4 octobre 2016

Qu'y a-t-il de pire que la corruption libérale?

Réponse: la négligence libérale.

Extrait de la monstrueuse nouvelle:

Les plus de 70 millions en compressions imposées aux centres jeunesse du Québec ces dernières années détériorent la qualité des services offerts aux enfants et aux familles en état de crise.

(...) «Les intervenants passent de moins en moins de temps avec les enfants, car ils doivent en plus s'occuper des tâches administratives, a dit Sylvie Théoret, présidente du syndicat des travailleuses et travailleurs du centre jeunesse de Montréal. Ils sont devant leur ordinateur, pas avec les familles.» 

Pour 71% des intervenants, les tâches administratives comme la prise de note et les multiples formulaires à remplir «constituent un obstacle majeur à la qualité de leur intervention.» En 2009, 55% des intervenants étaient du même avis. 

Pour le vice-président de la CSN, Jean Lacharité, c'est le résultat d'une volonté de la part du ministère de la Santé de couper dans le personnel administratif du réseau. 

«Le ministre Barrette nous dit qu'il coupe uniquement dans les services administratifs. Eh bien, ce sont les intervenants qui doivent s'occuper des tâches de bureau. Le résultat, c'est qu'il se passe de 15 à 71 jours entre un signalement et une première intervention chez une famille, alors que l'exigence ministérielle est de 8 jours. C'est catastrophique



4 commentaires:

Gc a dit…

Tu vois je lis ça et je vois clairement un billet syndical. Et même pas subtile.
«Le ministre Barrette nous dit qu'il coupe uniquement dans les services administratifs. Eh bien, ce sont les intervenants qui doivent s'occuper des tâches de bureau.

Si le problème n'était pas les coupures, mais la papperasse? Inutilement créer par l'administratif pour se créer du boulot.

Je ne travaille pas dans le milieu de la santé. Mais chaque année, je reçois une lettre de la commission scolaire, envoyée à mon adresse et à mon nom, me demandant de confirmer par écrit mon nom et mon adresse. Donc, ensuite, il y a des gens qui vont cumuler ça et l'écrire dans des bases de données. Je reçois aussi le même document de mon école. Même commentaire.

L'autre jour je vais à l'hopital avec une prescription. Mon but passer s'il y a de la place (je suis un grand naîf) ou prendre un rendez-vous. La personne au dit service, me dit qu'elle ne prend pas de RD. Que je dois l'envoyer par fax. Qui a un fax de nos jours? C'est la procédure de me répondre. Où va se fax que je demande? La dame ne veut pas me répondre. Le téléphone sonne derrière elle. Que dis-je le fax sonne... En passant, l'examen que je dois prendre dure 45 secondes. La procédure pour obtenir un RD, dure 2 semaines.

Bref, le système est gangréné et demande un redémarrage et un formattage. Je déteste les libéraux. Leur réforme c'est de la merde. Par contre, les conventions syndicale de la santé qui indique mot à mot chaque procédure, etc. sont la gangrène du système.

Prof Solitaire a dit…

Il y a du vrai dans ce que tu dis, mais dans mon milieu, je peux affirmer que la vaste majorité de la putain de paperasserie inutile n'est pas d'origine syndicale, mais provient de la commission scolaire. Et ils en dompent un peu plus sur mon bureau à chaque esti d'année...

PJ a dit…

La bureaucratie génère de la paperasse partout pour justifier son existence, que ce soit dans l'éducation, la santé, au gouvernement ou dans le privé, quand les entreprises sont suffisamment grandes. C'est systémique, et ça n'arrange personne. Un exemple arbitraire: un petit contrat de quelques heures de travail (genre 3-4) pour une institution fédérale: 23 pages.

Prof Solitaire a dit…

Je suis peut-être un pauvre naïf, mais j'ai du mal à croire que ce soit inévitable...