20 novembre 2016

Le projet de loi sur les transgenres

C'est fait, la nouvelle loi sur les transgenres a été adoptée par la chambre des communes.

Voici la définition qu'en font le gouvernement fédéral et les médias:

Le projet de loi du gouvernement contre la discrimination fondée sur l'identité et l'expression de genre a été adopté aux Communes et est maintenant entre les mains des sénateurs.

(...) Le projet de loi C-16 amenderait le Code criminel pour clarifier «qu'une infraction motivée par des préjugés ou de la haine fondés sur l'identité ou l'expression de genre constituent une circonstance aggravante que le tribunal doit prendre en compte lorsqu'il détermine la peine à infliger».

Difficile d'être contre cette initiative lorsqu'elle est décrite de la sorte. En effet, l'intention semble noble. Protéger les transgenres contre la discrimination et la haine? Pourquoi pas?

Le problème, c'est la définition de ce qui peut être considéré "haineux". Par exemple, si une personne a l'air d'un homme, mais qu'elle souhaite se faire appeler "Madame", est-il "haineux" de ne pas obtempérer?

Et si des transgenres exigent qu'on ne les appelle ni "il" ou "elle", mais plutôt "iel, yel, ille, yol, ol, iel ou ellui", une loi devrait-elle nous forcer à obéir? Et un refus d'utiliser ces mots constitue-t-il vraiment une agression "haineuse"?

Le professeur Jordan Peterson de l'université de Toronto (dont j'ai déjà parlé ici) s'oppose fermement à cette loi. Si vous avez à coeur la liberté d'expression, vous trouverez probablement ses arguments convaincants:





Aucun commentaire: