23 mai 2016

La liberté d'expression menacée

Pour une fois que La Presse publie un texte d'opinion qui mérite d'être lu, alors il faut souligner ça! Celui-ci est signé Julius Grey et Julie Latour:

Une chape de plomb de plus en plus suffocante s’abat sur la liberté d’expression au Québec, alimentée par une rectitude politique tentaculaire, qui trouve elle-même sa source dans une mentalité victimaire croissante.

Dans ce contexte, nous souhaitons exprimer notre vive inquiétude face au projet de loi 59, présentement à l’étude en commission parlementaire, visant à inscrire dans la Charte québécoise des dispositions contre les «discours haineux» ou incitant à la violence, en duplication avec celles qui existent déjà au Code criminel.

La liberté d’expression est une source essentielle pour irriguer la démocratie.

Chèrement acquise à travers l’histoire, elle peut être définie comme la liberté mère, à la base de la liberté de pensée et d’opinion, qui inclut la liberté de s’exprimer, de publier, d’informer, de manifester et de débattre.

(...) Le projet de loi 59 participe d’une rectitude politique dangereuse, issue de l’idéologie de multiculturalisme canadien, que le Québec n’a jamais adoptée. Et malgré son adhésion au multiculturalisme, le législateur fédéral a abrogé, en juin 2013, l’article 13 de la Loi canadienne sur les droits de la personne, relié au discours haineux, avec l’adoption de la loi C-304.

D’autres provinces ont quant à elles remis en question la façon dont les institutions canadiennes des droits de la personne traitent les plaintes anti-haine à travers le pays, vu les excès observés dans des cas concrets.

(...) Par comparaison et de façon totalement inexplicable, le projet de loi 62, présenté de façon concomitante, réduit la neutralité religieuse de l’État à une peau de chagrin, car il n’affirme ni ne reconnaît le principe de laïcité et de neutralité religieuse de l’État dans la Charte québécoise, ce qui est une omission d’importance pour les assises sociétales d’un État de droit.

(...) On ouvre ainsi une boîte de Pandore pour instaurer une police de la pensée au Québec.

Et cela sous les auspices de la brigade qui sera mise sur pied par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ).

Le projet de loi 59 contient un arsenal de mesures liberticides pour punir le nouveau crime qu’il instaure, le blasphème civil. Qu’en sera-t-il dès lors notamment de la possibilité de critiquer librement les religions? La CDPDJ, qui n’en est pas à une contradiction près, prône à la fois le pluralisme sociétal mais l’unicité du discours public.

Si le sujet vous intéresse, à lire également:

Une loi LIBERTICIDE!
Le projet de loi 59 – un projet qui, sous prétexte de lutter contre la «radicalisation», nous prépare un régime de terreur intellectuelle, avec ses dispositions concernant les «discours haineux».

Mike Ward et la liberté d'expression
Les attaques fusent contre la liberté d'expression ces derniers temps et c'est très, très inquiétant.

Maajid Nawaz et la gauche "régressive"
Faut-il éviter de critiquer l'Islam au nom de l'ouverture et de la tolérance?

La victoire des islamistes
Vous croyez que la liberté d'expression est inattaquable? Vous croyez que les islamistes ne réussiront pas à y mettre un terme, comme ils le souhaitent si ardemment? Vous croyez qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter?

Aveuglement volontaire
L'exercice d'aveuglement volontaire auquel s'adonnent les médias et les politiciens, au nom de la tolérance et du multiculturalisme dogmatique, est exaspérant.

Les réactions de nos bons gouvernements
Mais toi, mon Phil, ce que tu as vu de PIRE, c'est la petite bannière à Québec? T'es vraiment un crisse de gros insignifiant.

Comment peut-on affirmer que la critique d'une idéologie débile est une forme de racisme?

Le problème avec la tolérance religieuse...
Le problème avec la tolérance religieuse c'est qu'au nom du respect et de l'ouverture, elle impose la censure.

Selon lui, il ne faut pas manifester son désaccord avec une idéologie si cette dernière émane d'un groupe minoritaire. Quiconque enfreint cette règle est un xénophobe raciste redneck.

L'angélisme de Louis T
Daech est moins dangereux que le cancer, mais Donald Trump est la réincarnation d'Adolf Hitler, tabarnak!

Non, on n'a pas à respecter toutes les opinions des autres. Parfois, les gens croient des conneries. On n'a pas à respecter des conneries.



2 commentaires:

Guillaume a dit…

Et ils se plaignaient de la Charte de la laïcité comme si c'était la Solution Finale version ceintures fléchées. Et là ils nous foutent une loi pas simplement restrictive, mais oppressive et assez maccarthyste merci.

Guillaume a dit…

Dans le fond, la loi 59, c'est une loi qui proscrit le blasphème.