11 octobre 2016

Proxima B


Une planète recouverte d'un gigantesque océan? Extrait de la nouvelle:

This August’s thrilling discovery of an Earth-like, potentially habitable rocky world in the star system closest to our own sent shockwaves through the scientific community. Now, a new study has concluded that Proxima b is likely to be an ocean world blanketed by a thin atmosphere.

The discovery was made by a team of astronomers and astrophysicists from France’s National Center for Scientific Research (CNRS).

“The planet may very well host liquid water on its surface, and therefore also some forms of life,” a statement from CNRS read. “The planet could be an ‘ocean planet’, with an ocean covering its entire surface, and similar water to some icy moons around Jupiter or Saturn.”



5 commentaires:

Hans Georg Lundahl a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Hans Georg Lundahl a dit…

Désolé pour la faute d'ortho dans la version avant!

"According to a peer-reviewed paper uploaded to arXiv, they calculated that its radius was between 0.94 and 1.4 times that of Earth’s."

La taille serait donc de telle de la Terre?

"And, although Proxima b's year length is 11.2 days, we've yet to see a transit and we're not sure we ever will."

Et ces gens, croyant que la Terre tourne autour du Soleil en 365,2425 jours (à peu près ...!) plutôt que c'est le Soleil qui dans ce temps tourne autour de l'écliptique, ces gens qui considèrent que l'orbitus de la Terre est dû à la gravitation, croient donc que cette planète, de la taille de la Terre, tourne autour son étoile en temps 32,6109375 (bon, 32/33) fois plus vite?

Il me semble indiqué que vous faire partie de mon message à propos un autre exoplanète:

New blog on the kid : How Big is Kepler 452? A Geocentric Minority Report
http://nov9blogg9.blogspot.com/2015/07/how-big-is-kepler-452-geocentric.html


À partir de votre lien et citation, bon gré ou mal gré, vous lisez l'anglais.

Prof Solitaire a dit…

Hans, vous n'êtes pas en train de me dire que vous croyez que le soleil tourne autour de la Terre... même venant de vous, je ne peux pas le croire...

Hans Georg Lundahl a dit…

Vous avez entendu parler d'un des arguments pour une très vieille Terre et très vieil Univers? Distant Starlight Problem (for YEC).

La lumière d'une étoile va (dit-on, au moins) à une vitesse finie de l'étoile à nous. Les mesures "minute lumière" (comme les 8 entre nous et le Soleil) et "année lumière" font référence à cette vitesse, car, sachez, vitesse est un rapport entre distance et temps de parcours.

Or, les mesures (ou ce qu'on présente comme telles) pour les étoiles les plus éloignées (ou présentées comme telles) semblent en chaque direction être d'une distance de 13,5 milliards d'années-lumières.

Donc, si tout ceci est vrai, elles existaient il y a 13,5 milliards d'années au moment de nous envoyer cette lumière qui nous arrive maintenant.

Or, ceci est contraire à la Bible (notemment Marc 10:6).

Donc, un des facteurs est faux, au moins. Ce n'est pas l'âge de l'Univers à 7215 ans. À partir de l'expérience de Rømer, peut-être pas non plus la vitesse finie de la lumière. Que reste? La distance à ces étoiles.

Or, on mesure cette distance, ou prétend le faire, par une série d'arguments dont la première étape est la parallaxe annuelle de chaque étoile qui en montre une visible.

Donc, le premier maillon à voir s'il est faible est la distance de 4 années lumières à α Centauri mesuré par les 0,75 (environs) minutes d'un arc. Car si α Centauri est tellement loin, il ne s'ensuit pas immédiatement que telle autre est encore 13,5 milliards d'années-lumières de nous, mais si elle ne l'est pas, ni telle étoile de la Lyre 11 années lumières etc il s'ensuit que la conclusion sur 13,5 milliards d'années manque son fondement. Théorique.

Or, soit ce serait une faute de mesure, soit une faute de l'analyse conceptuelle. Sans d'excluer la première, je priorise la seconde. Le concept de parallaxe annuelle est, comme on sait, NORMALEMENT (quoique pas chez Bouw et Sungenis, géocentriques connus) une conclusion et une corroboration de l'orbitus annuel de la Terre autour du Soleil.

Hans Georg Lundahl a dit…

Si par contre il s'agit d'anges qui dansent avec les étoiles (pas trop parodier, je veux dire comme au Nouvel An Chinois on danse avec des lampions, ou comme les gens de l'Océanie qqe part gèrent les poï poï), le triangle géométrique manque les données mesurables par nous pour avoir une triangulation de la distance.

Hypothèse que j'ai considéré comme la vérité depuis la nuit à la Saint Bartolomé de 2001, et que personne n'a réfuté jusqu'à présent à ma satisfaction.

Voir le diagramme en haut de ce blog deretour
http://hglundahlsblog.blogspot.fr/


... qui est une explicitation plus correcte du dernier ou des deux derniers diagrammes de cet article, aussi sur le blog:

Trigonometry, principles, astronomic applications
http://hglundahlsblog.blogspot.fr/2008/05/trigonometry-principles-astronomic.html


Voir aussi les discussions sur l'importance de la parallaxe dans le processus de 1616, Église vs livre publié par Galilée, que j'ai cru bon d'ajouter aux connaissances des wikipédistes:

En français sur Antimodernism:
Parallaxe
http://avantlafermeturedantimodernism.blogspot.fr/2008/10/parallaxe.html


Géocentrisme, ma vers. 1
http://avantlafermeturedantimodernism.blogspot.fr/2008/10/gocentrisme-ma-vers-1.html


Géocentrisme, ma vers. 2
http://avantlafermeturedantimodernism.blogspot.fr/2008/10/gocentrisme-ma-vers-2.html


Quand vous accessez ce dernier site, est-ce que vous aussi trouvez des pop ups?

http://quickdomainfwd.com/?dn=kunoichi.info&pid=9PO755G95
Error. Page cannot be displayed. Please contact your service provider for more details.

Sinon, c'est mon fournisseur, si oui, c'est un beug du blog (mais de celui-ci) qui n'est pas trop dommageable, mais irritant.