5 mai 2016

La saga pastafarienne au Québec


Je m'intéresse à l'Église du monstre en spaghettis volant depuis plusieurs années et c'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai vu ce mouvement finalement rejoindre notre petit coin de planète.

Pour ceux qui l'ignorent, cette religion factice a été créée en 2005 non pas dans le but de ridiculiser les religions elles-mêmes (bien que ce soit un délectable effet secondaire), mais bien dans le but de tourner en dérision les accommodements religieux, plus spécifiquement celui d'enseigner le créationnisme dans les classes de science.

En très peu de temps, le gag s'est développé telle une véritable religion, avec ses évangiles, ses dogmes et ses rites (elle a même subit un schisme). Elle a connu un succès foudroyant. Si bien que dans certains pays, cette religion a été officiellement reconnue (Pologne, Pays-Bas) et ses "croyants" ont obtenu toutes sortes d'accommodements religieux tordants, comme par exemple la permission de poser pour la photo de leur permis de conduire avec une passoire ou un bicorne de pirate sur la tête. Il y a quelques jours, un couple a célébré le premier mariage pastafarien en Nouvelle-Zélande.

Tout simplement génial! Et c'est comme ça que devraient agir les citoyens matures de pays civilisés qui sont dotés ne serait-ce que de l'ombre d'un sens de l'humour.

Malheureusement, ici, au royaume du multiculturalisme, où l'on voit du racisme et de la xénophobie partout, où chacun vit dans la terreur d'être accusé d'intolérance, la réaction des autorités a été encore plus ridicule que le pastafarisme lui-même:

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dépensé 16 140 $, l’automne dernier, pour un avis d’experts visant à déterminer si une personne qui croit que le monde fut créé par un monstre en spaghetti volant a le droit de porter un chapeau de pirate sur sa photo de permis de conduire.

(...) Le sous-ministre associé André Meloche a expliqué que ce mandat a été financé à la demande du Procureur général du Québec, dans le cadre d’un recours légal pris à l’encontre de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) par une adepte du pastafarisme, qui invoquait un motif religieux pour porter son chapeau de pirate lors d’une prise de photo officielle.

«Elle a perdu sa cause», a indiqué M. Meloche.

Voilà. Au Québec, pas question de porter un bicorne de pirate sur sa photo de permis de conduire! Ici, la religion, on ne rigole pas avec ça! C'est trop risqué!

Malgré tout, la dame qui a fait cette demande d'accommodement religieux s'est bien joué de la stupide frilosité du MTQ:

Une Montréalaise, Isabelle Narayana, se présente à un bureau de la Société de l’assurance automobile du Québec pour faire prendre sa photo de permis de conduire. Elle est habillée en pirate. On lui demande de retirer le chapeau pour la photo. Le règlement stipule que «la tête doit être libre de tout couvre-chef, à moins que celui-ci soit porté tous les jours pour des raisons religieuses ou médicales».

(...) En août 2014, la «croyante» a déposé une requête en jugement déclaratoire contre la décision de la SAAQ, affirmant qu’elle a pu conserver son chapeau de pirate pour la photo de sa carte d’assurance-maladie, prise le même jour. Elle a également fait valoir qu’elle est retournée à la SAAQ en portant un voile semblable à ceux que portent certaines femmes mulsumanes, et que cette photo-là a été acceptée.

(En fait, c’était une ruse, parce que Mme Narayana a confié au juge qu’elle portait un costume de Sayyida al Hurra, une reine pirate ayant régné jadis sur l’est de la Méditerranée, et qui, ça s’adonne, était musulmane.)

Cette dame est mon idole.

Le gouvernement libéral ne le voit pas de cet oeil, évidemment:

Le dernier mot est revenu au ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, Jacques Daoust, qui a estimé qu’avec cette étude de 16 140 $, la SAAQ sera désormais mieux outillée pour faire face à de tels recours juridiques.

«Les pastafariens, a-t-il dit, n’ont qu’à bien se tenir.»

Oui, mes amis! Les fanatiques islamistes, hassidiques et chrétiens qui endoctrinent des enfants et sèment les graines de la violence et de l'intolérance, ces gens-là sont intouchables. Encore cette semaine, des "écoles" religieuses (lire "centres d'endoctrinement") illégales ont obtenu LE FINANCEMENT du gouvernement malgré le fait qu'elles ne respectent pas le Régime pédagogique. Le ministère va jusqu'à nier l'illégalité de ces établissements!

