15 août 2016

LES COBAYES de Benacquista et Barral


Accepteriez-vous de servir de cobaye pour tester un nouveau médicament? Et si la compagnie pharmaceutique vous payait 3500 euros?

Les trois personnages principaux de cette BD acceptent et ils ont chacun leurs raisons.

Daniel est marié et il a deux enfants. Il vient de perdre son emploi. C'est le sixième en trois mois. Le salaire de sa femme ne suffit plus, ils sont pris à la gorge. Daniel se dit donc qu'il s'agit d'une bonne façon de faire de l'argent rapidement et facilement.

Romain, lui, n'a rien à gagner et rien à perdre. Il rêve d'être en couple, mais il souffre de dysfonction érectile. Cela le hante et le rend profondément malheureux. Alors il se porte volontaire parce que... pourquoi pas?

Moïra est d'origine indienne. Son père aurait aimé qu'elles soit artiste comme lui, mais elle n'a aucun talent et n'est qu'une déception à ses yeux. Elle vit à Paris afin d'étudier les beaux-arts. Du moins, c'est ce que croit sa famille. En fait, elle a été refusée et bosse comme serveuse dans un restaurant de fast-food. Elle a décidé de laisser tomber la mascarade et a besoin d'argent pour retourner chez elle.

On leur explique que le médicament qu'ils devront tester est un anxiolytique. La molécule ne devrait pas avoir d'effets indésirables, mais le hic, c'est que les trois cobayes ont tous menti à propos de leur santé ou de leur situation lors de leurs entrevues. C'est peut-être pour cette raison que le médicament aura des effets majeurs sur eux et leurs vies ne seront plus jamais les mêmes.

Imaginez si votre plus grande faiblesse, celle que vous traînez comme un boulet depuis des années, voire des décennies, s'inversait pour devenir votre plus grande force. Imaginez l'intoxicant sentiment de liberté qui accompagnerait une telle expérience... Qu'est-ce que vous vous êtes toujours empêché de faire? Cela est maintenant à votre portée!

Je ne veux pas en dire plus pour ne pas vous vendre les surprises. Car elles ne manquent pas. J'ai beaucoup aimé cette BD. Elle m'a complètement captivé. Une fois que je l'ai entamée, il aurait vraiment fallu une urgence majeure pour interrompre ma lecture. Les personnages sont engageants, bien développés et psychologiquement complexes. Les effets imprévus de la médication qu'ils prennent sont à la fois fascinants et terrifiants. On y croit complètement.

Et on est poussé à se questionner: si ce médicament existait vraiment, voudrait-on en prendre? Laquelle de nos faiblesses handicapantes aimerait-on voir devenir une force libératrice? Quel serait l'effet d'une telle transformation sur notre vie et nos proches?

Une BD qui soulève de tels questionnements est une merveilleuse lecture qui en vaut le coup.




5 commentaires:

fylouz a dit…

J'ai lu plusieurs ouvrages (bds et romans) de Benacquista. L'un de mes préféré est "L'outremangeur".

Dans le genre "expérience clinique", il existe un excellent film qui s'appelle "Killing Room" de Jonathan Liebesman. Quatre personnes acceptent de participer à une expérience. Un gentil monsieur leur explique les règles... puis loge une balle dans la tête d'un participant avant de quitter la pièce. L'expérience peut commencer. Il y a aussi un autre film dont j'ai oublié le titre malheureusement, dans lequel plusieurs individus sont réunis dans une pièce pour participer à la sélection finale d'un emploi, mais ils vont s'apercevoir que les règles sont à la fois obscures et à suivre à la lettre.

Guillaume a dit…

Je suis pas mal fan de Benacquista depuis que j'ai découvert ses romans policiers. Bon je dis fan et j'ai dû avoir lu quatre de ses romans. Mais j'aime sa manière de mélanger subtilement les genres.

Pour les photos de petit loup je croyais que tu me suivais sur Facebook Prof.

Prof Solitaire a dit…

Merci du tuyau messieurs, je vois que c'est un auteur prolifique qui mérite d'être découvert...

Guillaume, on est vraiment déjà potes FB? T'es sûr? Parce que mon compte "Prof Solitaire" a été suspendu et je n'ai pas de Guillaume dans ma liste d'amis personnelle. Envoie-moi un courriel à profsolitaire@gmail.com et je te dirai comment trouver le vrai moi ;-)

fylouz a dit…

Comment trouver le vrai moi ? Ça fait prosélytisme Zen, ça.

Guillaume a dit…

Ah je sais pas si le compte a été suspendu alors je t'ai sans doute perdu.