15 septembre 2016

Citoyens = clients

Extrait de la répugnante nouvelle:

Les évaluations des cabinets de ministres par les députés du gouvernement Couillard ne seront pas rendues publiques. Les libéraux, qui ont maintes fois soutenu qu'ils formaient le «gouvernement de la transparence», n'entendent pas aller aussi loin en cette matière.

Le gouvernement de la transparence! HAHAHAHAHAHAHA!

Mais il y a mieux:

Le whip en chef du gouvernement, Stéphane Billette, qui est à l'origine du processus, a dit que l'évaluation était un service aux citoyens. «Que ce soit dans une entreprise ou en politique, l'important ce sont les citoyens, ce sont nos clients, a lancé le député de Huntingdon à la sortie du conseil des ministres, mercredi après-midi. L'important, c'est d'avoir un lien fort entre nos cabinets et nos bureaux de comté.»

On a droit à une belle petite brèche dans le mur de mensonges libéral ici. Et par cette petite brèche, on entrevoit un peu de ce qui se passe réellement dans la tête d'un élu libéral. Évidemment, c'est à glacer le sang.

Pour les libéraux, la relation qui existe entre le gouvernement et les citoyens est la même que celle qui existe entre une compagnie privée et ses clients. L'analogie ne crée absolument aucun malaise chez eux, ça semble même tomber sous le sens.

Ça en dit très long.

Une compagnie privée n'est pas réellement au service de ses clients. Elle est d'abord et avant tout préoccupée par sa rentabilité.

Une compagnie privée utilise des termes comme "service" lorsqu'elle parle de ses clients, mais dans les faits, elle n'est réellement qu'au service de ses actionnaires. Elle n'existe que pour être rentable pour ces derniers. Si elle cesse de l'être, que ses clients soient satisfaits ou pas a bien peu d'importance, la compagnie sera liquidée.

Une compagnie privée est davantage préoccupée par son image et la perception qu'en ont ses clients que par la réalité. Ses campagnes publicitaires ne visent pas à informer sa clientèle, mais plutôt à créer une perception positive à l'égard de ses produits. Elle n'hésitera pas à exagérer les faits et à tordre la réalité pour y parvenir. Il faut être profondément naïf pour la croire honnête.

Pour un élu libéral, c'est ça le lien qui existe entre le gouvernement et les citoyens. Ces derniers sont des clients. Ce ne sont pas vraiment eux que l'on sert, mais plutôt les grands donateurs du parti et les intérêts privés qui nous possèdent. Pour ce qui est des citoyens-clients, il est parfaitement acceptable de leur mentir et de leur balancer des slogans vides par la gueule, leurs intérêts ne nous intéressent absolument pas.

La preuve:

Il a dit que de telles évaluations avaient déjà été effectuées, avant de tourner les talons sans répondre aux questions des journalistes quant à savoir si les citoyens avaient le droit de connaître ces évaluations.

Ça a le mérite d'être horriblement clair.



Aucun commentaire: