9 juillet 2016

MILE END de Michel Hellman


C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai lu la sympathique petite BD de Michel Hellman intitulée Mile End.

Il ne s'agit pas d'une histoire continue, mais plutôt d'une série de tableaux et de gags qui racontent des anecdotes biographiques vécus par l'auteur lorsqu'il occupait un appartement dans ce quartier montréalais.

La séquence initiale fait exception. Dans celle-ci, complètement muette, Hellman nous propose sa vision de l'évolution du quartier à travers le temps, chaque case représentant un saut de plusieurs décennies dans le temps. Elle est très, très réussie. J'irais même jusqu'à dire que ça frisait le génie!

Une autre séquence, dans laquelle chacun se reconnaîtra facilement, raconte l'arrivée d'un copain casse-pied qui vient s'installer chez l'auteur avec son lapin.

Les dessins sont souvent simples et toujours efficaces. Tous les personnages sont humains, sauf l'auteur qui se représente avec la tête d'un ours, ce que j'ai trouvé très intéressant comme idée.

Les dialogues sont parfaitement réalistes et crédibles, créant une atmosphère de véracité et de vraisemblance totale qui n'est pas sans rappeler des bédéistes autobiographiques comme Harvey Pekar.

Même si le tout est un peu décousu, que certaines situations finissent un peu en queue de poisson et que certains personnages secondaires disparaissent sans jamais être revus, j'ai tout le même beaucoup apprécié la lecture de cette BD. Je l'ai dévorée avec plaisir et engouement.

Certains moments sont très touchants, d'autres très rigolos. Certains nous font réfléchir, d'autres nous font sourire. En tous cas, on ne s'ennuie jamais.



1 commentaire:

Guillaume a dit…

Mon genre de bédé. Je viens de découvrir les Paul, et c'est le genre de récit semi-autobiographique avec une bonne dose de nostalgie que j'aime particulièrement.