8 juin 2016

La gauche féministe facho

Le problème avec les militants féministes de la gauche, c'est exactement le même problème qu'avec la droite religieuse.

Dans les deux cas, on a affaire à des individus qui croient détenir la réalité absolue et qui sont fanatiquement convaincus d'être l'incarnation de valeurs si sublimes qu'elles doivent être imposées à tout le monde, même contre leur gré s'il le faut.

La droite religieuse voit d'un bon oeil la censure de certaines oeuvres qui sont jugées irrespectueuses ou désobéissantes à l'égard de la religion. La gauche féministe, elle, est en faveur de la censure d'oeuvres qu'elle considère "raciste" ou "sexiste".

La droite religieuse est favorable à la ségrégation des sexes lorsqu'il est question de se plier aux lois religieuses ou encore à celles de la morale ou de la tradition. Les féministes de la gauche, elles, sont de plus en plus favorables à la ségrégation des sexes sous prétexte qu'il faut protéger les femmes du patriarcat misogyne qui les méprise, les opprime et les déteste.

Imposition de ses valeurs personnelles à toute la collectivité, sans consultation. Censure d'oeuvres jugées problématiques. Ségrégation des sexes.

Bref, le problème avec cette gauche féministe est le même qu'avec les intégristes religieux: ce sont fondamentalement des fascistes.

Voici deux excellents exemples, rapportés dans cet article de Sophie Durocher:

À Glastonbury (un des plus grands festivals de musique au monde), du 22 au 26 juin, l’espace Sisterhood (solidarité féminine) va accueillir tout être humain «qui s’identifie comme une femme». On n’y entendra que des artistes «qui s’identifient comme des femmes» et les gardiens de sécurité seront aussi des êtres humains «qui s’identifient comme des femmes».

Tout ça pour que les humains qui s’identifient comme des femmes «partagent leurs histoires, s'amusent et apprennent à se soutenir dans la lutte globale pour mettre fin à l'oppression contre les femmes et les personnes marginalisées».

Pouvez-vous m’expliquer en quoi le fait que des hommes et des femmes écoutent ensemble de la musique jouée par des hommes et des femmes serait un symbole de machisme puant? Si je vais aux FrancoFolies le 12 juin écouter Laurent Voulzy et Alain Souchon, vais-je encourager l’oppression patriarcale? Devrais-je plutôt n’aller écouter que des femmes?

Pourquoi dénoncer les clubs de golf où les femmes sont interdites et trouver socialement acceptable qu’un festival de musique hipster interdise les hommes?

À Yale, les étudiants ont lancé une pétition pour abolir un cours obligatoire sur Shakespeare, Milton et Chaucer en disant: «Il est inacceptable qu’un étudiant en littérature ne lise que des auteurs mâles blancs.»

(...) Si seulement il avait été une femme noire, on pourrait lire Hamlet et Macbeth en paix. À quoi a-t-il pensé, aussi, de naître blanc et homme?

Le problème de ces étudiants, c’est qu’ils veulent réécrire l’histoire. Ce serait génial si des lesbiennes transgenres noires ou autochtones avaient pondu des chefs-d’œuvre à la tonne au cours des siècles, mais ce n’est pas ce qui est arrivé.

(...) Il y a une raison pour laquelle Milton (mort en 1674) et Shakespeare (mort en 1616) sont encore étudiés 400 ans plus tard: ce sont des génies! On ne va quand même pas les lapider parce qu’ils n’ont pas la bonne couleur de peau et qu’ils ne sont pas nés avec le bon sexe!



Aucun commentaire: