6 août 2016

Selin Gören

Je pense que ceci doit être le summum du fanatisme idéologique multiculturaliste de gauche:

Elle s’appelle Selin Gören, habite près de Mannheim, en Allemagne. C’est une activiste de gauche, féministe, antiraciste et pro-migrants. 

(...) Selin se définit elle-même comme « socialiste, antifasciste, féministe ». Elle est la porte-parole d’un mouvement d’extrême gauche de Mannheim appelé Solid, et ne rate jamais une manifestation contre le racisme. Celle qui défend les migrants bec et ongles, a été violée en début d’année par des réfugiés.

Elle est sortie un soir prendre l’air, à une heure du matin, s’est dirigée vers une place de jeux, a remarqué que trois migrants buvaient et discutaient, « en arabe ou en kurde ». 

(...) Elle remarque que les trois jeunes hommes la suivent, pense qu’ils en veulent à son sac à main, mais ils la harcèlent, la font trébucher, la maintiennent brutalement, et l’étranglent pour la maintenir au sol...

Après le viol, elle se rend au commissariat, et déclare... le vol de son sac. Elle raconte à la police avoir eu affaire à un « groupe mélangé », qu’il y avait dedans « des migrants mais aussi un Allemand ». Pourquoi avoir menti, demande la journaliste ? 

Parce que Selin a eu peur que cette histoire soit exploitée par l’extrême droite, pour augmenter le niveau de haine envers les étrangers. 

(...) Selin se demande aujourd’hui ce qu’elle peut faire pour lutter contre ce sentiment anti-réfugiés. Le reportage se termine sur la voix off qui explique que Selin a écrit sur son Facebook « une lettre d’excuse à tous les réfugiés », car elle se sent partiellement responsable des conséquences de sa déposition, et se voit désormais du côté des « oppresseurs », ceux qui auparavant étaient ses ennemis.

Hallucinant...

À lire également:

Karsten Nordal Hauken a été violé par un demandeur d’asile somalien. Il se sent désormais coupable de son expulsion.



Aucun commentaire: