14 novembre 2016

La "parité" à Téléfilm

Extrait de la pitoyable nouvelle:

Téléfilm a indiqué, vendredi, qu'il favorisera désormais les projets, «à qualité égale», réalisés et scénarisés par une femme dans un objectif de parité.

Roger et Linda soumettent tous les deux des scénarios extraordinaires. Ils y ont consacré des heures, possiblement des mois ou des années de leur vie. La qualité de ces scénarios est impeccable. Mais en bout de ligne, Téléfilm va choisir le scénario de Linda parce que... vagin!

C'est ça le progressisme? C'est ça le remède contre le sexisme? Parce que, à mes yeux, ça ressemble plutôt à du sexisme ouvert, décomplexé et institutionnalisé.

En passant, l'argument de la "qualité égale" est une sombre farce. La "qualité" d'un scénario, c'est très subjectif. On utilise uniquement cet argument pour nous faire croire que la nouvelle politique est juste et pas du tout sexiste. Or, c'est faux.

L'organisme de financement et de promotion du cinéma canadien s'est donné comme objectif d'atteindre, d'ici 2020, un portefeuille de productions «équilibré» qui «reflète la parité hommes-femmes» dans chacun des postes clés de réalisateur, de scénariste et de producteur.

L'objectif n'est pas la qualité, l'objectif est la parité.

Maurice soumet un formidable scénario. Il est accepté. Robert soumet un magnifique scénario. Il est accepté. François soumet un superbe scénario. Désolé mon Frank, on a des quotas à respecter, on a décidé d'investir dans le scénario de Julie à la place. Oh, ce n'est pas que ton travail n'est pas bon, au contraire, il est excellent. C'est juste que... vagin!

Autre conséquence malheureuse: lorsque le scénario de Zoé sera accepté par Téléfilm, au lieu de la féliciter et de penser qu'elle le mérite vraiment, plein de gens vont penser qu'elle a seulement été acceptée afin de satisfaire aux quotas. Zoé sera donc privée de la reconnaissance qu'elle aurait peut-être mérité sans ce système sexiste qui la traite comme une demeurée qui est incapable de remporter une compétition équitable contre des hommes sans qu'on pipe les dés en sa faveur.

Vive la parité obligatoire institutionnalisée des quotas!

La directrice générale, Carolle Brabant, a soutenu par communiqué que l'organisation était «extrêmement fière» de pouvoir affirmer que, de concert avec le milieu, elle agissait «de manière à instaurer concrètement et rapidement la parité hommes-femmes dans le cinéma canadien».

Oui, elle est très fière d'instaurer un nouveau système dans lequel les organes génitaux des scénaristes auront dorénavant plus d'importance que la qualité des scénarios qu'ils ont écrits! Vraiment de quoi bomber le torse!

C'est étrange, moi j'avais toujours pensé qu'une société non-sexiste en était une où on ferait complètement abstraction du sexe des gens pour évaluer objectivement la qualité de leur travail. Apparemment, je me trompais.

En passant, notez que cette saleté d'organisme sexiste, patriarcal et misogyne de Téléfilm Canada a à sa tête... une femme? Tiens, comme c'est bizarre...

Outre le fait de privilégier les projets de réalisatrices et scénaristes, «à qualité égale», les cinq volets énumérés par Téléfilm visent à encourager les producteurs à soumettre des projets reflétant la diversité de la population canadienne, à recueillir des données sur les équipes de création permettant de réévaluer chaque année les priorités dans un objectif de diversité, à effectuer une promotion ciblée continue des talents féminins et à assurer un soutien continu au dialogue sur la parité hommes-femmes par l'entremise de recherches et d'initiatives de développement professionnel.

Tu veux que ton scénario soit accepté par Téléfilm Canada?

1- Ne perds pas ton temps à essayer de créer quelque chose d'original et d'excitant qui soulèvera les passions et captivera les auditoires. Rien de cela ne fait partie des critères de sélection.

2- L'objectif des films ne doit plus être de divertir, de toucher ou d'émouvoir. L'objectif est de faire la propagande d'idéologies comme le multiculturalisme et le féminisme. Tu n'es pas un artiste libre, tu es un outil de propagande.

3- Assure-toi donc que tes personnages sont issus des minorités. Ça, c'est gagnant. Inclue un personnage d'origine syrienne, transgenre mi-Noir et mi-asiatique en chaise roulante! Et assure-toi que ton scénario fait la promotion de la "parité" hommes-femmes... et s'il chante les louanges de la supériorité féminine, c'est encore mieux!

4- Et surtout, surtout, surtout, le plus important de tout, assure-toi d'être toi-même une femme. C'est d'une importance capitale.

Le premier objectif de Téléfilm pour 2017 sera de favoriser les projets réalisés ou scénarisés par des femmes.

Hahaha! Ils n'arrivent même pas à passer à travers un seul article sans que le masque ne tombe.

La définition de la "parité" pour ces gens-là, c'est un système qui "favorise" systématiquement les femmes parce que... vagin.

C'est drôle, moi je croyais que c'était plutôt la définition parfaite de la discrimination.

Après ça, venez me dire que le féminisme n'est pas du poison...



1 commentaire:

Anonyme a dit…

Les hommes Québécois vivent a une époque féministe fasciste. Je suis inquiet de la violence féministe s'en prendre aux hommes, a leur créativité, leur intelligence et leur disponibilité. Elles sont bonne dans la rue a tétées Couillard.