Mais ces salopards de pastafariens sont le véritable ennemi et ils n'ont qu'à bien se tenir!

On nage en plein délire.

Et grâce au pastafarisme, ce délire est exposé au grand jour.

Richard Martineau en a fait un papier que vous pouvez lire ici. Mais ce n'était pas tant ce dernier qui m'a intéressé que la réplique outrée de Denise Bombardier.

En voici quelques extraits:

Je sais que vous n’êtes pas parfait et qu’une de vos failles est d’être un athée intégriste. 

Je suis toujours fasciné par cette réaction des croyants lorsqu'ils sont confrontés à des gens qui OSENT faire passer la raison avant les superstitions. Tout simplement fasciné.

Un athée intégriste?

Comment peut-on être un athée INTÉGRISTE?

Le Larousse nous offre les deux définitions suivantes du mot intégrisme:


Comme vous pouvez le constater, ces deux définitions sont complètement incompatibles avec le concept d'athéisme.

Tout d'abord, un athée n'est pas un croyant. En fait, il est le contraire d'un croyant. L'athée refuse de croire sans preuves raisonnables. Et de par son incroyance, l'athée bouscule la tradition, ce qui est précisément le contraire d'un intégriste.

De plus, puisque l'athée s'appuie sur les preuves raisonnables disponibles pour construire sa vision du monde et appuyer ses opinions, il est tout à fait ouvert à évoluer si on lui présente des nouvelles preuves qui viennent contredire ce qu'il croyait savoir auparavant. Ceci est l'opposé de l'intransigeance.

Bref, si Mme Bombardier s'était donné la peine d'ouvrir un dictionnaire, elle se serait elle-même aperçue qu'un athée ne peut tout simplement pas être un intégriste. C'est une contradiction et un non-sens total.

Remarquez également que Mme Bombardier elle-même, de par sa véhémente défense de la religion, est beaucoup plus près de la définition de l'intégrisme que Martineau. Jolie ironie...

Votre chronique d’hier sur la parodie de religion connue sous le vocable de l’Église du monstre en spaghetti volant vous a plongé dans un état second. Je vous cite Talleyrand: «Tout ce qui est excessif est insignifiant.» 

Pour Mme Bombardier, le fait d'affirmer qu'un homme invisible omnipotent et omniscient qui vit dans le ciel a créé la Terre en sept jours, qu'il a créé l'homme à son image, qu'il l'a puni pour avoir mangé une pomme (sur le mauvais conseil d'un serpent parlant), qu'il a inondé la Terre pour noyer l'humanité tout en préservant TOUTES les espèces animales terrestres sur un gigantesque bateau, qu'il a envoyé son "fils" (qui est en fait lui-même) doté de pouvoirs magiques pour guérir les aveugles, changer l'eau en vin, marcher sur l'eau, mourir et ressusciter afin que soit "pardonnée" la désobéissance du type qui a mangé la pomme... tout ça est parfaitement raisonnable et digne du plus grand respect.

Mais le fait d'affirmer qu'un monstre en spaghettis volant qui vit dans le ciel a créé le monde de ses appendices nouillesques (en commençant par des arbres, une montagne et un nabot), qu'il a passé les trois jours suivant à créer les fins de semaine de trois jours, les contraventions et les fausses atomes de carbone et d'uranium pour se payer la tête des scientifiques et des géologues, que le réchauffement climatique est dû à la baisse du nombre de pirates sur Terre... tout ça est "excessif et insignifiant" pour Denise Bombardier.

Ben oui... c'est évident... ça saute aux yeux.

Ce sont probablement les pirates qui sont de trop. Si ça avait été des Samaritains ou des Amalécites, alors ça aurait été parfaitement crédible!

Toute expression religieuse n’est qu’ironique à vos yeux. La bénédiction chrétienne n’est pour vous, je le suppose, qu’une façon de couper l’air en quatre, pour citer un des contes de Voltaire.

La bénédiction chrétienne? Mais elle débloque complètement cette bonne femme!

