12 juin 2016

Rita de Santis

Je n'en reviens pas.

Je ne peux pas croire que la déclaration de cette MINISTRE a fait aussi peu de bruit.

Voici ce qu'elle a dit:

La ministre libérale Rita de Santis a évoqué avec quelque ressentiment ses jeunes années d’immigrante au Québec. Parlant d’une enseignante qui l’avait invité à effacer son accent italien sans quoi elle ne parviendrait pas à faire sa place dans notre société, elle a répondu «toute personne qui parlerait à un enfant comme elle m’a parlé devrait être tuée, massacrée, jetée je ne sais où»

Hallucinant.

Imaginez si un ministre péquiste avait dit une chose pareille... disons, en parlant d'une personne qui aurait tenu des propos désobligeants sur l'accent québécois! Imaginez...

La nouvelle aurait fait le tour du Canada, les dénonciations auraient fusé de toutes parts, La Presse en aurait fait ses choux gras pendant des mois, tous les chroniqueurs et éditorialistes n'auraient parlé que de ça, les médias fédéralistes multiculturels auraient hurlé au racisme et auraient comparé le PQ au KKK ou aux Nazis, des pétitions auraient vu le jour pour exiger la démission du ministre, les journalistes lui auraient remis ses propos dans la face à chaque jour, sa carrière politique aurait été anéantie...

Ah! Mais si c'est une ministre libérale d'origine immigrante... alors là, ce n'est pas grave. Quelques heures après cette déclaration, on n'en parlait déjà plus.

Pourquoi?

Certains diront qu'il faut pardonner un petit écart de langage, que ses mots ont dépassé sa pensée, qu'il faut comprendre...

Vraiment?

Moi, je ne dirais jamais une chose pareille. Et je ne suis pas ministre.

J'écris anonymement sur ce blogue depuis des années. Je suis libre d'écrire tout ce que je veux sans en subir la moindre conséquence. Je pourrais dire les pires énormités sans être inquiété.

J'ai souvent écrit à propos de nombreuses personnes monstrueuses qui ne méritent que le plus grand des mépris, que ce soit des fanatiques religieux, des politiciens corrompus, des enseignantes sexistes, des féministes haineuses, des terroristes barbares, des pédophiles dangereux, des assassins répugnants...

Et vous savez combien de fois j'ai suggéré que ces gens mériteraient d'être tués, massacrés et jetés je ne sais où?

Pas une câlisse de fois.

Ça ne m'a même jamais passé à l'esprit.

De plus, je ne suis qu'un petit enseignant de primaire et vous savez ce qui arriverait si je tenais des propos pareils devant mes élèves? Ouais...

Mais lorsqu'une MINISTRE libérale tient des propos aussi monstrueux, on s'empresse de passer l'éponge?

Pas croyable...

Moi, je ne pardonne pas Mme de Santis. Je crois que cette femme est une crisse de folle et qu'elle ne devrait pas être placée dans une position de pouvoir ou de responsabilité.

Je ne l'engagerais même pas comme paysagiste pour s'occuper de mes plates-bandes!

De toute évidence, les critères de sélection de Philippe Couillard sont infiniment plus bas que les miens...



6 commentaires:

Henem a dit…

Couillard a tassé Poeti pour mettre cette cruche à sa place. Pour notamment ajouter une femme au conseil des sinistres et s'approcher de la sacro-sainte parité.

Quelle bande de crétins. Pendant ce temps le peuple qui maintient ces abrutis au haut des intentions de vote et refuse d'entendre parler de souveraineté... Ahhhh well, we'd rather converse ourselves and become perfect little canadians, loving all the other cultures but ours. We'd be so happy...

Prof Solitaire a dit…

En plus, c'est ELLE qui a remplacé Poeti? Je n'avais pas fait le lien... ah ben calvaire...

Merci féminisme!!!

Olivier Kaestlé a dit…

C'est le « populaire » Jacques Daoust qui est aux Transports. De Santis est toujours ministre responsable de l'Accès à l'information et de la Réforme des institutions démocratiques.

Prof Solitaire a dit…

Merci de rectifier!

Henem a dit…

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2016/01/28/002-remaniement-ministeriel-gouvernement-couillard.shtml

Je me suis mal exprimé, je voulais dire qu'il a tassé Poeti (et Girard) du conseil pour nommer de Santis (et Anglade, Fortin et Proulx). Ce sont ceux qui font partie du conseil exécutif que je parlais, pas la fonction. Les autres membres ont été maintenus, même si certains ont changé de chaise.

Enlève 2 hommes et ajoute 2 femmes et 2 hommes, le ratio s'approche de la parité. Je savais que c'est Daoust aux transports, après tout on entend parler de lui presque quotidiennement depuis 1 mois ! Toutefois, j'en prends bonne note et je serai plus clair la prochaine fois :)

Prof Solitaire a dit…

Tu es déjà mieux informé que moi, mon cher... moi, je ne serais même pas capable de te dire lequel de ces pleutres est responsable de quel porte-feuille... le seul que je trouvais intéressant, c'était justement Poeti... ah, et Lise Thériault, évidemment...