qu'on mette la hache là-dedans au plus crisse!

68. Deport the almost 11 million immigrants illegally living in the United States.

Comme je le disais plus haut, un état souverain a tout à fait le droit de déterminer qui a le droit ou non de séjourner sur son territoire. Et d'expulser les gens qui ne respectent pas les règles.

Toutefois, déporter tous ces gens est probablement une mesure drastique et déraisonnable. Plusieurs d'entre eux contribuent sans doute à l'économie des USA et sont des membres productifs de la société qui ne commettent pas de délits. Il me semble inhumain de tous les foutre à la porte sans la moindre considération.

69. Triple the number of U.S. Immigration and Customs Enforcement officers.

Pourquoi? Y a-t-il des failles démontrables dans le système?

Et après ça, il veut nous faire croire qu'il va réduire le déficit...

72. Say things that are politically incorrect, because the country does not have time to waste with political correctness.

Ça peut paraître con à première vue, mais en fait, ce n'est pas si fou que ça, c'est même une EXCELLENTE idée, comme l'explique si bien Milo Yiannopoulos dans cette entrevue:



Je termine avec cette promesse récente qui m'a tout simplement renversé:

Trump promised to “cancel the Paris Climate Plan.” (...) Trump said that the current environmental challenges that the Obama administration is trying to tackle are “phony.” He added that he would “rescind” the EPA’s Clean Power Plan.

Ceci serait tout simplement désastreux...

Les républicains qui rejettent la réalité de la crise climatique m'exaspèrent complètement.

En conclusion?

Si j'étais américain, je ne voterais pas Trump parce qu'un trop grand nombre de ses promesses me fait grincer des dents. Mais comme je l'ai expliqué, j'aime beaucoup certaines de ses propositions.

Et je ne crois pas qu'une victoire de Trump aux prochaines élections serait aussi catastrophique qu'on le croit. Je pense qu'il mettrait inévitablement de l'eau dans son vin dans de nombreux cas. Le seul dossier qui m'inquiéterait vraiment, c'est celui de l'environnement.

Et vous, qu'en pensez-vous?



2 commentaires:

Guillaume a dit…

En fait je crois que sa présidence serait catastrophique et qu'il a de la graine de dictateur. On parle quand même d'un homme qui veut utiliser la peine de mort de manière discrétionnaire et qui veut tuer des personnes innocentes parce que coupables d'être de la famille d'un terroriste! Ah oui, et qui veut forcer les gens à dire "Merry Christmas" (!). Land of the free, mon oeil. Pas sous Trump en tout cas. Même s'il n'arrivera pas à passer le dixième de ses réformes si jamais il devient président, un leader élu en porte-à-faux et en conflit avec l'état de droit et ses opposants créerait une situation profondément dangereuses pour la démocratie américaine. Trump n'est peut-être pas Hitler, mais il est bien un peu Mussolini. Pas certain non plus qu'il ne soit pas un brin fêlé.

Anonyme a dit…

" Ceci serait tout simplement désastreux...

Les républicains qui rejettent la réalité de la crise climatique m'exaspèrent complètement."


ah oui car fixer des quotas de carbone débile c'est pas exaspérant? ah non j'avais oublié le climat est instable vite c'est une crise carrément les réfugiés climatiques, les iles englouties ,(car ça n'était jamais arrivé auparavant) maintenant il est bon ton de prendre une catastrophe et de la liée au réchauffement climatique et au méchant co2