24 mai 2016

RECONQUÊTES de Miville-Deschênes et Runberg


C'est grâce à ce petit reportage de la Fabrique culturelle que j'ai entendu parler de cette série. Et je leur en suis très reconnaissant!

Wow! Quelle merveille!

Reconquêtes se déroule dans un monde qui mélange certains éléments de l'Âge de bronze, de la préhistoire et de la mythologie.

Au coeur de l'histoire se trouve une triple alliance entre Marak le roi des Callipides, Simissée la reine des Sarmates et Kymris le roi des Cimmériens. Chacun de ces peuples possède une spécialité qui fait de l'alliance une force considérable dans toute la région. Les Callipides sont les maîtres de l'élevage d'animaux de guerre tels que des ours des cavernes, des mastodontes et des oiseaux-terreur. Les Sarmates sont un peuple composé exclusivement de femmes dont certaines, appelées "sculpteuses d'ombre", sont capables d'entrevoir l'avenir. Les Cimmériens, quant à eux, emploient les services des derniers Atlantes, des sorciers dotés de pouvoirs surnaturels impressionnants.

Au début de l'histoire, des attaques frontalières menées par les Hittites forcent les trois monarques à unir à nouveau leurs forces dans une grande expédition militaire. Thusia, une scribe envoyée par la cour de Babylone se joint à l'expédition afin de documenter leurs exploits pour la postérité. Du moins, c'est ce qu'elle prétend.

Très rapidement, des tensions commencent à apparaître au sein de la triple alliance. Cela est dramatique car de leur côté, les Hittites ont conclu une alliance secrète avec un puissant voisin qui s'avérera un obstacle colossal pour la horde.

Si le scénario de cette série est captivant et passionnant, ce sont les dessins de Miville-Deschênes qui m'ont complètement renversé. Ses planches sont extraordinaires, ses dessins superbes et vibrants de vie, ses scènes d'action complètement captivantes. Cet artiste gaspésien commande une maîtrise absolue de l'anatomie humaine et animale. Son souci du détail tient du génie.

Ma seule critique serait que, par moments, le scénario est un peu confus. Bien que Thusia serve parfois de narratrice, elle ne peut pas commenter les scènes dont elle n'est pas témoin. Cela est un choix audacieux, mais qui fait en sorte que certains changements de lieux sont un peu déroutants. On s'y perd parfois, surtout au début, alors qu'on n'est pas encore très familier avec ce monde. Mais avec le temps, le lecteur reconnaîtra les différents peuples à leur habillement, ce qui permettra de savoir immédiatement à qui il a affaire.

Bref, un vrai petit bijou que je ne saurais trop vous recommander! Mais attention: beaucoup de violence et de nudité, alors définitivement une BD pour lecteurs matures et avertis!



Aucun commentaire: