22 novembre 2016

La philo au primaire

Et si au lieu d'endoctriner les enfants, on leur apprenait plutôt à penser?

Extraits de l'article de Silvia Galipeau:

(...) Frédéric Lenoir, philosophe et auteur d’une quarantaine d’ouvrages sur la question, ne cache pas son optimisme. (...) Selon lui, le pouvoir de la philosophie ne fait aucun doute: «Cela permet de ne pas tomber dans les idéologies, de développer la capacité de dialoguer, de s’écouter et de débattre ensemble. Quelque chose d’essentiel, qui manque dans l’éducation actuellement», dit-il en entrevue.

(...) «Les enfants aiment énormément cet exercice», répond-il. En effet, ils ont ici l’occasion d’exprimer ce qu’ils pensent, ils ont le sentiment que leur parole est «respectable» et ils apprennent en prime à écouter l’autre, bref, «la règle du débat démocratique».

«Chacun est légitime de sa pensée. Si je ne suis pas d’accord, j’apporte un argument à l’autre, et ainsi de suite. Cela va leur servir toute leur vie!»

(...) L’idée n’est pas ici de leur transmettre des connaissances, mais plutôt de développer – par le biais de la discussion –, leur pensée personnelle, esprit critique et capacité de raisonner en groupe. « L’idée, c’est de progresser dans une réflexion.»

Je veux!!!

À lire également:

Cours de philosophie au primaire

"L'apprentissage du fait religieux? Oui, mais pas au primaire..."

La philosophie est bénéfique à la réussite




1 commentaire:

Hans Georg Lundahl a dit…

La philo est trop lié au pyrrhonisme. Philo comme sujet d'école bien entendu.

Voici un example.