Et elle est tellement vague lorsqu'elle parle de "toute expression religieuse" que ça pourrait vouloir dire n'importe quoi!

Comme c'est amusant de voir une pauvre croyante se gargariser de grands mots et de citations de Voltaire et de Talleyrand pour nous recracher des propos aussi vides et idiots...

Or, le besoin de transcendance chez l’homme ne serait donc que risible à vos yeux.

N'en déplaise à des croyants étroits d'esprit comme Mme Bombardier, il n'y a pas une seule façon pour l'être humain de "transcender" son petit quotidien routinier. Pour certains, ce sera la musique. Pour d'autres, la peinture, la sculpture, la littérature, la cuisine. Pour d'autres, ce sera la nature et les lois scientifiques qui la régissent. Pour d'autres encore, ce sera une autre passion. Tout cela permet à l'esprit humain de s'épanouir, de se surpasser, d'être ébloui... de se "transcender".

Pas besoin d'obscurs et morbides crucifix, de burqas oppressantes ou de grossières légendes ancestrales déguisées en grandes vérités divines pour y arriver! Au contraire, ces choses écrasent l'homme sous le joug d'un dictateur céleste imaginaire et éteint la curiosité humaine pour la remplacer pas la foi aveugle des illuminés!

Mais comment comprendre le monde en réduisant la foi à une faiblesse? Il faut alors détruire les chefs-d’œuvre. Des cathédrales en passant par la musique sacrée, une partie de la littérature et de la peinture, toutes expressions créatrices inspirées par une foi qui transporte les montagnes.

J'ignore si Mme Bombardier est ignare à ce point ou si elle est seulement de mauvaise foi.

Premièrement, la foi est une faiblesse, comme toute autre superstition ou conviction puérile qui ne s'appuie sur aucune preuve solide.

Deuxièmement, pas besoin d'être un croyant pour s'extasier devant la beauté des cathédrales ou la sublime musique sacrée. D'ailleurs, le fait que ces oeuvres aient des thèmes religieux s'explique moins par la foi des artistes et des architectes que par le fait que l'Église catholique était l'une des seules institutions suffisamment richissime pour pouvoir les financer!

Et vous savez d'où venait cet argent? Ouais, c'est ça, des poches de nos ancêtres, de pauvres gens ignorants, illettrés et naïfs qui se faisaient vendre à gros prix des indulgences et des promesses de paradis éternel à la fin de leurs jours!

La foi qui déplace des montagnes, mon cul! Ceux qui déplacent des montagnes, ce sont toujours les esclaves, la plèbe et les exploités!

Voltaire croyait à un Être suprême, sorte de gendarme dans le ciel, qui imposait la morale aux hommes. 

Voltaire était un homme extraordinaire... pour son époque.

Mais sa conception de l'univers est celle d'un homme qui vivait alors que la science en était à ses premiers balbutiements. Voltaire ne connaissait rien de l'évolution, de la paléontologie, de la génétique et à peu près rien de l'astronomie et de la physique!

Il y a fort à parier que si Voltaire était vivant aujourd'hui, sa féroce intelligence serait tout à fait capable de discerner la religion pour ce qu'elle est vraiment: une ridicule supercherie!

Les Églises créées ou non par Dieu sont à l’image des hommes. 

Pourquoi le dieu parfait de Mme Bombardier aurait-il créé des Églises imparfaites? Si ces dernières sont à l'image des hommes, c'est bien parce que ce sont eux qui les ont créées de toutes pièces, c'est l'évidence même!

La nature, elle, n'a pas été créée par l'homme et laissée à elle-même, elle ne nécessite pas du tout son intervention. Pourquoi le dieu de Mme Bombardier n'en aurait-il pas fait de même avec ses Églises?

Les égarements des gens de foi (et Dieu sait qu’ils sont nombreux) démontrent bien que les êtres humains sont des pécheurs habités par le mal.

Les humains sont des "pécheurs" habités par le "mal". On reconnaît bien là les bons vieux thèmes qu'exploite l'Église catholique depuis des siècles pour écraser les croyants sous le poids de la honte et du mépris de soi et des autres! C'est une méthode éprouvée qui rend les gens beaucoup plus malléables et faciles à contrôler!

