30 janvier 2017

Attentats de Québec: soyons patients

Une tuerie épouvantable vient d'avoir lieu dans une mosquée de Québec. Il est question de six morts, une abomination.

Toutefois, soyons patients avant de sauter aux conclusions hâtives.

J'entends plusieurs commentaires dans les médias à l'effet que ceci serait un geste de haine perpétré par des Québécois de souche islamophobes contre des citoyens musulmans.

Les assassins étaient-ils des anti-musulmans racistes? C'est possible. Mais ce n'est pas la seule possibilité.

Il pourrait également s'agir de violence entre Sunnites et Chiites, par exemple. Nous ne le savons tout simplement pas.

Voici ce que nous apprend cet article à propos des tueurs:

Selon des témoignage diffusés à la télé, l'accent québécois d'un des deux assaillants ne laissait pas de doute sur son origine. 

L'accent ne veut absolument rien dire. J'ai enseigné à de nombreux enfants dont les parents avaient immigré ici et plusieurs s'exprimaient avec un accent québécois tout à fait indissociable de celui des autres petits Québécois. Cette observation ne nous donne donc aucun indice quant à l'origine ethnique ou aux motivations des tueurs.

L'un d'eux a crié «Allah akbar» (Dieu est grand), l'incantation souvent lancée par les terroristes islamiques.

Si ceci est vrai, alors on est en droit de remettre en question la thèse des tireurs islamophobes. En effet, pourquoi un anti-musulman aurait-il crié une chose pareille?

Bref, soyons prudents avant de dire n'importe quoi. Attendons que les détails de l'enquête soient révélés avant de faire des pronostics et évitons les déclarations à l'emporte-pièce.

Moi, j'attends et j'écoute. Je publierai un billet lorsqu'il y aura assez de données pour permettre une analyse.

Pour l'instant, peu importe les motivations des tueurs, il est suffisant de s'en tenir à la tristesse.