31 juillet 2016

BINE tome 1 de Alcante et Dupré

C'est un de mes élèves qui m'a offert cette BD le mois dernier. Il voulait me la faire découvrir dans l'espoir que j'en parle à mes élèves l'an prochain.

Inspirée d'une série de romans jeunesse, Bine raconte les mésaventure d'un garçon de 13 ans qui étudie (ou plutôt qui paresse) en 6e année. Il est amoureux d'une fille de sa classe qui est également sa meilleure amie et a comme tête de turc un petit Français un peu nerd et godiche qui a toujours la morve au nez. Ce premier album raconte comment Bine, qui rêve de recevoir un chien depuis toujours, reçoit comme cadeau de Noël... un chat! Les péripéties qui suivront seront tout sauf ennuyantes.

J'ai entamé cette BD sans grand enthousiasme, avec une curiosité purement professionnelle. Je savais que je ne suis pas le public-cible et tout ce qui m'intéressait, c'était de voir si mes futurs élèves apprécieraient.

Je suis content de l'avoir fait parce qu'autrement, je serais vraiment passé à côté de quelque chose d'exceptionnel!

Cette BD est un vrai petit bijou. Je l'ai adorée du début à la fin! Les personnages sont attachants et les gags sont drôles, vraiment très drôles. Je me suis surpris à m'esclaffer à haute voix à maintes reprises, ce qui arrive très rarement avec moi.

Les dessins de Steven Dupré sont tout simplement extraordinaires. Ce type-là est un grand artiste et n'a rien à envier à qui que ce soit. Sa maîtrise des expressions faciales tient du génie, son souci du détail dans les décors est sublime. Ce dessinateur est une future superstar! Le scénario d'Alcante est parfait et déboule à un rythme impitoyable. C'est super bon.

J'ai apprécié que des expressions québécoises se glissent dans les dialogues de temps en temps. Ces mots ajoutent une belle dose de réalisme et d'appartenance au récit, quelque chose qui est complètement absent d'autres BD québécoises comme les Nombrils, par exemple. En même temps, les québécisme sont saupoudrés avec parcimonie ce qui permettra à des francophones d'ailleurs de parfaitement comprendre l'histoire.

Si vous connaissez des jeunes pré-ados, ils vont absolument adorer, c'est garanti. Et si vous connaissez des grands dadais comme moi qui ont gardé leur coeur d'enfant, ben ils vont adorer eux aussi.

Une belle dose de rigolade en perspective!



4 commentaires:

fylouz a dit…

"...et a comme tête de turc un petit Français un peu nerd et godiche qui a toujours la morve au nez."

Oui, en effet, ça a l'air fort drôle, faudra que j'essaye.

Prof Solitaire a dit…

Effectivement, ça risque de t'agacer... quoique, je dis ça et peut-être pas. Le fait qu'il soit Français n'est qu'un détail sans importance dans l'histoire. Aucune emphase n'est mise sur son origine ou son accent. S'il n'était pas appelé "le petit Français" dans une case, alors on ne saurait rien de son origine.

À part pour la scène où il voit une moufette et il ignore ce que c'est...

Bref, on n'est pas du tout dans le France bashing, à mon humble avis...

Fred a dit…

Mon garçon a dévorré les romans! Bien content de savoir qu'ils en ont fait une BD. Je vais surement lui procuré! Merci Prof!

Guillaume a dit…

Moi mon gros coup de coeur de ces dernières années dans la bédé québécoise ça a été L'ostie d'chat. Celle-là j'aimerais bien la découvrir aussi.