Étouffez-vous dans votre mépris et votre dégoût de l'humanité si ça vous chante, Mme Bombardier. Je n'injecterai pas cet infect poison dans l'esprit de mes fils!

Vous êtes trop intelligent, cher Richard, trop imprégné par le doute pour confondre les sectes avec les grandes religions millénaires, dépositaires de la spiritualité humaine. 

La seule différence entre des sectes comme la scientologie ou le mormonisme et les "grandes" religions comme le judaïsme ou le christianisme... c'est l'âge.

Or, l'âge d'une religion n'est pas un gage de sa véracité! Si c'était le cas, alors la plus grande des religions serait l'animisme, tandis que Osiris et Belenos auraient plus de crédibilité que Yahvé!

C'est n'importe quoi...

Dépouil­ler le discours religieux de sa symbolique, décrire la sublime liturgie catholique, par exemple, en la désacra­lisant ne mène qu’au néant.

Ceci est sans contredit l'une des phrases les plus stupides qu'il m'ait été donné de lire dans ma vie.

Dépouiller le discours religieux de ses fausses prétentions divines est très précisément LA chose à faire pour libérer les esprits enfermés dans les sombres superstitions qui régissent injustement leur existence! C'est en déconstruisant les dogmes que naissent les plus sublimes questionnements, et ce sont dans ces derniers que s'enracinent toutes les sciences et tous les progrès de l'humanité!

Le néant? LE NÉANT?

Si le progrès est le néant, que Mme Bombardier aille rejoindre les Amish dans leurs villages anachroniques, à traire des vaches à la main, à baratter du beurre et à se faire arracher des dents sans anesthésie, bordel! Et qu'elle cesse de nous casser les oreilles avec ses pitreries ridicules!

Je n'ai jamais aimé Denise Bombardier. Je l'ai toujours trouvé prétentieuse et ses prises de position sur tout et sur rien m'ont toujours semblé superficielles et arrogantes.

Mais avant de lire ceci, je n'avais jamais réalisé à quel point elle peut être bête...



6 commentaires:

fylouz a dit…

«Les pastafariens, a-t-il dit, n’ont qu’à bien se tenir.»

Faut y pas con comme ses pieds pour dire une chose pareille ? Tiens, ça me donne presque envie de quitter le culte des seins de Salma Hayek pour rejoindre le pastafarianisme.

Sinon, concernant ce passage : "Mais comment comprendre le monde en réduisant la foi à une faiblesse? Il faut alors détruire les chefs-d’œuvre. Des cathédrales en passant par la musique sacrée, une partie de la littérature et de la peinture, toutes expressions créatrices inspirées par une foi qui transporte les montagnes."

Ce que Mme Bombardier décrit là, c'est de l'iconoclasme, et l'iconoclasme, je me permet de le rappeler, c'est le fanatisme religieux appliqué. Exemple : Palmyre. L'athéisme n'a rien à voir avec l'iconoclasme. Je suis athée, ça ne m'empêche pas d'apprécier les flèches élancées de la Sagrada Familia, le Requiem de Mozart ou le plafond de la chapelle Sixtine. La religion, c'est aussi l'incendie de la bibliothèque d'Alexandrie, les pogroms et les destructions des temples Aztèques. C'est aussi, parait-il, la raison derrière la fuite des juifs d'Egypte, le départ des Pères Fondateurs d'Angleterre pour le nouveau monde ou encore la guerre au Yémen.

Guillaume a dit…

Ma réaction dans mon propre blogue, écrite vite ce soir:

http://vraiefiction.blogspot.co.uk/2016/05/une-question-et-une-vacherie-denise.html

Prof Solitaire a dit…

Fylouz, envoie-moi un courriel s'il te plaît.

Guillaume, merci pour le lien!

Fopoët a dit…

Belle lecture !

Toujours impressionné de voir comment cette femme, dont la notoriété me laisse pantois, peut faire preuve d'une telle stupidité.

Prof Solitaire a dit…

Effectivement, ça me dépasse...

fylouz a dit…

Tiens, cadeau : https://www.youtube.com/watch?v=sNJbaMwhS-k
Et ça, alors ça, c'est du bonbon : https://youtu.be/APS78Y6r_cw